Posts Tagged ‘Recherche’

USA: il tue en direct sur Facebook Live

avril 16, 2017

Selon plusieurs médias locaux, la police de Cleveland (Ohio), aux Etats-Unis, était dimanche soir à la recherche d’un homme soupçonné du meurtre d’un passant, tué au hasard dans la rue, et diffusé en direct sur Facebook Live. Le suspect revendique avoir déjà tué quatorze autres personnes, ce que la police cherche à établir avec certitude.

Homicide Suspect – Armed and Dangerous Steve Stephens https://t.co/uhRGkmyiRU

Le suspect, un dénommé Steve Stephens, serait armé et dangereux, ont averti les médias locaux et la police, qui recommande de ne pas tenter d’approcher l’individu et d’appeler immédiatement le 911, alors qu’une véritable chasse à l’homme s’engageait dans les rues de Cleveland. Steve Stephens est décrit comme un homme noir de forte corpulence, arborant collier de barbe et crâne rasé.

cleaveland

Le compte Facebook du suspect, sur lequel il avait mis en ligne la vidéo du meurtre d’un vieil homme par arme à feu, a rapidement été désactivé. Le film circulait toutefois dimanche soir sur les réseaux sociaux. Le suspect commence à filmer alors qu’il est assis dans son véhicule. On l’entend alors commenter : « J’ai trouvé quelqu’un. Je vais le tuer. Je vais tuer ce vieux gars », dit-il avant d’accoster sa victime sur un trottoir et de l’abattre de sang froid, puis de reprendre le volant de sa voiture.

Lefigaro.fr

Un vaccin contre le cancer disponible dans 10 ans ?

février 1, 2017

Brightly lit sample bottles sit in a magazine waiting to be analysed in a spectrometer.

© Istock/Getty Images


Et s’il existait un vaccin contre tous les types de cancer ? La question taraude les scientifiques depuis des années et est déjà au cœur de plusieurs projets de recherche… Eh bien, on se rapprocherait à grands pas d’un résultat concluant. Selon le Dr Claude Perreault de l’université de Montréal, un vaccin universel pourrait être disponible d’ici 10 ans.

Le chercheur canadien se base sur les travaux d’une étudiante en biologie moléculaire pour établir ce pronostic. Céline Laumont a trouvé un nouveau moyen de doper l’activité des lymphocytes T, des cellules qui aident à détruire les tumeurs. Elle a découvert que certaines séquences de l’ADN, non étudiées jusque-là, étaient capables de fabriquer des protéines qui stimulent la réaction immunitaire des lymphocytes T.

On appelle ces protéines des antigènes et elles pourraient constituer la pièce manquante à la création d’un vaccin universel. En effet, on sait déjà qu’en injectant un stimulant immunitaire, on peut augmenter les chances de survie d’un malade de manière plus efficace qu’avec la chimiothérapie. Si l’on combine ce stimulant aux antigènes découverts par Céline Laumont, on devrait pouvoir guérir pratiquement tous les cancers. Une annonce qui tombe à pic, à quelques jours de la journée mondiale de lutte contre cette maladie, le 4 février prochain.

Serengo.net par Florence Le Méhauté

Allemagne: Le suspect de l’attentat de Berlin identifié comme le Tunisien Anis Amri, 24 ans

décembre 21, 2016

Berlin – Le parquet anti-terroriste allemand a identifié mercredi le suspect de l’attentat au camion-bélier de Berlin comme étant Anis Amri, un ressortissant tunisien de 24 ans, et publié un avis de recherche assorti d’une récompense.

Anis Amri mesure 1m78 et pèse environ 75 kilos. Si vous voyez la personne recherchée, informez la police. Mais ne vous mettez pas vous-même en danger, cette personne pourrait être dangereuse et armée, prévient le parquet dans son communiqué.

Une récompense pouvant aller jusqu’à 100.000 euros est disponible, poursuit-il.

Selon les autorités allemandes, l’homme faisait l’objet d’une enquête judiciaire pour soupçon de préparation d’attentat avant l’attaque au camion-bélier de Berlin.

