Posts Tagged ‘Roland-Garros’

Une joueuse au cœur d’un scandale en plein Roland-Garros

juin 4, 2021

Interpellée jeudi soir pour une affaire de paris suspects, la Russe Yana Sizikova a été remise en liberté vendredi, sans poursuite à ce stade.

Une affaire de paris suspects rattrape Yana Sizikova, 26 ans, en plein tournoi de Roland-Garros. La jeune femme a été interpellée, jeudi soir, dans le cadre d’une enquête ouverte le 1er octobre 2020, rapporte Le Parisien. La joueuse de tennis russe a été remise en liberté vendredi en fin de journée sans poursuite à ce stade, a indiqué le parquet de Paris.

La 101e joueuse mondiale au classement WTA en double a été placée en garde à vue dans les locaux du Service central des courses et jeux de la police judiciaire. Yana Sizikova, qui venait de perdre son match de premier tour qui l’opposait avec sa partenaire Ekaterina Alexandrova aux joueuses Ajla Tomljanovic et Storm Sanders, sortait d’une séance de massage. Des perquisitions ont par ailleurs eu lieu dans la chambre d’hôtel de la joueuse russe.

L’enquête, dévoilée en octobre par le journal allemand Die Welt et le quotidien sportif L’Équipe, a été ouverte pour « escroquerie en bande organisée » et pour « corruption sportive active et passive » par le parquet de Paris. Le match dans le viseur des enquêteurs a opposé, le 30 septembre dernier, Yana Sizikova avec la joueuse américaine Madison Brengle aux Roumaines Andreea Mitu et Patricia Maria. Un match qui avait été remporté par les deux Roumaines, alors favorites.

Plusieurs dizaines de milliers d’euros avaient été misés

Mais les soupçons portent plus particulièrement sur le cinquième jeu du deuxième set. Des sommes très importantes ont été misées chez plusieurs opérateurs de paris, au sein de différents pays, sur l’obtention du gain de ce jeu par les tenniswomen roumaines. Alors que plusieurs dizaines de milliers d’euros avaient ainsi été pariés, Yana Sizikova avait commis deux doubles fautes et avait également bâclé un point lors de ce jeu. 

Par Le Point avec AFP

Serena Williams lâche quatre jeux au 1er tour

juin 25, 2013

Serena Williams (no 1) a connu une entrée en matière aisée à Wimbledon. La tenante du titre a mis moins d’une heure pour décrocher son ticket pour le 2e tour.

L’Américaine de 31 ans s’est imposée 6-1 6-3 en 57′ face à la Luxembourgeoise Mandy Minella (WTA 92) sur le Centre Court londonien. Elle n’a connu qu’une toute petite alerte, se retrouvant menée 0-2 dans le deuxième set. Elle rectifiait rapidement le tir pour obtenir son 32e succès consécutif sur le circuit.

Invaincue depuis 14 matches sur herbe après son doublé Wimbledon/JO réalisé en 2012, Serena Williams a une nouvelle fois fait forte impression sur son engagement. Auteur de 7 aces, la quintuple lauréate du tournoi ne lâchait que 7 points au total sur son service, tous dans la deuxième manche !

Sa tâche ne s’annonce pas plus ardue au tour suivant. Serena Williams retrouvera l’espoir française Carolina Garcia (WTA 100). Elle a écrasé la Lyonnaise 6-1 6-2 lors de leur unique duel, livré il y a tout juste un mois sur la terre battue de Roland-Garros.

Romandie.com avec (Sport Information / 25.06.2013 15h35)

Tsonga : «En France, je passe pour arrogant»

juin 25, 2012
 


Crédits photo : Panoramic 
 

Passé proche de l’exploit il y a trois semaines en quarts de finale à Roland-Garros contre Novak Djokovic, Jo-Wilfried Tsonga revient sur les courts londoniens où il battit Roger Federer et atteignit la demi-finale en 2011. Avant d’entrer en lice mardi, le numéro 1 français se confie avec sincérité.

Il y a dix jours au Queen’s, vous avez été victime d’une entorse à l’auriculaire droit. Où en est cette blessure ?
Jo-Wilfried Tsonga :On m’a dit que je pouvais jouer en dépit de la douleur. La blessure ne peut pas s’aggraver. Mon ligament est rompu et, si mon doigt va se dégonfler, il restera ainsi à vie. Ce n’est pas grave. Quand ce sera cicatrisé, cela ne me causera plus de problèmes. Mais, pour l’instant, ça fait mal, même si je peux jouer sous anti-inflammatoires…Affronter d’entrée Lleyton Hewitt, vainqueur à Wimbledon en 2002 et aujourd’hui tombé à la 202e place mondiale, est-ce un match piège ?
Hewitt, c’est un bon gars, un «fighter», je l’aime bien. Ce match dépend de moi. J’ai les armes pour le battre. Mais si mon doigt me gêne trop et que je ne suis pas en forme, ça peut devenir une vraie galère.

