Posts Tagged ‘Révélation’

« Il ne faut vraiment rien lui confier » : Adriana Karembeu déçue par une révélation faite par Michel Cymès

août 23, 2021

Adriana Karembeu a travaillé main dans la main avec Michel Cymes. Les deux ont donc créé des liens et appris à se connaître par cœur. Ce qui n’empêche pas l’ancien top d’en apprendre un peu plus chaque jour sur le médecin le plus connu du PAF.

Après avoir quitté Le Magazine de la Santé, Michel Cymes s’est lancé dans une nouvelle aventure médicale et télévisuelle au côté d’Adriana Karembeu. Dans Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain, le médecin et l’ancien top faisaient des expériences et partageaient découvertes et savoirs avec les téléspectateurs autour de thèmes bien précis. L’un d’eux portait d’ailleurs sur le temps qui passe et la vieillesse, offrant un aperçu des deux présentateurs dans plusieurs dizaines d’années. Cette belle époque est désormais révolue. Michel Cymes a annoncé l’arrêt du programme dont un dernier inédit sera diffusé le mardi 31 août prochain.

Si la nouvelle a rendu quelques fans malheureux, ces derniers ont vite été rassurés. L’émission disparaît, certes, mais pour en créer une autre : « Notre duo fonctionne trop bien, confirme la future actrice de Plus belle la vie dans Télé StarLes gens l’apprécient. Il s’agira d’aborder la santé différemment, à travers de nouveaux thèmes », a-t-elle précisé en gardant toutefois une part de mystère.

« Qu’il est bavard »

Comme pour tout nouveau programme en attente de diffusion, les animateurs impliqués ont pour mot d’ordre de ne rien dévoiler avant que les détails ne soient concrétisés. Adriana Karembeu s’est donc exécutée. La maman de Nina a indiqué ne pas pouvoir « en dire plus ». Mais visiblement, son acolyte ne s’est pas gêné pour le faire.

En entretenant le mystère, le journaliste de Télé Star a vendu la mèche, révélant que Michel Cymes leur avait déjà confié que la médecine alternative serait l’un des grands axes abordés. De quoi agacer Adriana Karembeu, dont le silence était un effort à garder : « Et moi qui ne voulais pas me prononcer parce que je croyais que c’était top secret ! Michel, qu’est-ce qu’il est bavard, il ne faut vraiment rien lui confier ! » On en connaît un qui risque de se faire botter les fesses lors des retrouvailles !

Avec Voici.fr par Cléo Dunphy

Musique : Joyce N’Sana, révélation Radio-Canada

juin 30, 2021

De Montréal, la Congolaise Joyce N’sana, la voix du Afrobluehop, est devenue la nouvelle révélation Radio-Canada 2021-2022. Dans la foulée, elle présente son micro album « Obosso ».

Joyce N'Sana Révélation Radio-Canada 2021-2022

Joyce N’Sana

Le lancement officiel de son EP le 7 juillet prochain lors du spectacle aura lieu au National dans le cadre du Festival International des Nuits d’Afrique.

Connue pour son Reggae, elle offrira cette fois un savoureux mélange d’Afro-blues et de Hip-hop. Cette petite femme à grande voix qui a grandi dans le contexte des guerres congolaises d’antan livre un message clair et déterminé, elle propage un art de paix.

L’EP qui sera disponible en écoute exclusive à partir du 7 juillet sur la plateforme Ohdio de Radio-Canada est une rencontre de plusieurs talents. Pour la composition et les arrangements, Joyce N’Sana a collaboré en majeur partie avec Fred Hirschy de Karantaba Records basé à Dakar au Sénégal, qui a travaillé avec des artistes tel qu’Awadi, Daara j Family, Fredy Massamba et Noumoucounda.

Elle a aussi fait appel à d’autres musiciens sur place au Canada tel que Noël Mpiaza, Dan Fiyah Beats, Assane Seck, Neil Benskin, David Ryshpan, Chris Hamel-Burrage, Dauphin Mbuyi, Rneuf Jean-Claude, Noumoucounda et Elli Miller-Maboungou. Jacob Lacroix-Cardinal était à la réalisation sonore, Daniel Cinelli au matrisage, le tout produit et chapeauté par Holy Hills Productions.

« Obosso » sera disponible sur toutes les plateformes le 16 juillet.

