Posts Tagged ‘Quai d’Orsay’

Mayotte: l’ambassadeur des Comores en France convoqué au Quai d’Orsay

mars 27, 2018

Paris – L’ambassadeur des Comores en France a été convoqué lundi au ministère des Affaires étrangères après le refus de son pays d’accueillir des Comoriens expulsés de l’île française voisine de Mayotte, secouée par une crise migratoire, a annoncé mardi la diplomatie française.

Il « a été rappelé » à Mohamed Soulaimana « la grave préoccupation quant aux conséquences pour Mayotte des mesures notifiées la semaine dernière par les autorités comoriennes », indique le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères dans un point de presse électronique.

« Nous réitérons fermement notre demande de levée immédiate de ces mesures qui empêchent le retour de ressortissants comoriens entrés irrégulièrement à Mayotte », a déclaré la porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères Agnès von der Mühll.

« Au-delà des mesures que nous demandons aux autorités comoriennes de prendre immédiatement, nous sommes déterminés à faire progresser la coopération régionale conformément aux orientations fixées lors du dernier comité interministériel pour la coopération internationale et le développement, dans l’intérêt mutuel de la France et des Comores », a-t-elle ajouté.

Les tensions sont vives actuellement entre Paris et Moroni sur la question de Mayotte: ce département français d’outre-mer est secoué depuis un mois par un mouvement social qui dénonce l’insécurité et l’immigration clandestine venue des Comores.

Les autorités ont multiplié dernièrement les expulsions de Comoriens sans papiers. Moroni a riposté mercredi dernier en refusant de laisser rentrer sur son territoire ses citoyens refoulés. Mais elles ont promis vendredi un renforcement des mesures de sécurité sur l’île d’Anjouan, principal point de départ des immigrants clandestins vers Mayotte, notamment pour « traquer » les passeurs.

Romandie.com avec(©AFP / 27 mars 2018 12h37)                                            

Gabon : Jean Ping reçu par les autorités françaises au Quai d’Orsay

novembre 22, 2016

Jean Ping. © V. FOURNIER/J.A.

Jean Ping, qui conteste toujours la réélection d’Ali Bongo Ondimba à un deuxième septennat au terme d’une présidentielle contestée, doit être reçu ce mardi par des représentants de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault au Quai d’Orsay, a appris Jeune Afrique.

France, Belgique et États-Unis au programme 

Jean Ping se trouve depuis fin octobre en France, où il a rencontré plusieurs hommes politiques français, dont ses soutiens Jean-Marie Bockel, sénateur UDI du Haut-Rhin, Jean-Christophe Lagarde, président des centristes de l’UDI, et le député européen Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle.

Jean Ping a également rencontré Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche en vue de la présidentielle française, mais aussi Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale.

Après une escale à Bruxelles, Jean Ping s’est également rendu aux États-Unis quelques heures après l’élection de Donald Trump. Il y a été reçu par certains membres du congrès américain, avant de revenir en France.

L’opposant doit quitter Paris samedi 26 novembre pour rentrer au Gabon, où la mission d’observation électorale de l’Union européenne doit dévoiler le 7 décembre ses conclusions définitives sur l’élection présidentielle gabonaise.

Jeuneafrique.com

France-Congo: Communiqué du Quai d’Orsay

avril 4, 2016

Après l’incursion cette nuit d’éléments armés au sud de Brazzaville, des opérations sont en cours dans la capitale. A Pointe Noire, des heurts ont actuellement lieu en périphérie de la ville avec la Police.

A Brazzaville, il est demandé à tous les ressortissants français de demeurer confinés à leur domicile, en particulier dans les quartiers Sud. Le lycée Saint Exupéry et l’Institut français sont fermés.

A Pointe Noire, il est fortement recommandé d’éviter les quartiers périphériques ainsi que les déplacements non indispensables. Il convient de se tenir éloigné des lieux de rassemblement et de garder la plus grande vigilance.

