Posts Tagged ‘Sergueï Lavrov’

Les Etats-Unis soutiennent le parti de la guerre en Ukraine, selon la Russie

septembre 4, 2014

Moscou – Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a accusé jeudi les États-Unis de soutenir le parti de la guerre à Kiev, plutôt que ceux qui œuvrent à la recherche d’un règlement politique de la crise en Ukraine.

C’est un sursaut de la rhétorique antirusse, juste au moment où il y avait des efforts actifs pour chercher une solution politique, a-t-il déclaré dans une conférence de presse à Moscou retransmise à la télévision russe au moment où s’ouvrait un sommet de l’Otan dominé par la crise ukrainienne.

Il faut dire que le parti de la guerre, qui se trouve à Kiev, a des soutiens actifs à l’étranger, et dans ce cas, aux États-Unis, a-t-il regretté.

Ceux qui soutiennent la voie de la guerre et les éléments armés radicaux à Kiev sont en train de prendre une énorme responsabilité, celle non seulement de prolonger l’effusion de sang mais aussi de fragiliser la légitimité des actions du président ukrainien, a-t-il prévenu.

Pour le ministre, ce n’est pas la première fois que le parti de la guerre est activé, alors qu’apparaît tout juste une lueur d’espoir que la situation passe d’une confrontation militaire à un règlement politique.

M. Lavrov a en outre mis en garde l’Ukraine contre ses projets de relancer le processus d’adhésion à l’Otan, soulignant que cela risquait de faire dérailler la recherche d’un règlement du conflit dans ce pays.

La Russie espère que Kiev et les rebelles se serviront du plan de règlement en sept points, proposé mercredi par le président russe Vladimir Poutine, en vue de trouver un accord pendant une réunion à Minsk vendredi, a ajouté le ministre russe.

M. Porochenko a parallèlement déclaré à Newport qu’un plan de cessez-le-feu serait signé vendredi.

Romandie.com avec(©AFP / 04 septembre 2014 14h55)

La Russie appelle à l’arrêt immédiat des violences Ukraine

mai 27, 2014

Moscou – Le président russe Vladimir Poutine a appelé mardi à l’arrêt immédiat de l’opération punitive de l’armée ukrainienne dans l’est du pays, où d’intenses combats entre forces loyalistes et insurgés prorusses pour le contrôle de l’aéroport de Donetsk ont fait au moins 40 morts.

Lors d’une conversation téléphonique avec le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, Vladimir Poutine a souligné la nécessité d’arrêter immédiatement l’opération punitive de l’armée dans les régions du Sud-Est et d’ouvrir un dialogue entre Kiev et les représentants des régions ukrainiennes, a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Peu auparavant, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait aussi appelé à l’arrêt immédiat des violences en Ukraine.

La tâche numéro un et le test de la solidité des autorités à Kiev, vu le résultat de l’élection présidentielle, est l’arrêt immédiat de l’emploi de l’armée contre la population et l’arrêt par toutes les parties de toute violence, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

L’armée ukrainienne a lancé l’assaut lundi contre l’aéroport de Donetsk, dans l’Est, qui avait été investi la veille par des insurgés armés prorusses.

M. Lavrov a par ailleurs indiqué qu’une visite en Russie du nouveau président ukrainien prooccidental Petro Porochenko, élu dimanche, n’était pas à l’ordre du jour.

La question d’une visite en Russie de Porochenko n’est pas envisagée, pas discutée, ni par les canaux diplomatiques, ni par aucun autre, a-t-il dit.

Il a toutefois affirmé que la Russie le soutiendrait si elle voyait qu’il agissait dans l’intérêt de tous les Ukrainiens.

Nous comptons sur le fait qu’il agira dans l’intérêt de tout le peuple ukrainien. Si c’est bien le cas, il trouvera en nous un partenaire sérieux et fiable, a dit le ministre, tout en condamnant le fait que dès sa victoire, M. Porochenko ait annoncé la poursuite de l’opération militaire dans l’Est de l’Ukraine.