Lien d’écoute

Avec Adiac-Congo

Facebook révèle une faille de sécurité qui a compromis 50 millions de comptes

septembre 28, 2018

San Francisco – Facebook a révélé vendredi une faille de sécurité affectant « presque 50 millions de comptes », qui a permis à des pirates de prendre le contrôle de comptes d’utilisateurs.

« La faille a été réparée hier (jeudi) soir », a indiqué vendredi le patron de Facebook Mark Zuckerberg pendant une conférence téléphonique qui a débuté vers 17H00 GMT.

Les équipes du réseau social ont « découvert un problème de sécurité affectant près de 50 millions de comptes. Nous prenons cela extrêmement au sérieux », avait écrit plus tôt le groupe dans un communiqué, ajoutant « prendre des actions immédiates ».

C’est un nouveau déboire –dont la gravité reste à déterminer– pour le premier réseau social du monde et ses plus de 2 milliards d’usagers à travers le monde.

Son action reculait en Bourse, abandonnant un peu plus de 3% à la même heure.

La confiance des utilisateurs a été passablement ébranlée depuis plusieurs mois par plusieurs scandales dont la révélation du partage de données personnelles à des fins politiques à l’insu des usagers ou encore la diffusion de messages destinés à influer secrètement sur les élections dans plusieurs pays, y compris en France ou aux Etats-Unis.

Romandie.com avec(©AFP / 28 septembre 2018 17h24)                               

États-Unis: Trump appelle le New York Times à révéler le nom du « lâche »

septembre 6, 2018

Le président américain Donald Trump, le 5 septembre 2018 à la Maison Blanche / © AFP / NICHOLAS KAMM

Dans un climat de suspicion et de paranoïa à la Maison Blanche, Donald Trump a appelé jeudi soir le New York Times à révéler le nom du « lâche » qui a rédigé une tribune anonyme dénonçant son comportement erratique.

« Personne ne sait qui sait », a-t-il lancé lors d’un meeting de campagne à Billings, dans le Montana, dénonçant ces « anonymes qui défient les électeurs pour promouvoir leur programme secret » et sont « une menace pour la démocratie elle-même ».

Au nom de la sécurité nationale, le quotidien devrait publier son nom « immédiatement », a-t-il ajouté, avant d’encourager les journalistes à enquêter avec détermination sur son identité : »Ce serait un bon scoop! »

Dans un texte intitulé « Je fais partie de la résistance au sein de l’administration Trump », un membre de l’administration a raconté, sous couvert d’anonymat, comment lui et d’autres s’efforçaient de lutter de l’intérieur contre les « pires penchants » d’un président au leadership « mesquin », « impétueux » et « inefficace ».

La publication très controversée de ce témoignage anonyme, intervenue au lendemain de la diffusion d’extraits d’un livre explosif du journaliste d’investigation Bob Woodward, suscitait une myriade de questions à Washington et au-delà.

L’auteur mystérieux a-t-il écrit seul ou s’est-il fait le porte-parole d’un groupe plus large? Fait-il partie du cercle rapproché du président, au sein de la célèbre « West Wing », ou travaille-t-il dans un ministère? Finira-t-il par sortir du bois pour donner davantage de poids à son témoignage?

La formulation utilisée par le New York Times –« haut responsable de l’administration Trump »– est suffisamment large pour laisser libre cours à toutes les interprétations et permettre à chacun de dresser sa liste, jusqu’aux hypothèses les plus farfelues.

Fait rare, la Première dame Melania a donné de la voix, dénonçant avec force, dans une réponse écrite à CNN, l’anonymat derrière lequel l’auteur de ce témoignage s’est réfugié. « Vous ne protégez pas ce pays, vous le sabotez par vos actes lâches », a-t-elle lancé à l’adresse de ce dernier.

Scène incroyable: le bureau du vice-président s’est senti tenu de publier un communiqué assenant que Mike Pence était blanc comme neige dans cette affaire.

« Le vice-président signe les tribunes qu’il écrit », a souligné sur Twitter son porte-parole. « Le New York Times devrait avoir honte, tout comme la personne qui a écrit cette tribune fausse, absurde et lâche », a-t-il ajouté, assurant que l’équipe du « VP » était « au-dessus de telles manoeuvres ».

– 25e amendement –

Dans un étonnant ballet révélant le degré de tension régnant dans les hautes sphères du pouvoir américain, nombre de responsables de premier plan se sont aussi fendus d’un communiqué, assurant la main sur le coeur n’être en rien liés à cette affaire.

