Posts Tagged ‘sao paulo’

Brésil: manifestations pour et contre Bolsonaro

juin 7, 2020

 

Des Brésiliens sont descendus dans la rue dimanche à Sao Paulo et Brasília pour manifester pour ou contre le président d’extrême droite Jair Bolsonaro, critiqué notamment pour sa gestion de l’épidémie de coronavirus.

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans l’après-midi à Sao Paulo, arborant des banderoles en défense de la démocratie, contre le racisme et la politique du président brésilien. De nombreux manifestants portaient des vêtements et des masques noirs.

Gabriela Vitoria, 18 ans, qui n’avait jamais participé à une manifestation, s’est mobilisée parce que «Bolsonaro est contre tout». «Il ne veut pas des noirs, des gays, des femmes, il ne pense qu’aux riches. Nous traversons une pandémie et il veut tout ouvrir, sans regarder les bons exemples des autres pays.»

Sur l’avenue Paulista, à environ six kilomètres de là, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées avec des drapeaux brésiliens pour exprimer leur soutien à Jair Bolsonaro et demander la fin des mesures de confinement mises en place par les autorités locales pour freiner la pandémie. «La maladie existe, mais ce n’est pas comme on nous dit. Il est temps d’ouvrir le commerce», a déclaré une manifestante qui a refusé de donner son nom.

Les autorités régionales ont demandé que les événements soient organisés à distance afin d’éviter les confrontations, alors que des heurts avaient eu lieu dimanche dernier entre des supporteurs d’équipes de football marchant «contre le fascisme» et des soutiens de Bolsonaro qui circulaient dans les rues pour dénoncer le confinement.

Mêmes scènes à Brasília

À Brasília, plusieurs centaines de personnes ont marché dans la matinée contre le chef de l’État. «Tous pour la démocratie», «Contre le racisme et le fascisme» proclamaient des pancartes. «Recule fasciste, recule, le pouvoir du peuple est dans les rues», ont chanté les manifestants.

Parallèlement, un groupe plus restreint de manifestants favorables au président s’est également rassemblé dans la capitale. Les partisans du président d’extrême-droite, qui minimise l’épidémie de Covid-19, ont l’habitude de manifester le week-end, en présence du chef de l’État, pour demander la fin des restrictions et attaquer les représentants du Congrès et de la Cour suprême.

Le pays de 210 millions d’habitants a enregistré plus 670.000 cas de coronavirus et 35.900 morts, un nombre que bien des spécialistes considèrent comme largement sous-évalué, faute de tests en nombre suffisant.

Par Le Figaro avec AFP

 

Theodorin Obiang pris la main dans le sac au Brésil

septembre 17, 2018

Le vice-président équato-guinéen et sa délégation transportaient des montres de luxe d’une valeur de 15 millions de dollars.

Teodorin Nguema Obiang, en 2013, lors de sa fête d’anniversaire, près de Malabo.

Teodorin Nguema Obiang, en 2013, lors de sa fête d’anniversaire, près de Malabo. Crédits : JEROME LEROY / AFP

Le temps est un bien précieux et Teodorin Obiang Nguema l’a compris. Le fils du président de Guinée équatoriale en a donc fait une passion et dépense sans compter pour habiller son poignet de montres de luxe, souvent uniques au monde. C’est ainsi qu’entre 2005 et 2011, il a dilapidé plus de 10 millions d’euros dans les boutiques de la place Vendôme, à Paris. Il a en plus craqué pour quatre modèles d’exception de montres Cartier, Vacheron, Constantin et Piaget, à 710 000 euros, selon les enquêteurs qui s’intéressaient à son train de vie extravagant dans le cadre de l’affaire dite des « biens mal acquis ». Une coquetterie comparée aux près de 150 millions d’euros blanchis en France entre 1997 et 2011, ce qui lui a valu d’être condamné en octobre 2017 à trois ans de prison et 30 millions d’euros d’amende avec sursis, une décision dont il a fait appel. Pas de quoi affecter le « prince de Malabo », la capitale de son Etat pétrolier d’Afrique centrale, dont il est le puissant et capricieux vice-président.

Exception anachronique et ringarde

Après avoir organisé une fête démesurée pour ses 49 ans, en juin, à Malabo, après avoir posé avec Nicolas Sarkozy et croisé Vladimir Poutine le mois suivant dans les tribunes VIP de la Coupe du monde de football, à Moscou, Teodorin Obiang Nguema a trouvé le temps de se rendre au Brésil. Son avion privé se pose vendredi 14 septembre sur le tarmac d’un aéroport près de Sao Paulo. Là, les douaniers sont stupéfaits lorsqu’ils examinent deux des dix-neuf bagages de la délégation équato-guinéenne, composée de onze membres.

A l’intérieur d’une première valise Louis Vuitton : 1,5 million de dollars (1,3 million d’euros) en espèces – le maximum autorisé est fixé à 2 400 dollars. Dans la seconde, des montres de luxe, pour certaines gravées de ses initiales, dont la valeur s’élèverait à 15 millions de dollars. Un nouveau scandale pour celui qui a déjà été accusé d’utiliser de l’argent de la corruption et de détournements de fonds publics pour acquérir des biens aux Etats-Unis, et qui est toujours visé par une enquête en Suisse pour l’acquisition suspecte de deux yachts.

