Posts Tagged ‘Procureur’

Turquie: un procureur pris en otage par des hommes armés au tribunal d’Istanbul

mars 31, 2015

Istanbul – Des hommes armés ont pris mardi en otage dans un tribunal d’Istanbul le procureur en charge d’une enquête ouverte après la mort d’un jeune homme blessé par la police lors des manifestations antigouvernementales de 2013, ont rapporté les médias.

Des coups de feu ont été entendus lors de la prise d’otage, qui se déroule dans le palais de justice de Caglayan, sur la rive européenne d’Istanbul, ont précisé certains médias.

La presse turque a attribué l’opération au groupe marxiste clandestin Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), connu pour avoir mené de nombreux attentats en Turquie depuis les années 1990.

Une photo d’origine inconnue a été publiée sur le réseau Twitter et montre le procureur, Mehmet Selim Kiraz, assis dans un fauteuil et un pistolet braqué sur la tempe par un homme dont le visage ne figure pas sur le cliché, tandis qu’un autre homme présente à l’objectif la carte d’identité du magistrat.

D’importants effectifs de police ont été déployés autour du tribunal, selon les médias.

Selon les médias turcs citant une déclaration publiée sur un site internet proche du DHKP-C, le commando a menacé de tuer l’otage d’ici 12h35 GMT si les policiers responsables de la mort du jeune homme ne faisaient pas d’ici là de confession publique.

Le procureur Kiraz a été chargé d’enquêter sur les circonstances de la mort de Berkin Elvan, mort le 11 mars 2014 après 269 jours d’un coma provoqué par le tir d’une grenade lacrymogène de la police à Istanbul lors d’une manifestation en juin 2013.

L’annonce de décès de cet adolescent de 15 ans avait fait spontanément descendre dans les rues de toutes les grandes villes de Turquie des centaines de milliers de personnes.

De nombreux manifestants ont encore commémoré sa disparition le 11 mars dernier.

Le cas de Berkin Elvan est devenu un symbole de la violente répression exercée par le pouvoir en 2013 et celui de la dérive autoritaire que lui reprochent ses détracteurs. M. Erdogan l’avait publiquement qualifié de terroriste.

Romandie.com avec(©AFP / 31 mars 2015 13h45)

CPI : la Gambienne Fatou Bensouda favorite pour succéder à Moreno-Ocampo

novembre 4, 2011

La femme de loi gambienne Fatou Bensouda pourrait succéder à Luis Moreno-Ocampo au poste de procureur général de la Cour pénale internationale (CPI). Le juge tanzanien Mohamed Chande Othman est également candidat.

Forte d’un parcours exemplaire, Fatou Bensouda, la cinquantaine élégante, est donnée favorite pour succéder à Luis Moreno-Ocampo, procureur général de la Cour pénale internationale (CPI), dont le mandat s’achève en juin 2012. Cette femme de loi gambienne fait partie des quatre personnalités sélectionnées par le comité chargé du recrutement du prochain procureur qui a examiné les dossiers de cinquante-deux candidats. Ont également été retenus Robert Petit, un expert canadien des crimes de guerre, le Britannique Andrew Cayley, coprocureur du tribunal chargé de juger les Khmers rouges, et le juge tanzanien Mohamed Chande Othman.

Fatou Bensouda dispose de plusieurs atouts. D’abord sa parfaite connaissance des institutions judiciaires internationales et des grands dossiers. Avant de rejoindre, en 2004, la CPI, où elle occupe depuis le poste de procureure adjointe, elle fut conseillère juridique et substitut du procureur au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), à Arusha, en Tanzanie. Le fait qu’elle soit une femme et son origine africaine jouent aussi en sa faveur. Bien qu’encouragées, les candidatures féminines ne sont pas légion. Et, de l’avis de plusieurs États, africains en particulier, il est normal que la CPI soit dirigée par un professionnel du continent puisque la majorité des procédures le concernent (RDC, Darfour, Côte d’Ivoire…).

« Promotion pour toutes les africaines »

Lors du dernier sommet de l’Union africaine (UA), fin juin, à Malabo (Guinée équatoriale), un lobbying intense avait d’ailleurs été mené par la Gambie en faveur de la candidature de Fatou Bensouda, rapporte un officiel gambien. Selon lui, si elle est élue lors de la prochaine session de la CPI, prévue à New York du 12 au 21 décembre, ce sera une « promotion pour toutes les femmes africaines et une grande fierté pour l’Afrique ».