Il s’agit d’un demandeur d’asile arrivé en juillet 2015 en Allemagne et dont la requête a été rejetée en juin. L’Allemagne n’est toutefois pas parvenue à le renvoyer dans son pays, la Tunisie contestant pendant plusieurs mois qu’il soit l’un de ses ressortissants.

Selon les autorités allemandes, ce n’est que ce mercredi, par coïncidence, que Tunis a reconnu sa nationalité tunisienne et fourni un document de voyage permettant son expulsion.

Il est présenté par Berlin comme proche de la mouvance salafiste-islamiste. Selon le quotidien Bild, il a essayé de recruter des complices pour commettre un attentat il y a plusieurs mois.

Attentat à Berlin: la police tunisienne interroge la famille du suspect

La brigade antiterroriste tunisienne interrogeait mercredi la famille du suspect présumé de l’attentat au camion-bélier perpétré sur un marché de Noël à Berlin, a indiqué un responsable de la sécurité à l’AFP.

Le parquet antiterroriste allemand a identifié dans le même temps le suspect de l’attentat comme étant Anis Amri, un Tunisien de 24 ans, et publié un avis de recherche assorti d’une récompense.

Une unité de la brigade antiterroriste interroge la famille du suspect, a indiqué le responsable de la sécurité, précisant qu’il s’agissait des parents.

Le suspect, dont la famille réside à Oueslatia, dans le centre du pays, a quatre sœurs et un frère, selon cette même source qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat.

Il a émigré illégalement vers l’Italie, où il est resté trois ans, avant de se rendre en Allemagne, selon le responsable.

Contactés par l’AFP, les ministères tunisiens de l’Intérieur et des Affaires étrangères n’ont pas souhaité faire de commentaires sur cette affaire.

Quand j’ai vu la photo de mon frère dans les médias, je n’en ai pas cru mes yeux. Je suis sous le choc et je ne peux croire que c’est lui qui a commis ce crime, a réagi à l’AFP Abdelkader Amri, frère du suspect.

Mais s’il s’avère qu’il est coupable, il mérite alors toutes les condamnations. Nous rejetons le terrorisme et les terroristes et nous n’avons aucune relation avec les terroristes, a-t-il encore ajouté.

On a jamais eu l’impression qu’il avait quelque chose d’anormal. Il nous contactait via Facebook et il était toujours souriant et joyeux!, a affirmé de son côté sa sœur Najoua à l’AFP.

L’Allemagne n’est toutefois pas parvenue à le renvoyer dans son pays, la Tunisie contestant pendant plusieurs mois qu’il soit l’un de ses ressortissants.

D’après Berlin, ce n’est que ce mercredi, par coïncidence, que Tunis a reconnu sa nationalité tunisienne et fourni un document de voyage permettant son expulsion.

L’attentat, perpétré lundi soir et revendiqué par le groupe Etat islamique, a fait 12 morts et des dizaines de blessés.

Anis Amri fait l’objet depuis mercredi minuit d’un avis de recherche à l’échelle européenne après que son document d’identité et son portefeuille ont été retrouvés dans la cabine du camion-bélier, selon les autorités allemandes.

Romandie.com avec(©AFP21 décembre 2016 19h04)             

Cancer du sein: nouvelles découvertes – nouveaux traitements en vue

mai 3, 2016

Des chercheurs ont annoncé avoir découvert pratiquement toutes les anomalies génétiques à l’origine des cancers du sein. Cette « avancée » pourrait permettre de développer de nouveaux traitements plus efficaces contre cette maladie, selon une étude publiée dans Nature.

« C’est une avancée majeure dans la compréhension des mécanismes dans nos cellules qui, lorsqu’ils sont altérés, aboutissent à des cancers du sein », souligne Christine Chomienne, directrice de recherche à l’Institut national du cancer (InCA). Elle a co-dirigé l’étude avec l’Institut Sanger à Cambridge (Royaume-Uni).

