Posts Tagged ‘Shimon Peres’

Israël: des dirigeants du monde entier disent adieu à Shimon Peres

septembre 30, 2016

L’ancien Premier ministre israélien Shimon Peres a été inhumé vendredi avec l’espoir que ses rêves de paix ne soient pas enterrés avec lui. La cérémonie a notamment été marquée par une poignée de main entre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas.

Les funérailles de M. Peres, mort mercredi à 93 ans, ont constitué un vibrant hommage à la stature de l’un des pères fondateurs de l’Etat d’Israël. Elles se sont déroulées en compagnie d’une foule de chefs d’Etat et de gouvernement. En outre, près de 50’000 anonymes sont allés se recueillir jeudi devant son cercueil.

La présence de M. Obama, de ses homologues français ou allemands, du prince Charles, du roi d’Espagne et même du président palestinien Mahmoud Abbas rend compte de l’immense respect que s’était attiré M. Peres. En 70 ans de carrière, il avait occupé tous les postes: Premier ministre, ministre de la Défense, ministre des Affaires étrangères et président.

Un « chantier inachevé »
Dans son éloge funèbre, M. Obama a salué l’homme qui avait travaillé avec neuf présidents américains avant lui et qui lui rappelait « d’autres géants du XXème siècle que j’ai eu l’honneur de rencontrer. Des hommes comme Nelson Mandela, des femmes comme sa majesté la reine Elizabeth », a-t-il dit.

En présence du président palestinien et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, assis au premier rang à distance l’un de l’autre, M. Obama a ouvert son propos par le constat que la paix dont rêvait M. Peres était un « chantier inachevé ». Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a lui salué en M. Peres un « grand homme » pour Israël et pour le monde.

Pas de rechauffement des relations
Le chef de l’exécutif israélien avait auparavant longuement serré la main du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et l’avait remercié de s’être déplacé. « Je suis ravi de vous voir, cela faisait longtemps », a assuré M. Abbas en anglais au chef de gouvernement israélien.

Cette brève entrevue ne devrait toutefois préfigurer d’aucun réchauffement des relations entre Israéliens et Palestiniens. Les deux hommes n’ont pas eu d’entretien direct substantiel sur la paix depuis 2010. Le contexte actuel est marqué par de nombreuses agressions commises par des Palestiniens et par la répression israélienne.

M. Peres, mort des suites d’un accident vasculaire cérébral, était le dernier survivant des trois récipiendaires du Nobel de la paix 1994 récompensant leur implication dans le premier accord d’Oslo. L’accord jetait les bases d’une autonomie palestinienne et offrait un espoir, aujourd’hui bien lointain, de règlement du conflit israélo-palestinien.

Romandie.com avec(ats / 30.09.2016 16h03)

Obsèques de Peres: poignée de main Netanyahu/Abbas, vif débat chez les Palestiniens

septembre 30, 2016

Jérusalem – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont longuement serré la main vendredi à l’occasion des funérailles de l’ancien président israélien Shimon Peres à Jérusalem, suscitant un vif débat parmi les Palestiniens.

La vidéo de la poignée de mains entre MM. Abbas et Netanyahu était largement partagée sur les réseaux sociaux, de nombreux Palestiniens condamnant le déplacement du président palestinien.

Sous une tente installée pour accueillir les dirigeants étrangers venus assister à l’enterrement, MM. Abbas et Netanyahu ont échangé quelques mots.

Je suis ravi de vous voir, cela faisait longtemps, a assuré M. Abbas en anglais au chef de gouvernement israélien, avant de saluer son épouse Sara Netanyahu, selon une vidéo diffusée par le porte-parole du Premier ministre.

Les deux hommes ne s’étaient pas serré la main depuis le sommet sur le climat à Paris il y a près d’un an. Et M. Abbas ne s’était pas rendu en visite officielle à Jérusalem depuis des années, le président palestinien devant bénéficier d’un accord spécial des Israéliens pour aller dans la Ville sainte.

Aucun président arabe n’a fait le déplacement vendredi. L’Egypte, l’un des deux seuls pays arabes avec la Jordanie à avoir fait la paix avec Israël, a dépêché son ministre des Affaires étrangères.

M. Abbas est venu accompagné du numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat.

– ‘Trahison’ –

M. Erakat avait participé aux négociations des accords d’Oslo, pour lesquels M. Peres avait obtenu le prix Nobel de la paix, aux côtés du leader palestinien Yasser Arafat et du Premier ministre israélien de l’époque Yitzhak Rabin.

M. Abbas avait salué mercredi la mémoire d’un partenaire pour la paix des braves. Il a été vivement critiqué par le Hamas pour sa venue aux funérailles de M. Peres, un criminel pour le mouvement islamiste et la rue palestinienne.

En participant à ces obsèques, il trahit le sang palestinien versé et il encourage la normalisation avec Israël, a dénoncé dans un communiqué le Hamas, qui dirige la bande de Gaza.