« Les spéculations selon lesquelles la tribune du New York Times a été écrite par moi ou mon adjoint sont fausses », a souligné dans un communiqué Dan Coats, patron du renseignement américain.

En déplacement en Inde, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a assuré que le texte n’était pas de lui. Les services du chef du Pentagone Jim Mattis ont fait passer le même message.

Dans sa tribune, l’auteur anonyme –qualifié d' »individu très dangereux » par Rudy Giuliani, avocat de Donald Trump– affirme que le président nuit « à la bonne santé » de la république.

« C’est la raison pour laquelle nous nous sommes engagés à faire ce que nous pouvons pour préserver nos institutions démocratiques tout en contrecarrant les impulsions les plus malencontreuses de M. Trump jusqu’à ce qu’il ait quitté son poste », ajoute-t-il.

« Si de hauts responsables du gouvernement estiment que le président des Etats-Unis est dans l’incapacité de faire son travail, alors ils devraient invoquer le 25e amendement », a martelé Elizabeth Warren.

La sénatrice démocrate du Massachusets faisait référence à une procédure complexe –distincte de la célèbre destitution (« impeachment »)– qui doit être lancée par le vice-président et son cabinet, puis approuvée par le Congrès, visant à priver le président américain de ses fonctions.

Pour l’ancien directeur de la CIA John Brennan, cette tribune en tout point extraordinaire démontre « le degré d’inquiétude au sein même de l’administration ».

« Je ne sais pas comment Donald Trump va réagir à cela », a-t-il déclaré sur NBC. « Un lion blessé est un animal très dangereux et je pense que Donald Trump est blessé ».

Romandie.com avec(©AFP / (07 septembre 2018 04h43)

Zimbabwe/ Un prophète fait des révélations: « Robert Mugabe ne mourra pas, mais sera élevé au ciel”

août 16, 2016

 

Zimbabwé/ Un prophète fait des révélations:
 

Lethebo Rabalango un prophète sud-africain a fait une révélation qui surprend plus d’un. Selon lui, Robert Mugabe, l’homme fort du Zimbabwe ne mourra pas. il rajoute ensuite que celui-ci sera transporter au ciel, sans même être enterré.

”Le président du Zimbabwe Robert Mugabe ne mourra jamais pour être enterré, mais sera transporté au ciel par un cheval Angelic”. c’est affirmation est l’œuvre  d’un pasteur sud africain, du nom de Lethebo Rabalango. Il a fait ces révélations lors d’une veillée de prière, ce vendredi 12 août dernier, dans son église à Pretoria, en Afrique du Sud.

Selon nos confrères d’Afrikmag, ce pasteur a déclaré que Mugabe a sauvé fidèlement l’humanité noire et il sera récompensé sans passer par la mort. Ce sera la récompense du plus haut pour Mugabe pour avoir aidé les pauvres.

«J’ai eu une vision dans laquelle Mugabe était vêtue de blanc et entouré par de vieux prophètes et des gens formidables qui le félicitaient pour son impact sur l’humanité en particulier les Noirs. Puis je l’ai vu être élevé au ciel”, a t-il dit.
Imatin.net

Une lettre du prince Charles révé­lée : un an avant d’épou­ser Diana, il redou­tait déjà le divorce

août 14, 2015

Prince Charles

Prince Charles

« C’est quelque chose qui me préoc­cupe énor­mé­ment »

Des propos rendus publics par Alicia Caroll, la proprié­taire de ces messages épis­to­laires, qui en livré le contenu à l’AFP. Dans cette corres­pon­dance, Charles s’adres­sait à Janet Jenkins, une de ses connais­sances qui travaillait comme récep­tion­niste au consu­lat Britan­nique de Montréal et qui vivait une situa­tion person­nelle diffi­cile. « J’es­père que vous vous êtes remise du trau­ma­tisme de vous être mariée puis d’avoir divorcé en un aussi court laps de temps. Dieu merci vous vous êtes rapi­de­ment aperçue de votre erreur et n’aviez pas encore fondé une famille »,écri­vait-il avant de pour­suivre : « Fonder une famille et commettre une telle erreur c’est vrai­ment quelque chose qui me préoc­cupe énor­mé­ment. »

Des inquié­tudes éton­nantes de la part d’un homme dont les noces eurent lieu l’an­née suivan­te…
Peut-être Charles pres­sen­tait-il déjà que son union avec Diana ne s’an­nonçait pas comme un long fleuve tranquille. Le futur lui avait donné raison puisqu’en 1996 il divorçait offi­ciel­le­ment de sa première épouse et mère de ses deux fils William et Harry.

