Posts Tagged ‘Saadi Kadhafi’

Canada/«SNC-Lavalin University»: Philippe Couillard a offert une formation au fils de Kadhafi

décembre 19, 2019

 

© THE CANADIAN PRESS/Mathieu Belanger
 

L’ancien premier ministre Philippe Couillard confirme avoir bel et bien offert une formation au fils de l’ancien dictateur libyen en 2008, alors qu’il était ministre de la Santé et des Services sociaux. À l’époque, le géant du génie québécois SNC-Lavalin avait créé la « SNC-Lavalin University », un programme sur mesure pour Saadi Kadhafi.

« Je lui ai fait un exposé sur le fonctionnement du système de santé », confirme M. Couillard en entrevue avec Le Devoir.

« Ça n’a duré que 20 minutes. On a parlé de santé, de soins de première ligne, de prévention, mais, écoutez, j’avais très peu d’écoute, je me suis rapidement rendu compte que ça n’intéressait pas vraiment monsieur », raconte M. Couillard.

C’est l’ancien président de SNC Jacques Lamarre qui a contacté M. Couillard pour lui demander d’offrir cette formation. « C’était une époque où [la Libye] dégageait une image de volonté de modernisation et c’est dans ce contexte-là que Jacques Lamarre m’avait contacté. Il m’avait dit que c’était une session de formation qui était faite en pleine connaissance du gouvernement fédéral », souligne M. Couillard.

Il assure que c’est la seule fois où il a rencontré Saadi Kadhafi. « Et avant que vous me demandiez, je n’ai pas été rémunéré », s’est empressé de préciser M. Couillard. « Je voyais ça comme une façon de participer à l’éducation d’une personne qui voulait moderniser son pays. »

Programme sur mesure 

En mars 2008, l’élaboration d’une formation spécialement dédiée au troisième fils de Mouammar Kadhafi s’est mise en branle au siège social de SNC-Lavalin, à Montréal. C’est que l’entreprise québécoise voulait s’assurer de conserver des liens étroits avec la Libye.

Le programme de cette « université » dont la formation s’est échelonnée sur six semaines a été exposé lors de l’enquête préliminaire de la firme d’ingénierie qui s’est tenue à l’automne 2018 et qui était frappée d’une ordonnance de non-publication. Il est désormais possible de rapporter ce qui y a été dit, puisque la firme a plaidé coupable mercredi à une accusation de fraude envers l’état libyen.

SNC-Lavalin avait commencé en 2008 des démarches pour obtenir un permis de travail temporaire pour engager Saadi Kadhafi au sein de l’entreprise montréalaise. En attendant l’obtention du permis, la firme de génie voulait « occuper » et « sensibiliser » l’ingénieur libyen à ses pratiques.

Le président de SNC-Lavalin, Jacques Lamarre, avait alors mandaté Gilles Laramée, vice-président directeur et chef des affaires financières, pour élaborer une sorte de formation maison de 45 jours.

« Cette initiative est une occasion exceptionnelle d’aider [Saadi Kadhafi] dont nous connaissons bien le pays et où nous souhaitons continuer à contribuer au développement de ses infrastructures et de son économie en général », écrivait M. Laramée dans une invitation électronique envoyée à une dizaine d’employés.

Un agenda préliminaire et un calendrier des mois de mars, avril et mai 2008 montrent une ébauche des cours mis sur pied par l’entreprise pour Saadi Kadhafi.

C’est dans ces documents que figure à deux reprises le nom de Philippe Couillard qui était en 2008 député de la circonscription de Jean-Talon, à Québec, et ministre de la Santé et des Services sociaux du gouvernement libéral de Jean Charest.

Le nom de M. Couillard est d’abord inscrit sur un document annoté par M. Laramée. Il apparaît à nouveau en date du 26 mars 2008. « 15 h -16 h Health Care (Meeting with Mr. Philippe Couillard, Minister of Health and Social Services, Quebec », est-il écrit.

« Je ne suis pas heureux que mon nom s’y retrouve, mais à l’époque je l’ai fait dans une bonne intention. Il faut se ramener en 2008, SNC-Lavalin était une entreprise qui rayonnait à l’international », fait valoir M. Couillard.

Les noms d’autres figures publiques se retrouvent aussi dans ces documents. On y voit celui de Joël Gauthier, qui présidait alors l’Agence métropolitaine des transports (AMT), aujourd’hui abolie. Une formation d’une demi-journée sur les notions de base du métro était à l’horaire. L’ancien sénateur conservateur Hugh Segal se trouvait inscrit pour dispenser une formation de deux jours sur les politiques gouvernementales des affaires extérieures du Canada.

La Caisse de dépôt et la Banque Royale du Canada (RBC) figurent aussi parmi les formateurs du programme destiné à Saadi Kadhafi.

