Posts Tagged ‘situation au congo’

RDC: la presse divisée sur les déclarations de François Hollande

octobre 10, 2012
RDC: la presse divisée sur les déclarations de François Hollande RDC: la presse divisée sur les déclarations de François Hollande © AFP

La presse congolaise était divisée mercredi sur les déclarations de François Hollande, la veille, critiquant la situation des droits de l’homme et de la démocratie en République démocratique du Congo (RDC), qui accueillera samedi et dimanche le sommet de la francophonie à Kinshasa.

« Hollande: procureur ou professeur? » s’interroge le quotidien La Référence Plus, qui souligne un « regain de tension entre Paris et Kinshasa avant le sommet de la Francophonie ». Le Phare se borne à suligner que Kinshasa est « outrée » par les propos du président français.

« La situation dans ce pays est tout à fait inacceptable sur le plan des droits, de la démocratie, et de la reconnaissance de l’opposition », avait déclaré M. Hollande mardi.

Le gouvernement du président Joseph Kabila a rapidement rejeté un jugement ne correspondait « à aucune réalité ». « C’est au peuple congolais d’accepter ou ne pas accepter une situation au Congo », a dit à l’AFP le porte-parole Lambert Mande.

Sous le titre « Hollande étale ses priorités », le journal L’Observateur estime que le président français annonce le contenu de son discours devant les responsables de la francophonie.

Pour Uhuru, Hollande a été « dur »: « Est-ce de bon augure à quelques jours du tant attendu sommet de la Francophonie? » s’interroge le journal.

Le Potentiel préfère titrer sur un rapport récent d’Amnesty International très sévère pour les dirigeants du pays sur les droits humains dans l’Est. Le quotidien affirme tout de même que François Hollande « annonce la couleur » de son discours prévu pour être bref. « Sept minutes qui pourraient s’avérer piquantes pour certains dirigeants africains », selon lui.

Interrogé par l’AFP, le porte-parole d’Etienne Tshisekedi, chef de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS -principal parti d’opposition), a estimé que le président français avait dit « ce que pense la majorité des Congolais ». « Il est inacceptable que les Congolais vivent dans cet enfer », a déclaré Albert Moleka.

Jeuneafrique.com avec AFP

RDC: la déclaration du président français sur la démocratie ne reflète « aucune réalité »

octobre 9, 2012
RDC: la déclaration du président français sur la démocratie ne reflète 'aucune réalité' RDC: la déclaration du président français sur la démocratie ne reflète « aucune réalité » © AFP

La République démocratique du Congo (RDC) a estimé mardi que la déclaration du président français François Hollande, qui a jugé « tout à fait inacceptable » la situation de la démocratie dans le pays, ne reflétait « aucune réalité ».

« S’il parle de la situation à l’est », en proie à un regain d’instabilité causé par des groupes armés locaux et étrangers, « dans ce cas nous sommes tout à fait d’accord: la situation des droits de l’Homme est tout à fait inacceptable », a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement Lambert Mende.

Mais si cette déclaration concerne tout le pays, « c’est une évaluation qui ne correspond à aucune réalité. (. . . ) Je voudrais d’abord insister sur le fait que c’est au peuple congolais d’accepter ou ne pas accepter une situation au Congo », a-t-il ajouté.

Mardi, lors d’une conférence de presse commune avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, le président Hollande a déclaré que la situation en RDC est « tout à fait inacceptable sur le plan des droits, de la démocratie, et de la reconnaissance de l’opposition ».

« Le peuple congolais s’est prononcé (lors des élections contestées) en novembre 2011, et nous ne voyons pas qui est plus attitré que le peuple congolais à accepter ou à ne pas accepter une situation », a insisté le porte-parole.

« Pour ce qui est de l’opposition, a dit M. Mende à l’AFP, je ne sais pas quel est le problème que l’opposition a au Congo, qu’il pourrait un peu nous expliquer. Nous sommes le pays le plus avancé dans les droits de l’opposition, l’expression politique de l’opposition ».

« Nous pensons qu’il a besoin de compléter son information, ce qui rend son voyage très utile parce qu’il se rendra compte qu’il n’y a pas un pays en Afrique qui donne d’aussi larges possibilités d’expression et d’organisation à l’opposition », a-t-il ajouté.

Une vingtaine de chefs d’Etats et de gouvernements sont attendus ce week-end à Kinshasa pour le premier sommet de la Francophonie organisé en Afrique centrale. Il devrait se dérouler dans un climat tendu, l’opposition congolaise appelant à la contestation.

Après avoir hésité cet été, M. Hollande a finalement décidé de se rendre à Kinshasa, où il a promis de rencontrer « l’opposition politique, les militants associatifs, la société civile » et de « tout dire partout ».

Jeuneafrique.com avec AFP