Posts Tagged ‘simone veil’

France: Simone Veil reposera avec son époux au Panthéon

juillet 5, 2017

 

Aux obsèques de la femme politique et rescapée de la Shoah, le chef de l’Etat Emmanuel Macron a conclu son éloge funèbre sur cette décision.

Président

Le président Emmanuel Macron, lors de son éloge funèbre à Simone Veil, à Paris, le 5 juillet 2017. Michel Euler / AP

Applaudissements longs et nourris dans la cour d’honneur des Invalides, mercredi 5 juillet à Paris. Emmanuel Macron vient d’annoncer, en conclusion de son éloge funèbre, que Simone Veil reposerait au Panthéon « avec son époux ». Une décision prise, « en accord avec sa famille », afin de témoigner de « l’immense remerciement du peuple français à l’un de ses enfants tant aimés, dont l’exemple, lui, ne nous quittera jamais », a déclaré le chef de l’Etat, lors de l’hommage national rendu à cette grande figure de la vie politique française et rescapée de la Shoah, morte vendredi à l’âge de 89 ans.

Simone Veil sera la cinquième femme à reposer au Panthéon, ce temple républicain qui proclame sur son fronton : « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante ». Quant à Antoine Veil, il sera admis avec elle en sa qualité d’époux.

L’hommage national a commencé en milieu de matinée, devant un parterre d’invités. Etaient notamment présents les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy ; Bernadette Chirac, qui représentait son époux et ex-président Jacques Chirac, et Anne Hidalgo, la maire de Paris. En face, des dizaines d’anonymes étaient rassemblés, la famille ayant souhaité une cérémonie ouverte au public.

Courage, volonté, sagesse, engagement

Réuni sous une galerie en plein soleil, le public fait face aux officiels. Quelques-uns sont venus avec des enfants en poussette. Avant le début de la cérémonie, Yaelle Arsa, 48 ans, enseignante explique sa présence : « Pour moi, Simone Veil représente l’intégrité, le courage et une réelle force. C’est toute une vie consacrée à des combats. D’abord survivre, puis aider l’Europe à survivre et au milieu, porter la loi sur l’IVG. Et elle a tenu bon face aux critiques. Enfin, c’est une femme très belle. »

Anne Gillet, 40 ans, qui vient des Yvelines, met en avant l’action de l’ancienne présidente du Parlement européen : « Je suis là parce que Simone Veil compte à mes yeux. Je suis franco-allemande, pour ce qu’elle représente pour la réconciliation, le pardon. »

La vie et les combats de Simone Veil rencontrent un écho, même auprès des plus jeunes. Morgane Jean, 17 ans, lycéenne du 16e arrondissement affirme : « Je suis là parce qu’on en a beaucoup parlé à la maison : son combat, son histoire, la vie qu’elle a menée. C’est un ensemble de choses qui font qu’elle est admirable. » Pour Esteban Lacherade, lycéen, 17 ans, de Limoges, Simone Veil « représente le droit des femmes, le courage, la volonté. Ce qui me marque le plus, c’est son combat pour la légalisation de l’IVG. »

De son côté, James Harsch, Parisien de 75 ans, ajoute : « Elle représente le courage, la volonté, la sagesse, l’engagement et bien d’autres choses. Dans sa vie, la déportation, la loi de légalisation de l’IVG et l’Europe, tout est lié. »

De gauche à droite et de haut en bas : Yaelle Arsa, Morgane Jean, Esteban Lacherade, James Harsch et Anne Gillet, lors de l’hommage national à Simone Veil. Pierre Bouvier – Lemonde.fr

« Une ultime victoire sur les camps de la mort »

Dans un silence de recueillement absolu, Emmanuel Macron est arrivé en milieu de matinée au côté de son épouse, au son de la Marseillaise. Le président a passé les troupes en revue, avant que ne soit déposé au centre de la cour par la Garde républicaine le cercueil de Simone Veil, recouvert du drapeau tricolore, au son de la Marche funèbre.

