Posts Tagged ‘Secrétaire à la Sécurité intérieur’

États-Unis: Le secrétaire à la Sécurité intérieure par intérim du Cabinet Trump quitte le navire

janvier 11, 2021

Neuf jours avant la fin du mandat du président Trump, le secrétaire à la Sécurité intérieure par intérim, Chad Wolf, a démissionné, lundi. Il devient ainsi le troisième membre de son Cabinet à partir depuis l’assaut du Capitole, il y a cinq jours.

Chad Wolf n'a pas invoqué l'irruption d'émeutiers au Capitole dans sa lettre de démission.

© Greg Nash/Associated Press Chad Wolf n’a pas invoqué l’irruption d’émeutiers au Capitole dans sa lettre de démission.

Toutefois, contrairement à ses deux collègues démissionnaires, il ne lie pas son départ à l’émeute de mercredi dernier.

Dans une lettre obtenue par plusieurs médias américains, Chad Wolf s’est dit «attristé» de prendre cette décision, affirmant que son intention était «de servir le département jusqu’à la fin de cette administration».

Jeudi, il avait d’ailleurs assuré qu’il resterait en poste jusqu’au bout, pour s’assurer que le département «concentre ses efforts sur les graves menaces qui pèsent sur notre pays et sur une transition ordonnée vers l’équipe du [département] du président désigné Biden.»

Sa démission entrera en vigueur dès minuit.

«Malheureusement, cette action est justifiée par les événements récents, notamment les décisions des tribunaux en cours et sans fondement concernant la validité de mon autorité en tant que secrétaire par intérim», soutient-il.

«Ces événements et ces préoccupations servent de plus en plus à détourner l’attention et les ressources du travail important du ministère en cette période critique de transition du pouvoir.»

S’il incluait l’émeute de mercredi dans les «événements récents» auxquels il faisait référence, il ne l’a pas précisé, mais il l’avait critiquée avec véhémence la semaine dernière, qualifiant ces actes d’«inacceptables» et d’«inadmissibles».

Il avait entre autres publié une déclaration dans laquelle il «implorait» le président et tous les élus de «condamner avec fermeté la violence» qui a mené à la mort de cinq personnes, dont un policier.

«Ce qui s’est passé [mercredi] est tragique et écoeurant. Alors que j’ai toujours condamné la violence politique des deux camps, en particulier la violence dirigée contre les forces de l’ordre, nous voyons maintenant certains partisans du président utiliser la violence comme un moyen d’atteindre des objectifs politiques», avait-il dénoncé.

En septembre dernier, un juge fédéral avait conclu que M. Wolf avait été nommé de façon qui contrevenait à la loi.

Environ deux mois plus tard, un autre juge en était venu à la même conclusion, invalidant pour cette raison la suspension du programme de protection des jeunes arrivés clandestinement aux États-Unis lorsqu’ils étaient enfants – mieux connus sous l’appellation des «Dreamers» –, auquel Donald Trump tente de mettre fin depuis 2017.

Pendant son passage au département de la Sécurité intérieure, Chad Wolf s’est montré l’un des membres de l’administration Trump les plus loyaux, notamment lors du déploiement des agents fédéraux à Portland, en Oregon, l’été dernier.

Départ à une période très critique

Avec quelques jours à peine au mandat de Donald Trump, c’est l’administrateur de l’agence fédérale américaine de gestion des crises, Peter Gaynor, qui lui succédera de façon intérimaire, à un moment critique pour la sécurité des États-Unis. Son travail consistera à contribuer à assurer la sécurité de l’investiture du président désigné, au centre de tensions très vives.

ABC News et CNN ont tous deux mis la main sur un document interne du FBI indiquant que des manifestations avec des protestataires armés étaient planifiées non seulement au Capitole, mais aussi dans les 50 capitales des États américains, le jour de l’investiture, le 20 janvier, et les jours précédents.

Le Pentagone a annoncé lundi avoir autorisé le déploiement de 15 000 soldats de la Garde nationale à Washington pour la cérémonie d’investiture.

Elaine Chao et Betsy DeVos, qui étaient respectivement aux Transports et à l’Éducation, ont démissionné jeudi dernier, au lendemain de l’assaut du Capitole, vers lequel Donald Trump avait encouragé ses partisans à converger pour exercer des pressions sur les élus.

Dans sa lettre de démission au président, Mme Devos a écrit que l’impact de la «rhétorique» de Donald Trump sur la situation ne laissait «aucun doute». Elaine Chao, la femme du leader de la majorité républicaine du Congrès, Mitch McConnell, s’est pour sa part dite «profondément troublée» par les événements d’une façon, disait-elle, qu’elle ne pouvait «pas mettre de côté».

Leur départ coïncide avec les pressions exercées par les démocrates pour le recours au 25e amendement de la Constitution, qui peut être invoqué par le Cabinet lorsqu’un président devient inapte à exercer ses fonctions.

Outre trois secrétaires, plusieurs membres de l’administration Trump ont eux aussi démissionné.

Un taux de roulement élevé

Même s’il était en poste depuis 14 mois, Chad Wolf n’a jamais vu sa nomination soumise à une confirmation du Sénat. Il avait succédé à Kevin McAleehan, lui aussi nommé à ce poste par intérim après la démission de Kirstjen Nielsen.

Peter Gaynor deviendra le sixième titulaire du poste dans l’administration Trump, sur un total de 12 depuis les débuts du département, en 2003.

Par Sophie-Hélène Lebeuf avec AP