Posts Tagged ‘résultats du scrutin’

Présidentielle au Malawi: des heurts éclatent dans l’attente des résultats

mai 30, 2014
Présidentielle au Malawi: des heurts éclatent dans l'attente des résultats © AFP

Présidentielle au Malawi: des heurts éclatent dans l’attente des résultats © AFP

La tension est encore montée d’un cran vendredi au Malawi, des heurts éclatant à Mangochi (sud), dans l’attente des résultats de la présidentielle du 20 mai qui pourrait confier le pouvoir à l’adversaire de l’actuelle chef de l’État.

Joyce Banda, la présidente depuis 2012, a tenté de faire annuler le scrutin, dénonçant des fraudes, que l’ancien ministre des Affaires étrangères Peter Mutharika devrait remporter avec 36% des voix, selon des résultats officieux.

Dans la petite ville de Mangochi, plusieurs dizaines de manifestants criant à la fraude ont érigé des barricades de pneus enflammés dans le township voisin, a indiqué la police. « Nous les avons dispersé avec des gaz lacrymogènes », a affirmé le porte-parole Rodrick Maida à l’AFP.

Selon le journaliste local Ayamba Kandodo, la police a aussi tiré des balles en caoutchouc. Des manifestants lui ont ensuite indiqué que l’un d’entre eux était mort, tué par la police. Le chef de la police municipale a démenti tout décès.

A Blantyre, la capitale économique, des policiers en tenue anti-émeute avaient été déployés sur plusieurs artères stratégiques dès l’aube.

L’entrée de la Haute Cour du Malawi était gardée par des policiers soumettant les visiteurs à un strict contrôle d’identité, a constaté un journaliste de l’AFP.

Un juge doit dire avant la fin de la journée si les résultats du scrutin du 20 mai peuvent être annoncés immédiatement, malgré des irrégularités constatées dans une soixantaine de bureaux.

« C’est simple, nous respecterons l’ordre de la justice, quel qu’il soit », a annoncé jeudi soir le président de la commission électorale Maxon Mbendera.

Dans un spectaculaire revirement, il a aussi indiqué qu’il ne voyait pas d’objections à publier dès ce vendredi les résultats.

« Je peux aisément dire que cette élection a été libre et juste. Elle a été transparente, mais aussi crédible selon ma propre évaluation », a-t-il dit. « Est-ce que les gens ont exprimé leur volonté? Oui.  »

Il a répété que la commission avait « trouvé des anomalies » mais pas de nature à altérer le résultat, « les incidents » concernant « seulement 1,03% » du scrutin.

Le même Maxon Mbendera avait annoncé lundi que la commission électorale prendrait un mois s’il le fallait pour rouvrir toutes les urnes et recompter tous les bulletins, donnant gain de cause à Mme Banda qui dénonce des fraudes depuis une semaine.

Le camp Mutharika a en revanche hâte de voir sa victoire confirmée.

Mme Banda et M. Mutharika sont de vieux adversaires. Il est soupçonné d’avoir intrigué en 2012 au décès de son frère, le président Bingu wa Mutharika, pour prendre le pouvoir, qui devait revenir selon la Constitution à Mme Banda, alors vice-présidente. Il avait été inculpé de haute trahison.

Le scrutin présidentiel connaît depuis le début d’énormes ratés dans l’organisation et le dépouillement. La situation évolue rapidement, au rythme des recours, ordres et contre-ordres.

Jeuneafrique.com avec AFP

Afrique du Sud: émeute dans un township, 59 arrestations

mai 10, 2014

Johannesburg – La police sud-africaine a annoncé samedi l’arrestation dans la nuit d’une soixantaine de personnes, après une émeute dans un township de Johannesburg déclenchée par des accusations de fraude aux élections législatives de mercredi.

L’ANC, le parti du défunt Nelson Mandela, a remporté le scrutin mais a été accusé par le Parti Inkatha de la liberté (IFP) d’avoir truqué le scrutin dans le township d’Alexandra.

Du coup, des habitants furieux ont manifesté vendredi soir, brûlant des pneus et construisant des barricades sur les routes, et l’armée a été envoyée en renfort pour mettre fin aux troubles, a indiqué la police.

Depuis hier (vendredi), 59 personnes ont été arrêtées pour violence publique, a déclaré le porte-parole de la police, Neville Malila, à l’AFP.

La police a utilisé des grenades assourdissantes et tiré des balles de caoutchouc pour disperser la foule, qui a atteint 400 personnes, selon M. Malila.

Aucune victime n’a été signalée.

L’armée semblait avoir quitté le quartier samedi, un de ces lotissements-ghettos construits pour les Sud-Africains noirs, métis et indiens sous le régime d’apartheid, et qui craquent aujourd’hui de partout sous le poids de leurs nouveaux habitants qui vivent dans des bidonvilles, a constaté un photographe de l’AFP. Des véhicules blindés de la police continuaient néanmoins de sillonner les rues jonchées de débris.

Le porte-parole local de l’ANC, Nkenke Kekana, a imputé les troubles à l’Inkatha, qui a perdu des circonscriptions clés à Alexandra.

Pour la première fois depuis 1994, l’ANC a réuni à prendre ces circonscriptions à l’IFP. C’est la cause de la violence, a-t-il déclaré à l’AFP.

Un responsable de l’IFP a nié que les troubles soient liés à la rivalité entre les deux partis, et accusé la police d’avoir arrêté des chefs locaux dans le secteur.

De son côté, le dirigeant du mouvement Combattants pour la liberté économique (EFF, gauche populiste), Julius Malema a appelé les habitants des townships à accepter les résultats du scrutin tout en accusant l’ANC de tactiques mafieuses pour remporter le vote dans la province de Gauteng où se trouvent Johannesburg et la capitale Pretoria.

Cette province qui a le plus grand nombre de votants a été la plus lente à annoncer les résultats du scrutin.

Ils (l’ANC) ont dû recourir à des tactiques mafieuses, pour remporter les élections dans la province de Gauteng, a ajouté M. Malema, invitant la population d’Alexandra à accepter la défaite.

Aux législatives, l’ANC, au pouvoir depuis la fin du régime raciste d’apartheid en 1994, a obtenu une confortable majorité avec 62,16% des voix, en recul cependant par rapport à son score de 2009 (65,90%), devant le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA, opposition libérale), arrivé en deuxième position avec 22,22%, suivie de EFF avec 6,35%.

Romandie.com avec(©AFP / 10 mai 2014 14h58)