Posts Tagged ‘Santé’

Congo : Faustin Munene mal en point

juin 8, 2011

L’état de santé du général Faustin Munene, un ancien officier des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), ne cesse de se détériorer depuis une semaine.

Détenu depuis le mois de janvier au siège de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à Brazzaville, il a dû être transporté à deux reprises à l’hôpital militaire. Munene est au cœur d’une vive polémique entre les deux Congos. Kinshasa, qui l’accuse d’être à l’origine d’une attaque lancée le 27 février contre la résidence de Joseph Kabila, réclame en vain son extradition. Son évacuation sanitaire vers un pays européen est apparemment très sérieusement envisagée.

Jeuneafrique.com

À 90 ans, elle fait des tournois internationaux de tennis

juin 4, 2011

C’est clair, tout le monde ne vieillit pas de la même façon. Et certain(e)s ont la chance de vieillir mieux que d’autre.

Enfin la chance, certes, mais aussi l’entretien d’une bonne condition physique.

Et pour Hélène Salvétat, arrière grand-mère de bientôt 90 ans, tout va bien. Et elle ne fait pas que se remémorer ses anciens tournois de tennis ou ses ballets de danse.

Plusieurs tournois par an, dans le monde entier

Déjà chaque année, Hélène participe aux championnats du monde de tennis…des plus de 80 ans, et à bientôt 90 ans, elle est la doyenne mondiale des compétitrices.

Mais cela ne se fait pas sans efforts. Elle s’entraîne en effet 3 heures, 2 fois par semaine.

Je ne peux pas m’arrêter

« J’ai besoin de ça, c’est un besoin pour moi, confie-t-elle à France 3. « Ma raquette, les balles de tennis, le cours. J’aime bien l’ambiance. J’aime bien ça. J’aime la compète, je ne peux pas m’arrêter, c’est une passion » continue-t-elle.

« Je suis un cas » ajoute-elle.

Pas prête à arrêter

Hélène confiait à Sud-Ouest, en janvier dernier : « Peu importe le terrain. Même si je pratique essentiellement sur de la terre battue, je peux jouer partout… Tant que mes jambes me tiennent. »

Et pour l’instant ses jambes tiennent le coups, et pour cela : « Ni médicament, ni rien ; je ne suis jamais malade. En bonne fille de médecin que je suis, il m’a bien soignée quand j’étais petite. ».

Par Fred-Lille| LePost.fr