Elle ajoute que l’étude a permis d’établir « un catalogue quasi exhaustif des anomalies qui interviennent dans les cancers du sein ». Tous les cancers sont dus à des mutations qui se produisent dans l’ADN de nos cellules au cours de notre vie. Ces changements interviennent à cause de l’environnement mais également au fur et à mesure du vieillissement.

Plus de 1600 anomalies identifiées
En séquençant le génome complet de l’ADN de 560 tumeurs du sein provenant de plusieurs pays, les chercheurs ont identifié plus de 1600 anomalies suspectées d’être à l’origine des tumeurs. Les anomalies portent sur 93 gènes différents, dont 10 sont altérés dans plus de la moitié des tumeurs du sein.

Certaines de ces altérations étaient déjà connues tandis que d’autres ont été identifiées pour la première fois grâce au séquençage entier du génome. Ce dernier a permis d’étudier 100% des gènes, alors que jusqu’alors les anomalies connues n’avaient été identifiées qu’au niveau de 10% des gènes.

Cinq nouveaux gènes impliqués dans les cancers du sein ont ainsi été découverts grâce à cet énorme travail mené dans le cadre du consortium international de génomique du cancer (ICGC) mis en place en 2008. « Ces gènes n’étaient pas jusque-là associés aux cancers du sein », note Mme Chomienne qui espère que cette découverte permettra de trouver de nouveaux traitements ciblés.

Nouvelles thérapies
« Il est crucial de trouver ces mutations pour comprendre les causes du cancer et développer de nouvelles thérapies », souligne de son côté le Pr Mike Stratton, du Sanger Institute. Des traitements ciblés existent déjà, comme l’Herceptin (trastuzumab) qui permet de cibler des mutations qu’on retrouve dans 15 à 20% des cancers du sein avec métastases.

Selon Mme Chomienne, l’étude a également permis de trouver des mutations proches des mutations BRCA1 et BRCA2 qui sont présentes dans certains cancers du sein familiaux. « Les traitements déjà proposés à ces patientes pourraient également s’avérer efficaces chez celles possédant des mutations proches », estime-t-elle.

Romandie.com

La banane permet de comprendre le cancer, estime l’EPFL

février 8, 2016

La dégradation de la peau de la banane permet de comprendre et d’agir contre le cancer de la peau humaine. Sur la base de leurs observations, des chercheurs de l’EPFL espèrent développer un scanner capable d’éliminer les cellules malades, indique la Haute Ecole.

Tout le monde l’aura noté: au fil des heures, la peau des bananes se couvre de taches noires. La présence d’une enzyme, la tyrosinase, explique ce phénomène naturel.

Or cette même enzyme joue un rôle important dans le cancer de la peau humaine, de type mélanome. Elle dérègle la pigmentation par la mélanine qui protège du rayonnement solaire.

Selon les chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), le niveau de présence et la répartition de la tyrosinase renseignent sur le stade de la maladie. Elle fonctionne comme un marqueur fiable du développement des mélanomes, souligne le communiqué.

Scanner prometteur
A partir de ces constats, les scientifiques ont mis au point au scanner qui détecte sur la surface de la peau la distribution et la quantité de tyrosinase, jaugeant ainsi le développement du mélanome.

L’objectif final consistera à utiliser cet outil pour visualiser les tumeurs et les éliminer. Des premiers essais ont montré que cela était possible, selon l’EPFL.

Romandie.com

Congo/Recherche scientifique : Le Pr Francine Ntoumi, Prix Georg Forster de la recherche 2015

avril 17, 2015

Professeur Francine Ntoumi.

Après le Prix régional Kwame Krumah de l’Union africaine, qui couronne les meilleures femmes scientifiques africaines, en 2012, le Pr Francine Ntoumi, présidente de la Fondation congolaise pour la recherche médicale (F.c.r.m), vient d’ajouter à son palmarès le Prix Georg Forster de la recherche 2015, attribué le 25 mars dernier par la Fondation Alexander von Humboldt, en Allemagne. Une nouvelle distinction de cette femme chercheur, discrète, mais très active et particulièrement passionnée, qui honore le Congo et sa recherche scientifique.

