Posts Tagged ‘secrétaire général de l’ONU’

2015 sera une année historique pour l’ONU, assure Ban Ki-moon

décembre 29, 2014

2015 sera « une année historique » pour les Nations unies, a affirmé lundi le secrétaire général de l’ONU dans une déclaration diffusée sur les réseaux sociaux. Un accord sur le climat, de nouveaux objectifs de développement d’ici 2030, un monde plus sûr, autant de défis à relever.

L’organisation mondiale célèbre en 2015 son 70e anniversaire, occasion de réfléchir à sa contribution en faveur de la paix, des droits humains et du développement depuis 1945, a indiqué Ban Ki-moon. « Mais 2015 sera aussi une occasion de regarder en avant et de fixer la direction pour avancer sur la voie d’un avenir durable », affirme le secrétaire général de l’ONU sur Linkedln, Facebook et Twitter.

Trois rendez-vous
Il a précisé que trois sommets internationaux devraient permettre de progresser: le premier en juillet à Addis Abeba sur le financement du développement, le second en septembre à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU sur les nouveaux objectifs de développement jusqu’en 2030, et le troisième en décembre à Paris pour conclure un accord sur le climat.

Les Nations unies sont « fermement engagées à conduire et soutenir un effort de transformation qui mettra fin à la pauvreté, réduira les inégalités, protégera notre planète et promouvra la paix et la sécurité », a indiqué Ban Ki-moon.

Depuis l’année 2000 et le lancement des Objectifs du Millénaire, d’importants progrès ont été réalisés, a-t-il souligné. Mais il faut faire davantage pour combattre la pauvreté, l’injustice et l’insécurité.

Crises multiples
L’année écoulée a été marquée par des crises multiples, souvent contraires aux principes consacrés par la Charte de l’ONU, a poursuivi le secrétaire général. Plus de 100 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire, dont plus de 50 millions de déplacés et réfugiés, un nombre sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

« En 2015, nous avons la possibilité de faire progresser l’humanité vers le futur que nous souhaitons. Nous devons relever ce défi et inaugurer une nouvelle ère de la durabilité », a conclu le patron de l’ONU.

Romandie.com

L’ONU envoie un émissaire au Burkina Faso, en proie à des violences

octobre 30, 2014
Ban Kin moon

Ban Ki-moon

Nations unies (Etats-Unis) – Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon va envoyer jeudi un émissaire au Burkina Faso pour tenter de mettre fin aux violences provoquées par le projet du président Blaise Compaoré de se maintenir au pouvoir.

M. Ban suit avec une grande inquiétude la détérioration de la situation au Burkina Faso, a ajouté son porte-parole Stéphane Dujarric.L’émissaire de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, sera au Burkina Faso vendredi, au sein d’une mission de paix conjointe à l’Union africaine et à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

M. Ban appelle toutes les parties à mettre fin aux violences, à exercer leur calme et leur retenue, et à utiliser le dialogue pour résoudre les problèmes en suspens, selon son porte-parole.

Le Burkina-Faso est plongé dans une très grave crise qui a forcé le gouvernement à annuler le vote d’une révision constitutionnelle controversée.

Le projet permettrait le maintien au pouvoir du président Blaise Compaoré, l’un des hommes forts d’Afrique de l’Ouest, en place depuis 1987.

La capitale Ouagadougou a sombré dans le chaos.

Les violences ont fait au moins un mort. Le patron de l’ONU s’est dit attristé de cette mort provoquée par les derniers événements dans le pays, a affirmé M. Dujarric.

A l’Assemblée nationale, plusieurs bureaux, dont celui du président du Parlement, ont été ravagés par les flammes.

Bâyiri.com avec AFP

Soudan: deux Casques bleus tués dans une attaque au Darfour

octobre 16, 2014

Nations unies (Etats-Unis) – Deux Casques bleus de la mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) ont été tués jeudi lors d’une attaque dans cette région de l’ouest du Soudan, a annoncé jeudi le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

Il n’a pas donné de détails sur cette attaque, soulignant lors d’un point de presse qu’octobre était un mois meurtrier pour les opérations de maintien de la paix de l’ONU.

Au Darfour, au Mali et en République centrafricaine, nous avons perdu 14 Casques bleus dans des attaques, presque un par jour, a-t-il énuméré. Cela souligne l’environnement exceptionnellement risqué dans lequel les Casques bleus opèrent aujourd’hui.

Les Casques bleus doivent pouvoir faire leur travail pour sauver des vies sans interférence, a affirmé M. Ban.

Neuf membres nigériens et un membre sénégalais de la Minusma (Mission de l’ONU au Mali) ont été tués dans des embuscades depuis début octobre dans le nord du Mali.

