Posts Tagged ‘quitter la france’

Russie: Depardieu se voit offrir une maison et un poste de ministre

janvier 6, 2013
L'acteur français Gérard Depardieu, qui a reçu la veille un passeport russe, sur décision du président Vladimir Poutine, a été accueilli dimanche en grande pompe dans la région de Mordovie (Volga) où on lui a offert le poste de ministre de la culture et une maison
  • AFP – L’acteur français Gérard Depardieu, qui a reçu la veille un passeport russe, sur décision du président Vladimir Poutine, a été accueilli dimanche en grande pompe dans la région de Mordovie (Volga) où …plus  on lui a offert le poste de ministre de la culture et une maison  moins 

Le président russe Vladimir Poutine a accordé la citoyenneté russe à Gérard Depardieu qui a annoncé vouloir quitter la France et rendre son passeport français pour échapper à des impôts qu'il juge trop lourds
  • Le président russe Vladimir Poutine a accordé la citoyenneté russe à Gérard Depardieu qui a annoncé vouloir quitter la France et rendre son passeport français pour échapper à des impôts qu’il juge trop lourds
  • Le Kremlin a confirmé dimanche que Depardieu avait reçu son passeport russe samedi soir lors d’une « brève rencontre » avec Vladimir Poutine dans la résidence présidentielle de Sotchi, sur les bords de la Mer Noire
  • A sa descente d’avion à l’aéroport de Saransk, ville de 300.000 habitants et capitale de la Mordovie (640 km à l’est de Moscou), Depardieu a été accueilli en fanfare par le gouverneur de la région et des femmes en costumes traditionnels qui ont chanté sur le tarmac.

« Gérard Depardieu a été accueilli comme un héros » à Saransk, a indiqué une journaliste de la chaîne de télévision russe d’informations en continu Russie 24, ajoutant que l’acteur était venu fêter Noël orthodoxe, célébré le 7 janvier.

Portant un manteau et une chemise à col ouvert, l’acteur français a aussitôt exhibé son nouveau passeport russe devant une nuée de caméramen et photographes qui l’attendaient à l’aéroport sous la neige.

« Je suis très content, c’est très beau ici », a déclaré Depardieu, selon l’agence Interfax.

Le président Vladimir Poutine a accordé la citoyenneté russe à Gérard Depardieu qui a annoncé vouloir quitter la France et rendre son passeport français pour échapper à des impôts qu’il juge trop lourds.

Peu après, l’acteur s’était félicité de ce geste dans une lettre où il exprimait son amour pour la Russie et pour le président russe.

Il y faisait aussi l’éloge de la démocratie dans ce pays, ce qui a provoqué un concert de critiques en Russie et à l’étranger.

Le Kremlin a confirmé dimanche que Depardieu avait reçu son passeport russe samedi soir lors d’une « brève rencontre » avec Vladimir Poutine dans la résidence présidentielle de Sotchi, sur les bords de la Mer Noire.

La télévision russe a diffusé des images montrant une rencontre très informelle entre Depardieu et Poutine, qui se sont donnés une chaleureuse accolade.

Vêtu de façon décontractée, en chemise blanche et veste sombre, l’acteur a demandé au président, en le tutoyant, s’il avait vu son nouveau film, une co-production franco-russe, où il interprète Raspoutine.

« Est-ce que tu as vu mon film? Je te l’ai envoyé », entend-on l’acteur demander à Poutine, dans une atmosphère manifestement très détendue.

« Gérard, es-tu satisfait de ton travail? », questionne à son tour le président russe, lui aussi en chemise sans cravate. « Je suis vraiment très satisfait de tout », répond Depardieu, en louant les acteurs russes qui jouent dans le film avec lui.

A la question de savoir si Depardieu avait reçu le passeport de la main de M. Poutine, son porte-parole, Dmitri Peskov, a répondu par la négative, sans donner plus de détails.

« L’acteur est en Russie en visite privée », a indiqué un communiqué du Kremlin.

En Mordovie, le gouverneur de la région, Vladimir Volkov, a offert au citoyen russe Depardieu de choisir un appartement ou un endroit pour se faire construire une maison, au milieu d’une forêt et près d’une rivière, selon l’agence Itar-Tass.

Selon une source locale citée par l’agence Ria Novosti, le gouverneur a même proposé à l’acteur de devenir ministre de la Culture de Mordovie: « si M. Depardieu le souhaite, nous pouvons lui proposer ce poste », a-t-il dit.

Au cours de ce séjour en Mordovie, en présence de nombreux journalistes russes, Depardieu a demandé aux représentants des médias français de quitter la salle, selon la télévision russe.

La Mordovie est moins connue pour ses attraits touristiques que pour la vingtaine de camps de prisonniers qu’elle abrite aujourd’hui, et dont la création remonte à l’époque stalinienne, quand ils faisaient partie du Goulag.

L’une des deux jeunes femmes membres du groupe Pussy Riot, condamnées à deux ans de camp pour une prière anti-Poutine en février 2012, purge sa peine en Mordovie.

Les médias russes, qui ont accordé une large couverture à la visite de Depardieu, ne précisent pas combien de temps l’acteur français envisage de rester en Russie.

Depardieu doit comparaître mardi devant un tribunal de Paris pour conduite en état d’ivresse fin novembre.

Très célèbre en Russie, Depardieu apparaît régulièrement dans diverses publicités, notamment pour la banque Sovietski et pour une marque de ketchup.