À Banjul, la capitale gambienne, où elle a occupé de hautes fonctions (procureure générale, ministre de la Justice) entre 1987 et 2000, son entrée en lice a été saluée par la presse. Diplômée en droit maritime international et en droit de la mer, Fatou Bensouda a été, en outre, la première experte de Gambie en droit maritime international.

Jeuneafrique.com Par Cécile Sow

La Cour pénale internationale cherche son nouveau « super » procureur

novembre 2, 2011

Recherche expert en droit international alliant le flair de Sherlock Holmes à la capacité de travail de Steve Jobs: choisir un nouveau procureur pour remplacer l’Argentin Luis Moreno-Ocampo à la Cour pénale internationale n’a rien d’une sinécure.

Le procureur Ocampo, 59 ans, présentera mercredi un rapport au Conseil de sécurité de l’ONU sur ses efforts pour appréhender les personnes soupçonnées de crimes de guerre. Mais pendant les quatre prochaines semaines, la priorité sera la chasse à son successeur.

« L’Assemblée des Etats parties », qui rassemble les 119 pays ayant ratifié le Statut de Rome, traité fondateur de la CPI, doit élire le successeur du procureur Ocampo, dont le mandat s’achève en juin 2012, lors de sa prochaine session, du 12 au 21 décembre à New York.

Elle a chargé un comité de recherche de pré-sélectionner des candidats dans le but de faciliter la désignation et l’élection « par consensus » du prochain procureur.

Une liste de 52 candidats a été réduite à quatre: la Gambienne Fatou Bensouda, actuelle procureur-adjointe de la CPI, le juge tanzanien Mohamed Chande Othman, le Britannique Andrew Cayley et le Canadien Robert Petit.

Mme Bensouda, une ancienne ministre de la Justice dans sa Gambie natale, est considérée comme la favorite par de nombreux diplomates.

Les quatre candidats vont faire leur présentation ce mois-ci au quartier général des Nations unies pour tâcher de remporter les voix des 119 pays signataires du Statut de Rome. Ces derniers vont tenter de se décider par consensus avant l’élection formelle début décembre.

« Trouver la personne idéale pour devenir procureur de la CPI est virtuellement impossible », explique Richard Goldstone, l’ancien premier procureur pour les tribunaux internationaux sur l’ex-Yougoslavie et le Rwanda.

« La CPI a besoin d’un superman ou d’une superwoman », renchérit Param-Preet Singh, un responsable de l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch.

La successeur de procureur Ocampo aura en effet du pain sur la planche. La CPI cherche actuellement à mettre la main sur le président soudanais Omar al-Bachir pour génocide au Darfour.

Des responsables kenyans de premier plan et des chefs de milices en République démocratique du Congo sont aussi sur la liste de la CPI, qui, en plus, négocie la reddition de Seif al-Islam, le fils en cavale de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi.

Le futur procureur devra avoir une connaissance approfondie de la justice internationale, mais incarnant l’image de la CPI, il devra être « adroit avec les médias » pour relayer les messages de la Cour au monde, souligne M. Goldstone.

« Il vous faut quelqu’un qui comprenne les demandes portant sur l’indépendance et l’impartialité sur la scène internationale », a ajouté M. Singh. La liste des suspects de haut rang étant longue, la diplomatie est aussi cruciale », ajoute M. Goldstone.

« Si vous ne comprenez pas la politique de la justice internationale, vous ne comprenez pas la justice internationale », poursuit-il. « Vous ne pouvez pas vous couper de la politique car la CPI a besoin de la coopération internationale ».

La CPI en effet ne mettra jamais la main sur ses suspects sans l’aide des gouvernements concernés, note-t-il.

L’Assemblée des Etats parties devra également élire six juges, parmi 19 candidats, lors de sa prochaine session.

Jeuneafrique.com avec AFP

Mort de Désiré Tagro: Le procureur a autorisé la remise du corps aux parents

septembre 3, 2011

Dans le cadre de l’enquête ouverte suite à la crise post-électorale, divers actes ont été posés depuis le dernier point-presse du parquet.

