Posts Tagged ‘Rupture’

UE-Turquie: le référendum turc, dernier acte avant la rupture?

avril 13, 2017

Le drapeau turc (G) et européen (D) lors d’un sommet entre l’UE et la Turquie le 29 novembre 2015 à Bruxelles / © AFP/Archives / THIERRY CHARLIER

La relation turco-européenne a toujours été tourmentée, mais la défiance a atteint ces dernières semaines un niveau inédit. Au point qu’une rupture semble désormais possible, surtout si le président turc renforce ses pouvoirs dimanche grâce à un référendum, selon des experts.

Recep Tayyip Erdogan l’a encore promis récemment: « La question de l’UE sera de nouveau sur la table » après ce référendum qui, selon le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, pourrait mener la Turquie vers une dictature.

Le président turc veut-il vraiment enterrer les négociations d’adhésion de son pays, enlisées depuis des années, mais qu’aucune des deux parties ne s’est résignée à abandonner formellement? Ou n’est-ce qu’une nouvelle rodomontade d’un dirigeant coutumier des saillies menaçantes?

La relation UE-Turquie « n’a jamais été un long fleuve tranquille », observe Jean Marcou, professeur à Sciences Po Grenoble en France et spécialiste de la Turquie, mais elle a atteint « une intensité verbale et une détérioration sans précédent ».

« On ne peut plus être sûrs qu’elle va survivre dans les prochains mois », estime le chercheur, jugeant « très symptomatique » que la Turquie « ait refusé de se rendre à la conférence sur la Syrie » début avril à Bruxelles.

Les accusations de comportement « nazi » proférées par l’homme fort de la Turquie à l’encontre de dirigeants européens, après l’annulation dans plusieurs pays de l’UE de meetings de campagne pro-Erdogan, semblent avoir marqué un tournant.

« C’est l’outrage de trop », estime Marc Pierini, du centre de réflexion Carnegie Europe, car « raviver cette blessure est la pire chose qu’on peut faire aux Européens ». « On a brûlé un pont concernant les relations personnelles », estime cet ex-ambassadeur de l’UE en Turquie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (D) et son épouse Emine Erdogan (G) à un meeting le 12 avril 2017 à Istanbul / © AFP/Archives / Ozan KOSE

Pourtant, les intérêts communs qui conduisaient les deux parties à surmonter les précédentes poussées de fièvre n’ont pas disparu.

La Turquie, membre de l’Otan, reste un partenaire militaire incontournable. Et malgré son rapprochement « ambigu » avec la Russie, « on peut difficilement imaginer une politique étrangère turque qui s’éloignerait par trop de l’Europe », estime Jean Marcou.

– Droits de l’Homme –

Même si Ankara a menacé plusieurs fois de rompre le pacte migratoire conclu en 2016 avec l’UE, l’accord n’a jamais cessé de porter ses fruits, avec des arrivées en Grèce par la mer Egée nettement moins nombreuses qu’au plus fort de l’afflux de 2015.

« La Turquie trouve aussi un intérêt dans cet accord », explique M. Marcou, soulignant les problèmes générés sur les territoires turcs par les flux migratoires vers l’Europe, ainsi que l’aide financière substantielle apportée par l’UE.

« La partie économique de la relation est très substantielle des deux côtés », souligne par ailleurs M. Pierini, rappelant que la Commission européenne avait proposé fin 2016 de moderniser l’Union douanière entre les deux partenaires, dont la valeur des échanges bilatéraux de marchandises a plus que quadruplé depuis 1996.

Des tentes sur le port turc d’Izmir, prêtes à accueillir des réfugiés, le 3 avril 2016 / © AFP/Archives / OZAN KOSE

Entre tension exacerbée et intérêts convergents, le résultat du référendum pourrait être déterminant.

En cas de victoire du oui, la rupture pourrait devenir inéluctable. « On aura un système unipersonnel sans beaucoup d’Etat de droit et de contrepouvoirs, autoritaire et bien évidemment en contradiction avec les critères politiques européens », anticipe M. Pierini.

« Le scénario optimiste serait qu’une victoire du non – ou même potentiellement une victoire serrée du oui – conduise le président turc à reconsidérer son attitude combative face à l’Europe et essaye de réparer leur relation », avance Asli Aydintasbas, expert au Conseil européen des relations internationales.

« Cela demanderait des progrès dans la terrible situation des droits de l’Homme en Turquie », encore dégradée par les vagues de répression après le coup d’Etat raté de juillet 2016. « Mais Erdogan est connu pour montrer un pragmatisme surprenant au moment le moins attendu », constatait-elle récemment.