«La Fondation Alexander von Humboldt est une fondation allemande pour la promotion de la coopération internationale dans le domaine de la recherche scientifique, créée à Berlin, en 1860. Elle décerne, en son nom, en coopération ou en délégation, plus de 700 prix et bourses par an. Depuis sa création, la Fondation a soutenu plus de 25.000 scientifiques de 130 pays, parmi eux 49 prix Nobel. Le prix de recherche Georg Forster est attribué à des chercheurs de pays en voie de développement de toutes disciplines».

Ce sont les travaux du Pr Francine Ntoumi sur le paludisme, au laboratoire de biologie moléculaire de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Marien Ngouabi et mis en place par la Fondation qu’elle dirige qui lui ont valu cette nouvelle reconnaissance internationale dont la communauté scientifique congolaise a de bonnes raisons de s’en féliciter. C’est un euphémisme que de dire que la recherche sur le paludisme est importante. Car, c’est une des affections humaines les plus meurtrières avec environ deux millions de morts par an, dont un million d’enfants de moins de 5 ans.

Les bonnes performances scientifiques de Francine Ntoumi, qui se démarquent d’une manière générale de celles de l’ensemble de la communauté scientifique nationale, sont, certes, le résultat d’un engagement, d’une passion, mais pas seulement. C’est aussi et surtout la conséquence d’un environnement de travail beaucoup plus motivant, de nature à développer les talents.

Le laboratoire de biologie moléculaire de la Fondation congolaise pour la recherche médicale est relativement bien équipé et les chercheurs, plutôt jeunes, y travaillent dans des conditions acceptables, fruits de la mobilisation, entre autres, de divers partenariats locaux et internationaux.

A contrario, les conditions de travail des chercheurs congolais dans la plupart des laboratoires publics sont plutôt exécrables et donc démotivantes: population de chercheurs vieillissante et équipements souvent inadaptés ou obsolètes, quand ils existent. Et pourtant, le ministre de la recherche scientifique, Bruno Richard Itoua, n’a de cesse, depuis qu’il est à la tête de ce département, de clamer un changement de paradigme et que le président de la République, conscient du caractère déterminant de la recherche scientifique et de l’innovation pour l’émergence du Congo, a consenti à augmenter son budget.

Que celui du Fonds national de développement de la science et technologie serait passé de 30 millions à 600 millions de francs Cfa. S’agit-il encore d’une simple rhétorique à laquelle les dirigeants congolais sont devenus coutumiers? Sinon, pourquoi les laboratoires congolais demeurent-ils sous-équipés, dans un niveau de vétusté qui ne peut faire éclore les talents et qui les placent au ghetto de la communauté scientifique?

Comme Francine Ntoumi, les chercheurs congolais pourraient donner plus et mieux, si le gouvernement mettait en adéquation la rhétorique et l’action dans la recherche scientifique et l’innovation. Et le Congo tout entier, à commencer par son président, serait fier de ses chercheurs qui relèveraient les défis majeurs du pays, du continent africain et pourquoi pas du monde. Si un jour, par exemple, le vaccin contre le paludisme résultait, pourquoi pas, des travaux de chercheurs congolais, ne serait-ce pas une fierté pour le pays?

Lasemaineafricaine.net par TSENGUE-TSENGUE

Crash A320: Recherche de seconde boîte noire, identification des corps et un copilote malade

mars 27, 2015

 

Seyne-les-Alpes (France) – Des dizaines de gendarmes spécialisés et de secouristes poursuivaient les opérations de recherche vendredi pour le quatrième jour consécutif dans les Alpes françaises, sur le lieu du crash de l’A320 de Germanwings, afin de localiser la seconde boîte noire et identifier les 150 victimes.

Pour les enquêteurs, il s’agit à la fois d’identifier au plus vite les corps évacués de la montagne, notamment grâce aux prélèvements ADN effectués sur les familles jeudi après-midi, et de retrouver la boîte noire FDR (Flight Data Recorder), enregistrant toutes les données du vol.

La première boîte noire, celle enregistrant tous les sons et conversations du cockpit, a permis de découvrir que le copilote, seul aux commandes, avait probablement précipité l’appareil volontairement au sol.

