Posts Tagged ‘Rachat’

France: Rachat de l’OM, McCourt refuse de négocier avec monsieur Ajroudi

juillet 23, 2020

 

Après avoir assuré dans les médias ne pas vouloir vendre l’Olympique de Marseille, le propriétaire Frank McCourt a formellement rejeté l’offre de négociation de l’homme d’affaires franco-tunisien Mohamed Ajroudi, selon un courriel que l’AFP a pu consulter jeudi.

L’avocat de l’Américain, Olivier de Vilmorin, fait «part, de manière formelle et définitive, de la réponse de (son) client : le club n’est pas à vendre, Monsieur McCourt ne souhaite pas engager de discussions avec vos clients». Si l’OM, par l’intermédiaire de son président Jacques-Henri Eyraud et de la communication de son propriétaire, répétait depuis trois semaines que le club n’était pas à vendre et qu’il n’y avait jamais eu de négociations entamées avec l’homme d’affaires franco-tunisien, c’est la première fois qu’une fin de non-recevoir est officiellement adressée à Mohamed Ajroudi.

Le courriel consulté par l’AFP est une réponse de Me Vilmorin (du cabinet Sullivan&Cromwell) à la banque d’affaires Wingate, mandatée par Ajroudi pour racheter l’OM. La banque avait depuis peu contacté officiellement McCourt pour entamer des négociations.

Par La rédaction avec AFP

Alstom rachète la branche ferroviaire du canadien Bombardier

février 17, 2020

Des discussions étaient en cours depuis plusieurs semaines autour de cette vente.

Bombardier dit vouloir se recentrer sur son activité d'aviation d'affaires et utiliser le produit de la cession pour accélérer son désendettement.
Bombardier dit vouloir se recentrer sur son activité d’aviation d’affaires et utiliser le produit de la cession pour accélérer son désendettement. Arnd Wiegmann / Reuters

Bombardier a annoncé lundi 17 février un accord en vue du rachat par Alstom de sa division Bombardier Transport, spécialisé dans la construction ferroviaire, pour une valeur d’entreprise de 8,2 milliards de dollars (7,45 milliards d’euros). Une information confirmée par le groupe français, également par voie de communiqué. Ce dernier a annoncé son intention d’acquérir la division ferroviaire de Bombardier pour un prix compris entre 5,8 et 6,2 milliards d’euros.

Le groupe canadien dit vouloir se recentrer sur son activité d’aviation d’affaires et utiliser le produit de la cession pour accélérer son désendettement. À l’issue de la transaction, qui doit être bouclée au premier semestre 2021 sous réserve du feu vert des autorités de régulation, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDQQ) – qui détient actuellement 32,5% de Bombardier Transport – deviendra le principal actionnaire d’Alstom avec environ 18% du capital, a ajouté Alstom dans un communiqué.

«CDPQ s’est engagé à réinvestir environ deux milliards d’euros dans Alstom correspondant à 100% du produit net de cession de sa participation dans Bombardier Transports», a ajouté le groupe français. Un investissement de 700 millions d’euros supplémentaires dans le groupe est également prévu. Bouygues, à l’heure actuelle premier actionnaire du groupe ferroviaire français avec 15% du capital, en conservera environ 10%, selon le communiqué.

Opération attendue pour 2021

Le groupe ainsi augmenté devrait avoir un chiffre d’affaires cumulé de plus de 15 milliards d’euros, avec un carnet de commandes de plus de 75 milliards. Il sera ainsi plus à même de faire face au mastodonte chinois CRRC, dont le chiffre d’affaires atteignait l’équivalent de 28 milliards d’euros en 2018. La transaction sera payée pour partie en numéraire et pour partie en actions nouvellement émises par Alstom. «La réalisation de l’opération est attendue pour le 1er semestre 2021», a indiqué Alstom.

«Cette acquisition renforcera notre présence internationale ainsi que notre capacité à répondre à la demande toujours plus importante de solutions de mobilité durable. Bombardier Transport apportera à Alstom une complémentarité géographique et industrielle sur des marchés en croissance, ainsi que des plateformes technologiques additionnelles», a commenté le PDG d’Alstom Henri Poupart-Lafarge, cité dans le communiqué.

Le projet d’acquisition par Alstom des activités ferroviaires du groupe canadien est «une excellente nouvelle pour la France, pour l’Europe et pour le Canada», s’est réjoui Bruno Le Maire dans un communiqué. «Le gouvernement veillera à ce que cette opération soit créatrice de valeur pour l’industrie française et européenne ainsi que pour les salariés d’Alstom, de Bombardier ou de leurs sous-traitants», a ajouté le ministre français de l’Économie et des Finances. «Ce rapprochement permettra à Alstom de préparer l’avenir, dans un contexte de concurrence internationale de plus en plus intense», a-t-il également assuré.

Bruno Le Maire s’entretiendra mardi avec la vice-présidente de la Commission européenne sur «ce projet d’acquisition qui devra être soumis par Alstom à l’approbation des autorités de la concurrence», a-t-il également précisé. Margrethe Vestager s’était opposée il y a un an au projet de fusion entre Alstom et l’allemand Siemens, qui aurait permis de créer un champion européen du ferroviaire face à la concurrence internationale. D’après la Commission, cette fusion aurait porté atteinte à la concurrence sur le marché des TGV et des systèmes de signalisation.

Par Le Figaro avec Reuters