Posts Tagged ‘Session’

RDC/Parlement : Sama Lukonde a pris part aux cérémonies d’ouverture de la session de mars

mars 17, 2021

Les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale ont promis leur soutien au Premier ministre et à son programme gouvernemetal.

Photo 1: le premier ministre Sama Lukonde, au Parlement.

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a pris part le 15 mars aux cérémonies d’ouverture de la session ordinaire de mars au Sénat et à l’Assemblée nationale. A la chambre haute du Parlement, le président du bureau, Modeste Bahati Lukwebo, a dans son discours d’ouverture indiqué que le nouvel élan politique initié par le chef de l’Etat devrait permettre de « matérialiser » son programme électoral et ses promesses faites au peuple congolais

Dans cette optique, le speaker du Sénat a rappelé au Premier ministre « l’urgence de la Constitution de son équipe gouvernementale afin de se mettre rapidement au travail », et de vite s’atteler à satisfaire les désidérata des Congolais qui écument dans l’attente de la publication de ladite équipe. Modeste Bahati a mis un accent particulier sur les réformes tant électorales qu’institutionnelles attendues. Il a, par ailleurs, interpellé le chef du gouvernement sur la pertinence de « mettre en œuvre toutes affaires cessantes, une politique urgente susceptible de répondre et de soulager tant soit peu les souffrances des populations, en améliorant le social ».

Photo 2: premier ministre et le bureau de l’Assemblée nationale

A la chambre basse du Parlement, le président Christophe Mboso N’kodia Pwanga a, de prime à bord, félicité le nouveau chef de l’exécutif national pour son élévation à la tête du gouvernement, donnant ainsi l’occasion aux élus nationaux d’ovationner ce dernier. Dans son speech, le président de l’Assemblée nationale a salué notamment « l’audace réformatrice » du président de la République, indiquant expressément qu’ « il est temps d’opérer des changements tant attendus ». Et de noter que dans cet ordre d’idées, l’Assemblée nationale entend accompagner le gouvernement de l’Union sacrée de la nation dans les réformes qu’il compte mettre en œuvre.

Après la publication de son équipe gouvernementale, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, rappelle-t-on, devra se présenter devant la plénière de l’Assemblée nationale pour solliciter l’approbation du  programme de son équipe et ainsi occasionné l’investiture de celle-ci, conformément aux prescrits de la Constitution.

Avec Adiac-Congo par Christopher Khonde

Canada-Québec: Plus d’étudiants de retour en classe cet automne à l’UQTR

mars 12, 2021

L’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) s’attend à revoir ses étudiants en classe lors de la session d’automne 2021

Les campus de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) seront appelés à retrouver une certaine normale dans les prochains mois.© Josée Ducharme/Radio-Canada Les campus de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) seront appelés à retrouver une certaine normale dans les prochains mois.

Par voie de communiqué, la direction explique que la session d’été sera comparable à celle d’hiver, où l’enseignement se tient par vidéoconférence, mais qu’on devrait ensuite réintégrer les classes pour l’automne.

La direction s’attend à recevoir le feu vert de Québec grâce à la campagne de vaccination. Une distanciation physique d’un mètre et demi devrait s’appliquer.

Le recteur de l’UQTR, Christian Blanchette, a expliqué en entrevue à Toujours le matin que l’établissement d’enseignement supérieur prévoit tenir l’automne prochain un certain nombre de cours à distance et beaucoup de cours en présence ou en co-modalité, c’est-à-dire lors desquels une partie des étudiants sont en classe et une autre partie d’entre eux sont à la maison.

L’enseignement à distance pourrait demeurer au-delà de la pandémie. La hausse des inscriptions à l’UQTR ne serait pas étrangère à l’élargissement des cours en ligne et hors campus, croit le recteur, qui rappelle toutefois que les campus font partie de l’ADN de la vie universitaire.

Le nombre d’activités sur le campus augmente d’ailleurs progressivement depuis quelques semaines. Des salles de classe et des salles de travail ont notamment été ouvertes pour les étudiants.

«Beaucoup d’étudiants souffrent d’isolement», a rappelé le recteur Christian Blanchette. «L’idée, c’était de leur permettre de rencontrer des étudiants, des collègues pour travailler. »

14 199 étudiants se sont inscrits à l’UQTR pour le trimestre d’hiver 2021

Avec CBC/Radio-Canada

Vidéo ONU/Congo: Massengo Tiassé à la Session sur les Droits de l’homme

octobre 13, 2016

 

Maurice Massengo Tiassé intervient en 11e position (en français), à la Session des Droits de l’Homme de l’ONU, parmi tant d’autres représentants des organisations non gouvernementales agissant pour la défense des violations des Droits humains. Il a évoqué le cas du Congo avec les prisonniers politiques ainsi que celui des violences et persécutions perpétrées actuellement dans le Pool tout en jetant un regard sensible aux autres pays du monde.

