Posts Tagged ‘sncf’

La SNCF sommée de revoir sa gestion des grands travaux après le chaos à Montparnasse

décembre 4, 2017

La ministre des Transports Élisabeth Borne, le 27 novembre 2017, à Paris / © AFP/Archives / BERTRAND GUAY

Le gouvernement a exigé lundi de la SNCF qu’elle tire les conséquences d’une nouvelle panne géante qui a paralysé la gare de Paris-Montparnasse, avec, d’ici à la fin de la semaine, des propositions pour mieux gérer ses grands travaux.

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a convoqué lundi le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, après l’incident qui a paralysé le trafic dimanche à Montparnasse, pour la deuxième fois depuis cet été.

M. Jeantet est sommé de présenter « d’ici la fin de la semaine » une « nouvelle organisation et un nouveau management de la gestion des grands travaux », selon un communiqué du ministère.

Des changements de personnel sont donc à prévoir à la direction de SNCF Réseau, tandis que nombre de messages qui circulaient sur Twitter interrogeaient sur le mutisme du président de la SNCF, Guillaume Pepy.

Plusieurs voix sur les réseaux sociaux, dont celle du président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, réclamaient sa démission.

M. Pepy, qui avait exprimé ses « plus sincères regrets » après la méga-panne de l’été dernier, est jusqu’à présent resté silencieux au sujet de la dernière péripétie à Montparnasse.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a lui aussi tapé du poing sur la table en marge d’une visite à Tourcoing (Nord) : « La SNCF doit nous expliquer ce qui s’est passé, elle doit rendre des comptes au gouvernement et surtout aux Français pour que ça ne se reproduise pas. »

« On doit toujours faire le maximum pour améliorer le service public des Français et en matière de transport ferroviaire, c’est particulièrement vrai », a-t-il dit.

– Information voyageurs revue –

La SNCF a annoncé tôt lundi matin un retour à la normale pour l’ensemble du trafic, mais faisait état en fin de matinée de « 4 ou 5 trains supprimés » et de « quelques retards » qui ont affecté des trains de province.

Mme Borne a répété lundi que l’incident de dimanche « ne pouvait être toléré alors que ces travaux étaient pourtant prévus de longue date », demandant à SNCF Réseau « d’accélérer la mise en œuvre » des mesures prises après la panne qui avait engendré trois jours de pagaille dans cette même gare fin juillet.

La SNCF devra ainsi rendre « compte régulièrement devant les conseils de surveillance et d’administration du groupe public ferroviaire » des avancées de ce programme visant à améliorer l’information des voyageurs et « qui sera déployé à partir du 1er janvier ».

De son côté, SNCF Réseau, chargé de moderniser le réseau afin de répondre à la hausse du nombre de voyageurs et au vieillissement des infrastructures, lance « immédiatement un audit de ses programmes de tests et de remise en service à la fin des grands chantiers ».

L’incident de dimanche a été causé par un dysfonctionnement informatique sur un poste d’aiguillage, détecté à l’issue de travaux réalisés sur ce poste durant le week-end.

Le trafic avait été interrompu pour ces travaux entre samedi 20H00 et dimanche 12H00. Mais la panne a empêché la reprise de la circulation de tous les trains prévus ensuite, laissant des milliers de personnes sans transport.

SNCF Réseau, qui affirme moderniser son réseau au rythme de 1.500 chantiers chaque année jusqu’en 2020, reconnaît avoir mis « à peu près deux heures pour voir ce bug informatique et le réparer dans la foulée ».

Son patron évoque « un contexte de montée en charge importante des travaux sur la région parisienne » avec il y a 5 ans près d’un milliard d’euros par an de travaux, y compris la maintenance sur les voies, contre 2 milliards cette année.

« Donc statistiquement, l’homme étant faillible, on commet inévitablement des erreurs », s’est-il défendu.