Selon les notes manuscrites de M. Laramée, deux périodes de cours étaient prévues, soit une en matinée de 9 h à 12 h, puis une en après-midi, de 14 h à 17 h.

Par Améli Pineda

Saadi Kadhafi est retenu dans une résidence officielle au Niger

septembre 14, 2011

Saadi Kadhafi, un fils de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi entré au Niger dimanche, est « retenu » dans une résidence officielle du gouvernement nigérien, ont affirmé mardi les Etats-Unis.

« D’après ce que nous savons, il est retenu dans une résidence officielle d’Etat », a dit la porte-parole du département d’Etat Victoria Nuland, comparant ensuite cette situation à « une assignation à résidence ».

Une source gouvernementale à Niamey avait dit plus tôt à l’AFP « ne pas connaître la position mardi » de Saadi Kadhafi, entré au Niger avec huit autres proches du dirigeant déchu.

Ces derniers ont été conduits dans une villa officielle, avait indiqué la même source, parlant de « surveillance » et non de « détention ».

Mme Nuland a, comme lundi, exhorté le Niger à trouver un accord avec le Conseil national de transition libyen.

Elle a également corrigé son affirmation de la veille, selon laquelle Saadi Kadhafi ne figurait pas sur une liste de personnes interdites de voyager par la résolution 1970 de l’ONU, prise en février.

Saadi Kadhafi, 38 ans, a tenté sans succès une carrière professionnelle dans le football en Italie, avant de diriger une unité d’élite de l’armée libyenne.

Jeuneafrique.com

Libye: L’un des fils de Kadhafi voudrait se rendre et rejoindre la rébellion

août 31, 2011

Le navire Kadhafi est sérieusement en train de couler. L’un des fils du dirigeant libyen aurait proposé de se rendre et de rallier le mouvement qui a évincé son père du pouvoir à condition que sa propre sécurité soit assurée, selon un commandant des insurgés dont les propos ont été cités ce mercredi par la chaîne Al-Jazira.

Abdel Hakim Belhadj, chef des forces anti-Kadhafi à Tripoli, a déclaré que Saadi Kadhafi l’avait contacté pour proposer de se rendre et qu’il avait l’intention de donner suite à cette offre. «J’ai eu aujourd’hui une conversation avec le fils de Kadhafi, Saadi, durant laquelle il a demandé à rallier la révolution et a réclamé des garanties pour revenir à Tripoli et auprès de son peuple», a-t-il déclaré. «Il nous a donné une idée du lieu où il se trouve et nous prendrons contact avec lui pour donner suite à cette affaire», a-t-il ajouté.

«Je me rendrais plutôt à un véritable gouvernement qu’à ces gens-là»

La chaîne américaine CNN a cependant rapporté que Saadi avait nié avoir l’intention de se rendre en déclarant que les insurgés refusaient de négocier. «Je me rendrais plutôt à un véritable gouvernement qu’à ces gens-là», a déclaré le fils Kadhafi dans un message envoyé à un journaliste de la chaîne.

Troisième fils du colonel Kadhafi, Saadi est un homme d’affaires et un ancien footballeur. Sa capture avait été annoncée peu après la prise de Tripoli par les adversaires de son père, mais il s’est avéré ensuite qu’il était toujours en liberté comme le reste de la famille du «Guide de la révolution».

20 minutes.fr

Alerte info/Seif al-Islam n’a pas été arrêté

août 21, 2011

Après l’annonce de l’arrestation du fils de Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, la CPI, après le démenti de ce fils, renonce qu’elle n’avait jamais obtenu une confirmation de la part du CNT.

Seif al-Islam a accordé une interview aux journalistes leur disant qu’il est en liberté. Toutefois cela n’exclut pas qu’il soit recherché pour crimes contre l’humanité par la CPI. C’était une erreur d’information non vérifiable.

Seuls deux fils de Kadhafi ont été arrêtés. Il s’agit de Saadi Kadhafi, cet ancien footballeur professionnel, qui aimait s’afficher avec la jet-set internationale, a dirigé les forces militaires avant d’être mis sur la touche. Mohammed Kadhafi s’est lui rendu aux forces rebelles. Il était en pleine interview avec Al-Jezira quand des coups de feu ont retenti. «Des hommes armés encerclent ma maison, je suis à l’intérieur et ils sont à l’extérieur», expliquait à la chaîne le fils aîné du colonel, qui est, selon les rebelles, sain et sauf. Les quatre autres fils du dirigeant libyen se sont enfuis ou se terrent, croit savoir le CNT.

Après 42 ans de dictature et de pouvoir sans partage, la révolution du jasmin marche et s’active sur Tripoli.

Bernard NKOUNKOU