Posts Tagged ‘Ski’

France: l’animateur Samuel Etienne s’est cassé deux côtes en participant à Fort Boyard

août 14, 2017
Le présentateur de Questions pour un champion s'est blessé lors d'un saut à ski.

Le présentateur de Questions pour un champion s’est blessé lors d’un saut à ski. REUTERS/ Gonzalo Fuentes

Une chute en ski, survenue alors que Samuel Etienne participait au jeu télévisé, est à l’origine de cette blessure.

En combinaison intégrale, casque et masque, Samuel Etienne avait une certaine allure au moment de débuter son épreuve dans Fort Boyardsamedi. L’objectif initial était de récupérer une étoile accrochée au plafond, tout en descendant une petite piste à ski. Pour cela, il fallait se baisser, puis sauter… Ce que n’est pas parvenu à faire le journaliste et animateur, qui a plutôt enchaîné les grosses chutes, sous l’oeil hilare de ses acolytes.

Le présentateur du jeu télévisé Questions pour un champion s’est finalement sorti de cette épreuve avec une bonne blessure. Au Parisien, il a confié qu’il trouvait globalement « que les épreuves étaient plus dures physiquement » qu’avant. « En tout cas celles sur lesquelles je suis tombé », a-t-il dit, avant de raconter: « Littéralement, je suis tombé, je me suis cogné, je me suis même cassé deux côtes. »

Samuel Etienne se dit malgré tout prêt à revenir

Lui qui venait pour récolter des fonds pour une association nommée Les Petits Princes n’a pas été dégoûté du jeu pour autant. Il prévoit d’ailleurs d’y revenir une quatrième fois. « J’irai autant de fois qu’on m’invitera, a-t-il expliqué. La première fois que j’ai participé à Fort Boyard, je suis devenu un héros. J’ai alors compris la puissance de ce divertissement familial comme il n’y en a plus beaucoup. » Il souhaiterait notamment avoir le rôle du capitaine d’équipe et jouer pour l’association dont il est le parrain, Pompier Raid Aventure.

Samuel Etienne a malgré tout reconnu qu’il espérait, la prochaine fois, être « un peu plus affûté physiquement », pour se rattraper de ce qu’il juge être « de piètres performances ». Ne reste qu’à espérer que cela suffise à sauver ses côtes.

Lexpress.fr

Trois morts dans une avalanche aux Deux Alpes

janvier 13, 2016

Une avalanche a emporté mercredi après-midi une dizaine de personnes, dont un groupe de lycéens de Lyon skiant avec leur professeur, dans la station des Deux Alpes, en Isère. Elle a fait au moins trois morts, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Deux élèves, un garçon et une fille, sont morts. La troisième victime est un Ukrainien extérieur au groupe d’élèves, a précisé un porte-parole de la gendarmerie. Trois autres skieurs ont été grièvement blessés: deux adolescents retrouvés par les secours en arrêt cardio-respiratoire et l’enseignant qui les accompagnait. Son pronostic vital n’est cependant pas engagé.

« A priori, on a récupéré tout le monde de la sortie scolaire mais les recherches continuent pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autre victime hors groupe scolaire », a déclaré à l’AFP le préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain. Il a précisé que plus aucun élève n’était porté manquant.

Plus de 60 personnes participaient toujours aux recherches en soirée, dont deux maîtres-chiens d’avalanche. Deux hélicoptères de la sécurité civile, dont l’un est équipé d’une caméra thermique pour repérer d’éventuelles autres victimes, étaient également engagés.

Cela fait rager
L’avalanche s’est déclenchée vers 15h50 sur la piste noire de Bellecombe qui était fermée à cause des risques trop importants d’avalanche. « C’est une avalanche de 20 mètres de large, sur 100 mètres de dénivellation et 300 mètres de long », a indiqué le directeur de l’Agence nationale pour l’étude de la neige et des avalanches, Dominique Létang.

« Ce qui interpelle, c’est le nombre de gens impliqués alors qu’on répète sans arrêt qu’il faut passer un par un quand il y a une instabilité du manteau neigeux », a déclaré M. Létang. « Cela fait rager. Le risque d’avalanche était de trois (marqué) sur une échelle de cinq. Cette piste n’avait pas été ouverte de la saison car il avait trop peu neigé. Ce n’était pas skiable », a-t-il ajouté.

Les avalanches les plus meurtrières en France depuis quinze ans

● 23 février 2000: Six skieurs sont tués près d’Orcières-Merlette (Hautes-Alpes). Le groupe a été balayé par une avalanche à une altitude de 2.500 mètres, au lieu dit «le tombeau du poète», entre le Grand Pignier et le Petit Pignier, dans le massif des Ecrins.

● 24 mars 2002: Six skieurs périssent à Val d’Isère (Savoie), dans le fond de la vallée de Manchet, à 2.100 mètres d’altitude, où ils ont été ensevelis et tués sur le coup par une avalanche.

● 24 août 2008: Une avalanche sur la face nord du Mont-Blanc du Tacul (Haute-Savoie), à 3.600 m d’altitude, fait huit morts: cinq Autrichiens et trois Suisses.

● 12 juillet 2012: Une avalanche au Mont Maudit, dans le massif du Mont-Blanc, fait 9 morts, de nationalités suisse, allemande, britannique et espagnole. Il s’agit de l’avalanche la plus meurtrière depuis dix ans.

● 24 janvier 2015: Six membres du Club alpin français (CAF) sont tués par une avalanche lors d’une randonnée à ski dans le massif du Queyras (Hautes-Alpes). Les quatre hommes et deux femmes, de nationalité française, étaient âgés de 50 à 70 ans.

● 15 septembre 2015: Sept alpinistes, dont des étrangers, sont tués dans une avalanche au Dôme de neige des Écrins (4.015 mètres).

● Début janvier 2016: Quatre personnes ont déjà perdu la vie dans les Alpes françaises dans plusieurs avalanches: deux alpinistes lituaniens tués le 3 janvier en Haute-Savoie, au-dessus d’Argentière, puis un skieur espagnol et un skieur tchèque le 5 janvier en Savoie.

Romandie.com avec lefigaro.fr et agences