Il y a un an, en atteignant la demi-finale de Wimbledon, vous commenciez à récolter les fruits de votre mode de fonctionnement en solo. Douze mois plus tard, êtes-vous là où vous l’espériez ?
Pour tout dire, je ne pensais pas vraiment arriver là. Mon choix n’était pas forcément fait dans un but tennistique au départ, mais plutôt pour m’épanouir en tant que joueur et en tant qu’homme. Avec le recul, je me dis que j’ai pris cette décision parce que j’avais besoin d’espace. Ce n’est que par la suite que j’ai réalisé que j’apprenais plein de trucs. Le fait de me débrouiller tout seul pour tout m’a réappris à écouter, entendre, regarder. Avant, j’étais dans une bulle. Je faisais ce que l’on me disait de faire, mais je n’étais pas attentif à ce qui se passait autour de moi. Ceci dit, mes ambitions sont toujours les mêmes : gagner un tournoi du Grand Chelem…

Selon John McEnroe, vos quatre balles de match non concrétisées contre Djokovic à Roland-Garros vont rester gravées…
Elles sont dans ma tête. Pour l’instant, c’est encore frais, mais il faut que je les oublie. Et le plus vite possible. Je suis certain que, si j’ai des balles de matchs ici, je n’y penserai pas…

Plus globalement, quels enseignements avez-vous retiré de ce Roland-Garros ?
Que j’étais dans le droit chemin. Je pense que je m’entraîne bien, que je réfléchis bien. Souvent, lorsque les gens me voient jouer, ils se disent : «C’est un bourrin, il ne comprend rien, il se contente de frapper…» Mais ce n’est pas le cas. J’ai une vision du jeu. Pour pouvoir frapper, il faut penser.

Gil Reyes, le préparateur physique d’Agassi, vous voit comme un athlète incroyable qui n’a pas conscience de ses capacités. Votre rencontre avec ces deux personnages vous a-t-elle donné plus confiance en vous ?
J’ai toujours cru en mes capacités. Mais, parfois, ça faisait un peu rigoler les gens. Aux États-Unis, cette confiance en soi est décuplée, ce qui me ferait facilement passer pour un Américain en France. En d’autres termes, dans mon pays je suis arrogant, mais là-bas je ne le suis pas assez. Ce n’est pas la même culture. Eux sont complètement positifs et c’est cela que j’ai retenu. Ce qu’ils m’ont dit m’a également conforté dans tous mes choix. Pour ma carrière et dans ma façon de jouer. Quand je tenais ce discours en France, on me répondait : « Non, ce n’est pas comme cela. » Là-bas, c’est : «  C’est exactement cela, mais il faut que tu en rajoutes… »

Le fait d’être parfois perçu comme arrogant en France vous dérange-t-il ?
Non, parce que les gens autour de moi me connaissent et savent que ce n’est pas de l’arrogance. Mais, pour moi, c’est parfois un jeu de forcer le personnage en véhiculant sur le terrain une image qui en impose plus que ce dont j’aurais besoin dans la vie de tous les jours. Et les adversaires savent que je vais être costaud physiquement, que je me battrai à fond jusqu’au bout. Que mentalement je ne suis pas aussi friable que ce que l’on disait des Français à une époque. Mais cela reste un jeu, il faut en être conscient…

Vendredi, Arnaud Clément a été nommé capitaine de Coupe Davis. Qu’est-ce qui a pesé dans ce choix ?
Le fait qu’il soit plus proche que nous que les autres. Son comportement en général, et notamment en Coupe Davis, lui a également fait marquer des points. C’est un battant et j’aime cela. Puis c’est un garçon entier, qui n’aura pas peur de faire des choix contestés et n’ira pas forcément toujours dans le sens du vent.

Le voyez-vous s’inscrire dans la lignée de Forget ou imprimer son propre style  ?
De ce que je connais de lui, je pense qu’il sera un peu plus dur que Guy. Ce sera un peu plus rigoureux. Et c’est très bien comme cela…

Lefigaro.fr avec Cécile Soler(Sport24.com)

Rafael Nadal remporte son 6e titre de Tennis à Roland-Garros

juin 5, 2011

TENNIS : Rafael Nadal remporte la finale de Roland-Garros 2011
L’Espagnol Rafael Nadal, numéro un mondial et tenant du titre, s’est imposé en quatre sets (7-5, 7-6, 5-7, 6-1) face au Suisse Roger Federer, en finale du tournoi de Roland-Garros. Il égalise dans la foulée le record de six victoires sur la terre battue parisienne détenu par le Suédois Björn Borg.