Posts Tagged ‘rouble’

Les pays « hostiles » à Moscou, dont le Canada, seront remboursés en roubles

mars 7, 2022

Depuis le 1er janvier, et plus particulièrement depuis le début de la guerre en Ukraine, la monnaie russe a perdu 45 % de sa valeur.

Un rouble russe sur un symbole du dollar.

Un rouble russe sur un symbole de dollar. Photo : Getty Images/AFP/Kirill Kudryavtsev

Les autorités russes ont établi une liste de pays « hostiles » à la Russie, auxquels les particuliers et les entreprises russes pourront rembourser leurs dettes en roubles, monnaie dont la valeur a perdu 45 % depuis janvier, a indiqué lundi le gouvernement.

Cette liste de pays comprend entre autres les pays de l’Union européenne, l’Australie, le Royaume-Uni, le Canada, Monaco, la Corée du Sud, les États-Unis, la Suisse et Japon.

Ce texte a été préparé à la suite d’un décret présidentiel de vendredi, qui établissait en termes vagues une procédure provisoire de remboursement des dettes envers certains créanciers étrangers.

Pour ce faire, un débiteur pourra désormais demander à une banque russe de créer un compte spécial en roubles au nom du créancier étranger et de lui envoyer un paiement en équivalent rouble, au taux de change du jour de la Banque centrale.

Cette nouvelle procédure temporaire s’applique aux paiements supérieurs à 10 millions de roubles par mois en équivalent à la devise étrangère.

Il s’agit d’une des premières réponses russes aux sanctions sans précédent imposées à la Russie par de nombreux pays occidentaux à la suite de son intervention militaire en Ukraine.

Les sanctions ont provoqué une dépréciation historique du rouble et s’accompagnent du gel d’une partie des fonds des autorités à l’étranger, empêchant la Banque centrale de soutenir la devise russe.

Lundi, l’inquiétude des marchés se focalisait sur la possibilité de sanctions économiques qui viseraient directement le pétrole russe.

Première victime sur le marché des changes, la monnaie russe fondait de 10 % lundi vers 6 h (HNE), à 137,70 roubles pour un dollar, après avoir touché 142,18 roubles, un nouveau plus bas historique.

Depuis le 1er janvier, le rouble a dégringolé de 45 %.

Avec Radio-Canada par Agence France-Presse

Crise ukrainienne: nouveau record de faiblesse pour le rouble face à l’euro et le dollar

octobre 28, 2014

Moscou – Le rouble a battu mardi un nouveau record historique de faiblesse face à l’euro et au dollar, poursuivant sa dégringolade provoquée par la crise ukrainienne, les sanctions économiques occidentales prises contre Moscou, et par la chute des cours du pétrole.

Mardi, l’euro est monté à 54,00 roubles vers 08H00 GMT, atteignant un nouveau seuil redouté par les ménages russes, après avoir dépassé les 53 roubles vendredi.

Le dollar a atteint de son côté 42,45 roubles à la même heure.

Depuis début octobre, le rouble bat quasi quotidiennement des records de faiblesse par rapport au dollar et à l’euro, conséquence notamment des sanctions occidentales qui poussent les investisseurs étrangers hors de Russie.

La Banque de Russie doit se réunir vendredi pour se prononcer sur son taux directeur, actuellement à 8%. Elle se trouve face à une tâche peu enviable, ont estimé les analystes de VTB Capital, estimant que la banque centrale ne peut pas faire grand chose pour éviter un pic d’inflation à court terme, mais pourrait augmenter son taux à 8,5% malgré tout.

La baisse du rouble, en plus d’alimenter l’inflation (déjà au-dessus de 8%) et d’affecter la consommation des ménages, coûte déjà cher aux autorités, la banque centrale dépensant des milliards de dollars en interventions pour enrayer le mouvement.

L’influence du taux de change sur l’inflation a toujours existé, mais elle est devenue plus importante. Le risque, c’est que l’inflation dépasse les 8% et, peut-être, aille plus haut dans les faits réels, a averti mardi le ministre de l’Économie Alexeï Oulioukaev, cité par le quotidien Rossiskaïa Gazeta.