1- Au titre des crimes de sang

Depuis l’ouverture des locaux de la Cellule spéciale d’enquête à ce jour, sept cent (700) personnes ont été auditionnées. Le lundi 26 août 2011, une personne a été inculpée et placée en détention préventive portant le nombre total des personnes détenues à trente-neuf (39).

2-S’agissant des infractions économiques

Le lundi 26/08/2011, une personne a été inculpée et placée en détention préventive. Cette inculpation porte le nombre des personnes détenues à vingt (20).

3- En ce qui concerne les infractions relatives à l’atteinte à la sûreté de l’Etat

L’enquête se poursuit et tout acte nouveau fera l’objet d’un communiqué ultérieurement.

4- Pour ce qui est de l’enlèvement, de la séquestration et de l’assassinat de M. Yves Lambelin et de ses compagnons

Les informations contenues dans le dernier communiqué sont restées en l’état.

5- S’agissant de l’enlèvement, de la séquestration et de l’assassinat du colonel-major à la retraite, Dosso Adama

Cette semaine, le général Dogbo Blé Bruno, ex-commandant de la Garde républicaine, a été inculpé et placé en détention préventive portant le nombre de détenus dans cette procédure à cinq (05).

6- S’agissant des recherches des causes de la mort du ministre Tagro

L’enquête ouverte suit son cours. Cette semaine, sur demande adressée par la famille au parquet, le procureur de la République a autorisé la remise du corps aux parents.

Fait à Abidjan le 02-09-2011

P/procureur de la République
Le substitut
DJE Noël Y. E.

DSK: Diallo se sent « abandonnée »

août 21, 2011

Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn d’agression sexuelle, se sent « abandonnée par le procureur », selon son avocat. Me Kenneth Thompson réagissait sur la radio RTL aux informations publiées par la presse américaine qui annoncent le classement sans suites de l’affaire DSK aux Etats-Unis.

« Mme Diallo se sent abandonnée par le procureur », explique t-il. « Elle est blessée, elle est dépressive […] et a le sentiment qu’on enquête davantage sur elle que sur Dominique Strauss-Kahn ». « La vie de Mme Diallo est dévastée », conclut-il.

Me Kenneth Thompson a expliqué dans un entretien samedi au New York Times que sa cliente a reçu une lettre de convocation pour lundi par le procureur de New York Cyrus Vance, à la veille d’une nouvelle audience mardi.

«Mon interprétation (…), c’est qu’ils vont annoncer qu’ils classent complètement l’affaire, ou abandonnent certains des chefs d’accusation», a réagi Kenneth Thompson pour le quotidien new-yorkais. «S’ils ne s’apprêtaient pas à abandonner les poursuites, ils n’auraient pas besoin de la rencontrer», a-t-il ajouté. «Ils iraient juste au tribunal le lendemain et diraient ‘nous allons poursuivre l’affaire’», analyse l’avocat.

Son associé, Douglas Wigdor, interrogé par l’Agence France-Presse, s’est refusé à spéculer. Mais il a précisé que le courrier de convocation «était très négatif et désobligeant». Il est «symbolique du traitement dont (Mme Diallo) a souffert durant toute cette épreuve, et dans ses interactions avec le bureau du procureur».

Lefigaro.fr avec agences

Disparus du Novotel d`Abidjan: un ex-homme fort de l`armée inculpé

août 19, 2011

Abidjan – Un homme fort de l`armée ivoirienne sous l`ex-président Laurent Gbagbo, l`ancien chef de la Garde républicaine, a été inculpé et placé en détention préventive pour l`enlèvement de quatre étrangers à l`hôtel Novotel d`Abidjan début avril, a annoncé jeudi le parquet.

« Le général (Brunot) Dogbo Blé, ancien commandant de la Garde républicaine, a été inculpé et placé en détention préventive » jeudi, a déclaré devant la presse le procureur d`Abidjan, Simplice Kouadio Koffi.

Treize personnes sont désormais inculpées dans cette affaire: quatre miliciens pro-Gbagbo, cinq officiers et deux soldats de la Garde républicaine, un officier des sapeurs-pompiers militaires et un commissaire de police, a-t-il précisé.

Pilier sécuritaire du régime Gbagbo, la redoutée Garde républicaine était accusée de nombreuses exactions.

