Posts Tagged ‘responsable militaire’

Egypte: le Guide suprême des Frères musulmans arrêté

juillet 4, 2013

LE CAIRE – La police militaire égyptienne a arrêté Mohamed Badie, le Guide suprême des Frères musulmans égyptiens, mouvement dont est issu le président Mohamed Morsi renversé mercredi par l’armée, a annoncé jeudi une source au sein des services de sécurité.

M. Badie a été arrêté à Marsa Matrouh (nord-ouest) à la demande du parquet pour incitation au meurtre de manifestants, a précisé cette source.

Peu auparavant, les autorités avaient lancé des mandats d’arrêt contre le Guide et son adjoint Khairat al-Chater pour avoir incité à tuer des manifestants qui protestaient dimanche devant le siège des Frères musulmans au Moqattam, un quartier dans le sud du Caire.

Mercredi soir, six partisans du président déchu avaient été tués dans des affrontements avec militaires et policiers à Marsa Matrouh, où ils avaient attaqué un siège des services de sécurité, selon les services de sécurité.

Par ailleurs, une source judiciaire a indiqué à l’AFP que le parquet entamerait lundi les auditions de plusieurs dirigeants du mouvement islamiste, dont M. Morsi, pour insultes à l’institution judiciaire, alors que l’ex-dirigeant, retenu, est également sous le coup d’une interdiction de quitter le territoire pour son évasion de prison au moment de la révolte qui avait renversé son prédécesseur Hosni Moubarak début 2011.

Outre l’ex-chef d’Etat, huit autres personnes, en majorité des dirigeants des Frères musulmans, seront entendues, dont Saad al-Katatni, le chef du Parti de la justice et de la liberté, vitrine politique de la confrérie, arrêté mercredi soir.

L’arrestation de l’influent dirigeant de la confrérie est la dernière étape en date d’une série de mesures des autorités qui ont resserré leur étau sur les Frères musulmans dès le renversement du président Mohamed Morsi par l’armée mercredi soir.

Tôt jeudi, un haut responsable militaire a indiqué à l’AFP que l’armée détenait M. Morsi de façon préventive, laissant entendre que l’ex-chef d’Etat pourrait être poursuivi.

Gehad al-Haddad, responsable au sein des Frères musulmans, avait indiqué plus tôt à l’AFP qu’après son éviction, M. Morsi et toute l’équipe présidentielle (avaient été placés) en résidence surveillée au club de la Garde républicaine de la présidence, avant que le président déchu ne soit séparé de son équipe et emmené au ministère de la Défense.

En outre, des sources de sécurité ont affirmé que l’adjoint du Guide suprême, Rached Bayoumi, avait été arrêté, tandis que le journal gouvernemental Al-Ahram faisait état de 300 mandats d’arrêt lancés contre des membres du mouvement islamiste.

Romandie.com avec (©AFP / 04 juillet 2013 16h45)

L’armée égyptienne confirme à l’AFP détenir le président déchu Mohamed Morsi

juillet 4, 2013

LE CAIRE – Un haut responsable militaire a confirmé tôt jeudi à l’AFP que l’armée égyptienne détenait le président déchu Mohamed Morsi, comme l’avait annoncé plus tôt un responsable des Frères musulmans dont est issu M. Morsi.

M. Morsi est retenu de façon préventive, a affirmé le responsable sous le couvert de l’anonymat, laissant suggérer que l’ex-chef d’Etat pourrait être poursuivi.

Mercredi soir, l’armée a renversé M. Morsi, premier président démocratiquement élu d’Egypte, suspendu la Constitution et nommé en remplacement du chef d’Etat le président du Conseil constitutionnel Adly Mansour, suscitant l’inquiétude à l’étranger.

Gehad al-Haddad, responsable au sein des Frères musulmans, avait indiqué plus tôt à l’AFP qu’après son éviction, M. Morsi et toute l’équipe présidentielle (avaient été placés) en résidence surveillée au club de la Garde républicaine de la présidence, avant que le président déchu ne soit séparé de son équipe et emmené au ministère de la Défense.

En outre, des sources de sécurité ont affirmé que le chef du Parti de la justice et de la liberté, vitrine politique des Frères musulmans, Saad al-Katatni, et l’adjoint du Guide suprême, Rached Bayoumi, avaient été arrêtés, tandis que le journal gouvernemental Al-Ahram faisait état de 300 mandats d’arrêt lancés contre des membres du mouvement islamiste.

M. Morsi et plusieurs dirigeants de la confrérie, dont le Guide suprême Mohammed Badie, et son numéro 2 Khairat al-Chater, avaient auparavant été interdits de quitter le pays dans le cadre d’une enquête sur l’évasion en 2011 de M. Morsi et de 33 autres Frères d’une prison en 2011.

La sécurité a également interrompu la diffusion de la chaîne de télévision des Frères musulmans et perquisitionné les locaux d’Al-Jazeera-Mobacher qui a diffusé un enregistrement vidéo de M. Morsi.

Romandie.com avec (©AFP / 04 juillet 2013 05h59)

Venezuela: deux attachés militaires américains expulsés

mars 6, 2013

WASHINGTON – Un attaché de l’armée de l’Air à l’ambassade américaine de Caracas expulsé par le Venezuela pour espionnage était en route mardi pour les Etats-Unis, un autre membre de son équipe ayant lui aussi été expulsé, a affirmé un porte-parole du Pentagone.

Nous sommes au courant des allégations proférées par le vice-président vénézuélien (Nicolas) Maduro à la télévision d’Etat à Caracas et pouvons confirmer que notre attaché de l’Air, le colonel David Delmonaco (BIEN Delmonaco), est en route pour les Etats-Unis, a déclaré ce porte-parole, le lieutenant-colonel Todd Breasseale, dans un communiqué.

Un autre membre de l’équipe de l’attaché de l’armée de l’Air, Devlin Costal, a lui aussi été déclaré persona non grata, a-t-il ensuite ajouté. M. Costal se trouvait aux Etats-Unis quand il a été informé de son expulsion.

Ces annonces interviennent alors que M. Maduro a également accusé les ennemis du Venezuela d’avoir provoqué le cancer d’Hugo Chavez, dont l’état inspire de plus en plus d’inquiétude.

Nous n’avons aucun doute, arrivera un moment dans l’Histoire où nous pourrons créer une commission scientifique (qui révélera) que le commandant Chavez a été attaqué avec cette maladie. (…) Les ennemis historiques de cette patrie ont recherché un point faible pour nuire à la santé de notre commandant, a déclaré le vice-président.

Il a accusé David Delmonaco de rechercher des militaires actifs au Venezuela, d’abord pour se renseigner sur la situation des forces armées et (ensuite) pour leur proposer des projets déstabilisateurs.

Si Washington n’entretient aucune coopération militaire avec Caracas, les Etats-Unis maintiennent un attaché de l’armée de l’Air et un autre de l’armée de Terre dans chaque pays avec qui ils ont ou ils ont eu par le passé une coopération militaire, a expliqué à l’AFP un responsable militaire américain sous couvert de l’anonymat.

Romandie.com avec (©AFP / 05 mars 2013 22h24)