Posts Tagged ‘roquette’

Des tirs de roquette en direction d’Israël fragilisent la trêve à Gaza

novembre 15, 2019

 

Les défenses antiaériennes israéliennes ont intercepté dans la nuit de samedi deux roquettes palestiniennes qui ont été tirées de la bande de Gaza, a annoncé Tsahal. Quelques minutes plus tôt, les sirènes d’alarme ont retenti à Beersheba, la plus grande ville du sud d’Israël, à 35 km de la bande de Gaza.

Cette attaque intervient après une trêve conclue entre Israël et le Djihad islamique mettant fin à deux jours d’affrontements sans précédent depuis plusieurs mois. Les hostilités ont éclaté mardi après un raid de l’aviation israélienne qui a coûté la vie au chef militaire du mouvement à Gaza.

Le bilan des deux jours d’affrontements, communiqué par les services médicaux de l’enclave, s’élève à 34 morts, côté palestinien. Huit enfants et trois femmes figurent parmi les victimes, qui sont pour moitié des civils, ont-ils souligné.

Côté israélien, où des centaines de roquettes se sont abattues, on déplore plusieurs dizaines de blessés. Les tirs en provenance de la bande de Gaza ont en outre paralysé le sud du pays pendant deux jours.

Par Le Figaro.fr avec Reuters

Eurovision: la retransmission piratée par une fausse alerte à la roquette

mai 15, 2019

 

Des pirates informatiques ont brièvement interrompu la retransmission en ligne de l’Eurovision dans la nuit de mardi à mercredi avec une fausse alerte à l’attaque à la roquette imputée par la télévision israélienne au mouvement islamiste Hamas

Cette alerte est un rappel de la menace qu’un éventuel accès de violence fait peser sur la compétition, une dizaine de jours après une confrontation entre l’armée israélienne et les groupes armés palestiniens de la bande de Gaza, dont le Hamas.

La diffusion en ligne de la première demi-finale de l’Eurovision à Tel-Aviv par la télévision publique israélienne Kan a été brusquement coupée par ce qui semble être des images satellite de la ville israélienne surmontée d’un nuage de fumée suggérant l’explosion d’un engin. La séquence s’achève sur le bruit d’une sirène et d’un message en anglais. Ce dernier est similaire à ceux utilisés par l’armée israélienne pour prévenir d’une attaque.

La retransmission sur les écrans de télévision traditionnels n’a pas été affectée.

«A un moment donné, quelqu’un -apparemment le Hamas- a pris le contrôle de la retransmission numérique», a dit mercredi le patron de Kan, Eldad Koblenz. «Je suis heureux de pouvoir dire que nous avons réussi à surmonter l’attaque en quelques minutes», a-t-il commenté sur la radio militaire. «Je crois que c’est la victoire la plus rapide de l’histoire d’Israël sur le Hamas», a-t-il plaisanté.

Israël a livré trois guerres au Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, environ 70 km au sud de Tel-Aviv, et à ses alliés depuis 2008.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Netanyahu promet des représailles après le tirs de roquettes sur Eilat

avril 21, 2013

JERUSALEM – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis dimanche des représailles après le récent tir de deux roquettes, lancées du Sinaï égyptien, contre la ville d’Eilat, dans le sud d’Israël.

La semaine passée, des missiles ont été tirés du Sinaï contre Eilat. Ceux qui les ont lancés appartiennent apparemment à un commando terroriste parti de Gaza et qui a utilisé le territoire du Sinaï pour attaquer une ville israélienne, a expliqué M. Netanyahu lors du conseil des ministres hebdomadaire.

Nous ne l’accepterons pas et nous en ferons payer le prix — cela a été notre politique constante ces quatre dernières années et elle va nous servir aussi dans ce cas-là, a-t-il averti, d’après un communiqué de ses services.

Au moins deux roquettes tirées du Sinaï égyptien, selon l’armée israélienne, se sont abattues mercredi dans la ville israélienne d’Eilat, sur la mer Rouge, sans faire de victime.

Cette attaque a été revendiquée par un groupe salafiste basé à Gaza, le Majlis Choura al-Moujahidine dans les environs de Jérusalem, tenants d’un islamisme radical, qui a justifié ces tirs par la mort d’un prisonnier palestinien d’Israël et de deux adolescents tués par l’armée israélienne en Cisjordanie au début du mois.

Le Majlis Choura al-Moujahidine, nom d’une coalition de groupes salafistes apparue en 2012 à Gaza, gouverné par le mouvement islamiste Hamas, a revendiqué la plupart des récents tirs de roquettes sur Israël.

Quelques heures avant l’arrivée du secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel à Tel-Aviv, une roquette tirée depuis Gaza s’est par ailleurs abattue dans la nuit de samedi à dimanche dans la région d’Eshkol (sud), sans faire de dégât majeur ni de blessé, selon la police israélienne.

Deux autres projectiles de Gaza étaient tombés dans la nuit de jeudi à vendredi sur le sud d’Israël, sans faire de victime.

Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement du Hamas à Gaza, Taher al-Nounou, a rejeté les accusations de M. Netanyahu et a appelé les frères égyptiens à intervenir pour empêcher cette provocation et entraver les pratiques agressives de l’occupant (israélien) contre notre peuple.