Les deux fils de Simone Veil ont ensuite commencé les hommages. Le premier, Jean Veil, avocat, a ouvert son discours par les mots « Maman, maman », le terminant par un « Je t’aime maman. » S’adressant directement à elle, il a souligné sa « détermination [qui] constitu [ait] la trame de l’armure qui [lui avait] permis de survivre à l’enfer ». Avant d’évoquer la mémoire de la Shoah, transmise par sa mère, ancienne déportée. « Des camps, tu avais gardé l’horreur de la promiscuité et de toute familiarité. […] Tu as gardé une bienveillante énergie qu’ont, en toutes circonstances, celles et ceux qui survivent. »

En écho à son frère, Pierre-François Veil, également avocat, a commencé son discours par un poignant « Maman ». Il s’est souvenu des « combats » de leur mère et d’abord de celui pour la « réconciliation, pour une Europe de paix, de solidarité et de progrès partagé ». « Tu es devenue la mère de tant de Françaises et de Français », a-t-il continué, en s’adressant lui aussi directement à sa mère, avant de souligner que « cet hommage est [s] on ultime victoire sur les camps de la mort ». Puis, il a conclu son discours par le « dernier mot » de sa mère, « prononcé faiblement mais si distinctement, avant de retrouver papa pour toujours : merci ».

Une vie de « combats »

Le président, Emmanuel Macron, a ensuite prononcé l’éloge funèbre. « Lorsqu’une vie se consacre à la justice, et singulièrement à la justice pour les plus faibles, lorsque cette vie choisit de se construire sous l’égide de la République, c’est la France qui est grandie », a-t-il souligné. Il a ensuite rappelé ses combats : pour le rêve européen « de paix et de liberté », pour les droits des femmes – dont « sa bataille pour que cessent les conditions sordides et meurtrières des avortements –, pour la ratification de la déclaration universelle des droits de l’homme, pour la protection sociale, contre le racisme et l’antisémitisme.

« Mais d’où lui venait cette force ? », s’est interrogé le chef de l’Etat. « Je crois pour ma part que le secret s’en trouve dans son expérience si précoce et radicale de l’arbitraire du mal. Elle en tira une seule leçon : la souffrance ne donne qu’un droit, celui de défendre le droit de l’autre », a-t-il ajouté, rappelant l’expérience de Mme Veil dans les camps de la mort. Simone Veil avait été déportée à Auschwitz, à 16 ans, pour son appartenance au peuple hébraïque.

A la fin de l’éloge funèbre, ponctué par une nouvelle Marseillaise, le cercueil de Simone Veil a quitté la cour d’honneur des Invalides, accompagné du Chant des marais, le chant des déportés.

Lemonde.fr par Pierre Bouvier et Anna Villechenon

 

 

France/ Mort de Simone Veil : « Puisse son exemple inspirer nos compatriotes »

juin 30, 2017

Les réactions politiques sont unanimes pour saluer la mémoire de l’ancienne ministre qui avait porté la loi légalisant l’avortement en 1974.

A son entrée à l’Académie française.

A son entrée à l’Académie française. Philippe Wojazer / AP
Simone Veil, rescapée des camps de la mort et ancienne ministre qui avait porté la loi légalisant l’avortement en 1974, s’est éteinte, vendredi 30 juin, a annoncé son fils, l’avocat Jean Veil. « Ma mère est morte ce matin à son domicile. Elle allait avoir 90 ans le 13 juillet », a précisé l’avocat.
« Le meilleur de la France », pour Emmanuel Macron

« Très vives condoléances à la famille de Simone Veil. Puisse son exemple inspirer nos compatriotes, qui y trouveront le meilleur de la France », a écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

Le premier ministre Edouard Philippe a également rendu hommage à Simone Veil qui « restera le visage d’une République debout, humaine, généreuse ». « La France perd une personnalité comme l’histoire en offre peu. »

Pour l’ancien président François Hollande, Simone Veil « a incarné la dignité, le courage et la droiture ».

Dans un communiqué, Marine Le Pen, la présidente du Front national, évoque « une femme qui aura incontestablement marqué de son empreinte la vie politique française. Je présente à sa famille et à ses proches mes condoléances les plus sincères. J’ai aussi une pensée pour sa famille politique, avec qui Simone Veil a défendu ses convictions avec constance. Je salue, enfin, le combat pour la mémoire qui fut celui de toute sa vie. »

Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise : « Madame Veil appartient au meilleur de notre histoire. Et son nom vivra dans notre gratitude pour toujours. »

Benoît Hamon, ex-candidat à l’élection présidentielle : « Je m’incline à la nouvelle du décès de Simone Veil, survivante de la Shoah, ministre de la loi IVG, inlassable européenne. »

Manuel Valls : « Simone Veil, une belle et grande Française, vient de partir : la mémoire de la Shoah, la liberté des femmes, l’engagement européen une vie unique. »

Dans un communiqué, l’ancien premier ministre Edouard Balladur déclare : « J’avais pour elle infiniment de respect et d’amitié. Sa personne et son histoire faisait honneur à notre pays. Puisse son exemple nous inspirer longtemps. »

