Posts Tagged ‘ramallah’

Un Palestinien portant apparente une ceinture d’explosifs attaque des Israéliens

décembre 15, 2017

Un Palestinien, portant une apparente ceinture d’explosifs et blessé par les forces israéliennes, est transporté dans une ambulance après avoir poignardé un policier israélien en Cisjordanie, le 15 décembre 2017 / © AFP / Oren ZIV

Un Palestinien portant autour de la taille un dispositif ressemblant à une ceinture d’explosifs a attaqué des policiers israéliens vendredi à la sortie de Ramallah, en Cisjordanie occupée, et a été atteint par balles, selon des photographes de l’AFP.

Ni l’armée, ni la police israéliennes n’ont répondu aux questions de l’AFP sur une éventuelle ceinture d’explosifs. Aucune confirmation indépendante de l’authenticité ou non de cette ceinture n’a pu être obtenue par ailleurs.

Le recours à un tel dispositif serait exceptionnel dans le contexte des violences récentes entre Israéliens et Palestiniens.

Un Palestinien a poignardé un policier israélien lors d’une manifestation contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël, a indiqué un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Le policier a été légèrement blessé à l’épaule et emmené à l’hôpital, a dit M. Rosenfeld. Le Palestinien a été évacué par le Croissant-Rouge, a ajouté M. Rosenfeld sans autre détail.

Une vidéo diffusée sur internet montre un Palestinien brandissant apparemment un couteau face à des policiers israéliens. Après un court face-à-face tendu, les policiers ouvrent le feu à plusieurs reprises.

Des ambulanciers palestiniens interviennent alors et chargent le Palestinien dans leur véhicule. Des photos de l’AFP montrent clairement le Palestinien sur un brancard, portant autour de la taille un dispositif noir relié par des fils électriques. Malgré ce dispositif, des membres des secours et des journalistes s’agglutinent autour du véhicule.

La vidéo montre ensuite les secours qui paraissent avoir extrait le blessé de l’ambulance et l’évacuent à pied.

Romandie.com avec(©AFP / 15 décembre 2017 14h33)                

L’Egypte accuse le Hamas d’avoir arrêté plusieurs de ses ressortissants à Gaza

août 31, 2013

LE CAIRE – L’Egypte a accusé samedi les autorités du Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza d’avoir fait irruption dans son centre culturel de l’enclave palestinienne et arrêté plusieurs de ses ressortissants.

Des membres de la police du Hamas à Gaza ont assailli le centre culturel égyptien (samedi) matin et arrêté plusieurs Egyptiens qui y travaillaient, a dénoncé un communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères.

Le Caire a réclamé la libération immédiate de ses ressortissants arrêtés, dont le nombre n’a pas été précisé.

Affirmant son soutien à la cause palestinienne, le ministère égyptien avertit cependant que l’Egypte ne pardonnera pas cet incident.

Interrogé par l’AFP, le Hamas s’est contenté de confirmer l’existence d’une enquête de sécurité contre un Palestinien de Gaza ayant la nationalité égyptienne.

Le ministère de l’Intérieur du Hamas a indiqué samedi soir dans un communiqué que ce Palestinien, Adel Abdel Rahman El-Kahlout, avait été relâché après avoir été interrogé.

Selon des Palestiniens sur place, Adel Abdel Rahman est le responsable du centre culturel égyptien de Gaza.

Selon une source proche de l’ambassade d’Egypte à Ramallah, les services de sécurité du Hamas ont notamment interrogé ce responsable sur un communiqué de soutien au général Abdel Fattah al-Sissi, le nouvel homme fort égyptien, circulant parmi les Egyptiens de Gaza, ainsi que sur ses liens avec l’ambassade d’Egypte en Cisjordanie.

Les relations entre Le Caire et le mouvement islamiste palestinien Hamas se sont détériorées depuis la destitution le 3 juillet du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée égyptienne.

M. Morsi est depuis détenu au secret par les militaires et doit répondre de son évasion de prison, début 2011, pour laquelle il est accusé d’avoir profité de la complicité du Hamas.

Romandie.com avec (©AFP / 31 août 2013 22h32)

Le Premier ministre palestinien revient sur sa démission

juin 21, 2013

RAMALLAH (Territoires palestiniens) – Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Rami Hamdallah est revenu vendredi sur sa démission, à l’issue d’une rencontre avec le président Mahmoud Abbas, a affirmé à l’AFP un haut responsable palestinien.