Le directeur du Novotel, Stéphane Frantz di Rippel, Yves Lambelin, patron de Sifca, le plus grand groupe agro-industriel de Côte d`Ivoire, son assistant béninois Raoul Adeossi et le Malaisien Chelliah Pandian, directeur général de Sania, filiale de Sifca, avaient été kidnapppés le 4 avril dans Abidjan livrée aux combats.

Ils avaient été conduits au palais présidentiel où ils avaient été torturés puis tués, selon le gouvernement du nouveau président Alassane Ouattara, installé après l`arrestation le 11 avril de M. Gbagbo à l`issue de quatre mois de crise post-électorale, dont deux semaines de guerre.

Le corps d`Yves Lambelin est le seul à avoir été formellement identifié jusque-là, la mort des trois autres victimes ayant été établie sur la base de témoignages et d`indices.

AFP

Affaire DSK: Nafissatou Diallo entendue par le Procureur de New York

juillet 27, 2011

Nafissatou Diallo, la femme de chambre de l’hôtel Sofitel de Manhattan qui accuse Dominique Strauss-Kahn de crimes sexuels, est arrivée, mercredi 27 juillet au matin, au bureau du procureur de New York. La date de la prochaine audience au tribunal de New York, déjà repoussée du 18 juillet au 1er août, a été de nouveau reportée au 23 août.

Restée silencieuse et dans l’anonymat depuis la mi-mai, elle s’était montrée au grand jour dimanche, accordant plusieurs interviews à la chaîne de télévision ABC et à l’hebdomadaire Newsweek, où elle racontait avec force détails les agressions dont elle assure avoir été victime.

Dans l’interview, Nafissatou Diallo entre ensuite dans des détails très crus, racontant comment elle a été forcée à pratiquer une fellation à l’ancien ministre français. « Il tenait ma tête, j’étais par terre je n’arrivais pas à me relever », assure-t-elle. Elle dit avoir ensuite craché sur la moquette. « J’étais tellement effrayée, ma supérieure hiérarchique s’en est aperçue et m’a dit ‘Nafi que se passe-t-il ?' », poursuit-elle.

Dominique Strauss-Kahn, lui, est toujours sous le coup de sept chefs d’accusation aux Etats-Unis, notamment tentative de viol, agression sexuelle et séquestration, qui peuvent lui valoir de nombreuses années de prison. Il a été libéré sur parole au terme de sa dernière comparution, le 1er juillet, après que les procureurs eurent déclaré avoir découvert des failles dans le récit de la jeune femme. Il est toujours privé de son passeport et ne peut quitter le territoire américain.

LeMonde.fr avec AFP

Dominique Strauss-Khan liberé sur parole?

juillet 1, 2011

Le procureur de New York est d’accord pour libérer Dominique Strauss-Kahn sur parole, affirme vendredi la télévision américaine Bloomberg.

Cela signifie que DSK serait libre de ses mouvements, mais qu’il s’engagerait à se présenter devant la justice américaine.

« Le procureur est d’accord pour libérer DSK sur parole », selon Bloomberg qui s’appuye sur deux sources proches du dossier. Depuis un mois et demi, DSK est assigné en résidence surveillée pour une accusation de crimes sexuels à l’encontre d’une femme de chambre.

Les affirmations de Bloomberg confirmeraient en partie les informations du New York Times, selon lesquelles DSK « aurait le droit de voyager à l’intérieur des Etats-Unis » et le juge conserverait toutefois son passeport, selon le journal américain.

Dans l’article où il révélé des informations remettant en cause la crédibilité de l’accusatrice de DSK, le quotidien américain a annoncé que l’ex-patron du FMI, qui a plaidé non coupable le 6 juin, « pourrait être relâché » et « libéré de son assignation à résidence, car il est peu probable que des accusations graves se concrétisent contre lui ».

D’après Le New York Post, l’assignation en résidence surveillée de l’ex-patron du FMI serait bien levée par le juge. Mais il ne pourrait pas voyager à l’étranger pour autant.

Selon le New York Times, lors de la comparution qui va voir lieu à 17h30, le juge « devrait étudier la possibilité d’alléger les conditions exceptionnelles de la mise en liberté surveillée qu’il a imposées à M. Strauss-Kahn dans les jours qui ont suivi son inculpation ».

