Posts Tagged ‘Réseau’

Cartes bancaires piratées: la justice américaine démantèle un réseau international

février 8, 2018

  Pour le ministère américain de la Justice, il s'agit de l'une des plus importantes actions engagées contre une entreprise cybercriminelle.

Pour le ministère américain de la Justice, il s’agit de « l’une des plus importantes » actions engagées contre une entreprise cybercriminelle. (Crédits : Reuters Dado Ruvic)

La justice américaine a annoncé, mercredi 7 février, l’inculpation de 36 personnes accusées d’animer Infraud, un forum spécialisé dans l’échange et l’achat de données personnelles, notamment piratées sur des cartes bancaires. D’après le ministère américain de la Justice, près d’un demi-milliard de dollars a été volé.

Les autorités locales et internationales ont arrêté 13 suspects aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni, en France, en Italie, au Kosovo et en Serbie, dans le cadre d’une grande affaire de fraudes à la carte bancaire, a précisé dans un communiqué le ministère américain de la Justice.

« Ces poursuites et arrestations sont parmi les plus importantes jamais engagées en matière de cybercriminalité », s’est félicité John Cronan, un responsable des affaires criminelles au ministère.

D’après une liste détaillée, mise en ligne par le ministère, ces personnes opéraient sous pseudos, comme « TonyMontana », « Banderas » ou encore « Moneymafia ». Le préjudice financier causé par ce réseau international est estimé à environ 530 millions de dollars.

Leur devise : « In Fraud We Trust »

Le réseau Infraud a été créé en octobre 2010 par l’Ukrainien Svyatoslav Bondarenko, 34 ans, qui opérait lui aussi sous les pseudonymes de « Obnon », « Rector » ou « Helkern ». Il n’a pas encore été appréhendé.

Ayant adopté comme slogan « In Fraud We Trust » (« Nous avons foi en la fraude », en français), Infraud mettait en lien acheteurs potentiels et sites de vente, les transactions ayant pour point commun d’être fondées sur des fraudes ou des usurpations d’identité.

L’organisation comptait 10.901 membres enregistrés en mars 2017. Ils pouvaient acheter ou vendre des données personnelles ou des cartes piratées, ainsi que des logiciels malveillants.

Les victimes ont été identifiées aux quatre coins de la planète.

Latribune.fr avec AFP

 

Publicités

Le parti burkinabè de l’UPC cause commune avec le MCDDI au sein du Réseau libéral africain

décembre 11, 2014
© AFP par ISSOUF SANOGO   Le chef de file de l`opposition politique, Zéphirin Diabré, lors des négociations Samedi 08 novembre 2014 à Ouagadougou

© AFP par ISSOUF SANOGO
Le chef de file de l`opposition politique, Zéphirin Diabré, lors des négociations
Samedi 08 novembre 2014 à Ouagadougou

Ouagadougou – L’Union pour le progrès et le changement (UPC), le principal parti de l’opposition politique au Burkina Faso, a été élue membre observateur du Réseau libéral africain, section Afrique de l’internationale libérale, rapporte un communiqué reçu mardi à APA.

Dans le communiqué de presse daté du 8 décembre, Zéphirin Diabré, président de l’UPC, précise que cette admission a eu lieu, lors de sa 11-ème Assemblée générale du Réseau, tenue à Marrakech (Maroc) les 26 et 29 novembre 2014.

Il souligne que conformément aux textes régissant le fonctionnement du Réseau libéral africain, l’UPC bénéficiera de ce statut de membre observateur pendant un an, avant d’être définitivement admise au sein du Réseau et à l’Internationale Libérale.

‘’L’UPC remercie les responsables du Réseau Libéral Africain pour leur marque de confiance, et s’engage à travailler à leurs côtés pour le triomphe des valeurs que nous avons en partage’’, écrit Zéphirin Diabré.

Pour lui, ‘’cette reconnaissance internationale est le fruit du travail inlassable des militants et sympathisants de l’UPC qui ont su, avec détermination et ténacité, faire de notre parti une force politique respectable’’.

Selon M. Diabré, l’ensemble des 44 partis membres du Réseau libéral africain ont félicité l’UPC pour sa contribution aux changements survenus au Burkina Faso et apporté leur soutien ferme au peuple burkinabè dans sa quête de plus de liberté et de démocratie.

Zéphirin Diabré, par ailleurs, ex Chef de file de l’opposition politique (CFOP) burkinabè, a indiqué que durant la même rencontre, deux autres partis politiques africains ont été admis au sein du réseau.

Il s’agit du Parti REWMI de Idrissa Seck (ancien Premier ministre du Sénégal) et du Mouvement congolais pour la démocratique et le développement intégral de Parfait Kolelas (Congo-Brazzaville).

ALK/cat/APA

Unesco/Congo: Brazzaville désignée «ville de musique»

octobre 23, 2013

La directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a désigné, le 21 octobre les nouveaux membres du Réseau des villes créatives. Il s’agit des villes de Brazzaville en République du Congo, Zahlé au Liban, Cracovie en Pologne et Fabriano en Italie.

Désignée «ville de musique», Brazzaville est le premier membre africain du Réseau. Zahlé, Cracovie et Fabriano rejoignent le Réseau des villes créatives de l’UNESCO respectivement dans les catégories gastronomie, littérature, artisanats et arts populaires. Cette désignation va sans nul doute contribuer à renforcer la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine de la capitale congolaise.

Berceau d’authenticité et miroir de mosaïque d’authenticité multiple, Brazzaville, constitue une plateforme d’expression culturelle et de créativité diversifiée à l’instar de la musique, de la danse, de la littérature, des arts plastiques et de la peinture. Ce qui lui confère une position de l’une des capitales africaines des Lettres et l’un des épicentres de la création musicale africaine. Ce positionnement est renforcé avec l’établissement du siège du Conseil africain de la musique.

Suite à ces nouvelles nominations, le Réseau des villes créatives de l’UNESCO comprend désormais 38 villes de toutes les régions du monde. De nouvelles villes devraient être nommées d’ici à la fin de l’année. Un appel à candidatures sera lancé d’ici la fin du mois d’octobre, en vue des désignations 2014.

« En mettant en œuvre les initiatives, politiques et stratégies locales, Brazzaville, Zahlé, Cracovie et Fabriano ont toutes puisé dans la créativité en tant que source d’enrichissement pour le paysage urbain contemporain et la vie quotidienne des citoyens», indique un communiqué de l’institution onusienne.

Conformément à l’énoncé de mission du programme des villes créatives, les nouveaux membres s’engagent à renforcer leur participation dans la vie culturelle, en favorisant l’accès à la création et à l’usage des activités culturelles, des biens et des services, en promouvant la créativité et les expressions créatives, et en intégrant les industries créatives et culturelles dans le développement local».

Lancé par l’UNESCO en 2004, le Réseau des villes créatives ambitionne de développer la coopération internationale entre les villes ayant reconnu la créativité comme un moteur du développement durable, au travers d’un partenariat global entre plusieurs acteurs.

Le Réseau des villes créatives sert à faciliter l’échange d’expériences, de connaissances et de ressources entre les villes qui en sont membres, comme moyen de promotion du développement des industries créatives locales. Il vise aussi et à approfondir dans le monde entier, la coopération dans le secteur créatif et culturel, en faveur du développement durable.

Congo-site.com par Rosalie Rogevna Guielle