M. Hamdallah a rencontré le président Abbas pendant deux heures au siège de la présidence à Ramallah et l’a informé de sa décision de retirer sa démission, a dit ce responsable sous le couvert de l’anonymat.

M. Hamdallah veut des compétences claires et définies pour lui en tant que chef du gouvernement et pour ses vice-Premiers ministres conformément à la loi afin d’éviter les conflits et les empiètements sur les prérogatives de chacun, a–t-on expliqué.

M. Hamdallah, un universitaire nommé le 2 juin, avait présenté jeudi sa démission, frustré de partager ses pouvoirs avec deux vice-Premiers ministres imposés par M. Abbas, le député Ziad Abou Amr et Mohammad Moustapha, président du Fonds d’investissement de Palestine (FIP) et conseiller économique du président, en charge des questions économiques.

La rencontre de vendredi a été précédée par une conversation téléphonique la veille entre MM. Abbas et Hamdallah qui a atténué les tensions, a précisé le responsable.

Un membre du l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Ghassan Chakaa, a réussi dans sa médiation qui a conduit à la rencontre, a–t-il ajouté.

M. Hamdallah a quitté le siège de la présidence en convoi officiel, a constaté un correspondant de l’AFP alors qu’il était parti la veille avec sa voiture personnelle juste après avoir remis sa lettre de démission.

Ce qui a mis le feu aux poudres est le mandat donné à Mohammad Moustapha par le président Abbas pour signer des accords avec la Banque mondiale, alors que cela faisait partie des prérogatives du prédécesseur de M. Hamdallah, Salam Fayyad, économiste plébiscité par la communauté internationale, avait indiqué auparavant un proche de M. Hamdallah.

Romandie.com avec (©AFP / 21 juin 2013 19h57)

Mort de Yasser Arafat : les travaux pour ouvrir le mausolée ont commencé

novembre 13, 2012
Yasser Arafat en septembre 2004. Yasser Arafat en septembre 2004. © AFP

Une source proche de la famille de Yasser Arafat a indiqué que des Palestiniens ont commencé à travailler mardi 13 novembre sur l’ouverture du mausolée de l’ancien dirigeant. La dépouille de ce dernièr sera exhumée afin d’y effectuer des prélèvement dans le cadre d’une enquête chechant à déterminer les circonstances exactes de son décès.

Les travaux pour ouvrir le mausolée de Yasser Arafat ont débuté. « Ils ont commencé aujourd’hui à enlever du ciment et des pierres sur le mausolée d’Arafat et le travail continuera pendant au moins 15 jours », a indiqué une source proche de l’ancien leader de l’autorité palestinienne, sous couvert de l’anonymat.
La semaine dernière, une équipe de l’Institut de radiophysique du CHUV s’était rendue à Ramallah pour y examiner la tombe de Yasser Arafat. Le porte-parole du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Darcy Christen, avait alors expliqué que la décision de participer ou non à l’exhumation devait être prise quelques jours plus tard, « une fois les experts rentrés ».

Une autre source, proche du dossier, avait annoncé quant à elle que les enquêteurs français chargés de l’instruction et les experts du laboratoire suisse étaient attendus à Ramallah le 26 novembre.

Empoisonnement ?

Les causes du décès de Yasser Arafat fait en 2004 dans un hôpital militaire de la région parisienne ne sont toujours pas élucidées. La thèse d’un empoisonnement a retrouvé du crédit en juillet 2012 suite à la diffusion d’un documentaire d’Al-Jazira. La chaîne qatarie y révélait, après avoir fait faire des analyses biologiques sur des effets personnels  – confiés par sa veuve, Souha Arafat – de l’ancien leader palestinien dans un laboratoire lausanois, qu’« une quantité anormale de polonium », substance radioactive hautement toxique, avait été détectée.

Suite à la diffusion du programme, une information judiciaire pour assassinat concernant le décès de Yasser Arafat a été ouverte mardi 28 août par le parquet de Nanterre, en région parisienne. L’ouverture de cette instruction fait suite au dépôt d’une plainte contre X pour assassinat avec constitution de partie civile, le 31 juillet, par Souha Arafat.

En septembre, le chef de la commission d’enquête palestinienne sur le décès de M. Arafat avait annoncé que l’Autorité palestinienne avait décidé « d’unir les efforts et les travaux de la commission palestinienne, des enquêteurs français et des experts suisses sur la mort d’Arafat » et qu’elle avait « consenti à une ouverture de sa tombe pour prélever des échantillons de sa dépouille si cela est utile pour parvenir à la vérité ».

Jeuneafrique.com avec Agences