Certains ont vu dans l’attribution de la nationalité russe à l’acteur français une opération de communication de Moscou pour détourner l’attention de l’opinion publique de la récente décision très controversée de Poutine d’interdire l’adoption d’enfants russes par des citoyens américains.

AFP par Benoit FINCK

Brigitte Bardot russe: réactions en chaîne

janvier 5, 2013

Son départ amuse la classe politique

 
Brigitte Bardot russe: réactions en chaîne

 

L’actrice Brigitte Bardot a ravivé la flamme d’une affaire quasi-oubliée, celles des éléphants menacés d’euthanasie. En menaçant de quitter la France pour rejoindre la Russie, la star s’est attiré les foudres de plusieurs personnalités, qui ont commenté son coup de gueule, le sourire aux lèvres.

Après les semaines de polémique autour du départ d’Obélix chez les Belges, puis chez les Russes, c’est maintenant Brigitte Bardot qui défraie la chronique, après ses prises de position contre les maltraitances faites aux animaux.

Inspirée par la lettre d’amour de Gérard Depardieu à la Russie, la Tropézienne a menacé de quitter sa Madrague pour rejoindre, elle aussi, l’Europe de l’est. Une affaire qui amuse beaucoup la classe politique, alors que l’actrice demande la grâce de deux éléphants condamnés à l’euthanasie, près de Lyon.

C’est l’écologiste Daniel Cohn-Bendit qui a ouvert le bal des critiques hier, en se laissant aller à un accès de moquerie sur BFM TV. « Ce sont des crétins finis » a-t-il déclaré en parlant de Gérard Depardieu et Brigitte Bardot. Et d’ajouter « s’ils ont envie de tous dormir avec Poutine, qu’ils se mettent dans son lit ». Il poursuit sur Brigitte Bardot: « Et puis l’autre qui veut quitter la France (…) qu’elle aille en Russie (…). Aller de Saint-Tropez en Sibérie, ce doit être formidable pour elle. Qu’elle passe tous ses hivers en Sibérie dans les camps de concentration par exemple ou dans les prisons ».

Une attaque qui a le mérite d’être franche, et qui ne sera certainement pas sans conséquence. Du côté du gouvernement, Benoît Hamon et Michèle Delaunay ont aussi pris part au débat, à la sortie d’une réunion à Matignon. Le ministre de l’Economie sociale et solidaire a proposé à l’actrice de « demander Gérard Depardieu en mariage ». « Ce serait formidable », a-t-il plaisanté. Plus sage, la déléguée aux personnes âgées, Michèle Delaunay a blagué: il existe « une longue liste de personnes que je voudrais voir en Russie, (…) et je ne l’avais pas mise en haut de la liste ».

Enfin à droite, on se veut plus nuancé. Ainsi, l’UMP Nora Berra s’est dite à la fois « heureuse » et « consternée » par les déclarations de Brigitte Bardot. L’ancienne ministre a salué l’engagement pour la cause animale de l’actrice mais a condamné « cette menace un peu ridicule et indigne qui foule au pied le grand honneur d’être Français et fait de notre nationalité un objet de marchandage ou de menace ».

Les réactions devraient continuer à pleuvoir alors que Nice-Matin publie aujourd’hui une interview choc de l’actrice. Dans les pages du quotidien, BB justifie son départ par le fait qu’elle « ne supporte plus la France » et explique qu’elle « trouve beaucoup d’humanité » au président russe Vladimir Poutine. L’ancien sex-symbol assure que le chef d’Etat controversé « a fait plus pour la protection animale que tous nos présidents successifs ».

Gala.fr

Brigitte Bardot, la tentation russe

janvier 4, 2013

Brigitte Bardot

Brigitte Bardot

L’actrice envisage un départ pour la Russie

Comme Gérard Depardieu, la comédienne et ambassadrice du droit des animaux, Brigitte Bardot menace de quitter le pays. La France ne répondant pas à ses appels pour sauver deux éléphants condamnés à l’euthanasie, B.B. se verrait bien trouver refuge en Russie.

Si Brigitte Bardot veut quitter la France pour demander la nationalité russe c’est pour défendre une noble cause, la cause animale, la seule cause que veut défendre BB. Dans un communiqué diffusé par sa fondation, l’actrice menace clairement de franchir le cap.

Lasse de ne pas obtenir de réponse du gouvernement au sujet de l’euthanasie de deux éléphants du cirque Pinder, Brigitte Bardot est donc «prête à quitter la France» comme le rapporte aujourd’hui Le Parisien. Stéphanie de Monaco et la SPA ont comme elle demandé à revoir le jugement imposé à ces deux pachydermes atteints de la tuberculose, en vain.

Brigitte Bardot ne veut pas continuer à vivre dans ce qu’elle appelle un «cimetière pour animaux» et se verrait donc bien offrir la nationalité russe comme son comparse Gérard Depardieu. Une affirmation à prendre au sérieux selon l’entourage de l’icône tropézienne. Vladimir Poutine qui vient d’autoriser l’acteur gaulois à devenir un citoyen russe, n’a pour l’instant pas considéré le cas Brigitte Bardot.

À y réfléchir, pas sûr que le pays où porter de la fourrure animale ne pose de problème à personne, soit le véritable eldorado pour la pourfendeuse des tueurs d’animaux.

Gala.fr par Laure Costey