Au fond, selon Jean Marcou, la Turquie « a parfaitement compris qu’elle n’entrerait pas dans l’UE ». La question est donc pour elle de savoir si elle doit quand même maintenir son « éternelle candidature » ou si « elle jugera à un moment qu’il est plus rentable de rompre avec l’UE ».

« C’est quelque chose qui paraissait plus aberrant il y a quelques années », selon le chercheur, « mais aujourd’hui, à plus forte raison avec le Brexit, ça ne l’est plus: on peut continuer à être dans le jeu européen tout en n’étant pas candidat ».

Romandie.com avec(©AFP / 13 avril 2017 14h33)

Comment oublier son ex à l’heure des réseaux sociaux?

octobre 12, 2016

"Le fait d'espionner son ex n'aide pas à avoir une image positive de soi, mais c'est parfois irrépressible."

« Le fait d’espionner son ex n’aide pas à avoir une image positive de soi, mais c’est parfois irrépressible. »Getty Images/Hero Images

La rupture: une épreuve souvent douloureuse, rendue encore plus difficile à gérer quand on peut suivre le moindre des faits et gestes de son ancien partenaire grâce à Instagram, qu’on peut l’espionner sur Facebook ou qu’il étale son nouveau bonheur sur Snapchat. Pour passer à autre chose, faut-il vraiment se déconnecter?

« Étrangement, l’une des premières choses auxquelles j’ai pensé quand Sylvain m’a quittée il y a deux mois, c’est d’enlever le fameux ‘en couple avec’ sur Facebook, de me ‘détaguer’ des photos de nous deux et de le bloquer de tous mes autres réseaux », énumère Elise, 27 ans.

« En une poignée de secondes, j’avais coupé le lien »

« Je cherchais à lui signifier que s’il ne voulait plus être avec moi, j’avais de mon côté le pouvoir de l’effacer purement et simplement de ma vie virtuelle. Passée la satisfaction de l’imaginer frustré et vexé de ne plus pouvoir accéder à mon profil, j’ai regretté mon geste. En une poignée de secondes, j’avais coupé le lien. Il ne me serait plus possible de savoir ce qu’il faisait, et avec qui. »

« Heureusement, nous avons beaucoup d’amis en commun. J’ai donc suivi religieusement pendant plusieurs semaines le moindre de ses mouvements à travers le prisme des réseaux sociaux. Je savais dans quelles soirées Sylvain allait, qui il fréquentait. Je passais frénétiquement de profil en profil pour tenter de découvrir s’il avait rencontré quelqu’un », se souvient Elise.

« Ce lâcher-prise virtuel me fait du bien »

« J’étais complètement obsédée, reprend-t-elle. A tel point que j’y ai parfois passé des nuits entières. Soudainement, Sylvain m’apparaissait insaisissable. Alors que je savais qu’il traversait une période un peu morose, je me laissais abuser par ces clichés de bonheur étalé, tout en sachant pertinemment que ce n’était qu’un leurre. »

LIRE AUSSI >> Rupture et célibat: la deuxième vie des trentenaires

« Un samedi matin où je m’étais retrouvée à fouiner parmi les photos de ses anciens camarades de classe en quête d’informations croustillantes, je me suis dit que cela suffisait, que j’allais trop loin. »

« Depuis, je m’oblige à arrêter de stalker [terme anglais qui signifier ‘espionner compulsivement quelqu’un sur lnternet’]. Quand une photo de Sylvain apparaît sur mon fil d’actualité, je quitte purement et simplement Instagram, Facebook ou Snapchat. Cette rupture me fait toujours souffrir mais ce lâcher-prise virtuel me fait du bien. Je le sens déjà », affirme Elise.

« Il est très compliqué de couper complètement le cordon »

« La rupture a clairement été compliquée par les nouvelles technologies. Avant, quand on ne voulait plus avoir de nouvelles d’un ex, il suffisait d’éteindre son téléphone. Aujourd’hui, il est très difficile de couper complètement le cordon », lance Anne Berland, auteure de Célibadtrip (éd. Michel Lafon), un ouvrage largement autobiographique dans lequel elle raconte les difficultés amoureuses d’une jeune Parisienne.

« On a bien souvent des amis en commun. Résultat, la présence de notre ancien conjoint nous est quasiment imposée sur nos réseaux. Il y a toujours un proche qui va faire surgir devant nos yeux notre ex, cette personne qu’on ne veut plus voir et dont on ne veut rien savoir », affirme-t-elle.

