Posts Tagged ‘rossia’

Russie : de nombreux blessés après la chute de la météorite

février 15, 2013
La météorite, un «bolide» qui se serait désintégré au-dessus de l'Oural, faisait «des dizaines de tonnes».
La météorite, un «bolide» qui se serait désintégré au-dessus de l’Oural, faisait «des dizaines de tonnes». Crédits photo : HANDOUT/REUTERS

Ce phénomène, causé par la destruction d’une météorite au-dessus de l’Oural, a soufflé les fenêtres dans plusieurs localités. Les autorités recensent 950 blessés dont 112 hospitalisations.

La chute d’une importante météorite a semé la panique dans la région russe de l’Oural vendredi, à 9h20 locales (4h20 en France). Son passage a provoqué de violentes explosions et a blessé 950 personnes, dont 84 enfants, et 112 personnes ont été hospitalisées. Sur des vidéos publiées en ligne par des témoins, on peut observer la fragmentation de cette météorite incandescente traversant le ciel, ainsi que les bruits d’explosions qui ont suivi son passage.

Sur cette  vidéo, des habitants, sortis de chez eux pour certains torse nu, observent le phénomène au-dessus de leur immeuble, alors que des explosions se font entendre:

http://www.youtube.com/watch?v=6M1xupIY7XE&feature=player_embedded

«Une météorite s’est désintégrée au-dessus de l’Oural, brûlant partiellement dans les couches basses de l’atmosphère. Des fragments de la météorite ont atteint la Terre et sont tombés dans des zones peu habitées de la région de Tcheliabinsk», a expliqué l’antenne locale du ministère russe des Situations d’urgence. L’onde de choc a soufflé les vitres «des étages supérieurs des immeubles», a-t-elle ajouté.

Le météorite, un «bolide» qui se serait désintégré à 5.000 mètres au-dessus de l’Oural, faisait «des dizaines de tonnes», a précisé un astronome russe, Sergueï Smirnov, cité sur la chaîne Rossia 24. Il se déplaçait du nord-est vers le sud-ouest. Selon la chaîne publique, des fragments de la météorite sont tombés dans différents endroits de la région. L’Académie des sciences russe a de son côté estimé que le météorite faisait quelques mètres de diamètre, pesait environ 10 tonnes, et s’était désintégré à une altitude de 30 à 50 kilomètres.

Des témoins ont déclaré au site de Russia Today que leurs maisons avaient tremblé pendant le phénomène et que leurs téléphones portables étaient hors service.

Oural Tchebialinsk

«Ne pas céder à la panique»

«Le nombre de victimes augmente au fur et à mesure», selon l’antenne locale du ministère de l’Intérieur, citée par Interfax. Le ministère a d’abord fait état de 50, puis de plus de 150, plus de 250 et plus de 950 blessés, dont au moins trois graves. Les blessés ont pour l’essentiel été touchés par des éclats de verre.

D’après Interfax, l’administration de la ville de Tcheliabinsk a, pour sa part, fait état de nombreux blessés, sans communiquer de chiffres. «À 11 heures (6 heures en France), nous avons de nombreux appels pour des traumatismes, des coupures et des contusions», ont déclaré les autorités locales.

L’onde de choc a soufflé les vitres du bureau de l’agence de presse Itar-Tass dans le centre de Tcheliabinsk. Un mur s’est également effondré dans une usine de cette ville, selon un employé à l’agence, qui fait état de trois ou quatre blessés sans gravité. Les écoles ont été fermées dans toute la région, de nombreux établissements ayant eu leurs vitres soufflées par l’onde de choc, alors qu’il faisait -18 degrés vendredi dans l’Oural.

Le ministère des Situations d’urgence a indiqué avoir mobilisé 20.000 hommes, placés en état d’alerte, et trois avions ou hélicoptères pour inspecter les territoires. Le ministère a appelé la population à rester calme. «Il n’y a pas d’évacuation de la population, le niveau de radioactivité est dans la norme. Nous vous demandons instamment de ne pas céder à la panique», a indiqué l’antenne locale du ministère sur son site. Un représentant de Rosatom, l’Agence russe de l’énergie atomique, a souligné que les installations nucléaires de la région n’avaient pas été touchées.

Le phénomène a également été observé dans plusieurs régions voisines et au Kazakhstan.

Lefigaro.fr