Israël et le Hamas ont conclu le 21 novembre dernier une trêve de plus en plus fragile, sous médiation de l’Egypte, au terme d’une semaine d’hostilités qui ont coûté la vie à 177 Palestiniens et six Israéliens, en majorité des civils, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources médicales.

Romandie.com avec (©AFP / 21 avril 2013 22h59)

Libye : l’ambassadeur des États-Unis tué à Benghazi, ainsi que trois autres fonctionnaires américains

septembre 12, 2012

L'ambassadeur Christopher Stevens (D.), à côté de son homologue britannique, le 11 avril 2012. L’ambassadeur Christopher Stevens (D.), à côté de son homologue britannique, le 11 avril 2012. © Marwan Naamani

L’ambassadeur des États-Unis en Libye, Christopher Stevens, a été tué dans des circonstances troubles, pendant qu’une attaque était menée par des islamistes radicaux contre le consulat de Washington à Benghazi, dans la soirée du 11 septembre. Trois autres fonctionnaires américains sont morts.

Mis à jour à 15h37.

L’ambassadeur des États-Unis en Libye et trois autres fonctionnaires américains ont été tués, mardi 11 septembre au soir, alors qu’une violente attaque était menée par des islamistes armés contre le consulat américain à Benghazi, en réaction à un film jugé insultant pour l »islam. « L’ambassadeur a été tué ainsi que trois autres fonctionnaires », a déclaré le vice-ministre de l’Intérieur, Wanis al-Charef. La mort de Christopher Stevens a été confirmée par un tweet du vice-Premier ministre libyen, Moustapha Abou Chagour.

Les circonstances de la mort de Christopher Stevens sont encore floues. Selon le président de la Haute Commission de sécurité à Benghazi, Fawzi Wanis, contacté par l’AFP, l’ambassadeur américain se trouvait au consulat au moment de l’attaque. La chaîne qatarie Al-Jazira affirme de son côté qu’il est mort par suffocation après l’attaque à la roquette d’hommes armés. D’après l’agence Reuters, qui cite un officiel Libyen, Christopher Stevens était en route pour Benghazi après avoir appris que des émeutiers avaient ouvert le feu contre le consulat américain – tuant un de ses employés – quand son véhicule aurait été visé par une attaque à la roquette.

Fief des islamistes radicaux

Selon des sources officielles libyennes, des manifestants armés, en majorité des salafistes, ont tiré des roquettes contre le bâtiment du consulat américain de Benghazi. L’assaut a été mené par des islamistes armés protestant contre un film qui, selon eux, offense l’islam (voir ci-dessous). Des manifestations contre ce long-métrage ont également eu lieu devant l’ambassade américaine du Caire, où des protestataires ont remplacé le drapeau américain par un étendard islamique.

Des témoins ont indiqué que des manifestants ont arraché le drapeau américain et mis le feu au consulat. Des affrontements ont eu lieu entre des forces de sécurité et des hommes armés. L’un d’eux a indiqué à l’AFP que des salafistes se trouvaient parmi les assaillants et a décrit des actes de pillage et de vandalisme. Considérée comme un fief des islamistes radicaux, Benghazi, bastion de la révolution, a connu une vague de violences ces derniers mois, avec des attaques contre des Occidentaux et des assassinats d’officiers de l’armée ou de la sécurité.

Film « insultant »

Le film qui a mit le feu aux poudres s’intitule « Innocence of Muslims » (« L’Innocence des musulmans » ). Il a été réalisé et financé par promoteur immobilier de nationalité israélo-américaine, Sam Bacile. Après la manifestation du Caire, il a déclaré au quotidien américain Wall Street Journal : « l’islam est un cancer ».

 

Barack Obama a rapidement condamné l’assaut meurtrier contre le consulat de Benghazi, tout en dénonçant les attaques contre les croyances religieuses. « Je condamne fermement cette attaque scandaleuse contre notre mission diplomatique à Benghazi qui a coûté la vie à quatre Américains, dont l’ambassadeur Chris Stevens […] Les États-Unis rejettent les efforts visant à dénigrer les croyances religieuses des autres, et nous devons tous, de façon non équivoque, nous opposer à ce genre de violence insensée qui coûte la vie à des fonctionnaires », a-t-il souligné. Le chef de la Maison Blanche a également ordonné un renforcement des mesures de sécurité autour des représentations diplomatiques américaines à travers le monde.

Mitt Romney en profite

Cette attaque sanglante intervient en pleine campagne électorale aux États-Unis. Mitt Romney, candidat républicain et adversaire de Barack Obama, a publié un communiqué très critique sur la gestion par l’administration Obama des attaques contre l’ambassade américaine au Caire et le consulat de Benghazi. « Je suis scandalisé par les attaques contre les missions diplomatiques américaines en Libye et en Égypte et par la mort d’un agent du consulat américain à Benghazi. Il est scandaleux que la première réponse de l’administration Obama n’ait pas consisté à condamner les attaques mais plutôt à sympathiser avec ceux qui ont les ont menés. »

L’équipe de campagne d’Obama a riposté aux accusations de Mitt Romney : « Nous sommes choqués par le fait que le gouverneur Romney lance une attaque sur le terrain politique au moment où les États-Unis d’Amérique font face à la mort tragique d’un agent diplomatique en Libye », a déclaré Ben LaBolt, le porte-parole du candidat démocrate.

Jeuneafrique.com avec AFP