« Accepter cette nouvelle vie que l’on ne perçoit qu’à travers l’écran »

« Le fait d’espionner son ancien conjoint peut exacerber nos angoisses et ne nous aide pas à avoir une image positive de nous, poursuit Anne Berland. Pourtant, c’est parfois une pulsion irrépressible aux relents un peu masochistes. »

LIRE AUSSI >> Rupture amoureuse: et si on réapprenait à se quitter?

« Il faut pourtant être lucide, souligne Anne Berland. Ce que l’on montre de soi sur Facebook ou Instagram tient avant tout de la mise en scène, de la fabrication d’une image. Pour avancer, il faut peut-être avant tout faire un travail sur soi. Faire complètement disparaître l’autre est très difficile, tant les ramifications des réseaux sociaux sont tentaculaires. Plutôt que de s’imposer cette démarche, peut-être faut-il apprendre à accepter cette nouvelle vie que l’on ne perçoit qu’à travers l’écran. Il peut également être salutaire de se dire qu’on ne peut pas faire l’économie de la souffrance. Une rupture fait toujours du mal, avec ou sans Facebook. L’accepter, c’est déjà avancer un peu.

Lexpress.fr par Leslie Rezzoug

Dans la vie maritale de star

juin 4, 2015

 

 

Pas facile de vivre avec une vedette

Tu peux devenir esclave ou squelette

De son succès ou encore de sa liberté

Où triomphent le mensonge et la vérité

 

Ne te crois jamais en terrain conquis

Car rien avec elle n’est encore acquis

Fais attention à toi dans ce mariage

Tu risques de ne pas arriver sur le rivage

 

Dans une union entre people suffisant

La rupture intervient à tout moment

Chacun joue la note de son orgueil

Avant de te déposer la valise au seuil

 

Hier fier étais-tu d’avoir une renommée

Ce n’était pas une union durable et sacrée

Car chacun sait compter sur ses ergots

Sans pour autant fondre dans l’autre égo

 

Les stars sont comme de jaloux coqs

Qui veillent au grain debout sur le roc

Prêts à goûter à tous les fruits de la terre

Malgré les vœux solennels dits devant le maire

 

Bernard NKOUNKOU

Pippa Middleton se serait séparée d’Alex Loudon

novembre 12, 2011

Pippa célibataire ?

Middleton et Alex Loudon se seraient séparés suite à une série de disputes. Célibataire, la sœurette de Kate ?

The Sunrévèle LA grosse rumeur sur Pippa Middleton. D’après plusieurs sources du tabloïd, Pippa et Alex Loudon se seraient séparés il y a peu, les nombreuses disputes qui agitaient le couple en étant la cause principale. Les sujets de ces querelles ? Divers et variés, et pas forcément en rapport avec ce qu’on pourrait penser, comme l’indique un des proches du couple, témoin d’une dispute lors d’un mariage : « On a dit après le mariage qu’Alex était jaloux que Pippa flirte avec Harry. Mais la vérité, c’est qu’elle et Harry sont justes amis ».

>>> Pippa Middleton en négociation pour un livre

Pas de prince en jeu dans la rupture, donc, mais une lassitude grandissante et une rupture éclair au cours de l’été qui a laissé des marques. « [Pippa] et Alex se sont séparés brièvement cet été – mais cette fois c’est fini. Ils se parlent à peine » déclarait la même source, indiquant au passage que « Pippa a essayé de surmonter la séparation en passant le dernier week-end avec William et Kate ». Un concurrent du Sun, le Daily Mail, a essayé de contacter la belle, en vain. Ici, on attend la confirmation avant de donner son numéro aux gens qui voudraient la réconforter.

Voici.fr par Mathias Alcaraz

Shakira aurait largué Gerard Piqué

octobre 6, 2011

Au piquet !

Shakira aurait largué Gerard Piqué On les aura vu roucouler aux quatre coins du monde, se tenir la main dans tous les aéroports du globe. Il semblerait que Gérard Piqué ait reçu un carton rouge de Shakira. Game over.

C’est un site mexicain TV Notas qui a balancé la bombe : Shakira aurait largué sans ménagement le défenseur international du Barça Gerard Piqué.

Il semblerait que le footballeur âgé de 24 ans ait eu du mal à supporter, seul, les absences de sa dulcinée. Il est vrai que Shakira n’est pas une WAG (femme ou petite amie de footballer) comme les autres (l’activité principale de ces dernières consistant à se comparer les marques de maillots en se chamaillant au sujet du dernier it bag).

Shakira, 34 ans, ayant d’autres ambitions dans la vie, donne des concerts d’un continent à l’autre et continue à privilégier sa brillante carrière. Selon plusieurs sites espagnols, elle n’aurait pas supporté une infidélité de celui que l’on nomme El Piqueton avec une plus jeune qu’elle.

