Posts Tagged ‘Rebondissement’

France : nouveau rebondissement dans l’affaire Tapie

mars 8, 2017

Paris – Le parquet de Paris a demandé un procès pour Bernard Tapie et cinq autres personnes dans l’enquête sur l’arbitrage controversé qui a permis à l’homme d’affaires de toucher 404 millions d’euros pour régler un vieux litige avec la banque Crédit lyonnais, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Le parquet requiert que ces six protagonistes de ce scandale politico-financier soient renvoyés devant le tribunal correctionnel pour « escroquerie en bande organisée ». Il demande également que l’ancien patron de l’Olympique de Marseille, 74 ans, soit jugé pour « détournement de fonds publics » et les cinq autres pour complicité de ce délit.

C’est dans cette affaire d’arbitrage que Christine Lagarde, à l’époque ministre de l’Economie et aujourd’hui directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a été reconnue le 19 décembre coupable de « négligence » par la Cour de justice de la République, mais dispensée de peine et d’inscription au casier judiciaire, une décision qui a suscité de vives critiques.

Pour les six protagonistes, il appartient désormais aux juges d’instruction de décider de les renvoyer ou non en procès.

Le dossier judiciaire, ouvert en 2012, porte sur l’arbitrage, une sentence privée, qui en 2008 a octroyé 404 millions d’euros à l’ancien ministre de François Mitterrand, dont 45 au seul titre du préjudice moral, pour régler le litige, vieux de plus de 20 ans, avec le Crédit lyonnais sur la vente d’Adidas en 1994.

Au civil, la justice a définitivement annulé en juin cette sentence, estimant qu’elle était entachée de « fraude ».

Au cours de leurs investigations, les juges d’instruction ont dépeint le scénario d’un « simulacre » d’arbitrage, biaisé au profit de Bernard Tapie.

La justice s’est également interrogée sur le rôle de l’exécutif français dans cet arbitrage, le dossier étant alors suivi à l’Elysée, où Bernard Tapie s’était rendu plusieurs fois sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Romandie.com avec(©AFP / 08 mars 2017 17h06)             

Écrire sur DSK: La galère des éditeurs

juillet 1, 2011

Après le dernier rebondissement, il devient ardu de mettre un point final à un livre sur l’affaire DSK. Comment les éditeurs s’adaptent-ils?

Parutions reportées, mises à jour, l’affaire DSK n’en finit pas de bousculer auteurs et éditeurs. Après le formidable rebondissement de jeudi 30 juin, qui a vu les procureurs chargés d’établir l’accusation soulever eux même des doutes sur le crédibilité de la plaignante Nafissatou Diallo, les auteurs des livres qui devaient paraître dans les mois qui viennent n’ont plus qu’à retourner à leur clavier. LEXPRESS.fr a fait le point avec les éditeurs.

Le directeur des éditions du Moment, Yves Derai, estime que la deuxième version du Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn, de Michel Taubmann, qui paraissait hier, est bien à jour. « Nous sommes dans la tendance. Notre postface est tout à fait ouverte. Et nous avons toujours cru en l’innocence de DSK. » Donc pas de troisième version du livre à prévoir, alors que cette seconde parution mise à jour, à deux mois d’intervalle, est déjà une curiosité éditoriale.

La chute, les secrets du cas DSK (Robert Laffont), de David Revault D’Allonnes et Fabrice Rousselot. Date de parution: 25 août. Devrait paraître à la date prévue, « mais s’il y a d’autres rebondissements il se pourrait que non ». Il y aura de toutes façons des mises à jour.

Un inconnu nommé DSK (Grasset), de Claude Askolovitch. Date de parution juin 2011. Reporté sine die.

Docteur Strauss et Mister Kahn, de Philippe Martinat (Max Milo). Parution suspendue depuis le début de l’affaire, malgré cet excellent titre prémonitoire. Mais le projet est toujours en cours: « Il faut attendre que les choses se posent ».

Madame DSK (First Editions), de Catherine Rambert et Renaud Revel. Date de parution: 13 juillet. Date confirmée. « C’est un portrait des relations entre Anne Sinclair et DSK ». Pas de mise à jour prévue. Au fond, l’amour, il n’y a que ça de vrai.

L’Express.fr par Laurent Martinet et Emmanuelle Alfee

Pour les proches de DSK, c’est la fin d’un « cauchemar affreux »

juillet 1, 2011

RÉACTIONS – Le rebondissement sur les doutes autour de la crédibilité de la plaignante fait le bonheur des proches de l’ex-patron du FMI…
Un mois et demi après le «coup de tonnerre» de l’arrestation de DSK à New York pour des accusations de viol, les proches de DSK respirent mieux ce vendredi matin. Les doutes du bureau du procureur sur la crédibilité de la femme de chambre qui a porté les graves accusations pourraient en effet faire tombe les accusations. «C’est une nouvelle incroyable pour Dominique, pour Anne Sinclair, pour sa famille. Je pense qu’ils ont sans doute l’impression ce matin de se réveiller d’un cauchemar affreux», a expliqué sur France 2 Jean-Marie Le Guen, le député de Paris proche de DSK.

«Nous avons de l’espoir et nous allons suivre maintenant les événements avec beaucoup d’attention et beaucoup d’espoir», a-t-il ajouté. Le député a fait le tour des rédactions puisque sur BFM TV que l’ex-patron du FMI devait être «libéré de toutes ses contraintes et de l’opprobre». «La justice américaine doit réhabiliter DSK», a-t-il insisté.

«J’espère que DSK sera réhabilité»

Et si toutes les accusations tombaient, DSK pourrait-il revenir dans le jeu politique français? «Ses proches ont beaucoup souffert aussi, il faut donc d’abord réparer cette souffrance puis ensuite faire face aux événements avec clairvoyance», a répondu le socialiste. Mais «dans les mois qui viennent, la parole de DSK sera décisive pour notre pays», a-t-il dit, précisant sur I-télé un peu plus tard que DSK prendrait sûrement sa part dans la campagne socialiste, sans préciser laquelle.

«J’espère que DSK sera réhabilité», a également réclamé sur BFM TV, Michel Sabban, vice-présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, a également réclamée

Autre socialiste proche qui soutenait DSK, Claude Bartolone a exprimé son «soulagement» sur BFM TV. Le président du Conseil général de Seine-Saint-Denis a ajouté qu’il espérait que DSK retrouve «le plus vite possible sa liberté et dise sa vérité». Quand il lui est demandé si DSK redevenait le meilleur candidat socialiste dans l’hypothèse où il était blanchi, Claude Bartolone a temporisé: «impossible de commenter ce genre de chose». «Pour le moment qu’il s’en sorte personnellement, après on verra», a-t-il dit. Et d’ajouter que «le tapis rouge affectif et amical» lui sera déroulé au PS, se demandant si DSK lui-même aurait envie de replonger. Il devra s’interroger sur «le sens qu’il veut donner à son existence après son passage dans la machine à laver judiciaire».

20 minutes.fr par Maud Pierron