Posts Tagged ‘Sainte-lucie’

Le Maroc dénonce l’agression de l’un de ses diplomates par un responsable algérien

mai 19, 2017

Le numéro deux de l’ambassadeur du Maroc aux Caraibes recevant les premiers soins après son agression par un diplomate algérien. © DR

Le Maroc a dénoncé le 18 mai l’agression physique de l’un de ses diplomates par un responsable algérien lors d’une réunion d’un comité onusien dans les Caraïbes. La rivalité des pays voisins sur la délicate question du Sahara occidental en serait la cause.

Le Comité spécial des 24, une commission de l’ONU sur la décolonisation, tenait ce jeudi 18 mai une réunion sur l’île antillaise de Sainte-Lucie.

« Depuis ces dernières années, à chacune de ces réunions se pose le problème de la représentativité pour nos provinces du sud [Sahara occidental], où nos représentants élus contestent la présence du Front Polisario », explique un responsable marocain à l’AFP.

Au cours de la réunion, Soufiane Mimouni, directeur général du ministère des Affaires étrangères algérien, « a agressé physiquement l’adjoint de notre ambassadeur à Sainte-Lucie », accuse ce responsable marocain.

Notre diplomate a dû partir à l’hôpital, la réunion a été interrompue, une plainte a été déposée

« Notre diplomate a dû partir à l’hôpital, la réunion a été interrompue, une plainte a été déposée », ajoute-t-il, photo à l’appui. Sur ces clichés, que l’AFP a donc pu consulter, on voit un homme allongé sur le sol et auquel une secouriste porte assistance.

La rivalité Rabat-Alger exacerbée

Le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita a confirmé l’incident à l’agence de presse. « Arriver ainsi à transgresser tous les us et coutumes diplomatiques, de la part d’un haut diplomate, troisième personnage du ministère des Affaires étrangères algérien, c’est grave. Ce genre d’extrême, jusqu’à l’agression physique, c’est unique dans les annales. »

© DR

« Cela traduit une extrême nervosité de la diplomatie algérienne : qu’un représentant algérien se déplace jusqu’à Sainte-Lucie, et énervé par la demande de nos représentants, en vienne ainsi aux mains. C’est d’autant plus surprenant de la part d’un pays qui se dit simplement observateur » au Sahara, ajoute-t-il, appelant Alger « à […] contribuer à une solution et à assumer sa responsabilité dans ce dossier ».

Cela traduit une extrême nervosité de la diplomatie algérienne

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental est depuis 1975 en grande partie sous contrôle du royaume chérifien, qui le considère comme partie intégrante de son territoire. Le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, en réclame l’indépendance.

Avec le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) début 2017, la rivalité entre Rabat et Alger s’est exacerbée autour de cette question du Sahara occidental, et donne lieu à une sourde lutte d’influence au sein des organisations et rencontres internationales.

Jeuneafrique.com avec AFP

Publicités

Mort de Derek Walcott, Prix Nobel de littérature 1992

mars 17, 2017

Elevé dans la minorité protestante d’une île à majorité catholique et de culture francophone, son œuvre poétique s’inscrit au cœur de ces confluences et de ces contradictions.

Derek Walcott dans la bibliothèque de l’université d’Oviedo, en mars 2006.

Derek Walcott dans la bibliothèque de l’université d’Oviedo, en mars 2006. © Eloy Alonso / Reuters / REUTERS
Le poète antillais de langue anglaise Derek Walcott, Prix Nobel de littérature 1992, est mort chez lui à Sainte-Lucie, dans les Caraïbes anglophones, a annoncé, vendredi 17 novembre sa famille. Il avait 87 ans.

Pendant de nombreuses années, Derek Walcott se retrouva dans la liste des « nobélisables ». « L’œuvre poétique de Derek Walcott, écrivain métis anglophone, élevé dans la minorité protestante d’une île à majorité catholique et de culture francophone, s’inscrit au cœur de ces confluences et de ces contradictions », écrivait Le Monde en 2012.

Dans son discours de réception du prix Nobel, Walcott célébra la culture multiple des Antilles par une merveilleuse métaphore : « Cassez un vase : l’amour qui en assemble à nouveau les morceaux est plus fort que l’amour qui, lorsqu’il était entier, considérait sa perfection symétrique comme allant de soi. La colle qui en rejoint les morceaux en scelle la forme originale. C’est cet amour-là qui rassemble nos fragments africains et asiatiques, ces legs tout fendus dont la restauration révèle les cicatrices blanchies. »

Le poète est mis à l’honneur dans les écoles de Sainte-Lucie chaque 23 janvier, date de son anniversaire et de celui de l’autre Nobel (d’économie) originaire de l’île, sir Arthur Lewis (1915-1991).

Lemonde.fr avec AP

Amy Winehouse était-elle sur le point de devenir maman ?

août 1, 2011

Un projet d’adoption bien avancé ?