Pas vraiment du genre à avaler des couleuvres tant que le train de vie suit, la belle colombienne a pris ses cliques et ses claques laissant le terrain libre à d’autres oies plus dociles et plus enclines à fermer les yeux.

Voici.fr par P.S.B

Les ciseaux de la colère contre le phallus…

septembre 12, 2011

Lai Kwok-fai est au lit avec sa copine Chan Lai-sching lorsqu’il annonce qu’il met un terme à leur liaison qui dure depuis sept ans. Puis après lui avoir expliqué la situation, il se retourne et s’endort…

Il n’imaginait pas une seconde qu’elle allait profiter de son sommeil pour sortir les ciseaux pour lui couper le prépucee. Ayoye! Ayoye! Ayoye!

Lai Kwok-fai s’est mis à hurler de douleur et c’est, en quelque sorte, ce qui l’a sauvé car elle n’avait pas terminé son acte de vengeance.

Conduit à l’hôpital, Lai Kwok-fai a mis une quinzaine de jours pour récupérer.

Chan Lai-ching elle a plaidé non coupable rapporte le South China Morning Post.

Laurent Ruquier remet Eric Naulleau à sa place

août 26, 2011

« Je constate qu’Eric Zemmour a été plus élégant »

Laurent Ruquier remet Eric Naulleau à sa place Laurent Ruquier estime qu’Eric Naulleau en a fait un peu trop après son éviction d’On n’est pas couché.

Eric Naulleau n’avait pas cherché à cacher sa déception après l’officialisation de sa non-reconduction dans On n’est pas couché. « Je suis meurtri. Je ne sais pas si quelqu’un prendrait ça de bon cœur d’être traité comme un citron qui a fini de donner son jus et dont il faut se débarrasser, s’était-il plaint sur RTL. Je suis à la fois triste pour moi et pour la liberté d’expression en général. » Rien que ça.

Le compère d’Eric Zemmour avait aussi expliqué qu’il n’en voulait pas à Laurent Ruquier d’avoir pris cette décision tout en avouant qu’il n’avait pas été convaincu par les raisons que l’animateur avait avancées. À l’approche de la rentré d’On n’est pas couché avec sa nouvelle équipe (Audrey Pulvar et Natacha Polony à la place de Zemmour et Naulleau, les humoristes Arnaud Tsamère et Jérémy Ferrari en remplacement de Jonathan Lambert), Laurent Ruquier revient sur les départs des deux Eric.

Il conteste d’abord les propos de Naulleau qui affirmait que la décision de l’évincer était prise depuis déjà longtemps : « J’ai fait part à la présidence de France Télévisions de mes intentions en avril. J’ai attendu avant de les mettre au courant afin d’éviter que s’installe un climat exécrable, précise-t-il dans le prochain numéro de Télé 7 Jours. J’ai quand même eu le courage de leur annoncer un mois avant la fin de la saison. En tout cas je n’ai subi aucune pression de la direction de France 2. »

Il dispense du coup un rappel à l’ordre à son chroniqueur : « Eric Naulleau devrait arrêter de se prendre pour le chevalier blanc de la liberté d’expression. Grâce à l’émission, il a acquis un statut et une popularité conséquents. Et puis il n’est pas à plaindre. Il va continuer à faire de la télé avec Eric Zemmour sur Paris Première. Je constate qu’Eric Zemmour a été plus élégant… »

Voici.fr par C.G.

Révélations sur la rupture Jennifer Aniston – Brad Pitt

août 9, 2011

Dehors Brad !

Un livre-révélation sur la vie d’Arnon Milchan, producteur de Mr et Mme Smith s’apprête à sortir. Il balance sur les dessous de la rupture entre Brad Pitt et Jennifer Aniston.

En 2005, le couple le plus glamour d’Hollywood, Jennifer Aniston et Brad Pitt divorçait. Angelina Jolie avait mis le grappin sur Brad Pitt et devenait la briseuse de ménage la plus détestée du monde en précipitant la fin des cinq années de mariage du couple.

Mais si l’on connaît certains détails de cette rupture, notamment la raison, on apprend aujourd’hui les circonstances.

Arnon Milchan, le producteur de Mr et Mme Smith (le film sur lequel l’histoire d’amour entre Brad Pitt et Angelina Jolie est née), s’apprête à sortir un livre-révélation, La vie secrète d’un agent devenu un magnat d’Hollywood. Il y affirme que Jennifer aurait mis Brad dehors dès qu’elle a su qu’il était amoureux d’Angelina Jolie. Il raconte dans son livre que « Jennifer ne voulait pas croire que Brad flirtait avec Angelina sur le tournage de Mr et Mme Smith. Elle a questionné tout le monde mais personne ne lui a rien dit, par loyauté pour Brad. Un jour elle lui a clairement demandé, il a nié. », raconte-t-il.