Voici.fr par Karine Hernandez

Depuis Washington/Alain Toussaint révèle: « Laurent Gbagbo sera transféré à la CPI le 15 novembre 2011 »

octobre 15, 2011

Le conseiller de l’ancien homme fort d’Abidjan, s’appuyant sur des sources diplomatiques convergentes, a dévoilé, depuis Washington, aux Etats-Unis, où il est actuellement, qu’ « il semblerait que Laurent Gbagbo soit sur le point d’être transféré à la Cour pénale internationale (CPI), et ceci aux alentours du 15 novembre 2011 ». Une sortie qui ne laisse pas les observateurs avisés indifférents. Car, elle survient au moment où Luis Moreno-Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale est depuis hier vendredi 14 octobre 2011, sur les bords de la lagune Ebrié pour enquêter sur les tuéries survenues lors de la crise postélectorale. Pourquoi, c’est en ce moment que Toussaint Alain fait-il une telle déclaration ?

Le conseiller de l’ancien Chef de l’Etat est-il dans le secret de la justice internationale ou prêche-t-il du faux pour avoir le vrai ? Dans tous les cas, cette révélation de Toussaint Alain n’est pas fortuite.

L’Intelligent d’Abidjan par R.D

Montréal : Vandam Munga, la révélation du Parc Kent de la Ligaf2 de Montréal

septembre 16, 2011

Révélation de la nouvelle génération de la Ligaf2, Été 2011, Vandam Munga, ailier gauche déroutant et percutant, à la mobilité féline, aux petits pieds de biche de la savane africaine, incarnation de l’élégance du ballon rond, à la beauté spectaculaire, à la grâce naturelle, aux gestes foudroyants, c’est le plus jeune joueur de la saison, véritable modèle de l’avenir du soccer au Québec et au Canada.

Héritier d’un style plein d’aisance et d’assurance à la Messi, tendance de grand professionnel, réceptif et créatif, il a une touche séduisante et plaisante qui donne le goût et la joie du spectacle. Un pur phénomène disent les Camerounais. Un trésor de finesse pour les Congolais. C’est une belle étoile de la galaxie des stars du Parc Kent. Un chouchou du public au caractère bien trempé sachant affronter, sans complexe, tous les gabarits, allant aux poids lourds jusqu’aux tailles impressionnantes des colosses de tout acabit.

Vandam Munga de la Renaissance de Trois-Rivières qui a marqué 4 buts contre le Cameroun semant la confusion dans les rangs des Lions indomptables et 2 buts contre le Congo, créant une vaste surprise inattendue, est une perle rare actuellement convoitée par de nombreuses équipes pour satisfaire les ambitions d’excellence du soccer professionnel.

Dimanche 18 septembre au Parc, il va encore allumer la pelouse du Parc Kent pendant le match de la Finale Or contre le Maroc par des dribbles en feu aux étincelles d’artifices.

Montréalaises, Montréalais, venez nombreux, dimanche 18 septembre à 14h00 au Parc Kent de Montréal, découvrir les vedettes championnes de la Renaissance de Trois-Rivières et du Maroc !

Soyez les bienvenus !

Entrée gratuite…

Bernard NKOUNKOU

Justice/Les avocats de Laurent Gbagbo révèlent: « Nos clienst sont détenus avec des serpents »

juin 8, 2011

Pendant deux semaines, les Avocats Ciré Clédor LY (Barreau de Dakar -Avocat inscrit sur la liste des conseils de la Cour Pénale Internationale et du Tribunal Pénal International pour le Rwanda), Lucie Bourthoumieux (Barreau de Paris) et, Jean Serges Gbougnon, DAKO Zahui Toussaint (Barreau de Côte d’Ivoire), ont sillonné la Côte d’Ivoire pour assister le Président Laurent Gbagbo, son épouse, son fils, ses amis ainsi que ses collaborateurs assignés à résidence depuis le 11 avril 2011. Les conseils portent à l’attention de la communauté internationale, le défaut de signification aux concernés du décret d’assignation à résidence.