Un Casque bleu pakistanais a ensuite été tué en République centrafricaine et quatre autres membres de la Mission des Nations unies en RCA (Minusca) ont été blessés mercredi dans une embuscade à Bangui.

L’ONU a déployé 16 missions de maintien de la paix dans les points chauds du globe. Avec 130.000 Casques bleus en opération, leurs effectifs ont atteint cette année un record historique.

Romandie.com avec(©AFP / 16 octobre 2014 18h24)

Ban Ki-moon à Tripoli pour donner un coup de pouce au dialogue libyen

octobre 11, 2014

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki moon.
Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki moon. © AFP

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, est arrivé samedi à Tripoli afin de donner un coup de pouce au dialogue lancé fin septembre pour tenter rétablir la stabilité en Libye, selon une source de la mission de l’ONU dans ce pays (UNSMIL).

« M. Ban, dont la visite n’avait pas été annoncée, devait se rendre aussitôt à un hôtel de luxe de la capitale pour des entretiens avec des responsables libyens », a-t-on ajouté.

« Cette visite vise notamment à donner un coup de pouce au dialogue initié par l’ONU fin septembre », selon la même source. « M. Ban doit inciter les parties libyennes à aller de l’avant dans le dialogue politique pour rétablir la stabilité dans le pays », a indiqué son porte-parole sur son compte Twitter.

L’émissaire spécial de l’ONU Bernardino Leon était en effet parvenu le 29 septembre à réunir pour la première fois des députés rivaux, une initiative qualifiée par l’ONU de pas important vers la paix.

Pression des milices

Le Parlement, issu des élections du 25 juin et dominé par les anti-islamistes, est reconnu par la communauté internationale mais contesté par une coalition de milices, Fajr Libya, qui contrôle Tripoli et de puissants groupes islamistes qui ont pris Benghazi (est).

Des élus, dont certains soutiennent ces milices, boycottent les travaux du Parlement qui se voit contraint de siéger à Tobrouk, à 1.600 km à l’est de Tripoli, pour échapper à la pression des milices.

Jeuneafrique.com avec AFP

Centrafrique : un Casque bleu de la Minusca tué dans une embuscade près de Bangui

octobre 10, 2014

Des soldats français patrouillant près de Bangui.
Des soldats français patrouillant près de Bangui. © AFP

Lors d’une embuscade contre un convoi de la mission de l’ONU en République centrafricaine (Minusca) jeudi soir près de Bangui, un Casque bleu a été tué et huit autres ont été blessés, a indiqué l’ONU.

À Bangui, la situation se tend chaque jour un peu plus. Le Casque bleu tué est un officier pakistanais et les blessés appartiennent aux contingents du Pakistan et du Bangladesh opérant au sein de la Minusca, a précisé un responsable de l’ONU.

Le convoi de la Minusca a été attaqué par des éléments armés non identifiés alors qu’il circulait dans le district PK11, aux abords de la capitale. Un des blessés est gravement touché et les autres plus légèrement.

Il s’agit du premier Casque bleu de la Minusca tué depuis le déploiement de la force de l’ONU à la mi-septembre.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est déclaré consterné par cette attaque. « De tels actes contre ceux qui travaillent à la paix et la sécurité en République centrafricaine sont totalement inacceptables », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Il a appelé toutes les parties à s’abstenir de toute violence et les autorités de transition à prendre toutes les mesures nécessaires afin d’assurer la mise en oeuvre prioritaire de l’Accord de Cessation des hostilités signé à Brazzaville le 23 juillet.

« Une solution politique globale représente la seule manière de parachever avec succès la transition du pays et de ramener de façon durable la paix et la stabilité en République centrafricaine », conclut-il.

Le représentant spécial de l’ONU et chef de la Minusca, le général Babacar Gaye, avait auparavant condamné dans les termes les plus forts cette attaque.

Il a rappelé que la Minusca s’est déployée dans le pays à la demande des Centrafricains pour appuyer leur processus de transition, pour protéger les civils et les droits de l’homme et pour aider à la restauration de l’État.

« Ce crime contre les forces des Nations unies, qui sont ici pour aider le peuple de la République centrafricaine, est inacceptable et les responsables devront répondre de leurs actes et être traduits devant la justice », a affirmé le général Gaye.

« Nous continuerons de prendre des mesures robustes contre les criminels qui menacent les civils », a-t-il encore déclaré.

La capitale centrafricaine a été de nouveau secouée jeudi par des violences inter-communautaires qui ont fait au moins sept morts et plusieurs dizaines de blessés en deux jours, provoquant de nouveaux déplacements de populations après des semaines d’accalmie en Centrafrique.

