Posts Tagged ‘sifca coop’

Côte d’Ivoire/Procès des ex-barons de la filière café-cacao : Une facture de plus de 2 milliards de fcfa sans propriétaire

juillet 11, 2012
 

Me Niamien Antoine, notaire de son état était à la barre hier mardi 10 juillet pour être entendu dans le cadre du procès des ex-barons de la filière café-cacao, par le tribunal présidé par le juge Ahmed Coulibaly. Le notaire a été entendu sur l`affaire de l`acquisition de la société Sifca-coop par le Fdpcc. Une facture de 2,16 milliards de fcfa aurait été émise par le prévenu pour le règlement de ses honoraires et les frais des actes produits par son étude. Ce que réfute Me Niamien Antoine arguant qu`il n`a perçu que ce qui lui revient de droit au titre de ses prestations et qui s`élèvent en tout à 771 millions de fcfa.

Le président du tribunal et le procureur ont donc invité Henri Amouzou et Théophile Kouassi, les premiers responsables du Fdpcc à se prononcer sur la question. Le dernier cité a indiqué qu`il a décaissé les 2,16 milliards sur la base d`une facture que lui a transmis son conseil au nom du notaire. Ledit conseil aurait a cet effet adressé un courrier aux responsables du Fdpcc pour leur signifier que les 2,16 milliards de fcfa devaient servir à payer les honoraires des professionnels intervenus dans l`opération d`acquisition de la société Sifca-coop(avocats, notaire…).

Le tribunal s’est retrouvé donc avec une facture qui a été payée par le Fdpcc mais dont le bénéficiaire reste introuvable vu que le notaire à qui elle est imputée soutient avoir perçu uniquement ses honoraires. De leur côté, les responsables du Fdpcc affirment avoir payé sur la base de la facture à eux présentée par leur conseil, pour leur aurait-il dit, régler la note du notaire. L`autre prévenu entendu au cours de l`audience d`hier est M. Souanga Koffi, ex-Directeur général de la Simatp, société créée à l`initiative du Fgccc, avec pour mission d`importer du matériel agricole à revendre. Pour les prochaines audiences, le tribunal et le ministère public ont décidé de faire appel aux experts qui viendront éclaircir certaines zones d`ombre.

L’Inter par Franck SOUHONE