Posts Tagged ‘Rappel’

L’Ethiopie rappelle ses soldats retraités, l’opposition s’organise

novembre 5, 2021

L'ETHIOPIE RAPPELLE SES SOLDATS RETRAITÉS, L'OPPOSITION S'ORGANISE

© Reuters/TIKSA NEGERI

NAIROBI (Reuters) – L’armée éthiopienne a appelé vendredi ses soldats retraités à revêtir l’uniforme pour participer à la guerre contre les rebelles du Tigré, rapportent les médias officiels, alors que neuf groupes antigouvernementaux ont annoncé une alliance visant à chasser du pouvoir le Premier ministre Abiy Ahmed.L'ETHIOPIE: LES REBELLES TIGRÉENS ET LEURS ALLIÉS MENACENT D'AVANCER VERS LA CAPITALE

© Reuters/Reuters Staff L’ETHIOPIE: LES REBELLES TIGRÉENS ET LEURS ALLIÉS MENACENT D’AVANCER VERS LA CAPITALE

Appelé Front uni des forces fédérales et confédérales, la nouvelle alliance est constituée autour du Front populaire de libération du Tigré (TPLF), dont le soulèvement contre le gouvernement d’Addis-Abeba a fait des milliers de morts et plus de deux millions de déplacés depuis un an.

Alors que les rebelles tigréens et leurs alliés menacent d’avancer vers la capitale, située à un peu plus de 300 km au sud de leurs positions actuelles, l’armée éthiopienne a appelé ses anciens soldats à revenir sous les drapeaux d’ici au 24 novembre.

Signe de leur inquiétude, le gouvernement et les autorités municipales d’Addis-Abeba ont déjà appelé cette semaine les habitants de la capitale à répertorier leurs armes et à se préparer à défendre leurs quartiers.

Face à l’escalade des violences, de nombreux pays africains et occidentaux ont lancé jeudi un appel au cessez-le-feu, qui n’a pas rencontré beaucoup d’écho jusqu’à présent.

Outre le TPLF, la nouvelle alliance antigouvernementale repose sur l’Armée de libération de l’Oromo (OLA), une ethnie dont est issu Abiy Ahmed et qui présente pour les insurgés l’intérêt d’être bien implantée autour de la capitale.

« Nous envisageons de mettre en place un régime de transition et nous sommes d’accord pour dire que le pouvoir actuel doit s’en aller au plus vite », a déclaré à Reuters Yohannes Abraha, un responsable du TPLF.

Les opposants, qui dénoncent la gestion trop centralisée d’Abiy Ahmed et la politique répressive du lauréat du prix Nobel de la Paix 2019 (pour son rapprochement avec l’Érythrée), ne discutent pas avec le gouvernement mais entendent se tourner vers des autorités et des institutions étrangères, a-t-il ajouté.

Le procureur général éthiopien, Gedion Temothewos, a qualifié de son côté l’alliance rebelle de « coup de pub » et accusé les groupes qui la composent de s’être livrés par le passé à des opérations de « nettoyage ethnique ».

Reuters par (Maggie Fick, avec George Obulutsa à Nairobi, version française Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

Une scientifique affirme que les doses de rappel ne seront peut-être pas nécessaires

septembre 10, 2021

LONDRES — Les doses de rappel pour allonger la protection des vaccins contre la COVID-19 peuvent être inutiles pour de nombreuses personnes, a déclaré vendredi une scientifique derrière le vaccin AstraZeneca.

© Fournis par La Presse Canadienne

La professeure de l’Université d’Oxford Sarah Gilbert a déclaré au journal «The Telegraph» que l’immunité offerte par le vaccin résistait bien, même contre le variant Delta. Alors que les personnes âgées et les personnes immunodéprimées peuvent avoir besoin de rappels, le régime thérapeutique à deux doses offre une protection durable pour la plupart des gens, a-t-elle déclaré.

«Nous examinerons chaque situation; les immunodéprimés et les personnes âgées recevront des rappels», a-t-elle dit. «Mais je ne pense pas que nous ayons besoin d’un rappel pour tout le monde. L’immunité dure bien chez la majorité des gens.»

Ces commentaires interviennent alors que le Comité mixte sur la vaccination et l’immunisation, un groupe d’experts qui conseille le gouvernement britannique, devrait faire des recommandations dans les prochains jours sur l’ampleur d’un programme de rappel. Le régulateur médical britannique a déclaré jeudi que les vaccins Pfizer et AstraZeneca pouvaient être utilisés en toute sécurité comme doses rappel.

Le secrétaire britannique à la Santé, Sajid Javid, a dit qu’il s’attendait à ce qu’un programme de rappel soit lancé plus tard ce mois-ci.

Mme Gilbert a indiqué que la priorité mondiale devrait être d’acheminer davantage de vaccins dans les pays qui ont reçu un approvisionnement limité.

«Nous devons faire parvenir des vaccins dans les pays où une faible proportion de la population a été vaccinée jusqu’à présent», a déclaré Mme Gilbert. «Nous devons faire mieux à cet égard. La première dose a le plus d’impact.»

Avec Danica Kirka, The Associated Press

Le CHU de Guadeloupe bat le rappel de tout son personnel

août 20, 2021
Le CHU de Guadeloupe bat le rappel de tout son personnel
Le CHU de Guadeloupe bat le rappel de tout son personnel© AFP/Archives/Cedrick Isham CALVADOS

Le directeur général du CHU de Guadeloupe a rappelé « tous les personnels du CHU », qui « doivent regagner leur poste sans délai », alors que la « situation épidémique et ses impacts sur le tissu hospitalier ne cesse de se dégrader ».