Si le calcul est (…) d’écraser la résistance dans le Sud-Est avant l’inauguration de Petro Porochenko pour pouvoir aller dans le Donbass en vainqueur, cela ne créera sans doute pas de bonnes conditions pour un accueil hospitalier dans la région de Donetsk, a estimé M. Lavrov.

Romandie.com avec(©AFP / 27 mai 2014 12h40)

La Russie répondra si ses intérêts sont attaqués en Ukraine

avril 23, 2014

Moscou – La Russie répondra si ses intérêts sont attaqués en Ukraine, de la même manière qu’ils l’avaient été en Géorgie en 2008, ce qui avait mené à une intervention armée, a affirmé mercredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Si nos intérêts, nos intérêts légitimes, les intérêts des Russes étaient attaqués directement, comme par exemple ils l’avaient été en Ossétie du Sud (territoire séparatiste en Géorgie, NDLR), je ne vois pas d’autre manière que de répondre, dans le respect du droit international, a expliqué M. Lavrov à la chaîne télévisée RT.

Une attaque contre les citoyens russes est une attaque contre la Russie, a-t-il ajouté.

En 2008, une guerre éclair avait opposé la Russie à la Géorgie, à l’issue de laquelle Moscou a reconnu l’indépendance de deux territoires séparatistes pro-russes dans ce petit pays du Caucase, l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie.

Ces déclarations font suite à l’annonce par les autorités de Kiev de la reprise de l’opération antiterroriste contre les séparatistes de l’Est de l’Ukraine, quelques heures seulement après le départ du vice-président américain Joe Biden, en visite officielle.

A cette occasion, le chef de la diplomatie russe a estimé que les décisions du pouvoir ukrainien étaient dirigées par les Etats-Unis.

Il est clair qu’ils ont choisi le moment de la visite du vice-président américain pour annoncer la reprise de l’opération, parce que l’opération avait été déclenchée immédiatement après la visite à Kiev de John Brennon (patron de la CIA, NDLR), a déclaré M. Lavrov.

Je n’ai aucune raison de ne pas croire que les Américains dirigent ce spectacle de la manière la plus directe, a-t-il ajouté.

Romandie.com avec(©AFP / 23 avril 2014 11h55)

Moscou minimise la portée des sanctions occidentales

mars 30, 2014

Les sanctions occidentales contre la Russie, décidées à la suite de l’annexion de la Crimée par Moscou, causent quelques perturbations. Mais elles ne sont pas trop douloureuses, a déclaré dimanche le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

« Je ne dirais pas que ces sanctions sont ridicules et que nous n’en avons rien à faire… Ce sont des choses déplaisantes qui ne nous font pas plaisir, mais elles ne sont pas douloureuses. Nous avons connu des temps plus durs », a dit Sergueï Lavrov à la télévision russe.

Il a précisé que plusieurs réunions entre diplomates occidentaux et responsables russes avaient été annulées en raison des sanctions. « La diplomatie est l’art du dialogue et des arrangements. Si les diplomates deviennent les instruments d’une politique de sanctions, c’est une tout autre chose », a ajouté le ministre.

Le chef de la diplomatie russe rencontrera dans la soirée à Paris le secrétaire d’Etat américain John Kerry pour examiner les moyens de résoudre la crise en cours au sujet de l’Ukraine, la plus grave entre l’Est et l’Ouest depuis la Guerre froide.

La Crimée à l’heure de Moscou

Par ailleurs la Crimée, rattachée le 21 mars à la Russie, est passée dans la nuit de samedi à dimanche à l’heure de Moscou. A 22h00, toutes les pendules ont été avancées à minuit, symbole de l’intégration de la péninsule à la Russie.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées sur la place de la gare de Simféropol, la capitale régionale, pour assister à ce changement d’heure, scandant « Crimée! Russie! » avant d’entonner l’hymne national russe.

« Nous sommes de retour à la maison! », a lancé à la foule le premier ministre criméen Sergueï Aksionov. Il a remercié sous les acclamations « notre président Vladimir Poutine ».

Romandie.com