La banque centrale a déjà augmenté plusieurs fois ses taux depuis le printemps, s’attirant les critiques au plus haut niveau du pouvoir de ceux qui craignent que ce durcissement de politique monétaire n’étouffe davantage une économie déjà au bord de la récession.

La crise ukrainienne, qui a provoqué une volée de sanctions de la part des Occidentaux contre la Russie pour son rôle présumé dans le conflit, pèse lourdement sur la monnaie russe, aussi plombée par la baisse des cours du pétrole.

L’or noir, avec le gaz, assure la majorité des revenus du gouvernement russe, à un moment où les sources de financement sont plus compliquées à trouver à cause de la crise.

Les Russes voient avec inquiétude le rouble plonger depuis le début de l’année, ce qui dope l’inflation encore renforcée par l’embargo imposé par Moscou sur la plupart des produits alimentaires des pays occidentaux qui la sanctionnent. Ils sont tentés de placer leurs économies en devises étrangères, aggravant le phénomène.

Selon un sondage publié lundi par le centre russe indépendant Levada, 45% des Russes interrogés sont préoccupés par la chute de leur monnaie face au dollar.

Romandie.com avec(©AFP / 28 octobre 2014 09h42)

La crise en Ukraine entraîne le rouble à un record de faiblesse

février 26, 2014

MOSCOU – Le rouble a plongé mercredi à un nouveau record de faiblesse face à l’euro et à son plus bas niveau en cinq ans face au dollar, entraîné par l’effondrement de la monnaie ukrainienne en raison des craintes de plus en plus vives de faillite de l’Ukraine.

L’euro montait jusqu’à 49,4695 roubles vers 12H30 GMT, au-delà du record de la semaine dernière, de 49,35 roubles.

Le dollar progressait jusqu’à 36,0015 roubles, son plus haut niveau depuis 2009. Il s’échange désormais à des valeurs proches de son record de 2009 (36,72 dollars).

La devise russe a déjà perdu plus de 8% face à l’euro depuis le début de l’année, pénalisée par la désaffection générale des investisseurs vis-à-vis des monnaies émergentes et du coup de frein sur l’activité économique en Russie.

Par ailleurs, selon les analystes de VTB Capital, les tensions en Ukraine ont recommencé à peser sur le rouble.

La hryvnia, la monnaie ukrainienne, chutait d’environ 5% mercredi après-midi face au dollar, qui a dépassé le seuil symbolique des 10 hryvnias. Elle a perdu environ 18% de sa valeur depuis le début de l’année.

Les craintes d’un défaut de paiement de Kiev se font de plus en plus pressantes et les banques publiques russes sont très engagées dans l’ex-république soviétique. L’agence de notation Fitch a évalué mardi leurs prêts en Ukraine à 28 milliards de dollars.

Un vice-ministre russe des Finances, Sergueï Stortchak, a averti mardi que Moscou n’avait pas d’obligations légales à verser les prêts accordés à l’Ukraine en décembre.

Les répercussions directes de la crise en Ukraine sur l’économie russe seront probablement relativement limitées, ce n’est donc probablement pas la seule raison pour la faiblesse du rouble, a relevé Liza Ermolenko, économiste chez Capital Economics.

L’activité économique russe inquiète les investisseurs. La croissance du produit intérieur brut s’est établie à 1,3% l’an dernier contre 3,4% en 2012 et 4,3% en 2011, et les indicateurs publiées depuis le début de l’année montrent que la tendance s’est encore aggravée.

La production industrielle et la consommation ont baissé, la construction et les investissements se sont effondrés, ont résumé les économistes de l’Ecole supérieure d’Economie de Moscou dans une note publiée mardi.

Selon eux cette situation s’explique en partie par la panique due à l’affaiblissement du rouble.

La population russe, échaudée par plusieurs douloureuses dévaluations depuis la chute de l’URSS, est très sensible aux mouvements de la monnaie.

Romandie.com avec(©AFP / 26 février 2014 13h46)