Posts Tagged ‘san francisco’

De Bangkok à San Francisco en passant par Paris, des marches pour le climat

septembre 8, 2018

Des manifestants pour la lutte contre le dérèglement climatique, le 8 septembre 2018 à Parisn / © AFP / Philippe LOPEZ

De Bangkok à San Francisco en passant par Bruxelles, des dizaines de milliers de personnes ont pris part à des marches ce samedi dans de nombreuses villes à travers le monde, pour exiger des gouvernements qu’ils agissent enfin sérieusement contre le dérèglement climatique, en pleine préparation de la COP 24.

Près d’un millier d’événements étaient organisés dans une centaine de pays, dans le cadre de l’appel baptisé « Rise for climate » (« Debout pour le climat »).

Après des manifestations qui ont donné lieu à une faible participation en Asie, des rassemblements ont lieu en Europe, notamment à Paris et Bruxelles, puis devaient se tenir aux Etats-Unis avec San Francisco en point d’orgue.

« Les événements climatiques extrêmes menacent nos enfants. La seule façon de protéger notre avenir c’est une action pour le climat ambitieuse, et maintenant », a plaidé sur Twitter le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

En France, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue, une mobilisation jamais vue pour l’environnement, l’ONG 350.org revendiquant 115.000 participants, dont 50.000 à Paris, où la préfecture de police a comptabilisé 18.500 personnes.

Actions pour le climat / © AFP / Laurence SAUBADU

Ces marches répondaient aussi à un appel lancé sur les réseaux sociaux par un jeune homme de 27 ans, après la démission du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui s’était plaint d’un manque de soutien populaire pour l’environnement.

– « plus grande journée » –

« C’est la plus grande journée d’action pour le climat en France, la preuve que les citoyens sont prêts à demander des comptes », a commenté à l’AFP Clémence Dubois, responsable des campagnes de 350.org en France.

« Je vais être papa en décembre, je veux qu’il ait une planète vivable », a expliqué l’initiateur de cette marche, Maxime Lelong.

Un bateau portant la bannière « Rise for climate » (Debout pour le climat) entre dans le port de Sydney, en Australie, le 8 septembre 2018, au début de la journée d’action mondiale pour le climat / © AFP / Saeed KHAN

700 scientifiques français ont lancé ce samedi un appel aux dirigeants, publié par le journal Libération, pour qu’ils passent « de l’incantation aux actes pour enfin se diriger vers une société sans carbone ».

A Bruxelles, un rassemblement devant le Parlement européen a réuni 1.300 personnes selon la police, à l’appel de Greenpeace et de la Coalition Climat, collectif d’associations et d’ONG de la société civile.

« L’idée était d’interpeller les élus et les gouvernements à partir de la capitale européenne. Il y a beaucoup de lobbies ici », a déclaré à l’AFP Kim Le Quang, un professeur participant au rassemblement.

Entre 10.000 (selon la police) et 15.000 personnes (d’après les organisateurs) ont manifesté à Copenhague. « Nous voulons que le Danemark atteigne la neutralité carbone en CO2 en 2040 », a indiqué à l’agence Ritzau Sarah Hellebek, porte-parole de la manifestation.

Banderoles de manifestants appelant à lutter contre le réchauffement climatique, lors de la marche pour le climat, à Marseille le 8 septembre 20180 / © AFP / Christophe SIMON

En Suède plus d’une centaine de personnes, dont la vice premier-ministre, la Verte Isabella Lövin, ont marché à Stockholm.

En Asie, c’est à Manille que la mobilisation a été la plus forte, avec 800 manifestants. L’un d’eux, habillé en dinosaure, tenait une pancarte « Go Fossil-free » (finissons-en avec les énergies fossiles »).

Cette journée d’action doit culminer avec une grande manifestation à San Francisco, où se tiendra à partir du 12 septembre le Sommet mondial des villes et entreprises pour le climat, organisé par le gouverneur de Californie en réponse à la politique anti-écologique de Trump.