Des débris de l’avion, il ne reste pas grand-chose, c’est surtout les restes humains qui sont nombreux à collecter. Les opérations pourraient encore durer deux semaines, a déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Xavier Vialenc, porte-parole de la gendarmerie.

Parmi la quinzaine d’enquêteurs, dix se consacrent aux prélèvements ADN efectués sur la montagne et cinq autres à l’enquête judiciaire.

Le Premier ministre français Manuel Valls a salué vendredi l’extraordinaire travail des services de l’Etat français, gendarmes, sapeur pompiers, services de santé, sécurité civile, bénévoles, élus locaux.

Il a confirmé que le suicide du copilote était la thèse privilégiée par les enquêteurs.

Par principe, il n’y a aucune piste qui peut être écartée. Nous devons attendre la fin de l’enquête. La justice devra la vérité aux familles et aux proches des victimes. Même si hier, le procureur a donné suffisamment d’éléments pour que nous puissions penser que ce geste fou, incompréhensible, horrible, soit à l’origine de ce crash, a ajouté le Premier ministre sur la chaîne iTELE.

Il appartient à la justice, notamment aux enquêteurs allemands et bien sûr à la Lufthansa d’apporter tous les éléments sur le parcours et le profil de ce pilote, a ajouté Manuel Valls alors que des enquêteurs ont effectué jeudi dans la soirée des perquisitions aux deux domiciles du co-pilote Andreas Lubitz.

La plupart des proches des victimes, en majorité allemandes ou espagnoles, avaient quitté vendredi la région du crash.

Mais 7 à 10 personnes sur les 77 Espagnols, membres des familles des victimes venues près du site, ont souhaité rester dans la région, selon le secrétaire d’Etat espagnol à l’Aménagement, Julio Gomez Pomar.

Le copilote a caché être en arrêt maladie le jour du drame

Le jeune copilote de l’Airbus A320 de Germanwings a caché qu’il faisait l’objet d’un arrêt maladie le jour de l’accident, a annoncé vendredi le Parquet de Düsseldorf. L’homme est soupçonné d’avoir provoqué le crash de l’appareil dans les Alpes françaises.

Les enquêteurs ont retrouvé chez lui des formulaires d' »arrêts maladie détaillés, déchirés » et qui concernaient aussi « le jour des faits », a affirmé le Parquet dans un communiqué. La nature de la « maladie » n’a pas été précisée.

Le fait que des certificats d’incapacité de travail, parmi d’autres choses, qui étaient récents et même datés pour le jour des faits appuient l’hypothèse qu’il a caché sa maladie à son employeur et à ses collègues de travail », ont déclaré les procureurs de Düsseldorf.

Des documents découverts lors de perquisitions menées dans son appartement de Düsseldorf et dans la maison familiale de la localité de Montabaur attestent par ailleurs que le copilote suivait un traitement médical. Aucun message relatif à un projet de suicide n’a en revanche été trouvé.

Romandie.com avec(©AFP / 27 mars 2015 11h27)

La femme mûre est sexy…et recherchée

juillet 23, 2011

Des chercheurs ont découverts que la femme plus âgée peut être tout aussi sexy que la jeune femme. L’homme est plus porté à choisir une femme plus âgée séduisante plutôt qu’une jeune femme au look plus ordinaire. Une équipe a fait des expériences en montrant à des groupes d’hommes des photos de femmes sexy et non d’âges divers.

Vous pensiez que les hommes iraient toujours vers des femmes de 20 ans? Ils ne le font pas! Ils préfèrent ce qui est attrayant plutôt que la jeunesse lorsqu’ils choisissent un partenaire à long terme.

Ce qui est intéressant est que si un homme essaie de répandre ses gênes le plus possible, il ira vers un partenaire qui pourra porter le plus grand nombre d’enfants. Aussi, il est plus attiré par les belles femmes avec la stratégie inconsciente d’avoir de beaux enfants. De beaux enfants, bien sûr, vont probablement répandre ses gênes plus facilement.

