Posts Tagged ‘renseignement’

Donald Trump nomme Dan Coats à la tête du renseignement américain

janvier 7, 2017

Washington – Le président élu des Etats-Unis Donald Trump a confirmé samedi son intention de nommer l’ancien sénateur Dan Coats, 73 ans, au poste stratégique de directeur du renseignement national, alors que l’homme est visé par des sanctions russes.

Je suis certain que le sénateur Dan Coats est le bon choix, a déclaré dans un communiqué Donald Trump. Il guidera la vigilance permanente de mon administration envers ceux qui cherchent à nous nuire.

Cette nomination est très sensible pour Donald Trump, en pleine polémique avec les services de renseignement américains sur les cyberattaques attribuées à la Russie durant l’élection américaine.

M. Trump a fait publiquement part de son scepticisme sur cette ingérence, alors que le renseignement a publié vendredi un rapport accusant nommément Vladimir Poutine d’avoir lancé des opérations de désinformation et de piratage pour faire élire Donald Trump et dénigrer Hillary Clinton.

Le républicain est revenu à la charge tôt samedi sur Twitter pour dénoncer la grave négligence du parti démocrate qui a permis selon lui à des pirates de dérober des milliers de messages de hauts responsables du parti.

Les renseignements indiquent très fortement qu’il n’y a absolument aucune preuve que le piratage ait affecté les résultats de l’élection. Les urnes électroniques pas touchées ! a aussi écrit le milliardaire.

En fait, le rapport ne s’aventure pas sur le terrain de l’impact des piratages de responsables démocrates sur le résultat du scrutin. Mais il confirme effectivement l’assertion des responsables américains selon laquelle les systèmes électoraux eux-mêmes n’ont pas été manipulés: les types de systèmes ciblés ou piratés par les acteurs russes n’étaient pas liés au comptage des voix, conclut le rapport.

Le choix de Dan Coats, 73 ans, sénateur républicain sortant de l’Indiana, comme maître-espion devrait rassurer tous ceux qui soupçonnent une indulgence du président élu envers la Russie.

Dan Coats est l’un des six sénateurs américains et trois responsables de la Maison Blanche interdits de séjour en Russie par Moscou en 2014, en représailles aux sanctions américaines après l’invasion de la Crimée.

A l’époque, le sénateur s’était dit honoré d’être ainsi pris pour cible par le Kremlin.

Le directeur du renseignement, dont le poste a été créé après les attentats du 11-Septembre, coordonne l’activité des 16 agences de renseignement américaines, dont la CIA, le FBI ou la NSA.

Sans avoir à proprement parler d’autorité sur ces agences, il s’assure que l’information circule entre elles et qu’elles ne dupliquent pas leurs efforts. Son bureau est aussi chargé d’élaborer chaque jour le briefing confidentiel au président américain.

James Clapper, le détenteur du poste depuis 2010, vieux briscard du renseignement, a mis en garde en termes voilés le président élu contre toute polémique publique avec ses services de renseignement, après que le milliardaire a brocardé les analystes américains pour s’être trompés sur l’existence d’armes de destruction massive dans l’Irak de Saddam Hussein.

Dan Coats a aussi été ambassadeur en Allemagne de 2001 à 2005, sous l’administration de George W. Bush. Il était membre de la commission du Renseignement au Sénat.

Romandie.com avec(©AFP / 07 janvier 2017 15h50)             

Brésil: une cellule de renseignement pour prévenir les débordements dans les manifestations

octobre 31, 2013

BRASILIA – Le gouvernement brésilien a annoncé jeudi la mise en place d’une cellule de renseignement chargée de prévenir et contrôler les actes violents tels que ceux constatés en marge de nombreuses manifestations ces derniers mois.

Cette nouvelle entité devra analyser les situations d’abus et d’actes illicites et assurera un suivi des modus operandi, des responsables (des violences) afin de les prévenir, a annoncé à la presse le ministre de la Justice Jose Eduardo Cardozo.

La cellule comprendra des éléments de la police fédérale et des secrétariats à la sécurité des Etats de Sao Paulo et Rio de Janeiro, qui ont été le théâtre de la plupart des actes de violences depuis juin.

Nous ne pouvons permettre ces situations d’abus et d’actes illégaux lors des manifestations, a assuré le ministre, expliquant que les renseignement glanés par cette nouvelle structure permettront de garantir la sécurité des manifestants et de prévenir les dégradations constatées ces derniers mois.

Le gouvernement brésilien s’est récemment dit très préoccupé par les violences commises en marge des manifestations qui continuent de se dérouler dans le pays depuis la grande fronde sociale de juin, en particulier à Rio de Janeiro et Sao Paulo, à huit mois du Mondial-2014 de football.

Ces violences sont imputées principalement aux Black Bloc, des groupes de jeunes anarchistes vêtus de noir et encagoulés, qui affrontent les forces de police et se livrent à des actes de vandalisme contre des symboles du capitalisme, tels que les restaurants Mc Donald’s ou les banques privées.

Un colonel de police a été roué de coups la semaine dernière pendant une manifestation à Sao Paulo lors d’incidents qualifiés d’actes de barbarie antidémocratique par la présidente de gauche Dilma Rousseff, dont le gouvernement cherche toutefois à ouvrir le dialogue avec les groupuscules anarchistes.

De leur côté, les manifestants dénoncent la répression policière, qu’ils jugent violente et systématique.

Jeudi soir, plusieurs centaines de jeunes anarchistes (400 selon la police) ont manifesté à Rio avec des baillons noirs sur la bouche pour protester contre la répression policière et exiger la libération de leurs camarades détenus lors de précédentes marches.

Romandie.com avec(©AFP / 31 octobre 2013 23h33)