Fin juillet déjà, en plein chassé-croisé estival, une panne de signalisation dans l’alimentation électrique d’un poste d’aiguillage à Vanves, près de Paris, avait provoqué trois jours de pagaille à Montparnasse, pénalisant 55.000 clients voyageurs.

Romandie.com avec(©AFP / 04 décembre 2017 13h32)                

Publicités

Bombes de la seconde guerre mondiale neutralisées près de Paris

septembre 6, 2015

Des démineurs sont intervenus dimanche sur un chantier de la SNCF à Noisy-le-Sec, en région parisienne pour traiter des engins explosifs de la seconde Guerre mondiale. Ils ont neutralisé deux bombes et en ont fait sauter une troisième, a constaté l’AFP.

Ces trois bombes anglaises de 1000 livres étaient pourvues de charges explosives de 280 kg. L’une d’entre elles était « très détériorée et ne (pouvait) pas être transportée » en raison de son instabilité, a indiqué la préfecture de Seine-Saint-Denis, au nord-est de Paris.

Avant la mise à feu, elle a été ensevelie sous un dôme de plus de 1000 tonnes de sable pour contenir l’effet de souffle. Plus tôt, l’équipe de huit démineurs du laboratoire central de la préfecture de police de Paris (LCPP) avait excavé puis neutralisé les deux autres engins.

8000 habitants évacués
Un périmètre de sécurité de 700 m correspondant à la zone de projection d’éclat a été totalement vidé de quelque 8000 habitants dimanche matin. Quatre cents policiers ont été mobilisés pour évacuer une à une les habitations du périmètre de sécurité à partir de 06H00 du matin.

Le périmètre de sécurité mis en place autour du chantier a immédiatement été levé après la destruction de la troisième bombe permettant la reprise du trafic routier et ferroviaire. En fin d’après-midi, les habitants ont pu commencer à regagner leurs domiciles.

L’importante gare de triage de Noisy-le-Sec avait été la cible d’un bombardement allié massif en 1944 en préparation du Débarquement.

Romandie.com

Accident de train: 6 tués, 30 blessés dont 8 grièvement

juillet 12, 2013

Au moins six personnes sont décédées vendredi dans le déraillement d’un train Paris-Limoges en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne). Les causes de cet accident n’étaient pas connues dans l’immédiat.

Selon le dernier bilan toujours provisoire établi en fin de soirée et dont le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault, accouru sur les lieux, a fait lecture, six personnes ont été tuées et une trentaine d’autres blessées, dont huit sont dans un état grave. En milieu de soirée, les autorités françaises avaient précisé que tous les blessés avaient été évacués vers les hôpitaux de la région.

Le train, qui transportait environ 370 personnes entre Paris et Limoges (centre), s’est scindé en deux vers 17h15 pour une raison encore inconnue en arrivant à grande vitesse (137 km/h) en gare de Brétigny-sur-Orge, au sud de Paris, en pleine heure de pointe en fin d’après-midi, selon une source policière.

L’accident a également fait 17 blessés légers et 192 commotions.

Causes inconnues

« Une partie du train a continué à rouler, tandis qu’une autre s’est couchée sur le flanc sur le quai », a dit la source policière. Six wagons ont déraillé, a précisé le patron de la compagnie française des transports ferroviaires, la SNCF, Guillaume Pépy.

Selon le maire de Brétigny-sur-Orge, Bernard Decaux, trois voitures se « sont enchevêtrées les unes dans les autres devant la gare et une quatrième s’est couchée un peu plus loin ».

Les causes de l’accident n’étaient toujours pas connues en milieu de soirée. M. Pépy a encore indiqué qu’une « collision avec un autre train avait été évitée », sans donner plus de précisions.

Quelque 300 pompiers

« Ce n’est pas une collision et ce n’est pas un problème de vitesse », a estimé une source interne à la SNCF. Les trains qui passent en gare comme ce Paris-Limoges sans s’arrêter roulent en moyenne à une vitesse d’environ 150 km/h.