Cette omission sciemment voulue et entretenue, viole fondamentalement les droits de l’Homme, ainsi que les dispositions légales qui règlementent la mesure d’assignation à résidence. Les Conseils dénoncent avec vigueur les conditions matérielles inhumaines dans lesquelles des personnes ayant occupé les plus hautes fonctions d’un Etat sont contraintes de vivre. Ces personnes sont en effet, soit enfermées dans des cellules infectes d’une prison poreuse aux intempéries (Bouna), soit détenues dans des locaux infestés de mambas et de moustiques (Katiola). Les Conseils demandent prestement l’arbitrage des Nations Unies et des organisations des droits de l’Homme, aux autorités concernées, de publier au journal officiel de l’Etat de Côte d’Ivoire et de notifier aux assujettis le décret d’assignation à résidence ou un acte judiciaire pouvant légitimer la mesure, à défaut de lever cette dernière qui caractérise l’enlèvement, la séquestration et la détention arbitraires de personnes pour des raisons politiques, sans acte administratif, ni judiciaire justifiés. Les Conseils portent à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale que les personnes enlevées, séquestrées et arbitrairement assignées à résidence ne bénéficient pas des droits les plus élémentaires à savoir :

• la lecture de journaux et de livres,

• l’écoute de la radio et de la télévision,

• la liberté de circulation ne serait-ce que dans l’enceinte des cours des lieux de leur supplice,

• un lit et des soins minima pour les malades (médicaments, contrôle médical, régimes alimentaires adéquats …),

• le droit élémentaire et démocratique de visite des avocats et parents, hors la présence de personnes en armes

• l’éradication de risques potentiels de bavures par le maintien hors des résidences des hommes en arme,

• un téléphone portable sans confirmation officielle de leur statut de prisonniers,

• la désinfection et de l’équipement décent des lieux.

Toute chose qui constitue des violations graves des droits de l’Homme qu’un Etat de droit ne saurait tolérer. Les Conseils exigent dès lors des autorités ivoiriennes, la libération immédiate et sans condition de ces personnes injustement arrêtées et assignées à résidence forcée.

Les Conseils ont reçu mandats directs et impératifs, d’engager des poursuites pour enlèvement, séquestration, détention arbitraire et complicité contre des personnes physiques d’une part ; violations graves du droit international et complicité de ces violations par des personnes physiques ayant agi sous l’instigation ou avec la participation d’un pays, d’une organisation ou d’un groupe armé dont elles assuraient le commandement ou le contrôle, d’autre part. Les Conseils s’insurgent contre la violation de la Constitution, de la Loi organique sur la Haute Cour de justice de Côte d’Ivoire et surtout des règles du droit communautaire et du droit international consécutivement aux immunités de procédure et de fonctions. En outre, les Conseils, informés de l’assignation par la présidence de la Cour Pénale Internationale, déférant la situation en République de Côte d’Ivoire à la chambre Préliminaire 2, suite à la lettre du 19 mai 2011 par laquelle le Procureur a informé le Président de la CPI de son intention de soumettre à la chambre une requête préliminaire afin d’obtenir une enquête sur la situation en Côte d’Ivoire depuis le 28 novembre 2011, s’interrogent sur le choix sélectif de la seule période visée par le Parquet de la CPI, lequel amnistie de fait des violations massives des droits de l’Homme consécutives à la commission de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre, utilisation d’enfants soldats et de génocide perpétrés de 2002 – 2003 au 28 novembre 2010 lesquels entrent dans la compétence rationae materiae et temporis de la Cour Pénale Internationale.

La CROIX ROUGE INTERNATIONALE, AMNESTY INTERNATIONAL et HUMAN RIGHTS WATCH et bien d’autres organisations internationales de défense des droits de l’Homme ont des éléments probants sur cette période, et que nul n’ignore. Par ailleurs, les Conseils s’interrogent sur l’harmonie du ménage de cette démarche hâtive et prématurée d’avec le principe de la compétence subsidiaire de la CPI. Les Conseils rappellent à la mémoire de la communauté internationale, les victimes de la période omise et leurs droits imprescriptibles.

Ils rappellent aussi les principes d’équité et d’égalité de traitement dans la mise en œuvre du statut de Rome, ainsi que l’esprit de justice qui est celui fédérateur de l’adhésion des peuples à la création d’une Cour Internationale au-dessus de toutes les contingences et à l’écoute de toutes les situations qui donnent des raisons de croire que des personnes ou des groupes de personnes ont été victimes de violations graves du droit international. Sur le terrain, les auditions se poursuivent et les Conseils continuent leur mission.

Fait à Abidjan, le 05 juin 2011

Source: L’Intelligent d’Abidjan