Les frasques de Teodorin Obiang Nguema s’accumulent. Au sein de l’élite du continent, où l’Union africaine a fait de la lutte contre la corruption sa priorité, « Teodorin » est en passe de devenir une exception anachronique et ringarde, voire honteuse. Lui n’en a cure. Il met en scène sa vie fastueuse sur les réseaux sociaux comme s’il était intouchable. Et comme s’il était acquis que le « prince » succédera un jour à son père, qui dirige la Guinée équatoriale d’une main de fer depuis trente-neuf ans. Après tout, il a le temps et les montres, le pouvoir et l’impunité – dans son pays seulement.

Lemonde.fr par Joan Tilouine

Brésil: une tour de Sao Paulo s’effondre après un incendie

mai 1, 2018

Photographie fournie par le service des pompiers de Sao Paulo le 1er mai 2018 montrant une tour de la ville en proie aux flammes / © SAO PAULO FIRE DEPARTMENT/AFP / Handout

Une tour de 24 étages dans le centre de Sao Paulo, la capitale économique du Brésil, s’est effondrée mardi après avoir été ravagée durant la nuit par un incendie.

Les pompiers de Sao Paulo ont indiqué « ne pas confirmer de nombre de victimes », alors que les médias locaux faisaient état d’au moins un mort.

La tour était squattée par des dizaines de familles sans-abri, selon les médias locaux.

L’incendie avait débuté durant la nuit et s’était rapidement étendu. Les pompiers ont tweeté de terribles images montrant des flammes surgissant de la tour qui s’est ensuite effondrée. Une église voisine a été endommagée, selon des images télévisées.

57 véhicules et 160 pompiers ont été déployés sur le site, selon un tweet des pompiers.

Sao Paulo, ville la plus peuplée d’Amérique latine, souffre d’importantes inégalités économiques et des familles pauvres squattent souvent des terrains ou des immeubles inhabités.

« C’était une tragédie qui devait arriver », a déclaré le gouverneur de l’Etat de Sao Paulo, Marcio Franca. « Cet immeuble ne disposait même pas des conditions minimales pour être habitable. L’Etat n’aurait pas dû le laisser être occupé ».

Romandie.com avec (©AFP / 01 mai 2018 14h55)                  

Football : Didier Drogba en route pour le Brésil ?

janvier 16, 2017

L’Ivoirien Didier Drogba, lors de sa présentation à Montréal. © Paul Chiasson/AP/SIPA

L’international ivoirien Didier Drogba, 38 ans, est en discussion avancée avec le club brésilien le Sport Club Corinthians Paulista de Sao Paulo. Il pourrait bien y jouer pour la saison 2017.

Sans contrat et sans club depuis son départ en décembre dernier du club canadien de l’Impact de Montréal, qui évolue dans le championnat nord américain MLS, Didier Drogba était en vacances à Abidjan, avec le Gabonais Daniel Cousin et le Camerounais Samuel Eto’o fils en décembre. Eto’o et Drogba sont même allés saluer le président Alassane Ouattara à Assinie, le 1er janvier.

Même s’il s’accorde des congés bien mérités, Didier Drogba cherche activement un nouveau club. Il a bien fait des appels de phares à l’Olympique de Marseille − le club où il est devenu une star pendant la saison 2003-2004 − mais la porte a vite été refermée par Rudi Garcia, l’entraîneur du club phocéen.

Finalement, le joueur pourrait bien évoluer d’ici peu avec les gagnants du championnat brésilien lors de la saison 2015 : les Corinthians.

« Depuis quelques temps, des discussions étaient en cours avec les Brésiliens de Corinthians pour un contrat de six à douze mois. Drogba attendait un retour qui semble être favorable » explique un proche du footballeur qui reste vague sur le montant du contrat. La presse brésilienne confirme.

Les exigences de Drogba acceptées

Lors d’une récente conférence de presse donnée à São Paulo, Flavio Adauto, le directeur sportif des Corinthians a de fait évoqué, être en négociations avancées avec le joueur.

« Les Corinthians ont pris connaissance hier [vendredi 13 janvier ] des exigences de Drogba, qui ne sont pas excessives, et ont envoyé une proposition ferme au représentant du joueur, disant qu’elles étaient acceptées », a-t-il développé.

L’ancien sociétaire des blues de Chelsea FC avait été tenté de retourner dans le club londonien fin 2015 pour intégrer le staff, mais ses obligations contractuelles avec le canadiens de l’Impact avait contrarié ce projet de retour.

En cas de signature de Drogba chez les Corinthians, il sera l’un des rares Africains à évoluer dans le championnat brésilien.

