Posts Tagged ‘responsable gouvernemental’

Nigeria : au moins 87 morts dans une attaque de Boko Haram

septembre 19, 2013

BENISHEIK (Nigeria) – Au moins 87 personnes ont été tuées dans une attaque mardi soir menée par des membres du groupe islamiste armé Boko Haram portant des uniformes militaires, dans une ville du nord-est du Nigeria, a annoncé un responsable gouvernemental jeudi.

87 corps ont été retrouvés dans la brousse et nos hommes sont à toujours à la recherche de nouveaux corps, a déclaré le responsable nigérian, Saidu Yakubu s’exprimant à Borno (nord-est), où il accompagnait le gouverneur de Borno, Kashim Shettima, sur les lieux du crime.

Les insurgés islamistes ont également incendié de nombreuses habitations et immeubles. Ils ont mis en place des barrages et tiré sur des automobilistes qui tentaient de s’enfuir, selon des témoins.

Les premières informations sur cette attaque à Borno, ville qui a déjà été la cible de Boko Haram, ne sont parvenues que mercredi.

Le réseau de téléphonie mobile à Borno est hors service depuis la mi-mai, lorsque le Nigeria a imposé l’état d’urgence dans la plus grande partie du Nord-Est dans le cadre d’une grande offensive destinée à mettre fin aux attaques menées par Boko Haram.

Cette mesure était destinée, selon l’armée, à empêcher les islamistes de mener des attaques coordonnées, mais elle a également privé les civils de la possibilité de donner l’alerte.

Les insurgés, venus à bord d’une vingtaine de camions, étaient munis d’armes antiaériennes, a indiqué une source des services de sécurité en poste dans la ville, qui a requis l’anonymat.

Mallam Isa Manu, un automobiliste qui a réussi à s’enfuir, a déclaré à la presse mercredi à Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, que les islamistes portaient des uniformes militaires, une tactique déjà utilisée par les membres de Boko Haram.

Selon le général Mohammed Yusuf, les soldats se sont retrouvés à court de munitions en combattant les assaillants.

Les raisons de cette offensive n’étaient pas claires, mais les membres de Boko Haram ont souvent mené des attaques contre les habitants qui ont créé des groupes de vigilance pour aider les militaires.

Selon des habitants, les assaillants s’en sont pris aux personnes de la ville, laissant celles originaires d’autres régions franchir les barrages.

L’insurrection menée par Boko Haram a fait au moins 3.600 morts depuis 2009, y compris les insurgés tués par les forces de sécurité. Boko Haram a attaqué dans le nord et le centre du Nigeria des églises, des journaux, l’armée, la police et l’imeuble de l’ONU à Abuja.

Au cours des dernières semaines, des civils vivant dans des régions reculées ont été les victimes des attaques des insurgés.

Romandie.com avec (©AFP / 19 septembre 2013 23h58)

Le médecin qui a aidé à débusquer Ben Laden sera rejugé

août 29, 2013

La justice pakistanaise a ordonné jeudi un nouveau procès pour un médecin condamné l’an dernier à 33 ans de prison après avoir aidé la CIA à localiser Oussama ben Laden. Ce verdict avait suscité une vive réaction des Etats-Unis.

Les autorités judiciaires de Peshawar (nord-ouest) ont estimé que le magistrat qui avait condamné Shakil Afridi en 2012 avait outrepassé sa compétence en rendant son jugement. La libération de M. Afridi n’a en revanche pas été ordonnée pour l’heure.

Le directeur de l’administration de Peshawar a annulé le jugement de première instance et a décidé de le rejuger. Selon lui, Shakil Afridi n’a pas pu se défendre convenablement lors du premier procès, a précisé un responsable gouvernemental présent à l’audience de jeudi à Peshawar.

Le chirurgien Shakeel Afridi avait été condamné en mai 2012 à 33 ans de prison par un tribunal tribal du district semi-autonome de Khyber. Il était accusé de « trahison » après avoir mené une fausse campagne de vaccination à Abbottabad, la ville où se terrait le chef d’Al-Qaïda avec ses femmes et ses enfants, afin de prélever leur ADN.

Or, selon l’avocat de M. Afridi, ce tribunal n’avait pas les prérogatives pour condamner son client à une si longue peine d’emprisonnement.

Lié à un groupe islamiste armé?

Officiellement, il n’avait pas été condamné pour cette fausse campagne organisée par la CIA, mais pour ses liens présumés avec le Lashkar-e-Islam, un groupe islamiste armé. Ce dernier avait perpétré de nombreux enlèvements dans le district de Khyber, où vivait le chirurgien qui a d’ailleurs toujours nié ces accusations.

C’est cette fausse campagne qui aurait convaincu le renseignement américain de la présence d’Oussama Ben Laden à Abbottabad, une ville située à une centaine de kilomètres seulement de la capitale Islamabad.

Shakeel Afridi avait été arrêté par les services de renseignement pakistanais peu après le raid fatal à Oussama ben Laden, mené le 2 mai 2011 par un commando de Navy SEALs, des soldats d’élites américains, à Abbottabad.

Romandie.com

Namibie: découverte d’une réserve d’eau souterraine datant de l’âge de pierre

juillet 27, 2012
Namibie: découverte d'une réserve d'eau souterraine datant de l'âge de pierre Namibie: découverte d’une réserve d’eau souterraine datant de l’âge de pierre © AFP

La découverte récente d’une réserve d’eau datant de l’age de pierre pourrait changer la vie dans le nord de la Namibie en apportant à cette région désertique de quoi l’alimenter pendant 400 ans, a déclaré vendredi un responsable gouvernemental.

« Si l’existence de la réserve souterraine est scientifiquement prouvée, elle soulagera le nord de la Namibie en lui fournissant de l’eau potable », a dit à l’AFP le sous-secrétaire pour les eaux et forêts du ministère de l’Agriculture, Abraham Nehemia.

« Les tests ne sont pas totalement achevés et la quantité d’eau estimée n’est pas encore prouvée scientifiquement », a-t-il ajouté.

L’ambassade d’Allemagne dans cette ancienne colonie de Berlin avait annoncé la semaine dernière que des experts allemands avaient découvert la nappe phréatique près de la frontière avec l’Angola.

Pouvant contenir jusqu’à 5 millions de m3 d’eau de très bonne qualité, elle date d’environ 10. 000 ans et est située à une profondeur de 280 à 350 m sous terre sur une zone de 40 km sur 70.

Le responsable du projet à l’institut allemand des sciences de la terre et des ressources naturelles, Martin Quinger, avait précisé que, selon des estimations prudentes, « le volume d’eau pourrait alimenter la région fortement peuplée du nord de la Namibie pendant quelque 400 ans aux volumes actuels utilisés ».

La précieuse ressource est recouverte par une couche rocheuse et par une nappe d’eau salée. Des forages sauvages ou non correctement coordonnés risquent de contaminer l’eau potable, a averti le scientifique allemand.

Quelque 800. 000 personnes vivent dans cette région de Namibie, le pays le plus sec d’Afrique sub-saharienne, soit 40% des 2,1 millions de Namibiens.

Elles sont alimentées en eau grâce à un barrage situé dans le sud-ouest de l’Angola.

Jeuneafrique.com avec AFP