A Bangkok, près de 200 manifestants se sont réunis devant le siège régional de l’ONU où est organisée jusqu’à dimanche une réunion de préparation du prochain sommet sur le climat, dit COP24, prévu en Pologne dans trois mois.

Le réchauffement climatique / © AFP /

Certains ont dénoncé l’arrêt de la contribution des Etats-Unis décidée par Donald Trump, un manifestant portant un masque du président américain.

« Nous condamnons le président Trump qui s’est retiré des accords de Paris », a déclaré Lidy Nacpil, représentante de l’Asian People’s movement in Debt and Developpement, mouvement asiatique réclamant plus d’implication des pays riches.

– Rôle de sape de Washington –

Des participants à cette réunion préparatoire de Bangkok ont également dénoncé samedi le rôle de sape joué selon eux par les Etats-Unis.

« Les Etats-Unis ne sont plus dans le jeu, mais c’est toujours eux qui imposent les règles », a dénoncé un négociateur.

En Australie, les organisateurs ont fait entrer dans le port de Sydney, face à son emblématique opéra, un bateau portant la bannière « Rise for climate ».

Et des centaines de manifestants se sont réunis devant les bureaux du Premier ministre Scott Morrison en l’appelant à « sortir le charbon de la politique ».

Romandie.com avec(©AFP / (08 septembre 2018 19h58)

États-Unis: San Francisco élit pour la première fois une femme noire comme maire

juin 14, 2018

London Breed, 43 ans, va devenir la première femme noire à diriger San Francisco, le 14 juin 2018 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP / JUSTIN SULLIVAN

London Breed, la prochaine maire de San Francisco, va devenir la première femme noire à diriger cette ville phare, alors qu’aucune femme n’avait jusqu’ici dirigé une municipalité aussi grande aux Etats-Unis.

Mme Breed, 43 ans, présidente du conseil municipal de ce bastion démocrate, a fait campagne dans cette ville à population à très forte majorité blanche et hispanique en mettant en avant ses origines modestes et promettant de lutter contre la criante crise du logement et des SDF.

Le quotidien local San Francisco Chronicle notait jeudi que cette élection historique était d’autant plus significative que le coût de la vie « dément » de San Francisco, le plus élevé du pays avec New York, « a chassé la plupart de la classe moyenne noire », qui ne représentent plus que 5% de la population (13% en 1970).

« D’où que vous veniez, quoique vous décidiez de faire dans la vie, vous pouvez faire de ce que vous voulez », a-t-elle affirmé lors de son discours de victoire.

Mme Breed, une modérée qui a bénéficié du soutien financier de figures de la Silicon Valley et n’est pas affiliée à un parti, a proclamé sa victoire mercredi sur les marches de l’hôtel de ville à la suite d’un scrutin serré, où des voix restent à comptabiliser.

« C’est une jeune femme remarquable, elle va faire un très bon travail et nous lui souhaitons le meilleur car son succès est celui de San Francisco », a déclaré mercredi son adversaire Mark Leno en concédant sa victoire.

Une supportrice de London Breed pendant la conférence de presse de la maire nouvellement élue, à San Francisco, le 14 juin 2018 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP / JUSTIN SULLIVAN

Cet ancien sénateur du Congrès californien aurait été le premier maire ouvertement homosexuel de cette ville symbole du combat pour les droits des gays.

San Francisco, célèbre pour son progressisme, s’est proclamée sanctuaire par opposition à la politique anti-immigration du président républicain Donald Trump. Elle est également l’une des plus en pointe sur le combat écologique.

Le mois dernier, LaToya Cantrell était devenue la première femme noire élue maire de La Nouvelle-Orléans, également une première historique pour cette ville peuplée à 60% de noirs.