La théorie pourrait expliquer l’engouement des hommes jouets célèbres pour la femme plus mûre dans la cinquantaine. Même les hommes dans la vingtaine choisissent des femmes séduisantes dans la mi-quarantaine au lieu de femmes de leur âge.

L’Afrique du sud célèbre Mandela, à la recherche de son héritage

juillet 18, 2011

JOHANNESBURG (Reuters) – L’Afrique du Sud a célébré lundi avec nostalgie le 93e anniversaire de Nelson Mandela, dont les successeurs sont accusés de n’avoir pas perpétué l’héritage.

Les écarts de richesse se creusent dans le pays et le parti au pouvoir, l’ANC, s’est pour beaucoup égaré du chemin tracé par « Madiba ».

Nelson Mandela a connu des soucis de santé en début d’année et s’il est fragile il demeure alerte, 12 ans après avoir quitté le pouvoir. Il a passé son anniversaire en famille, près de la maison de son enfance, à Qunu, dans la province du Cap-Est.

L’ancien président avait laissé derrière lui une économie solide et un pays plein d’espoir après la fin de l’apartheid.

Depuis qu’il est parti, l’Afrique du Sud a fait peu de progrès et a même régressé dans des domaines qui étaient parmi les priorités du Congrès national africain (ANC).

L’éducation représente environ 20% du budget du gouvernement mais les progrès ne sont pas à la hauteur.

Le pays est classé au 130e rang sur 139 dans le rapport sur la compétitivité en 2010 du Forum économique mondial.

L’espérance de vie est passée de 55,8 ans à 51,6 ans, le taux de pauvreté est toujours autour de 50% et le taux de chômage stagne à 25%.

ICÔNE

L’absence d’eau courante, d’électricité et d’écoles dans les townships, d’immenses quartiers occupés par les Noirs les plus pauvres, leur est de plus en plus insupportable: le nombre de manifestations violentes est passé de deux en 2006 à 111 quatre ans plus tard, selon le groupe d’études Municipal IQ.

Ces derniers mois, le pays s’interroge: l’ANC actuel est-il fidèle aux idées de Mandela ?

Les analystes politiques soulignent notamment les divisions au sein de l’ANC entre les vétérans de la lutte contre l’apartheid, qui insistent sur l’unité, la justice sociale et la réconciliation entre Noirs et Blancs, et ses membres les plus jeunes qui érigent le progrès économique en priorité.

« L’ANC n’est plus que l’ombre de lui-même et son discours sur ‘l’intensification de la lutte contre le crime et la corruption’ sonne faux », a récemment écrit Rhoda Kadalie, une militante des droits de l’homme, dans le quotidien financier Business Day.

Les responsables du parti affirment qu’il n’y a pas de solution facile et qu’il faudra du temps pour venir à bout des injustices générées par l’apartheid.

« Le chemin moral reste le même », assure Andrew Mlangeni, prisonnier politique avec Mandela durant l’apartheid.

« Nous avons toujours besoin de lui, il est une icône non seulement en Afrique du Sud mais dans le monde entier », ajoute ce vétéran de l’ANC.

Reuters par John Kerskvitz

Le sperme qui fait rire

juillet 16, 2011

Selon une dépêche de l’agence Reuter, les hormones dans le sperme pourraient contribuer à lutter contre la dépression chez les femmes.

En effet, les femmes dont les partenaires n’utilisent pas de condom auraient tendance à être moins dépressive.

Des chercheurs de l’Université de New York croient que les hormones sont absorbés via les tissus du vagin. Par contre, ils ne militent pas pour autant en faveur du sexe non protégé.

«De toute évidence, dit le chercheur Gordon Gallup au magazine New Scientist, les inconvénients et dangers d’une maladie transmissible sexuellement ou d’une grosesse non désirée sont beaucoup plus grands que les avantages d’hormones joyeux.

New Scientist écrit que les résultats de cette recherche ne sont pas tout à fait nouveaux car on connaissait depuis longtemps les vertus des hormones du sperme.

On a même décelé des traces d’hormones mâles dans le sang de certaines femmes quelques heures après avoir été exposées au sperme.