Amy Winehouse était-elle sur le point de devenir maman ? Le Mirror vient de révéler qu’Amy Winehouse aurait été en pleine procédure d’adoption lorsque son décès est survenu. A Sainte-Lucie aux Caraïbes, Amy Winehouse était très proche d’une famille et surtout de Dannika, une fillette de 10 dont elle aurait voulu devenir la mère.

Selon une information exclusive du Mirror, Amy Winehouse aurait été en pleine procédure d’adoption lorsqu’elle est décédée, le 23 juillet dernier. En 2009, Amy Winehouse a rencontré Dannika Augustine, une fillette de 10 ans, aux Caraïbes, à Sainte-Lucie, où la chanteuse avait l’habitude de passer ses vacances. Amy y fréquentait à chaque fois, le Bar de la plage. La patronne de l’établissement, Marjorie Lambert, 57 ans, lui a présenté sa petite-fille, Dannika. Amy et Dannika se sont tout de suite adorées. Dannika, élevée par sa mère, vit dans la pauvreté.

Amy a alors eu l’idée de l’adopter. Elle en a parlé à la mère de la fillette, qui aurait accepté. Le père de Dannika, le fils de Marjorie Lambert, a lui aussi donné son aval. Il raconte : « Amy m’a appelé du portable de ma mère. Elle m’a dit « Je te considère comme un frère. Marjorie est devenue comme une mère pour moi. J’aime tellement Dannika. C’est une fille remarquable. » J’ai remercié Amy de prendre soin de ma fille. Elle m’a répondu : « C’est Dannika qui prend soin de moi. Je voudrais ta permission pour l’adopter »».

Il y a quelques semaines, la dernière fois qu’Amy aurait parlé à Marjorie Lambert, c’était au téléphone. Amy Winehouse avait prévu de revenir à Sainte-Lucie le mois prochain, elle avait déjà réservé son billet d’avion. « La voix d’Amy avait l’air affaiblie. Elle m’a demandé : « Dis à tout le monde que je serais de retour à Sainte-Lucie bientôt. » Je l’attendais ici la semaine prochaine. » Amy Winehouse a passé beaucoup de temps, au cours de ces 3 dernières années, sur l’île de Sainte-Lucie. Elle vivait dans une villa à 2.300 euros la journée.

« Amy ne se droguait pas, ici »

« Quand un ami à Londres m’a annoncé qu’elle était morte, je n’y ai pas cru. Amy était une bonne personne. Elle voulait aider tout le monde. Je sais qu’elle avait des problèmes mais à Sainte-Lucie elle allait mieux qu’en Angleterre. Elle ne se droguait pas. Elle était normale. Je n’ai jamais eu peur pour Dannika quand elle fréquentait Amy. Si elle était restée ici je suis convaincue qu’elle serait toujours en vie. »

« Quand Amy est venue pour la première fois dans mon bar, il y a 3 ans, elle avait l’air très faible et maigre. Mais j’ai fait du mieux que j’ai pu pour l’aider, j’ai insisté pour qu’elle mange plus, je lui ai dit « Il faut que tu t’aimes. Tu es belle n’écoute pas ce que les gens disent. Tu es Amy tu es forte tu es une lionne. » Elle me répondait : « Oh ! Tu essaies de me flatter ! » Elle n’y croyait pas, elle n’était pas rassurée. Elle avait besoin de quelqu’un pour lui dire qui elle était. » Marjorie, qui a vu Amy Winehouse pour la dernière fois en novembre, a ajouté : « Amy voulait toujours boire. Mais je ne la laissais pas boire avant qu’elle ne mange quelque chose. Amy n’a jamais été aussi heureuse que quand elle était à Saint-Lucie. Elle nous manque tellement. Je continue de penser qu’elle va arriver et me donner un gros câlin comme elle en avait l’habitude. »

« Amy voulait un enfant. Si elle n’était pas morte, il n’y a aucun doute qu’elle serait ici, à Sainte-Lucie, en train de compléter le dossier d’adoption. Elle ne se serait pas fait le mal qu’elle s’est faite, si Dannika avait été avec elle. »

Dannika : « C’est la pire chose qui me soit jamais arrivée »

Quant à la petite Dannika, elle est dévastée par la mort d’Amy Winehouse. Dans le Mirror, elle déclare : « Amy était déjà ma mère. Je voulais l’appeler maman et elle voulait m’appeler sa fille. Elle a pris soin de moi, et nous nous sommes amusées ensemble. Je l’aimais, elle m’aimait. Elle était la personne la plus incroyable que j’aie rencontrée. J’étais impatiente de vivre avec elle, ici ou à Londres. Je ne peux pas croire qu’elle soit disparue. C’est la pire chose qui me soit jamais arrivée. »

Voici.fr par A-C.M.