Quai d’Orsay

Présidentielle au Congo: Paris préoccupé, réclame la transparence du processus électoral

mars 22, 2016

FHOLLANDE

Paris – La France a dénoncé mardi le contexte préoccupant dans lequel s’est déroulée dimanche l’élection présidentielle au Congo, où les communications ont été coupées, et a insisté sur la transparence et l’équité du scrutin.

Ce scrutin s’est déroulé dans un contexte préoccupant (…) La France, qui fait preuve de vigilance, rappelle son attachement à la transparence et à l’équité du processus électoral à toutes ses étapes, a déclaré lors d’un point-presse le porte-parole du Quai d’Orsay, Romain Nadal.

Le président Denis Sassou Nguesso, qui a passé plus de 32 ans à la tête du pays et entretient de bonnes relations avec l’ex-puissance coloniale, a brigué dimanche un nouveau mandat face à huit autres candidats, quelques mois après un changement de constitution lui ayant permis de se représenter, dénoncé par ses détracteurs comme un coup d’Etat constitutionnel.

Invoquant des raisons de sûreté nationale, le gouvernement a annoncé samedi la coupure des télécommunications dans le pays pour 48 heures, samedi et dimanche, pour empêcher l’opposition de publier ses résultats.

Mardi à la mi-journée, l’internet mobile, les services de sms et de téléphonie cellulaire étaient toujours indisponibles, selon les journalistes de l’AFP présents à Brazzaville.

L’ONU, l’Union européenne et les Etats-Unis ont appelé au calme en République du Congo, où la population attend la proclamation officielle des résultats.

Romandie.com avec(©AFP / 22 mars 2016 13h22

Paris confirme l’enlèvement d’un Français dimanche soir dans l’est de l’Algérie

septembre 22, 2014

Paris – Un ressortissant français a été enlevé dimanche en Algérie dans la région de Tizi Ouzou (nord-est), a annoncé lundi soir le ministère des Affaires étrangères français.

Cet enlèvement n’a pas été revendiqué, poursuit le communiqué du Quai d’Orsay alors que des sources sécuritaires et judiciaires avaient confié à l’AFP un peu plus tôt qu’un touriste français de 55 ans avait été enlevé dans la région montagneuse de Kabylie alors qu’il effectuait une randonnée.

Il n’était pas clair dans l’immédiat si ce rapt est le fait d’islamistes armés liés à Al-Qaïda ou de bandits opérant des kidnappings dans la région.

Le site d’information algérien El Ahdath a néanmoins assuré que ce Français avait été enlevé par un groupe terroriste.

Selon ce site, le touriste est arrivé en Algérie il y a quelques jours avec un visa touristique et a loué avec des amis algériens un chalet à Tikjda, entre Tizi Ouzou et Bouira (120 km à l’est d’Alger).

Tout est mis en ouvre pour retrouver notre compatriote. Les services de l’Etat sont mobilisés et aucune hypothèse n’est écartée. Nous sommes en contact permanent avec les autorités algériennes qui nous apportent leur coopération et leur plein soutien, conclut le Quai d’Orsay.

L’enlèvement s’est produit quelques heures avant un appel de l’organisation Etat islamique (EI) à tuer des citoyens –notamment Américains et Français– des pays appartenant à la coalition internationale mise en place pour combattre ce groupe jihadiste en Irak et en Syrie.

Depuis décembre 2005, près de 80 Algériens ont été kidnappés en Kabylie, les ravisseurs exigeant une rançon de la famille. Trois d’entre eux ont été tués.

Lundi, l’armée algérienne a annoncé avoir tué la veille au soir en Kabylie un chef terroriste, terme désignant dans son vocable un responsable islamiste armé.

La Kabylie, région montagneuse et boisée à une centaine de km à l’est d’Alger, reste un théâtre d’opérations de groupes armés islamistes, de nombreuses années après la fin de la guerre civile qui avait opposé dans les années 1990 l’armée à des groupes islamistes extrémistes.

Romandie.com avec(©AFP / 22 septembre 2014 20h19)