Jeuneafrique.com par Baudelaire Mieu

Brésil: le fiancé meurt à la porte de l’église

juillet 1, 2014

Un Brésilien, attendant samedi sa fiancée pour leur mariage sur le parvis de l’église de Taubaté, à 150 km de São Paulo, a été victime d’un infarctus. Le jeune homme de 35 ans est décédé peu après, pendant le trajet vers l’hôpital.

Au même moment, sa promise finissait d’enfiler sa robe de mariée dans un hôtel à proximité, comme elle l’a raconté au site Internet G1 de Globo.

« Ma famille m’a téléphoné pour me dire qu’il avait eu un malaise et, peu après, m’a rappelé pour m’annoncer que l’on ne pouvait plus rien faire… Tout ce que je voulais, c’était le voir et j’ai filé à l’hôpital en robe de mariée », a raconté la femme de 37 ans.
Problèmes cardiaques

L’homme souffrait de problèmes cardiaques. Il était soigné depuis deux ans à São Paulo. Sa fiancée savait qu’il était condamné, mais n’imaginait pas un tel coup du destin.

« Il était content, il avait pris des calmants avant de sortir de la maison. Il s’était seulement plaint d’un petit mal à l’estomac », a-t-elle encore expliqué.

« Quand on a découvert sa maladie, le docteur lui avait donné encore une semaine à vivre. On luttait pour trouver une solution », a indiqué sa fiancée.

Romandie.com

Les anti-Mondial veulent mobiliser au 1er jour de la Coupe du monde

juin 11, 2014

De nouvelles manifestations visant à protester contre les dépenses publiques engagées dans l’organisation du Mondial 2014 ont été convoquées jeudi, jour du match d’ouverture. Elles sont prévues dans neuf des douze villes hôtes de la compétition.

Si ces rassemblements devraient être limités, considérant la faible participation constatée lors de récentes manifestations similaires, des perturbations et des débordements provoqués par des éléments radicaux sont à craindre.

A Sao Paulo, où aura lieu la cérémonie d’ouverture et le match inaugural Brésil-Croatie, plusieurs manifestations sont prévues dès la matinée à divers points de la ville.

Un rassemblement est notamment programmé près de la station de métro Carrao, sur le trajet qui mène à Itaquera, le quartier du stade Arena Corinthians. Si les manifestants marchent vers le stade, ils pourraient bloquer l’avenue Radial Leste, une importante voie d’accès à cette banlieue populaire.

Sur le site de l’organisation « Nao vai ter Copa! » (« Il n’y aura pas de Coupe! »), la plus active, 9100 internautes ont déjà confirmé leur présence. Cependant, lors des dernières manifestations de ce mouvement, le nombre de participants était bien inférieur au nombre d’inscrits.

Une grève pour une autre

D’autres mouvements, comme le syndicat ouvrier « Conlutas », avaient prévu de manifester avec des employés du métro de Sao Paulo. Ces derniers ont toutefois décidé mercredi soir de ne pas reconduire leur grève de cinq jours suspendue lundi.

L’intersyndicale du personnel au sol des trois aéroports de Rio de Janeiro a pour sa part annoncé le lancement d’une grève de 24 heures qui concernera 20% du personnel à partir de mercredi soir à minuit. L’intersyndicale Simarj revendique des augmentations de salaire et l’amélioration des conditions de travail de ses adhérents.

Toujours à Sao Paulo, le mouvement des « Sans Toit » (MTST), qui revendique la construction de logements sociaux, a décidé d’organiser sa « Coupe du Peuple » puisque « la Fifa a exclu de son grandiose événement la plus grande partie de la population du pays ». L’événement commencera à 09h00 locales (14h00 heure suisse) avec diverses activités à moins de 3 km du stade.

A Rio, Belo Horizonte, Brasilia, Salvador, Recife, Fortaleza, Curitiba et Porto Alegre, d’autres manifestations « anti-Mondial » de moindre importance sont également prévues.

Romandie.com

Brésil: Un explosif artisanal détruit à Aparecida avant la visite du pape

juillet 22, 2013

L’armée brésilienne a annoncé lundi 22 juillet avoir détruit dimanche un engin explosif artisanal dans les toilettes du parking du sanctuaire marial d’Aparecida, dans l’Etat de Sao Paulo, où doit se rendre mercredi le pape François. Un porte-parole a précisé que l’objet constitué d’un tuyau en plastique enveloppé dans du ruban adhésif était « de faible puissance, presque insignifiante ». Le Groupe d’actions tactiques (GATE) de la police militaire de l’Etat de Sao Paulo a pu sans danger le faire exploser.

Cinq mille militaires et policiers ont été déployés pour veiller à la sécurité du pape et des fidèles lors de son déplacement au Sanctuaire national de Notre-Dame d’Aparecida, le plus grand sanctuaire marial au monde. Le pape, qui voue une dévotion particulière à la vierge Marie, avait décidé d’inclure ce déplacement à un programme conçu initialement pour son prédécesseur Benoît XVI.

François, pour son premier voyage à l’étranger, va présider les 28e Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) qui se tiendront jusqu’à dimanche à Rio de Janeiro.

Le Monde.fr