La force onusienne, créée en avril par une résolution du Conseil de sécurité, s’est déployée à partir du 15 septembre et doit compter 12 000 soldats et policiers à effectif plein.

Jeuneafrique.com avec AFP

 

Liberia: un employé international de l’ONU contaminé par Ebola

octobre 8, 2014

 

Liberia: un employé international de l'ONU contaminé par Ebola
Liberia: un employé international de l’ONU contaminé par Ebola © AFP

Un membre du personnel étranger de la Mission des Nations unies au Liberia (Minul) a contracté le virus Ebola, a indiqué mercredi la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU, Karin Landgren, une semaine après l’annonce du décès d’un employé libérien, probablement dû à l’épidémie.

Dans un communiqué, Mme Landgren a précisé que ce personnel international des services médicaux de la Minul, dont ni l’identité ni la nationalité n’ont été révélés, avait été diagnostiqué positif après s’être présenté le 5 octobre avec des symptômes du virus.

La semaine dernière, elle avait annoncé qu’un employé libérien était probablement décédé d’Ebola, soulignant qu’il s’agissait d’un première dans ce pays, le plus touché par l’épidémie. Il est décédé le 25 septembre, selon le communiqué.

La Minul a pris des mesures d’isolement et de décontamination et continuera à appliquer les précautions qui jusqu’à fin septembre ont permis d’éviter toute contamination dans ses effectifs « bien que des milliers de militaires, de policiers et de civils de la Minul vivent et opèrent dans les zones touchées », selon le texte.

« Au moment où le Liberia affronte sa plus grave menace depuis la fin de la guerre civile en 2003, l’engagement de la Minul envers le pays reste déterminé », a réaffirmé Mme Landgren, en référence aux conflits qui ont fait quelque 250. 000 morts dans le pays entre 1989 et 2003.

« La mission continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer à enrayer la tragédie que représente Ebola », a-t-elle ajouté.

En août, les Philippines avaient annoncé le rapatriement de leurs 115 Casques bleus au sein de la Minul, sur un effectif de quelque 8. 600 personnels.

Jeuneafrique.com

L’attaque contre la Minusma au Mali, grave violation des lois internationales

octobre 3, 2014

Nations unies (Etats-Unis) – Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est déclaré vendredi scandalisé par l’attaque contre un convoi de la Minusma au Mali et a souligné que s’en prendre aux Casques bleus constituait une grave violation des lois internationales.

Cette attaque porte à 30 morts et 90 blessés le bilan des victimes au sein de la Minusma (Mission de l’ONU au Mali) depuis son déploiement le 1er juillet 2013.

M. Ban rappelle aux groupes armés opérant dans le nord du Mali l’engagement qu’ils ont pris, le 16 septembre à Alger, de coopérer avec l’ONU pour éviter des attaques contre les Casques bleus.

Toutes les parties doivent prouver leur bonne foi et leur attachement à une solution politique et les responsables de ces actes épouvantables doivent rendre des comptes, a ajouté M. Ban, cité par son porte-parole.

Le secrétaire général a aussi assuré les Maliens du soutien sans faille des Nations unies dans leurs efforts pour parvenir à la paix.

A l’initiative de la France, le Conseil de sécurité a ensuite publié une déclaration unanime pour condamner dans les termes les plus forts cette attaque et affirmer qu’il s’agit d’un crime de guerre au regard des lois internationales.

La Mission de l’ONU au Mali a annoncé vendredi avoir perdu au moins neuf Casques bleus dans l’attaque la plus meurtrière contre ses troupes depuis son déploiement en 2013.

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a précisé que le convoi de la Minusma qui a été attaqué comportait un camion-citerne, ce qui peut expliquer l’ampleur du bilan.

Le gouvernement malien et six mouvements armés du nord du Mali ont signé en juillet à Alger une feuille de route pour des négociations devant ramener la paix. Le deuxième round de discussions s’est ouvert début septembre à Alger mais aucune avancée notable n’a été enregistrée.

Romandie.com avec(©AFP / 03 octobre 2014 22h23)

Mali: les Casques bleus tués sont tchadiens

septembre 2, 2014

Nations unies (Etats-Unis) – Les quatre soldats de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) tués mardi par un engin explosif dans le nord-est du pays sont de nationalité tchadienne, a précisé l’ONU.

Le porte-parole des Nations unies Stéphane Dujarric a aussi indiqué que quinze autres (Casques bleus) avaient été blessés dans cette attaque près de Kidal, dont six grièvement.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné cette attaque et a affirmé, dans un communiqué, que de telles attaques n’affaibliront pas la détermination des Nations unies à soutenir le peuple malien dans sa quête de paix.