Selon la chaîne de télévision NBC, l’audience ne portera que sur ce point, le procureur Cyrus Vance n’étant pas prêt pour le moment « à classer l’affaire ».

Lepost.fr

Gel des avoirs de personnalités du régime Gbagbo: Six nouvelles personnalités sur la liste noire du Procureur de la République

juin 15, 2011

L’épée de Damoclès continue de s’abattre sur des personnes ayant participé de près ou de loin à conforter Laurent Gbagbo dans sa forfaiture.

En effet, après une première liste de 148 personnes publiée en mai dernier, une autre liste le 08 juin dernier, le Procureur Simplice Kouadio Koffi vient d’ordonner le gel des avoirs de 06 personnes. Jusqu’à nouvel ordre, tous mouvements financiers sur leurs comptes bancaires sont gelés.

Au nombre de ces personnalités, figurent des hauts responsables de Petroci (Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire), le Directeur général de l’Anac (Autorité nationale de l’aviation civile) et le secrétaire général du Comité National de Télédétection et d’Information Géographique (Cntig). Le Conseil de l’Union européenne vient donc de renouveler les mesures restrictives à l’encontre de ces personnes. D’où la réquisition du 14 juin du Procureur de la République à l’endroit des 06 personnes.

l Issiaka Sangaré (Drh Petroci)

l Touré Amadou (Petroci)

l Adjé Roland (Directeur financier et comptable de Petroci)

l Ouattara Bakary (Petroci)

l Jean Kouassi Abonouan (DG Anac)

l Djamat Dubois Marcel (SG du Cntig)

Une précision concernant la liste publiée le 08 juin dernier, est relative au lieu exact de travail d’une personne citée dans la liste des 97. Il s’agit de Lia Bi Valentin, en fonction au Paa (Port autonome d’Abidjan) et non à la Sopie (Société d’opération ivoirienne d’électricité).

Le Patriote

Gel des avoirs ordonné par le Procureur de la République: Voici la nouvelle liste des 97 personnes

juin 11, 2011

Le procureur de la République d’Abidjan, Simplice Kouadio Koffi, vient de remettre le couvert.

En effet, il vient d’ordonner le gel des avoirs de 97 personnes qui ont pactisé avec le régime Gbagbo alors que cela était interdit. Cette liste qui intervient après une première liste de 148 personnes publiée en mai dernier est composée de Préfets, sous-préfet, Directeurs d’administration, journalistes, présidents d’Associations de consommateurs, hommes en tenue, etc. Le Conseil de l’Union européenne vient donc de renouveler les mesures restrictives à l’encontre de certaines personnes. D’où la réquisition le 08 juin du Procureur de la République.

Propositions

Le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau;

Vu les articles 41, 74 et suivants du code de procédure pénale ;

Vu les décisions :

N°2011/17/PESC du Conseil du 11 janvier 2011 modifiant la décision 2010/656/PESC ;
N’°2011/11/18 PESC du Conseil du 14 janvier 2011 modifiant la décision 2010/656/PESC ;
N° 2011/221/PESC du Conseil du 06 avril 2011 modifiant la décision 2010/656/PESC ;
Du Conseil de l’Union Européenne renouvelant les mesures restrictives instaurées à l’encontre de la Côte d’Ivoire aux fins de gel des avoirs des personnes ci-dessous désignées :
1 – SAM Etiassé, préfet d’Abidjan

2- Georges Gnaba Gnahoré Siaba, sous-préfet de Bingerville

3- Herman ABOA, journaliste

4- Benjamin Zahui, journaliste

5- Gogui Théophile, DG SOGEPIE

6- ANOI CASTRO (Enseignant)

7- Jean Yves Dibopieu, Président SOAP

8- SIDJIRI Bakaba, Directeur Palais de la Culture

9- YOH Claude, Journaliste

11- Mme Kouadio, DRH du Port

12- LIABI Valentin (SOPIE)

13- Assie Florent

14- Gneheri Boizo Christophe (DGA du Port)