« Trois enquêtes sont diligentées », a indiqué le président François Hollande qui s’est rendu sur place dans la soirée. Il a estimé que la Fête nationale du 14 juillet était marquée par « un deuil ».

Quelque 300 pompiers, 20 équipes médicales et huit hélicoptères ont été mobilisés.

La circulation sur les grandes lignes ferroviaires a été coupée au départ et à l’arrivée de la gare d’Austerlitz à Paris, alors que vendredi était un jour de grand départ en vacances en France.

Romandie.com

Nabilla: La bimbo a craché sur un agent SNCF

mai 9, 2013

Nabilla: La bimbo a craché sur un agent SNCF

  • Gala.fr/© Prisma Presse – Nabilla: La bimbo a craché sur un agent SNCF

Ce jeudi Nabilla a perdu patience face à un agent SNCF qui lui refusait un prétendu privilège. La jeune fille a fini au poste.

Un ange Nabilla? La Suissesse a beau être la candidate de Anges de la téléréalité, c’est désormais une facette sombre d’elle qui se dévoile. Selon une information de nos confrères d’Europe 1 la starlette d’NRJ12 a été interpellée ce jeudi à la Gare de Lyon à Paris.

Ne supportant pas l’idée de faire la queue au guichet de la SNCF, Nabilla s’est empressée de doubler les autres clients pour s’adresser à un des agents présent sur place. L’homme ne souhaitant pas favoriser la jeune femme lui aurait demandé de retourner au bout de la file. Un « non mais allo quoi! » n’a fait qu’un tour dans le sang de la brunette qui a alors jeté un papier à la tête de l’agent. Il le lui a retourné de la même façon et c’est là que Nabilla lui aurait craché au visage.
Un outrage sévère qu’elle a payé d’une interpellation immédiate. Les policiers ont interrogé Nabilla au sujet de l’altercation mais l’ont rapidement remise en liberté. Le guichetier n’a pas souhaité porter plainte.

Cette nouvelle aventure vient ternir un plus l’image de la candidate la candidate de téléréalité. Fin avril, Le Point révélait que Nabilla avait été condamnée à six mois de prison pour escroquerie en 2009. Des accusations qu’elle a réfutées mais que d’autres médias, dont VSD, se sont empressés de confirmer, preuves à l’appui.

Souhaitons à Nabilla de finalement prendre le bon train, celui de la sagesse.

Gala.fr

 

Kim Kardashian accuse British Airways de vol

mai 28, 2012

« Vous devriez avoir honte »

 
Kim Kardashian accuse British Airways de vol
 
Une mystérieuse affaire de bagages envolés, des employés qui piquent dans les valises : c’est aussi ça les joies du transport aérien pour Kim Kardashian, qui s’en est violemment prise à British Airways sur Twitter.

« Vous devriez avoir honte », postait hier Kim Kardashian sur son compte Twitter. La bombe n’est pas contente du tout : son vol avec British Airways s’est très mal passé. Pendant que le célèbre fessier de la starlette reposait sur un fauteuil de l’avion, quelque chose de pas joli-joli se tramait en coulisses. A l’arrivée, il manquait des objets dans les bagages. Un vol pendant son vol ! Kim est outrée.

Sur son compte Twitter, la copine de Kanye West a laissé exprimer son mécontentement : « Je suis très déçue par British Airways qui a ouvert mes bagages et a pris des objets m’appartenant ! Certaines choses ont une valeur sentimentale et ne peuvent pas être remplacés » a-t-elle posté, avant de rajouter dans un autre tweet : « Qu’est-il arrivé au temps où on pouvait verrouiller nos sacs ! Nous devons en revenir à ça. Il n’y a aucun sens de la sécurité et aucune confiance ! ». Quand Kim Kardashian prendra le TGV et découvrira le scotch sur les porte-bagages, c’est à la SNCF qu’elle écrira « Shame on you ».

Voici.fr par M.A