Posts Tagged ‘Sexe’

Rihanna et le sexe qui gagne

juillet 26, 2011

Rihanna, la virtuose de la Barbade, au sommet de sa gloire musicale, verse et se livre, sans tabous, au goût très prononcé qu’elle porte au sexe.

Hédoniste, à l’excès, quant elle fait l’amour, elle adore et autorise son partenaire sexuel, à l’utilisation des « sévices amicaux » du genre de petits fouets pour lui donner des fessées et des attaches afin de mieux l’exciter et la posséder.

Le désir pour elle n’est pas l’unique palier du sentiment conduisant à la satisfaction du plaisir extrême car elle finit par vous inviter à marquer une pause pendant l’acte de la jouissance sexuelle pour associer d’autres ingrédients extraordinaires qui ajoutent au plat, sa saveur sensationnelle du jamais vécu.

Ayant saisi le côté magique de ce dosage sentimental, la sirène barbadienne, exploite cet élément peu ordinaire pour bien fantasmer. Mieux se sentir dans sa chair. Être traversée par le fer du gland sans bouger comme un morceau de viande brochée, prisonnier dans sa soumission sur le grille de l’amour.

Rihanna sait exploiter aussi le sexe dans ses clips avec ses tenues de grande provocation exhibitionniste, à la limite du poil. Elle en a fait la prodigieuse démonstration dans celui offert lors du concert de Philadelphie Soufia courant juillet 2011 mais aussi à Loud Tour où elle a invité un spectateur à partager une scène publique le mettant en bas quand elle gesticulait sur son pubis bien que vêtu…le résultat était loin d’être connu. Dans ce clip, elle ne cessait de passer sa main droite entre les cuisses tantôt ouvertes, tantôt fermées, traversant le triangle féminin pour remonter jusqu’aux seins produisant de petits cris et des soupirs dans la foule. Elle sait pertinemment que le monde est porté sur ce grand fétiche séculaire et des origines pour attirer un plus grand public, séduire les curieux qui découvrent un phénomène artistique aux canons de beauté bien structurés obéissant à un relief à la forme vénusienne.

Bernard NKOUNKOU

237 raisons de faire l’amour

juillet 13, 2011

Du pur désir charnel à la recherche de Dieu ou se soulager d’une migraine, il y a au moins 237 raisons de faire l’amour, affirme une étude publiée aux Etats-Unis, remettant en question le stéréotype selon lequel hommes et femmes diffèrent quand il s’agit du sexe.

Hommes et femmes partagent en effet les mêmes motivations pour avoir des relations sexuelles, selon cette recherche qui paraît dans les « Archives of Sexual Behavior » du mois d’août.

20 des 25 principales raisons citées par les participants étaient les mêmes pour les 2 sexes avec, au premier rang de la liste, l’attraction physique, suivie par le désir d’avoir du plaisir et de se sentir bien.

L’étude a été effectuée auprès de 1.549 étudiants âgés pour la plupart de 18 à 22 ans de l’Université du Texas (sud-ouest) et est basée sur les réponses à un questionnaire détaillant 237 raisons pour lesquelles les gens font l’amour.

Le besoin d’« exprimer son amour » ou « de montrer son affection » figure également dans les 10 premières motivations pour avoir des relations sexuelles chez les hommes comme chez les femmes.

Cette dimension sentimentale a néanmoins une plus grande préséance chez les femmes pour lesquelles ces raisons apparaissent aux 4ème et 5ème rangs alors que pour les hommes, elles se situent respectivement à la 5ème et 8ème places.

« Cette étude démonte néanmoins le stéréotype selon lequel les hommes font l’amour par pur désir charnel à la différence des femmes surtout motivées par leurs sentiments », soulignent les 2 auteurs de cette recherche, Cindy Meston et David Buss, professeurs de psychologie à l’Université du Texas.

Pour conduire leur étude, les chercheurs avaient tout d’abord demandé à 444 hommes et femmes de 17 à 52 ans d’établir une liste de raisons pour lesquelles, selon eux, les individus font l’amour. Ils en ont finalement retenu 237 qu’ils ont ensuite soumis aux 1.549 étudiants en psychologie ayant participé à cette recherche.

« Nous avons aussi découvert que les gens font l’amour pour un tas d’autres raisons parfois très étonnantes », relève Cindy Meston.

Parmi celles-ci, des participants ont dit avoir eu des relations sexuelles parce qu’ils « s’ennuyaient », pour « avoir une promotion », « célébrer une occasion spéciale », faire disparaître une migraine ou encore « se sentir plus près de Dieu ».

Surprenante dernière raison.

« La plupart des écrits et études indiquent que les personnes religieuses connaissent davantage de problème avec leur sexualité », note-t-elle, ajoutant que certaines théories établissent aussi un lien étroit entre le sexe et la foi religieuse.

Des raisons données pour faire l’amour sont aussi « très choquantes » comme « le désir d’infecter quelqu’un avec une maladie sexuellement transmissible », souligne la chercheuse.

Le désir de procréer ne figure qu’en 55ème position des motivations citées pour avoir des relations sexuelles.

Mieux connaître les motivations conduisant les personnes à faire l’amour devrait permettre d’améliorer l’éducation sexuelle, d’élaborer des stratégies plus efficaces pour combattre la transmission du sida et d’autres maladies vénériennes et de concevoir de meilleurs traitements psychiatriques pour les celles ayant des problèmes sexuels, explique encore Cindy Meston.