Puis, à l’occasion du nouvel an en 2004, Brad et Jennifer s’étaient envolés en direction des Caraïbes pour passer un peu de temps avec Courtney Cox et David Arquette. Mais toujours selon Arnon Milchan, le poids était devenu bien trop lourd à porter pour Brad et il mit Jen’ devant le fait accompli : « Il lui a finalement avoué ses sentiments pour Angelina. Jennifer était furieuse et l’a jeté dehors. » Devenu sans domicile fixe, et interdit de séjour dans leur villa de Malibu, Brad s’était réfugié chez Arnon Milchan peu après le nouvel an 2004 et la fin du tournage de Mr et Mme Smith.

Après tout, il l’avait bien cherché…

Voicir.fr par A.R.

Un Américain quitterait sa femme si elle prend du poids

juillet 28, 2011

C’est une étude pour le moins ubuesque qui a été révélée ces derniers jours par le quotidien L’Express et réalisée au pays de l’Oncle Sam, sur un échantillon de 70.000 personnes réunies pour AskMen et Cosmopolitan.com.

Cette étude a pour but de savoir dans quelle proportion les Américains seraient prêt à quitter leur compagne (ou leur compagnon pour ces dames) dans l’hypothèse où celle-ci prendrait du poids.

Le résultat est sans appel : un Américain sur deux quitterait sa partenaire en cas de prise de poids de cette dernière ! Dans le même temps, une Américaine sur cinq ferait de même.

Un sondage qui a mis en avant d’autres données comme par exemple le fait que deux tiers des hommes sondés ne voient pas d’inconvénients à ce que leur compagne reste en contact avec leur « ex » (sur Facebook !)

Dans un pays où l’obésité est un vrai problème de société, que penser de tels chiffres ? Les Américains auraient-ils pris conscience des difficultés que représentent le sur-poids ?

Et vous, seriez-vous prêt vous aussi à quitter votre compagne (ou votre compagnon) en cas de prise excessive de poids ?

LePost.fr par Superstitum

Jennifer Lopez – Marc Anthony : les raisons de leur divorce

juillet 22, 2011

« C’était un mauvais mariage »

Jennifer Lopez et Marc Anthony ont annoncé leur divorce vendredi dernier. Les tensions dans le couple se faisaient sentir depuis trop longtemps.

Tout a commencé par un email envoyé par la mère de Jennifer Lopez à… Ben Affleck, l’ex-fiancé de la chanteuse (ils ont rompu en 2004 après un an et demi de relation). Guadalupe Lopez, qui a toujours eu beaucoup d’estime pour le comédien, lui a fait part des difficultés de sa fille dans sa vie personnelle. « Elle avait besoin de conseils pour Jennifer. Elle a toujours eu foi en lui », a expliqué une source à UsWeekly. La réponse de l’époux de Jennifer Garner n’a pas tardé : « Il lui a répondu qu’il lui souhaitait le meilleur et qu’il l’aiderait si besoin ». Est-ce que ça a été un détonateur pour Jennifer Lopez et sa maman ? Peut-être, car trois jours plus tard, la chanteuse et Marc Anthony annonçaient qu’ ils mettaient fin à leurs sept années de mariage dans un communiqué commun.

Depuis, les langues se délient. Et les proches de J-Lo n’hésitent plus à dire qu’elle n’était pas épanouie dans cette relation, même si elle aurait tout fait pour la sauver. « C’était un très mauvais mariage, et Jennifer a eu le courage d’y mettre fin », a révélé une source ajoutant que « Marc était un mari terrible ». Pourquoi « terrible » ? Parce qu’il était extrêmement jaloux de son épouse. Il cherchait à tout contrôler, de sa carrière à sa garde-robe qu’il trouvait trop sexy. Sans compter que le chanteur de salsa aurait entretenu une liaison extra-conjugale en 2009. Et malgré son côté ultra-glamour pour le public (elle a tout de même été élue femme la plus sexy de l’année, ça n’a pas dû aider…), « Jennifer Lopez a une très faible estime d’elle-même », a précisé une de ses amies. « Marc jouait beaucoup autour de cette insécurité. C’est pourquoi elle a toléré ses abus pendant si longtemps ». Jusqu’à la semaine dernière.

Voici.fr par M-A.K