Posts Tagged ‘rebelles ougandais’

RDC: un soldat tué dans des combats entre l’armée et des rebelles ougandais près de Beni

juillet 7, 2018

Goma (RD Congo) – Un militaire a été tué et un civil blessé dans des affrontements entre l’armée congolaise et des rebelles ougandais de Forces démocratiques alliées (ADF) en cours périphérie de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo.

« Le bilan provisoire est d’un militaire congolais tué et un civil blessé », selon le capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l’armée dans cette région.

« Des combats se poursuivent en profondeur, l’ennemi a fui et nous le pourchassons », a ajouté l’officier. Dans l’après-midi, les détonations sont entendues loin de la périphérie de Beni, selon des habitants contactés par l’AFP.

« Les ADF ont attaqué nos positions dans un quartier périphérique de Beni-ville dans la nuit de vendredi à samedi. Présentement, nous les avons repoussés mais les opérations sont toujours en cours », a précisé le porte-parole.

« Mon voisin est touché par une balle perdue. Les combats sont violents avec des détonations au quartier Bel air » dans la périphérie de Beni, a témoigné Paul Sabuni, un habitant interrogé par l’AFP.

« Depuis, le quartier s’est vidé de ses habitants », a poursuivi cet enseignant de 39 ans.

Les derniers affrontements entre l’armée congolaise et des ADF remontent à fin mai, ayant fait cinq morts parmi les militaires congolais et quatorze rebelles ougandais tués.

Une relative accalmie avait été enregistrée pendant le mois de juin.

Créés en 1989 pour défendre les droits de musulmans s’estimant bafoués par le régime de Kampala, les membres des ADF ont été progressivement repoussés vers l’ouest par l’armée ougandaise et ils se sont installées dans l’est de la RDC, une région riche en ressources naturelles et en proie à de nombreux conflits armés. Ils constituent un groupe mystérieux dont les membres sont repliés sur eux-mêmes.

Ils sont accusés par les autorités congolaises et la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) d’avoir tué plusieurs centaines de civils depuis 2014 dans la région de Beni.

Cette version a été remise en cause en 2015 par le Groupe d’études sur le Congo de l’Université de New York, selon lequel les responsabilités sont partagées entre les ADF et d’autres éléments armés, dont des membres de l’armée congolaise.

Les ADF sont également accusées de la mort de quinze Casques bleus tanzaniens dans la région de Beni en décembre 2017.

Romandie.com avec(©AFP / 07 juillet 2018 14h12)                                                                                                                                                               

RDC : violents combats entre Casques bleus et rebelles ougandais dans l’est

décembre 1, 2015

Kinshasa – De violents combats opposaient mardi après-midi des Casques bleus à des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source militaire onusienne.

Nous avons suivi la piste des ADF qui ont attaqué la ville d’Eringeti dimanche, a déclaré à l’AFP le général de division Jean Baillaud, commandant par intérim de la Force militaire de la Mission de l’ONU au Congo (Monusco).

Nous avons décidé de les engager au lever du jour avec des hélicoptères d’attaque, a ajouté l’officier, indiquant que l’artillerie avait suivi et que les opérations (étaient) toujours en cours vers 13h30 (11h30 GMT).

Selon le général Baillaud, les combats ont lieu dans le nord de la province du Nord-Kivu, à quelques kilomètres au sud-est d’Eringeti, dans une zone maraîchère vidée de sa population.

C’est une opération qui se fait de manière conjointe avec les FARDC (Forces armées de la RDC), a précisé le colonel Félix-Prosper Basse, porte-parole de la Monusco, pour le moment, les troupes sont au sol, engagées.

Les deux officiers ont jugé prématuré de fournir un bilan des opérations alors que celles-ci étaient encore en cours.

Le général a néanmoins affirmé qu’en traquant les rebelles, les troupes avaient découvert un certain nombre de cadavres, ce qui laisse penser qu’il y a d’autres pertes parmi eux car les ADF ont pour habitude de se replier avec leurs morts quand c’est possible.