L’Etat-major de l’armée malienne basé à Gao, principale ville du Nord du Mali, avait auparavant déclaré qu’un engin explosif avait percuté un véhicule de l’ONU dans le Nord-Est, faisant état de quatre morts et deux blessés seulement et sans donner la nationalité des victimes.

Selon deux habitants de Kidal, chef-lieu de la région où l’incident a eu lieu, un avion de la mission de l’ONU effectuait mardi beaucoup de survols de la zone, après la mort des soldats de l’ONU.

Trois groupes jihadistes, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Ansar Dine et le Mujao, ont contrôlé pendant près de dix mois le Nord du Mali, d’où ils ont été en grande partie chassés par une intervention internationale menée par la France en janvier 2013.

Des attaques continuent néanmoins à se produire dans cette région du pays.

Romandie.com avec(©AFP / 02 septembre 2014 22h26)

Gaza : le chef de l’ONU presse Israël de faire beaucoup plus pour épargner les civils

juillet 20, 2014

Doha – Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a pressé dimanche Israël de faire beaucoup plus pour épargner les civils dans son offensive militaire contre la bande de Gaza, condamnant l’action atroce de l’armée à Chajaya, où plus de 60 Palestiniens sont morts.

Israël doit exercer le maximum de retenue et faire beaucoup plus pour protéger les civils palestiniens, a déclaré M. Ban lors d’une conférence de presse à Doha où il a entamé une tournée au Moyen-Orient visant à mettre fin au conflit entre Israël et le Hamas palestinien qui contrôle la bande de Gaza.

Alors que j’étais en route pour Doha, des dizaines d’autres civils, dont des enfants, ont été tués dans des frappes militaires israéliennes à Chajaya, une banlieue à l’Est de la ville de Gaza, a-t-il dit avant d’ajouter: Je condamne cette action atroce.

M. Ban s’exprimait après un entretien avec l’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, dont le pays est l’un des principaux parrains du Hamas.

Au moins 100 Palestiniens ont été tués à Gaza dans la seule journée de dimanche, la plupart dans une violente offensive contre Chajaya, selon les secours palestiniens.

Trop de personnes innocentes meurent (…), vivent constamment dans la peur, a ajouté le secrétaire général de l’ONU, soulignant que Gaza est une plaie ouverte (et) nous devons arrêter l’hémorragie maintenant.

Le blocus de la bande de Gaza, imposé par Israël depuis des années, ne peut pas être durable, a encore dit M. Ban alors que la levée de ce blocus est l’une des conditions du Hamas pour un cessez-le-feu.

Les Palestiniens, mais aussi les Israéliens doivent voir un horizon d’espoir, a indiqué le secrétaire général de l’ONU, qui doit s’entretenir en soirée avec le président palestinien Mahmoud Abbas, avant de s’envoler lundi pour Koweït, deuxième étape de sa tournée.

Romandie.com avec(©AFP / 20 juillet 2014 21h30)

Le président Namibien, un exemple pour les autres, selon Ban Ki-Moon

juin 25, 2014
Président Hifikepunye Pohamba

Président Hifikepunye Pohamba, fierté africaine !

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon a félicité le Président Hifikepunye Pohamba de sa décision de quitter ses fonctions, et appelé les autres hommes d’Etat à travers le monde à suivre son exemple.

Le Secrétaire général de l’ONU, qui est en visite officielle de deux jours en Namibie, a également salué la large palette des libertés civiles de la Namibie, notamment la liberté de la presse ainsi que sa lutte pour la réduction du VIH/SIDA et l’amélioration de la santé maternelle.

S’exprimant lors de l’inauguration de la Maison des Nations Unies à Windhoek, Ban Ki-Moon a également fait l’éloge du dirigeant Namibien sur la gestion du pays, affirmant que la Namibie a toujours tenu des élections pacifiques depuis son indépendance en 1990.

Pohamba qui assure actuellement son deuxième et dernier mandat de cinq ans en tant que président de la Namibie a réitéré au secrétaire général des Nations Unies sa décision de se retirer du pouvoir au terme de son mandat

Il a assuré que la prochaine Assemblée générale des Nations Unies en Septembre 2014 sera sa dernière tâche majeure en tant que président.

“… Je m’apprête à quitter mes fonctions avec la conviction que l’Organisation des Nations Unies demeure indispensable pour le maintien de la paix et la sécurité internationales, et pour faire de ce monde un endroit meilleur pour nous tous», a-t-il confié.

Apanews.net via Windhoek (Namibie)