Suivez bien attentivement cette brillante intervention courageuse d’un patriote, désormais persona non grata dans son pays:

http://webtv.un.org/meetings-e vents/human-rights-council/wat ch/item10-general-debate-contd -38th-meeting-33rd-regular- session-human-rights-council-/ 5145201530001

Cette vidéo a provoqué le courroux du pouvoir de Brazzaville pour lui lancer un mandat d’arrêt international.

Par Congomfoa.com

Assemblée nationale/Les députés FPI ouvrent la 2e session ordinaire aujourd’hui, Mamadou Koulibaly pas d’accord

octobre 5, 2011

Refus de disparaître, pourrait-on dire, des députés du Front populaire ivoirien (Fpi), ancien parti au pouvoir, ont décidé de redonner au Parlement ivoirien, son fonctionnement normal jusqu’aux prochaines élections législatives. Ce, en dépit de la volonté des nouvelles autorités de suspendre l’institution, pour son renouvellement. Aussi les députés frontistes vont-ils se retrouver aujourd’hui mercredi 05 octobre 2011 à l’Hémicycle, pour l’ouverture de la deuxième session ordinaire du Parlement pour l’année 2011. Une situation qui s’apparente à un bras de fer engagé avec le pouvoir en place qui ne reconnaît pas la deuxième institution du pays dans sa forme actuelle.

Pour le député Guipié Yoro Charles joint au téléphone hier mardi 04 octobre, l’activité d’aujourd’hui s’inscrit dans l’ordre normal du fonctionnement de l’Assemblée nationale. « Il y a deux sessions dans l’année, et la deuxième session s’ouvre le premier mercredi du mois d’octobre et prend fin le deuxième vendredi du mois de décembre. Donc demain, qui est le 1er mercredi d’octobre, nous allons ouvrir la deuxième session. Nous avons des problèmes particuliers sur lesquels nous pourrions plancher, ou peut-être qu’il y a des projets de loi qu’on va nous soumettre.

Dans tous les cas, nous allons ouvrir pour travailler », a-t-il dit, annonçant que la 1ère vice- présidente du Parlement, Mme Agoh Marthe, sera présente pour ouvrir la session. Faut-il le rappeler, le président Alassane Ouattara clame haut et fort la fin du mandat des députés de la neuvième législature depuis 2005, soulignant son voeu de mettre en place une nouvelle institution forte. Il a suspendu à cet effet les émoluments des parlementaires ivoiriens. Mais les députés Fpi n’entendent pas les choses de cette oreille. « Entre ce qu’on dit verbalement et ce que dit la loi, il y a une différence. Si le président de la République dit que l’Assemblée nationale est suspendue, ça c’est un fait, mais s’il prend un décret ou une ordonnance pour le signifier, nous nous plierons à cette décision. Le président ne parle pas comme ça, il parle avec un décret ou une ordonnance », a expliqué l’honorable Guipié, précisant toutefois que leur acte d’aujourd’hui n’est aucunement un acte de défiance.

« Actuellement, nous ne sommes ni député, ni retraité », fait-il remarquer, rappelant les difficultés dans lesquelles l’indifférence des autorités face à leur situation, les plonge. Les députés Fpi ne tordent-ils pas le coup à la procédure en vigueur avant l’ouverture des sessions de l’Assemblée nationale ? « Non, c’est dans la loi », répond notre interlocuteur, qui précise qu’en l’absence du président de l’Assemblée nationale, la première vice- présidente, Agoh Marthe, qui présidera la cérémonie d’aujourd’hui, a les pleins pouvoirs pour le faire. « Elle l’a déjà fait à plusieurs reprises, et elle le fera aujourd’hui », clarifie-t-il.

Soulignant par ailleurs que des courriers ont été adressés aux différents responsables de l’Assemblée nationale, à commencer par le premier, le professeur Mamadou Koulibaly. Ce dernier n’a pas réagi à l’appel des députés Fpi. C’est que, selon un proche collaborateur du président de l’Assemblée nationale, il déplore la procédure et désapprouve l’attitude des députés Fpi. Pour lui, une telle décision découle d’une réunion de la conférence des présidents et suit une procédure bien de l’Assemblée nationale, pour être portée à la connaissance des députés et de l’ensemble des Ivoiriens. C’est cela qui a manqué et qui braque Mamadou Koulibaly contre l’ouverture de la deuxième session ordinaire du Parlement ivoirien pour l’année 2011.

L’Inter par Hamadou ZIAO