A Gaza, des dizaines de militants se sont rassemblés dans l’après-midi et ont brûlé des drapeaux israéliens, ainsi que des portraits de MM. Netanyahu et Peres et du président américain Barack Obama, ont rapporté des journalistes de l’AFP dans l’enclave palestinienne sous blocus israélien.

Sur les réseaux sociaux, un hashtag en arabe signifiant présenter ses condoléances pour la mort de Peres est une trahison, était très largement utilisé sur Twitter.

Certains internautes palestiniens raillaient le fait que le président ait dû solliciter les autorités israéliennes pour obtenir un laissez-passer, une procédure née des mêmes accords d’Oslo qui ont jeté les bases de l’autonomie palestinienne et étaient censés conduire à un traité de paix.

Un internaute, sous le nom Tweet_Palestine, dénonçait la venue d’Abbas et de ses mercenaires, lançant: C’est sans surprise que les criminels de guerre se saluent entre eux.

Ali Abunimah, militant et fondateur d’un site d’information sur les Palestiniens très suivi sur Twitter, s’insurgeait, lui, de voir M. Abbas se lever au passage du défilé militaire entourant le cercueil alors que les mêmes forces de l’armée israélienne poursuivent leurs crimes contre +son+ peuple.

Le président Abbas accomplit son devoir pour son peuple et ne peut être blâmé alors qu’il compose seulement avec la réalité de l’occupation sioniste, estimait pour sa part un autre internaute, Brahim Boukala, sur Facebook.

Romandie.com avec(©AFP / 30 septembre 2016 15h48)

Barack Obama se rendra aux funérailles de Shimon Peres à Jérusalem

septembre 28, 2016

Washington – Le président américain Barack Obama se rendra aux obsèques de l’ancien dirigeant israélien et prix Nobel de la paix Shimon Peres vendredi à Jérusalem, a confirmé mercredi la Maison Blanche.

Shimon Peres sera inhumé vendredi matin au cimetière national du mont Herzl où reposent nombre des grandes figures israéliennes.

Le président Barack Obama mènera la délégation américaine à Jérusalem pour participer aux funérailles de l’ancien président israélien Shimon Peres, annoncé l’exécutif américain.

M. Obama, qui s’envolera jeudi de Washington, quittera Jérusalem vendredi après la cérémonie.

L’un des prédécesseurs, Bill Clinton, se rendra également aux obsèques. Mais Hillary Cinton, en pleine campagne électorale pour la Maison Blanche, ne sera pas du voyage.

Peu après l’annonce du décès de l’ancien président, le président américain avait rendu un hommage appuyé à un ami, un homme qui n’a jamais renoncé à la possibilité de la paix entre les Israéliens, les Palestiniens et les voisins d’Israël.

Depuis son arrivée au pouvoir il y a près de huit ans, M. Obama s’est rendu une seule fois en Israël, en mars 2013.

Shimon Peres était le dernier survivant des trois récipiendaires du Nobel de la paix 1994. Le dirigeant palestinien Yasser Arafat est mort en 2004. Le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin a été assassiné en 1995. Des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement avaient assisté à ses funérailles. M. Peres reposera à quelques mètres de lui.

Romandie.com avec(©AFP / 28 septembre 2016 22h38)

Mort de Peres: Abbas salue un partenaire courageux pour la paix

septembre 28, 2016

Ramallah (Territoires palestiniens) – Le président palestinien Mahmoud Abbas a salué mercredi en Shimon Peres, l’ancien dirigeant israélien décédé dans la nuit, un partenaire courageux pour la paix, qui avait signé les accords d’Oslo avec son prédécesseur Yasser Arafat, a rapporté l’agence officielle palestinienne Wafa.

M. Abbas a envoyé une lettre de condoléances à la famille du défunt prix Nobel de la paix, indique l’agence. Il y décrit M. Peres comme ayant mené des efforts soutenus et ininterrompus pour parvenir à la paix depuis Oslo et jusqu’à son dernier souffle.

Dans cette lettre, affirme Wafa, le président palestinien exprime sa tristesse et son regret.

Shimon Peres a été un partenaire pour construire la paix des braves comme le président défunt Yasser Arafat et le Premier ministre Rabin, avec lesquels il a obtenu le prix Nobel de la paix, ajoute le président cité par l’agence.

On ignore si M. Abbas assistera aux obsèques de M. Peres prévues vendredi à Jérusalem.

La présidence palestinienne a mis plusieurs heures à réagir alors que les messages de sympathie affluaient à la mémoire de M. Peres. Respecté et apprécié au point que nombre de dirigeants étrangers parlent de lui comme un ami, M. Peres inspirent des sentiments bien plus défavorables chez beaucoup de Palestiniens pour lesquels il est l’une des personnifications israéliennes de l’occupation et de la colonisation.