Romandie.com avec(©AFP / 14 juin 2018 22h36)

États-Unis: Un ex-Marine qui préparait un attentat pour Noël a été arrêté

décembre 23, 2017

Le FBI a déjoué un projet d’attentat autour de Noël sur le « Pier 39 », jetée de San Francisco ici photographiée le 18 octobre / © AFP/Archives / Daniel SLIM

Le FBI a arrêté vendredi un ancien Marine américain accusé d’avoir fomenté un attentat inspiré par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) contre un symbole touristique de San Francisco lors de Noël, selon un document transmis au tribunal.

Everitt Aaron Jameson, un chauffeur de camion de 26 ans, comptait s’en prendre au « Pier 39 », célèbre jetée de San Francisco et haut-lieu touristique de la ville, selon un procès-verbal transmis par la police fédérale.

Il a été inculpé pour tentative de soutien matériel à une organisation terroriste étrangère, et risque 20 ans de prison.

Le suspect a expliqué à des agents sous couverture qu’il voulait utiliser des explosifs pour s’attaquer à la foule sur la jetée entre les 18 et 25 décembre, parce que « Noël est le jour parfait pour commettre un attentat ».

Il avait choisi l’endroit car « il s’y était déjà rendu auparavant et savait que c’était un endroit où la foule était nombreuse ».

L’homme a expliqué qu’il était « prêt à mourir », toujours selon les documents judiciaires. Des agents du FBI ont perquisitionné mercredi sa maison de Modesto, quelque 130 kilomètres plus à l’est, en Californie. Ils y auraient trouvé son testament, ses dernières volontés, plusieurs armes et des munitions.

Il avait fait part de ses intentions à un agent du FBI sous couverture qu’il pensait être un membre important de l’EI. Il fallait « une autre attaque comme New York ou San Bernardino » aux Etats-Unis, a-t-il également expliqué, toujours selon les documents judiciaires.

Selon la plainte déposée devant un tribunal fédéral de Californie, le suspect avait « épousé des croyances jihadistes radicales, et était notamment auteur de messages qui soutenaient le terrorisme sur les réseaux sociaux ».

Il s’était notamment réjoui de l’attentat du 31 octobre à New York, quand un jihadiste a percuté la foule avec son camion, faisant huit mots, d’après le FBI. Il « aimait » aussi des messages de soutien à l’EI sur Facebook.

Il a ainsi « adoré » le 29 novembre une publication montrant le Père Noël portant une boite de dynamite à New York.

« Il était surveillé par les forces de l’ordre, le danger n’a jamais été imminent pour le public », a précisé le FBI dans un communiqué.

« Nos forces de l’ordre ont encore une fois déjoué un complot supposé contre les Américains », a déclaré le ministre de la Justice Jeff Sessions dans un communiqué.

Le suspect avait suivi un entrainement avec le corps des Marines en 2009. Il y avait reçu un diplôme de « tireur d’élite », selon le FBI, avant d’être congédié quand les Marines se sont aperçus qu’il n’avait pas signalé ses problèmes d’asthme.

Un journal local, le Merced Sun Star a publié une interview du père du suspect, Gordon Jameson, où il décrit son fils comme une personne « gentille ».

« Je ne sais pas grand chose sur cette affaire parce que le FBI ne me dit pas grand chose, mais je sais que mon fils ne ferait de mal à personne. Il ne ferait pas ça à des innocents », a-t-il déclaré.

Selon le Sacramento Bee, l’ancienne femme du suspect, Ashley Jameson, est en prison. Le couple a deux enfants, qui ont été placés dans une famille d’accueil.

Le journal de sa ville, le Modesto Bee, a publié quelques heures après son arrestation une lettre qu’il leur avait écrite à 16 ans, dans laquelle il soutenait les troupes américains stationnées en Irak depuis le début du conflit en 2003.

« Je ne sais pas ce qu’on vous a appris, mais moi on m’a appris à finir ce que j’avais commencé. Et devinez quoi? Ce n’est pas encore fini », avait-il écrit.