Alain Juppé a écrit sur Twitter :  « Simone Veil nous quitte. Tristesse. Profond respect pour la femme politique, son courage, son audace dans le combat pour la condition féminine. »

Jean-Marc Ayrault : « Hommage à Simone Veil qui nous laisse en héritage son esprit de résistance, de liberté, son féminisme, sa leçon de vie et de courage. »

Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains : « Nous perdons une des grandes femmes de notre temps, un modèle de courage et d’humanité. Elle était un exemple, elle laissera un vide immense. »

Najat Valaud-Belkacem, ex-ministre de l’éducation nationale : « De broussailles en ténèbres / Seul résiste / Le feu sacré. » Ces vers d’Andrée Chedid en hommage à une très grande dame, Simone Veil.

« Ses combats et ses épreuves resteront un exemple pour toutes les femmes », a souligné sur Twitter l’ancienne ministre socialiste Ségolène Royal.

« Femme d’exception »

« La France perd une femme d’exception, un grand témoin et une militante de la mémoire de la Shoah », a dit le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Francis Kalifat.

Sur RTL, Alain Duhamel a réagi : « Ce qui m’a le plus marqué, d’autant plus que j’étais à l’Assemblée à ce moment-là, c’est quand elle avait les yeux embués de larmes sous les insultes d’hommes qui ne comprenaient rien à propos de la loi sur l’avortement. Aujourd’hui, cela paraît fou quand on revit cet épisode et la bêtise des hommes apparaît gigantesque. Elle a été insultée réellement comme personne à ce moment-là. »

Interrogé sur RTL, l’ancien ministre centriste Jean-Louis Borloo a décrit « une bonté combattante » doublée d’un « symbole » pour l’Europe.

Pour Roger-Gérard Schwartzenberg, ancien ministre et président d’honneur du Parti radical de gauche, Simone Veil « entre aujourd’hui dans le panthéon moral de la République ».

 

Le Monde.fr avec AFP et Reuters

France: Simone Veil hospi­ta­li­sée d’ur­gence pendant ses vacances

août 18, 2016

L’an­cienne ministre était en détresse respi­ra­toire

Simone Veil hospi­ta­li­sée d’ur­gence pendant ses vacances

Omar Sy, personnalité préférée des Français

décembre 30, 2012

L’acteur vedette d’Intouchables détrône Yannick Noah, rétrogradé à la troisième place du classement réalisé par le Journal du dimanche.

Un film qui aura changé sa vie. Omar Sy, l’acteur vedette d’Intouchables, est devenue la personnalité préférée des Français, détrônant l’ancien tennisman Yannick Noah qui tenait la tête d’affiche depuis décembre 2007 du baromètre bi-annuel Ifop pour le JDD des personnalités préférées des Français.

Dans le classement général de ce top 50, Omar Sy devance un autre acteur Gad Elmaleh. Yannick Noah, qui arrive en 3e position, perd deux places. Viennent ensuite l’humoriste Jamel Debbouze, l’acteur oscarisé Jean Dujardin, l’imitateur Laurent Gerra et à la 7e place, Simone Veil. L’ex-footballeur Zinedine Zidane passe de la 5e à la 8e place, suivi de Florence Foresti et Dany Boon.

«Cela me touche énormément», a réagi l’acteur dans le JDD. «J’en ressens beaucoup de fierté, poursuit Omar Sy. Je n’ai presque pas de mots, c’est difficile à décrire comme sentiment. C’est un truc qu’on n’intègre pas comme ça! D’ailleurs, je n’y ai pas cru tout de suite. Après, je me suis posé des questions: pourquoi moi?» L’acteur confie ensuite ne pas se sentir «à la hauteur» de ceux qui l’ont précédé en tête du classement. «Ce sont des grands messieurs», s’exclame-t-il, avant de citer le commandant Cousteau et l’abbé Pierre, «des gens admirables».

François Hollande perd 20 places

Le président François Hollande arrive en 45e position (15e place en juillet) entre Didier Deschamps (44e) et Vanessa Paradis (46e). Thierry Lhermitte est le dernier de ce top 50. François Hollande et Simone Veil sont les seules personnalités politiques à accéder à ce classement, n’était l’animateur Nicolas Hulot, candidat malheureux à la primaire écologiste pour la présidentielle de 2012, en 26e position (10e en juillet). Dans le top des femmes comme dans celui des hommes, Omar Sy arrive en pole position.

Lefigaro.fr