Wafa s’était contentée dans un premier temps d’annoncer la nouvelle de sa mort sans plus de commentaire. Elle avait retracé les grandes lignes du parcours du dirigeant israélien, dont le décès intervenait le jour du 16ème anniversaire du déclenchement de la deuxième Intifada, le soulèvement palestinien de 2000-2005.

Depuis la bande de Gaza, un porte-parole du Hamas islamiste, qui contrôle l’enclave, a déclaré pour sa part que le peuple palestinien est heureux de la mort de ce criminel. Shimon Peres était l’un des derniers fondateurs israéliens de l’occupation, sa mort signe la fin d’une époque dans l’histoire de l’occupation israélienne, a déclaré Sami Abou Zouhri à l’AFP.

Romandie.com avec(©AFP / 28 septembre 2016 15h04)

Shimon Peres hospitalisé pour une arythmie

janvier 24, 2016

L’ex-président israélien et prix Nobel de la paix Shimon Peres, 92 ans, a été hospitalisé dimanche à la suite de douleurs à la poitrine et d’une arythmie, a indiqué une porte-parole. Il doit passer la nuit à l’hôpital à Tel-Aviv sous observation et pour des analyses.

Il était sorti mardi dernier de l’hôpital après y avoir passé cinq jours. Il y avait été opéré à la suite d’une alerte cardiaque.

L’un des artisans des accords de paix d’Oslo en 1993 avait reçu le prix Nobel de la Paix en 1994, conjointement avec l’ancien Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et l’ancien président palestinien Yasser Arafat, tous deux décédés.

Dernier homme politique issu de la génération des pères fondateurs d’Israël à être en vie, Shimon Peres, ministre au sein de nombreux gouvernements, a assumé à plusieurs reprises la fonction de Premier ministre, puis celle de président de l’Etat d’Israël de 2007 à 2014.

M. Peres est resté particulièrement actif à travers son Centre Peres pour la paix, qui promeut la coexistence entre juifs et arabes.

Romandie.com

Israël: Peres favorable au gouvernement d’unité palestinien

juin 12, 2014

Jérusalem – Le président sortant israélien Shimon Peres a salué jeudi la formation du gouvernement d’union palestinien, se démarquant à nouveau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

L’idée d’un gouvernement est bonne, a déclaré M. Peres à la chaîne de télévision internationale israélienne i24news. Agé de 90 ans, il doit quitter ses fonctions le 28 juillet après l’élection mardi de son successeur Reuven Rivlin, un faucon nationaliste.

Le Hamas ne fait pas partie du gouvernement et il est clair que s’il avait fait son entrée dans ce gouvernement personne ne l’aurait soutenu, a souligné M. Peres.

Le Hamas doit dire non au terrorisme. Ils sont si pauvres, pourquoi dépensent-ils tant dans les armes ? Nous avons quitté Gaza (en 2005: ndlr), ils sont libres, indépendants, pourquoi continuent-ils de tirer ? Que veulent-ils ?, a-t-il ajouté, selon la transcription de son interview qui sera diffusée jeudi soir.

Le nouveau gouvernement palestinien résulte de l’accord de réconciliation signé le 23 avril entre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et le Hamas pour mettre fin à la division politique depuis 2007 entre la Cisjordanie, dont l’Autorité palestinienne administre les zones autonomes, et bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste et sous blocus israélien.

La réaction du président Peres tranche avec les condamnations répétées de Benjamin Netanyahu, dont le gouvernement a relancé massivement la colonisation en guise de représailles à l’intronisation du nouvel exécutif palestinien.

Ce dernier a obtenu le soutien conditionnel de la communauté internationale, y compris des États-Unis, au grand dam d’Israël qui a accusé son allié américain de trahison.

Évoquant l’échec de l’initiative de paix lancée en juillet dernier par le secrétaire d’État américain John Kerry, le président sortant estime que les négociations devraient être discrètes (…) et non une compétition de discours.

Parfois il est nécessaire de mettre certaines choses de côté, aucun d’entre nous n’est parfait. Il y a deux choses qu’on ne peut pas faire les yeux ouverts: faire l’amour et faire la paix, explique-t-il à I24news.

Interrogé sur le programme nucléaire iranien et les menaces de frappe préventives israéliennes, M. Peres, là encore en désaccord avec Bibi Netanyahu, est d’avis qu’Israël devrait laisser les Américains gérer les choses.

Enfin, le président nonagénaire confirme qu’il fait ses adieux à la scène politique.

Je ne retournerai pas en politique. Je vais mobiliser des entreprises afin qu’elles fassent de grandes choses, par exemple aider le monde arabe à rejoindre l’ère digitale, conclut-il.

Grâce à sa notoriété internationale, Shimon Peres aura usé jusqu’au bout de la fonction présidentielle, largement protocolaire en Israël, pour promouvoir la paix, au point d’irriter la droite nationaliste et d’apparaître souvent comme le seul opposant à Benjamin Netanyahu.

Romandie.com avec(©AFP / 12 juin 2014 15h21)