Située dans le territoire de Beni, à la lisière de la province de l’Ituri, Eringeti a été attaquée dimanche sur plusieurs fronts par des rebelles ADF. Après plusieurs heures de combats avec les Forces armées de la RDC (FARDC) et la Monusco, les rebelles ont fini par se retirer.

Selon l’ONU, 24 personnes, dont 12 assaillants, ont été tuées dans cette attaque et les affrontements qui ont permis de la repousser. L’attaque a provoqué un fort déplacement de population dans la ville et ses environs, selon des sources locales.

Selon le général Baillaud, les troupes de la Brigade d’intervention de l’ONU, corps de 3.000 hommes autorisé à recourir à la force de manière offensive, faisaient face lundi à plus de 200 combattants avec des femmes armées et des enfants soldats.

Interrogé sur la thèse de certaines ONG locales selon laquelle les ADF, milice musulmane historiquement opposée au président ougandais Yoweri Museveni, auraient été renforcées en éléments étrangers et auraient pris depuis quelques mois un virage jihadiste, le général français a répondu : Il faut prendre ces allégations extrêmement au sérieux. Il faut faire un travail de fond pour les vérifier, a-t-il ajouté.

On observe une agressivité nouvelle chez ces rebelles, a encore déclaré l’officier, joint par téléphone de Kinshasa alors qu’il quittait Eringeti.

Ils ont été renforcés en effectifs. Ils ont des armes lourdes, des mortiers, des mitrailleuses lourdes, ils ont beaucoup de munitions, ce qui n’était pas le cas il y a quelques mois, et cela pose la question de savoir qui les ravitaille, a-t-il dit.

Pour compliquer les choses, les combattants hommes portent des uniformes FARDC, a encore dit l’officier, notant que les femmes combattantes portent le foulard islamique.

Romandie.com avec(©AFP / 01 décembre 2015 14h02)

La RDC va vaincre les rebelles ougandais accusés de massacres

octobre 31, 2014

BENI (RDCongo) – Le président congolais Joseph Kabila a promis vendredi que son pays allait vaincre les rebelles ougandais accusés d’avoir massacré en octobre une centaine de personnes dans la région de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo.

Les ADF doivent comprendre que nous allons les vaincre. Ceux qui pensent que nous devons négocier avec les ADF, qu’ils oublient, car la réponse est non. On ne peut pas négocier avec les terroristes, a déclaré en swahili M. Kabila devant la population de la ville de Beni.

Le chef de l’Etat s’exprimait pour la première fois depuis une série de massacres commis dans le territoire de Beni par de présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), actives dans une zone montagneuse de la région depuis 1995.

Nous ne devons pas avoir peur, nous devons rester soudés pour bouter hors du territoire congolais les ADF, a insisté le président Kabila, arrivé mercredi à Beni, chef-lieu du territoire éponyme, situé dans la province riche et instable du Nord-Kivu.

Nous ne devons pas tomber dans le piège de l’ennemi, qui consiste à stigmatiser les musulmans. L’islam n’est pour rien dans les barbaries qui se font chez nous, à Beni, a plaidé M. Kabila.

Opposée au président ougandais Yoweri Museveni et composée de musulmans, l’ADF est active depuis 1995 dans une région montagneuse du territoire de Beni. Elle y a commis de graves exactions contre les civils (meurtres, enrôlement d’enfants, pillages) et se livre à de lucratifs trafics, notamment de bois.

Depuis janvier, l’armée et la Monusco ont lancé plusieurs attaques contre l’ADF, qui en est sortie affaiblie. Cependant, elle a repris l’initiative depuis le décès brutal, en août, du général Jean-Lucien Bahuma, qui menait les opérations contre ces rebelles.

Le président congolais a annoncé un changement de commandement des opérations de lutte contre l’ADF, sans en dévoiler la teneur.

Romandie.com avec(©AFP / 31 octobre 2014 13h13)