Posts Tagged ‘shoah’

75e anniversaire de la libération d’Auschwitz : la communauté internationale se mobilise

janvier 21, 2020

Plus de 25 leaders mondiaux se retrouvent mercredi 22 janvier à Jérusalem, avant de rejoindre Auschwitz, pour le 75e anniversaire de la libération du camp.

« Le travail rend libre», célèbre inscription marquant l'entrée du camp d'extermination Auschwitz-Birkeneau, où près d'un million de Juifs furent tués.
« Le travail rend libre», célèbre inscription marquant l’entrée du camp d’extermination Auschwitz-Birkeneau, où près d’un million de Juifs furent tués. Reuters / Kacper Pempel

Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, ainsi que leurs homologues allemand, Frank-Walter Steinmeier, italien, Sergio Mattarella, et autrichien, Alexander Van der Bellen, se rendent du 22 au 23 janvier en Israël afin de participer au plus grand rassemblement jamais organisé consacré à la lutte contre l’antisémitisme : «Souvenir de l’Holocauste, lutter contre l’ antisémitisme». Le jour de la libération d’Auschwitz, le 27 janvier, le comité gagnera le camp de concentration pour honorer la mémoire des 6 millions de juifs tués par les nazis.

Le président de la Pologne, pays sous occupation nazie où était situé le camp d’Auschwitz, a décliné l’invitation du musée commémoratif de Yad Vashem, déclarant que les organisateurs de cette commémoration n’ont pas prévu de lui donner la parole. «Ou bien la Pologne pourra prendre la parole, ou bien le président de la République ne doit pas participer à cet événement», a déclaré le président polonais Andrzej Duda, dont le pays, le premier attaqué par l’armée d’Hitler, a perdu six millions d’habitants, dont trois millions de Juifs. Les cinq principaux discours seront réservés à la France, au Royaume-Uni, à la Russie, aux États-Unis et à Israël.

75 ans après la libération du camp, des survivants d’Auschwitz racontent l’enfer
A l’occasion de la commémoration du 75e anniversaire de la libération du camp d’extermination nazi d’Auschwitz, des survivants de la Shoah établis en Israël racontent l’épreuve historique subie en Pologne.
Devoir de mémoire : 41% des Américains ne savent pas ce que représente Auschwitz

Durant cette semaine dédiée à la lutte contre l’antisémitisme, le président israélien Reuven Rivlin a déclaré que l’objectif serait principalement de «réfléchir à la manière de transmettre la mémoire de l’Holocauste aux générations qui vivront dans un monde sans survivants, et aux mesures que nous devons prendre pour assurer la sécurité des Juifs dans le monde».

Le problème de la transmission de la mémoire de l’Holocauste et son apprentissage est au cœur de cette rencontre internationale. Selon le cabinet de recherche Schoen Consulting, aux États-Unis aujourd’hui, 41% des adultes ne peuvent pas identifier ce qu’est Auschwitz, et 11% des adultes – un chiffre qui atteint plus d’un cinquième pour les adultes de 18 à 34 ans – n’ont pas entendu ou ne savent pas s’ils ont entendu parler de l’Holocauste.

«En préservant la mémoire de la Shoah et en reconnaissant l’urgence de l’éducation à la Shoah, nous pouvons nous assurer que les générations futures comprennent vraiment la haine profonde et totale ainsi que la tentative des nazis d’anéantir la communauté juive européenne et veiller à ce qu’elle ne se reproduise plus jamais», a ajouté le président du Congrès juif mondial (WJC) et de la Fondation pour la mémoire d’Auschwitz-Birkenau, Ronald S. Lauder, responsable de la commémoration le 27 janvier à Auschwitz.

Montée de l’antisémitisme liée au souvenir déclinant de la Shoah

L’enquête du Schoen Consulting a également révélé qu’un petit sous-ensemble de la population adulte américaine croit qu’il faudrait autoriser l’utilisation de slogans ou de symboles nazis aux États-Unis aujourd’hui (15 %) et qu’il est acceptable pour 11% d’entre eux d’avoir des opinions néo-nazies.

Des résultats inquiétants concernant le climat antisémite qui, selon le rabbin et président de la Conférence des rabbins européens Pinchas Goldschmidt cité dans The Times of Israel, sont directement liés au souvenir déclinant de la Shoah.

«La vie juive est de nouveau menacée en Europe», a déploré Moshe Kantor, président du Forum mondial sur la Shoah. «Elle est menacée par des agressions et un harcèlement quotidiens, dans la rue, les écoles, les universités, en ligne, et même chez les gens eux-mêmes. Elle est devenue si grave qu’une majorité écrasante de juifs d’Europe ne se sentent plus en sécurité».

En France, une étude Ifop pour la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) et pour l’American Jewish Committe (AJC), dévoilée lundi 20 janvier par Le Parisien, montre qu’en France, ce sont 34% des juifs qui se sentent menacés. Une crainte de l’antisémitisme liée à des faits bien réels. Début décembre, une centaine de tombes étaient profanées dans un cimetière juif alsacien et, début janvier, le cimetière israélite de Bayonne a également été saccagé. «Depuis le début des années 2000, on n’a pas réussi à descendre sous la barre des 350 actes par an», s’alarme dans Le Parisien Simone Rodan, présidente de l’AJC France.