« Toutes les « activités programmées » sont mises à l’arrêt, « seules les chirurgies non reportables peuvent se poursuivre », indique la note interne datée du 18 août du directeur général du CHU, Gérard Cotellon.

Selon un communiqué du préfet de la Région Guadeloupe, « la situation reste extrêmement préoccupante avec 4.180 nouveaux cas cumulés en 4 jours » et « le rythme de 1.000 contaminations par jour est maintenu » avec un taux de positivité « à 22,3 % ».

Depuis lundi, « 60 décès supplémentaires sont à déplorer », ajoute le communiqué qui précise que « tous n’étaient pas vaccinés » et que « le plus jeune avait 48 ans ».

Les services funèbres de l’île sont surchargés, selon les médias locaux. « A cause de la saturation liée au Covid mais aussi aux autres causes comme les accidents de la route par exemple, nous sommes en limites de place », témoigne Tania Foucan, médecin légiste du CHU de Guadeloupe.

« Pour répondre à la problématique des +flux+ que cette saturation pose, un container réfrigéré de 40 pieds et un module de 12 places ont été installés, fournis par les pompiers et l’armée », selon elle.

Vendredi soir, quelque 300 professionnels de santé doivent arriver sur l’île. Face à la situation du CHU, la Région Ile-de France a indiqué envoyer 20 lits de réanimation pour la Guadeloupe et la Martinique.

La Région Guadeloupe a également voté une subvention au CHU d’environ 90.000 euros pour l’achat d’un « automate PCR, permettant de réaliser de manière flexible des tests avec un délai de rendu plus rapide ».

De nouveaux clusters sont apparus comme celui du centre pénitentiaire de Baie-Mahault, où près de « 37 détenus (sont) contaminés, dont certains en réanimation, et une trentaine de personnels contaminés également », a assuré à l’AFP le secrétaire du syndicat Unsa-Ufap, Jean-Jacques Racamy, confirmant une information de la chaîne publique Guadeloupe la 1ere.

Par Le Point avec AFP

Le Brésil rappelle «tout» son personnel diplomatique du Venezuela

mars 5, 2020

 

Le gouvernement brésilien d’extrême droite a rappelé jeudi «tout» son personnel diplomatique du Venezuela et demandé à Caracas de retirer ses représentants au Brésil, a annoncé à l’AFP une source gouvernementale.

«Tout le personnel diplomatique brésilien a été rappelé. Il n’y aura plus personne au Venezuela», a déclaré cette source. Les deux pays entretiennent des relations tendues depuis l’arrivée au pouvoir du président brésilien Jair Bolsonaro début 2019. Selon la presse locale, le processus de retrait devrait prendre deux mois environ.

Mais cette mesure ne signifie pas pour autant une fermeture de l’ambassade, souligne cette source gouvernementale. «Le gouvernement brésilien est en train d’évaluer la façon dont l’assistance consulaire sera assurée», a-t-elle ajouté, en référence aux quelque 10.000 Brésiliens vivant au Venezuela qui pourraient se voir affectés.

Cette mesure intervient peu avant la visite du président Bolsonaro aux Etats-Unis, prévue samedi.

Par Le Figaro avec AFP

La Suède rappelle 22.000 réservistes le jour de sa fête nationale

juin 6, 2018

La Suède a rappelé mercredi, jour de sa fête nationale, 22.000 réservistes pour un exercice inédit depuis plus de 40 ans destiné à tester la mobilisation de cette force d’appui à l’armée professionnelle sur fond de tensions entre la Russie et les Occidentaux.

Ces manoeuvres annoncées mardi et qui engagent 40 bataillons sur tout le territoire suédois s’inscrivent dans un effort accru de remilitarisation après des décennies de désinvestissement dû au dégel Est-Ouest et à la fin de la Guerre froide.

L’armée espère voir se présenter à leur convocation au moins la moitié des volontaires affectés à des missions de surveillance, de défense et de logistique, essentiellement terrestres.

C’est la première fois depuis 1975 que l’État-major organise avec la réserve (littéralement « Garde intérieure – Forces de protection nationales ») un exercice improvisé à l’échelle nationale.

« Notre mission est de renforcer la défense de la Suède et d’améliorer nos capacités opérationnelles (…). Nous mettons ici à l’épreuve la chaîne de mobilisation pour environ la moitié de notre organisation, ce que nous n’avons pas fait depuis 1975 », a expliqué le chef d’État-major des armées, le général Micael Bydén, dans un communiqué.

« Les missions de protection et de surveillance de la réserve sont cruciales pour permettre au reste des forces armées de défendre la Suède », a-t-il ajouté.

La Suède, qui n’a pas connu de conflit armé sur son territoire depuis plus de deux siècles, ne fait pas partie de l’Otan, mais souscrit au Partenariat pour la paix de l’Alliance atlantique.

Les dirigeants suédois citent régulièrement la Russie pour justifier la modernisation de l’armement, le rétablissement du service militaire l’an dernier ou le redéploiement tout récent d’un régiment sur l’île de Gotland, avant-poste suédois en mer Baltique.

Édité à la demande du gouvernement à 4,8 millions d’exemplaires, un livret intitulé « En cas de crise ou de guerre » a été expédié par la poste aux Suédois entre le 28 mai et le 3 juin.

En vingt pages illustrées, ce court imprimé énonce les menaces auxquelles le pays scandinave est exposé (guerre, attentat, cyberattaque, accidents graves ou catastrophes naturelles) et les mesures à prendre le cas échéant (stockage de nourriture, localisation des abris, etc).

Romandie.com avec (©AFP / 06 juin 2018 14h11