Romandie.com avec(©AFP / 23 décembre 2017 11h19)                

États-Unis: consulat russe fermé à San Francisco: Lavrov « regrette » l,’escalade des tensions

août 31, 2017

Le consulat russe à San Francisco (Californie) le 29 décembre 2016 / © AFP/Archives / Josh Edelson

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré jeudi « regretter » l’escalade des tensions entre Moscou et Washington, « initiée » par les Etats-Unis, après la fermeture du consulat général de Russie à San Francisco ainsi que de deux annexes diplomatiques à Washington et New York.

« Le ministre a regretté l’escalade des tensions dans les relations bilatérales, qui n’a pas été initiée par nous », a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué, après un entretien téléphonique entre M. Lavrov et son homologue américain Rex Tillerson.

M. Lavrov « a indiqué que les nouvelles mesures annoncées par les Américains seraient étudiées avec attention à Moscou, après quoi notre réaction sera rendue publique », selon le communiqué, dans lequel il est précisé que la conversation téléphonique entre les deux ministres a eu lieu à « l’initiative » de la partie américaine.

Les Etats-Unis ont donné jusqu’à samedi à la Russie pour fermer son consulat général à San Francisco ainsi que deux annexes diplomatiques à Washington et New York.

Dans un communiqué diffusé jeudi, le département d’Etat américain assure toutefois vouloir « mettre un terme au cercle vicieux » qui ne cesse de détériorer les relations entre les Etats-Unis et la Russie, et espère que sa décision n’entraînera pas de « nouvelles représailles ».

Ces sanctions américaines font suite à la réduction du personnel travaillant à l’ambassade et au sein des consulats américains en Russie, ordonnée fin juillet par le président russe Vladimir Poutine en riposte à de nouvelles sanctions décidées par le Congrès américain.

En application de cette décision du Kremlin, 755 diplomates et employés, Russes ou Américains, ont jusqu’à vendredi pour quitter leurs fonctions. La présence diplomatique américaine a ainsi été plafonnée à 455 personnes, soit le niveau de celle de la représentation russe aux Etats-Unis.

Début août, les Etats-Unis avaient également dû abandonner deux bâtiments diplomatiques situés en périphérie de la capitale russe, dont la jouissance avait été suspendue par le Kremlin.

Romandie.com avec(©AFP / 31 août 2017 19h20)                

États-Unis/Fusillade à San Francisco: trois personnes tuées

juin 14, 2017

La police sur le site d’une fusillade à San Francisco, le 14 juin 2017 / © AFP / Josh Edelson

Une fusillade dans un entrepôt de la société de messagerie UPS à San Francisco a fait mercredi trois morts et le tireur, qui a retourné son arme contre lui, est également décédé, a déclaré la police.

Deux autres personnes ont été blessées, a précisé Toney Chaplin, chef par intérim de la police de San Francisco, lors d’une conférence de presse, soulignant que l’incident ne semblait pas de nature terroriste.

Le tireur portait un uniforme d’UPS, a noté M. Chaplin, ajoutant que les enquêteurs n’avaient néanmoins pas déterminé à ce stade s’il était ou non un employé de l’entreprise.

Les forces de l’ordre ont à présent « le contrôle du bâtiment » où travaillent 850 personnes, et enquêtent sur les faits, avait préalablement indiqué une porte-parole d’UPS à l’AFP.

Cette fusillade intervient quelques heures après qu’un Américain a ouvert le feu contre une vingtaine d’élus républicains et leurs collaborateurs qui s’entraînaient pour un match de baseball caritatif, blessant le numéro trois de la Chambre des représentants et quatre autres personnes. Le tireur a été abattu par la police.

Romandie.com avec (©AFP / 14 juin 2017 22h55)                

États-Unis: Une panne d’électricité touche 90.000 abonnés à San Francisco

avril 21, 2017

San Francisco – Une panne de courant massive a frappé vendredi une partie de la ville de San Francisco, affectant près de 90.000 abonnés pendant plusieurs heures.