Le Figaro.fr par Margaux D’Adhémar De Cransac

L’homme le plus âgé du monde est un survivant d’Auschwitz

mars 12, 2016

Le plus vieil homme vivant sur Terre est un survivant de la Shoah nommé Yisrael Kristal et âgé de 112 ans et 178 jours, a annoncé vendredi le Guinness des records. Il reste toutefois plus jeune de quatre ans que la femme la plus âgée, l’Américaine Susannah Mushatt Jones, 116 ans.

Né le 15 septembre 1903 à Zarnow, au centre de l’actuelle Pologne, qui était alors un territoire russe, Yisrael Kristal a survécu à la première guerre mondiale et s’est établi dans la ville de Lodz. Lors de l’invasion nazie en 1939, il a été déplacé dans le ghetto de la ville, puis envoyé en 1943 à Auschwitz, où sont morts sa femme et ses deux enfants. Plus de 1,1 million de personnes ont péri dans ce camp d’extermination durant la guerre.

Une deuxième vie en Israël

Seul rescapé de sa famille, ce juif pratiquant a émigré à Haïfa, dans le nord d’Israël, avec sa seconde femme et leur fils en 1950. Il y a tenu une entreprise de confiserie prospère jusqu’à sa retraite. Il fait partie des 190 000 rescapés de la Shoah vivant dans l’Etat hébreu.

Pour lui accorder le titre de doyen masculin de l’humanité, le Guinness a dû entreprendre des recherches car il n’était plus en possession de son acte de naissance. Désormais trop âgé pour parler à la presse, il est décrit par sa fille comme un « homme positif, très optimiste, avec beaucoup de cœur ».

Lemonde.fr

Mort du dernier survivant de la révolte dans le camp nazi de Treblinka

février 21, 2016

Samuel Willenberg en octobre 2010.
Samuel Willenberg en octobre 2010. Oded Balilty / AP
Samuel Willenberg, dernier survivant de la révolte de déportés dans le camp de la mort nazi de Treblinka (Pologne, août 1943), est mort à l’âge de 93 ans et sera enterré lundi, a indiqué dimanche Yad Vashem, le mémorial de l’Holocauste à Jérusalem.

Déporté à l’âge de 19 ans, Samuel Willenberg était né en Pologne. Il a été un des instigateurs de la révolte de Treblinka, une des rares qui se soient produites dans les camps d’extermination durant la seconde guerre mondiale. Avec 200 autres déportés, il était parvenu à s’échapper après avoir mis le feu à une partie du camp avant de se précipiter en masse vers la clôture électrique sous le feu des nazis qui ont tué la plupart d’entre eux. Samuel Willenberg, bien que blessé à la jambe, a survécu.

Il a combattu ensuite dans les rangs de la résistance polonaise avant de servir après la guerre dans l’armée polonaise. En 1950, il émigre en Israël, où il est devenu fonctionnaire au ministère du logement. Une fois à la retraite il s’est surtout consacré à la sculpture avec des œuvres liées à ses traumatismes hérités de la Shoah, tel l’assassinat de ses deux sœurs à Treblinka. Il a également accompagné de nombreuses délégations sur les lieux, donné des conférences sur son expérience concentrationnaire, et écrit un livre de souvenir, Révolte à Treblinka.

Il avait confié lors d’un reportage de la télévision israélienne que son dernier rêve était de participer à la construction d’un musée à Treblinka « pour que son souvenir ne s’efface pas ». Quelque 870 000 juifs ont été assassinés dans ce camp en treize mois.

Lemonde.fr

Dieudonné condamné pour injure et provocation à la haine

novembre 27, 2012

« Il ne fait plus rire personne »

Dieudonné condamné pour injure et provocation à la haine 

 
Dieudonné condamné pour injure et provocation à la haineDieudonné condamné pour injure et provocation à la haine

L’humoriste Dieudonné vient d’être condamné à verser 20.000 euros d’amende pour avoir publié en ligne une chanson intitulée « Shoah nanas »

L’humour noir. Cette tournure d’esprit si particulière dont le Larousse explique qu’elle « souligne avec cruauté, amertume et parfois désespoir l’absurdité du monde ».

Dieudonné s’en est fait une spécialité depuis que son duo avec Elie Semoun a explosé. Il en paie aujourd’hui le prix fort au Tribunal correctionnel de Paris.

L’humoriste était poursuivi par SOS racisme, la LICRA et l’UEFJ pour avoir entre autres diffusé sur la toile une vidéo où il transforme la chanson chaud cacao d’Annie Cordy en Shoah nanas.

Il lui était également reproché d’avoir déclaré dans une interview sur internet que « les grands escrocs de la planète, ce sont les juifs » Pour l’ensemble de ces faits, Dieudonné a été condamné cet après-midi à 20.000 euros d’amende pour diffamation, injures et provocation à la haine et à la discrimination.

Maître Jacques Verdier, l’avocat de l’humoriste a déclaré qu’il comptait faire appel, estimant que la vidéo incriminée avait été publiée « à l’insu » de son client.

Cindy Leoni, la présidente de SOS Racisme a pour sa part espéré que cette condamnation signe « le coup d’arrêt à la diffusion de la haine raciale et la propagation de antisémitisme » et aux « provocations » d’un homme qui « ne fait plus rire personne ».

Pour Dieudonné, l’amende est un coup d’autant plus dur qu’il a déjà dû vendre une de ses propriétés pour rembourser une partie de la dette immense (888 000 euros) qu’il doit au fisc. En mars 2012, il avait déjà été condamné à verser 10.000 euros d’amende pour injures à caractère raciste proférées lors d’un de ses spectacles.

Voici.fr par P.S.B