Posts Tagged ‘santé publique’

Canada-Québec/Transmission de la COVID-19 dans les épiceries : la santé publique se fait rassurante

avril 19, 2020

 

L'épicerie IGA à Paspébiac
© Bruno Lelièvre/Radio-Canada L’épicerie IGA à Paspébiac
La présence de quatre employés infectés à la COVID-19 dans les épiceries IGA de Paspébiac et de New Richmond a ramené sur la table la question des risques de transmission communautaire dans les endroits publics.

L’épicerie de Paspébiac a pu rouvrir ses portes samedi matin, après une désinfection complète. Le supermarché avait été évacué vers 14 h vendredi après-midi lors de la découverte de ces quatre cas.

«Je ne vous cacherai pas qu’il y a beaucoup d’employés qui rentrent travailler avec la peur au ventre», raconte une employée du IGA de Paspébiac assignée à la sanitarisation, à l’entrée de l’épicerie.

Le directeur régional de santé publique pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, le Dr Yv Bonnier-Viger, se fait toutefois rassurant : les risques de contracter la maladie après être allé faire son épicerie dans un des deux marchés IGA sont faibles.

Le Dr Bonnier-Viger rappelle que les risques de transmission plus élevés surviennent lorsqu’une personne atteinte de la COVID-19 se tient à moins de deux mètres d’autres personnes pendant plus de quinze minutes.

Le Dr Bonnier-Viger recommande tout de même aux personnes qui ont visité les marchés IGA de Paspébiac et New Richmond de surveiller l’apparition de symptômes apparentés à la COVID-19 dans les prochains jours.

«Ce n’est pas n’importe quel symptôme qu’il faut surveiller : de la toux, de la fièvre, de la difficulté à respirer et une perte de l’odorat», souligne-t-il.

Le risque des surfaces humides

Le Dr Bonnier-Viger convient qu’il existe aussi un risque de transmission de la COVID-19 par le contact avec des objets touchés par des personnes infectées.

Plusieurs études observent en effet que le virus peut demeurer infectieux après avoir passé plusieurs jours sur une surface, notamment les surfaces humides, a rappelé cette semaine le Scientifique en chef du Québec.

Le Dr Bonnier-Viger réitère d’ailleurs l’importance de laver ses fruits et légumes à l’eau pendant 30 secondes et de se laver les mains régulièrement.

Yv Bonnier-Viger, médecin et directeur de la Santé publique, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

© /Radio-Canada Yv Bonnier-Viger, médecin et directeur de la Santé publique, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
«Si les gens ont suivi ces consignes-là aussi, il ne devrait pas y avoir de problème», affirme-t-il.

La transmission par les surfaces humides reste toutefois faible, rappelle le directeur régional de santé publique.

Le Dr Bonnier-Viger ajoute que les épiceries, comme tous les commerces jugés essentiels, doivent nettoyer régulièrement leurs surfaces et qu’il croit que les marchés IGA de Paspébiac et New Richmond ont respecté ces mesures.

CBC/Radio-Canada avec les informations de Bruno Lelièvre et d’Alexandre Courtemanche

Bulgarie : les députés et les ministres offrent leur salaire à la santé publique

avril 7, 2020

Le don des députés s’élèvera à 1,44 million de leva, soit environ 740.000 euros, pour la période de confinement.

Le Parlement bulgare, le 30 mars.
Le Parlement bulgare, le 30 mars. Reuters

Les députés et les ministres bulgares feront don de leur salaire au système de santé publique tant que les mesures de confinement en raison de l’épidémie de Covid-19 restent en vigueur, a décidé le Parlement lundi soir.

Décidant de prolonger jusqu’au 13 mai l’état d’urgence qui permet au gouvernement d’imposer des mesures de confinement, les députés ont fait preuve d’une rare unanimité en soutenant une proposition du parti conservateur au pouvoir, Gerb, de renoncer à leur salaire à partir du 1er avril.

740.000 euros de dons

Cette mesure comptera aussi pour les membres du gouvernement et leurs cabinets politiques, ainsi que pour les chefs d’agences gouvernementales. Le don des députés s’élèvera à environ 1,44 million de leva (740.000 EUR) pour la période de confinement.

Le parlement a voté lundi une actualisation du budget 2020, adoptant un déficit de 3%, alors qu’un budget équilibré avait été voté auparavant. Par ailleurs une hausse importante du chômage, jusqu’à 6,2% est désormais prévue, 42.000 nouveaux chômeurs s’étant enregistrés depuis le début de la crise du nouveau coronavirus.

Avec 549 cas confirmés et 22 morts du coronavirus, la Bulgarie reste relativement peu touchée par l’épidémie. Pays le plus pauvre de l’Union européenne, elle avait pris dès le 13 mars des mesures de confinement sévères afin de permettre à son système de santé de faire face à l’épidémie.

Par Le Figaro avec AFP

L’OMS décrète une « urgence de santé publique de portée mondiale »

août 8, 2014

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi qu’il fallait considérer l’épidémie de fièvre hémorragique Ébola comme « une urgence de santé publique de portée mondiale ». « Une réponse internationale coordonnée est essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale » du virus, estime son comité d’urgence.

Les conséquences possibles d’une poursuite de l’épidémie, qui a fait près de 1000 morts dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest, sont « particulièrement graves » compte tenu de la virulence d’Ébola, a précisé l’OMS à l’issue d’une réunion de deux jours de son comité d’urgence.

L’épidémie actuelle est « la plus importante et la plus sévère » en quatre décennies, a souligné dans une conférence de presse la directrice générale de l’OMS Maragaret Chang.

Elle a estimé que les pays d’Afrique de l’Ouest touchés par l’épidémie: Liberia, Sierra Leone, Guinée et Nigeria, « ne peuvent y faire face par eux-mêmes » et a appelé « la communauté internationale à leur fournir le soutien nécessaire ».

Restrictions sur les voyages exclues

Mme Chang a ajouté qu’elle avait accepté les conclusions du comité et décrété cette « urgence de santé publique de portée mondiale », l’OMS coordonnant au quotidien la mobilisation internationale face à Ébola.

Le comité a exclu des restrictions sur les voyages internationaux ou sur le commerce international. Mais, a-t-il dit, « les États doivent se préparer à détecter et traiter des cas de malades Ébola » et « à faciliter l’évacuation de leurs ressortissants, en particulier les personnels médicaux, qui ont été exposés à Ébola ».

Romandie.com