La panne a débuté peu après 09h00 locales (16h00 GMT), touchant plusieurs quartiers du nord et du centre de la ville, et le courant n’était toujours pas revenu quatre heures et demie plus tard.

Elle a notamment mis hors service les feux de circulation et plongé dans le noir de nombreux commerces. Certains ont fermé, mais d’autres continuaient a servir les clients payant en liquide ou avec des services de paiement mobile comme Square, a constaté l’AFP.

L’opérateur de transports en commun BART a dû évacuer et fermer temporairement une station de métro du centre ville. Les pompiers ont indiqué pour leur part sur Twitter avoir reçu plus de 100 appels, dont 20 pour des personnes coincées dans des ascenseurs.

Le fournisseur local d’électricité PG&E (Pacific Gas and Electric Company) a indiqué en cours de matinée dans un message a ses clients qu’un peu plus de 87.600 d’entre eux étaient touchés. Vers 13h00, il précisait sur son compte Twitter avoir remédié au problème pour environ 15.000, et travailler aussi vite que possible pour en rétablir davantage.

Selon un message sur Twitter de la police de San Francisco, l’origine de la panne serait « une défaillance d’équipement ». Les médias locaux évoquaient un incendie dans une station electrique du centre ville.

Romandie.com avec(©AFP / 21 avril 2017 23h08)

Un séisme de magnitude 6 frappe le nord de la Californie

août 24, 2014

San Francisco – Un séisme de magnitude 6 a frappé le nord de la Californie tôt dimanche matin, a annoncé l’Institut américain de géophysique (USGS), sans signaler de victimes ou de dégats importants.

Le tremblement de terre à eu lieu à 03h20 (10h20 GMT), au nord-ouest de la ville d’ American Canyon. Son épicentre était situé à une profondeur de 10,8 kilomètres. Les habitants des villes de San Francisco et Davis ont rapidement annoncé sur Twitter avoir ressenti le séisme.

La police routière dans la baie de San Francisco a tweeté qu’elle allait vérifier les passerelles et les ponts pour repérer d’éventuels signes de dommages structurels, demandant aux résidents de signaler tout problème.

A Napa, à environ 10 km de l’épicentre, l’électricité a été coupée, touchant plus de 10.000 foyers, selon la compagnie régionale de gaz et d’électricité.

Secousse violente ici à Napa. Plus de courant, a lancé un usager de Twitter, Tyson Winter.

Ann Marie Christy a tweeté que sa mère à Napa avait raconté que la secousse était très violente avec beaucoup de verre cassé.

Un habitant de San Francisco, Om Malik, a constaté que la secousse était super longue, un ressenti partagé par Tim Kerbavaz dans la ville de Davis, plus au nord.

Romandie.com avec(©AFP / 24 août 2014 13h44)

Etat d’urgence décrété à San Francisco suite à un énorme incendie

août 24, 2013

L’état d’urgence a été décrété à San Francisco dans la nuit de vendredi à samedi par le gouverneur de Californie Jerry Brown suite à l’énorme incendie de forêt en lisière du parc national de Yosemite. L’alimentation en électricité de la ville est menacée.

L’incendie, qui a déjà conduit Jerry Brown à déclarer l’état d’urgence dans le comté de Tuolumne, a endommagé les infrastructures qui alimentent San Francisco en électricité. Le fonctionnement de plusieurs lignes a dû être interrompu.

Les feux se sont déclarés il y a une semaine et ont incendié 4500 hectares de terrain. L’incendie se trouve actuellement dans les limites nord-est du parc de Yosemite, qui est à 320 kilomètres de San Francisco.

Le parc national de Yosemite, célèbre pour ses chutes d’eau, ses séquoias et ses paysages, s’étend sur 300’000 hectares. Il a été visité l’an dernier par près de quatre millions de personnes.

Romandie.com