15- Claude Franck About, journaliste

16- Mme BIOT Epouse Koua Bernadine

17- Zadé Bouazo Michel

18- Sépou Kacou Anasthasie Laure,

19- Dandan Pierre

20- Gnekré, Joseph Ley Thiérry

21- Tihi Kpao Victor

22- Kouamé Bi Bli Robert

23- N’Guessan Ahepka André

24- Takassi Francis

25- Traoré Massiafi

26- Atsé Atsé Jean Claude

27- Néa Kipré (Enseignant)

28- Koné Harouna (Ministère des Transports)

29- Zingoua Kouadio Franck (Economiste)

30- Abou Touré (Ministre de l’Economie et des Finances)

31- Guehi Blé

32- Lorougnon Maurice (Economiste)

33- Maître Laoune Koita (District d’Abidjan)

34- Achy Valentin (Primature)

35- Kouamé Oi Kouamé Bernard (Ingénieur)

36- Mobio Kouedan Roger

37- Coulibaly Yacouba (Ministre de l’Economie et des Finances)

38- Coulibaly Nadia Epouse Dao

39- Gnahet Jacques (Ministère de l’Intérieur)

40-Ahekpa André (Ministre de l’Industrie)

41- Doukoua Godé

42- Assi Agnan Crepin

43- Toba Blaise

44- Ahouti André Désiré

45- Dago Djahi Lazare

47-Aké Ehouo Joel

48- Deby Dalli Gbalawoulou (journaliste)

49- Lahoua Souanga Etienne (journaliste)

50- Poble Chantal Epouse Golie (Magistrat)

51- Bohui Koué Armand

52- Béonaho Amos (Journaliste)

53- Allali N’Goran

54 – Assi Adon Amedée

55- Kokoré Kouassi

56- Gaudet Saturin

57- Adjehi Ztayé

58-Brou Komoé Marius

59- Dedi Seri (Enseignant)

60- Kacou Jacques (Ministre de l’Equipement)

61- Mme Kassi Marie-Odile

62- Beni Koffi (Ministère de l’Economie et des Finances)

63- Soro Seydou (Ministre de l’Agriculture)

64- Doin Doh Urie

65- Koudou Djagoran Constant

66- Mme Apia Née Kouassi Ahou Sophie

67- Fian Albert

68- Bancouly Yapi Jean Marcelin

69- Adja Kouassi Jules

70- Mme Bako Epouse Likikouet Odette Sauyet

71- Hubert Oulaye

72- Alexandre Assemian

73- Ble Lavry (DGA Trésor)

74- Zagbaï Tapé Arnaud (BNETD)

75- Ouattara Sié (Ministre de l’Economieet des Finances)

76-Manou Dadjet (Ministère des Mines)

77- Kipré Gnongbo (Ministère de l’Industrie)

78- Touré Aboubacar (Ministère des Mines)

79- Kodei Gnahoré (Ministère de l’Industrie)

80- Réné Déoni-Segui (Enseignant)

81- Assemian Alexandre Clovis (Cabinet 1er Ministère)

82- Michel Hebert (DG Commium)

83-Nizar Dahoul (PCA Commium)

84- Kacou Guibehi (payeur general du Trésor)

85- Antoine Nimba Kocounseu (agent comptable central des dépôts du trésor)

86- Jacques Assahoré Konan (agent comptable de la dette publique)

87- Hien Charlemagne (C.I.E)

88- Djama Pierre Edmond Jacques (Magistrat)

89- Mousso Gnamien Paul (Magistrat)

90- Tayoro Franck Timothée (Magistrat)

91- Zahui Marcelin (D.G de l’ex –CECEP nouvellement CNC)

92 – A. Félix Tyeoulou –Dyela (Ex-Secrétaire Général du Gouvernement)

93- Mme Abadi Blandine (ex-Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement)

94- Mme Dogbo Dobli Esther Desirée (ex-Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement)

95- Nokou Ange (Chef de service communication Gendarmerie Agban)

96- Gnahoré Akaï (Adjudant Chef à la Présidence)

97- Nassa Dakoury (Préfet de Yamoussoukro)

Requiert les banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire de bien vouloir empêcher tous mouvements financiers sur les comptes bancaires appartenant aux personnes ci-dessus mentionnées et d’interdire jusqu’à nouvel ordre toutes transactions sur les actions, obligations et autres titres détenus par lesdites personnes.

Procureur de la République
Koffi K. Simplice
Magistrat Hors Hiérarchie

Source: Le Patriote