Posts Tagged ‘snowden’

Un monument à Assange, Manning et Snowden devant l’ONU

septembre 14, 2015

Les figures en bronze de Julian Assange, Chelsea Manning et Edward Snowden, debout sur des chaises, sont exposées depuis lundi sur la place des Nations à Genève. La sculpture doit rester devant l’ONU jusqu’à vendredi.

« C’est un monument au courage de trois personnes qui ont dit non à la mise en place d’une surveillance globale et aux mensonges et qui ont choisi de dire la vérité », a expliqué l’artiste italien Davide Dormino, à l’origine de l’oeuvre qui pèse plus d’une tonne.

Une quatrième chaise a été volontairement laissée vide pour que chacun puisse s’exprimer aux côtés du cofondateur du site WikiLeaks, confiné dans l’ambassade d’Equateur à Londres, de l’informaticien américain réfugié en Russie et du soldat condamné aux Etats-Unis à 35 ans de prison pour avoir livré des secrets d’Etat. De nombreux touristes sont déjà montés sur la chaise pour se faire photographier sur le monument.

Protection des lanceurs d’alerte
Coordonnatrice du projet, Pilar Ackermann a souligné que « l’arrivée en Suisse de l’oeuvre ‘Anything to say?’ tombe à pic dans le cadre de la loi ‘Pour une meilleure protection des lanceurs d’alerte' ». Celle-ci a récemment été renvoyée par une commission parlementaire au Conseil fédéral pour l’améliorer.

Le comité suisse de soutien, constitué de l’association « Anything to Say? », de la Presse Emblème Campagne (PEC), du Centre international pour la paix et les droits de l’homme (CIPADH), de Pilar Ackermann, Fabio Lo Verso, Charly Pache et Marco Benagli milite aussi pour qu’Edward Snowden reçoive l’asile politique en Suisse.

Le monument avait déjà été exposé à Berlin en mai et à Dresde en juin et il sera à Paris fin septembre. Les concepteurs du projet ont l’intention de demander aux autorités suisses l’établissement définitif de l’½uvre à Genève une fois qu’elle aura fait le tour du monde. Davide Dormino, né en 1973, a notamment réalisé en 2011 à Port-au-Prince, en Haïti, le monument aux dizaines de milliers de victimes du séisme, à la demande des Nations Unies.

Romandie.com

Obama tempère ses propos sur Moscou et exclut tout boycott des JO

août 10, 2013

Le président des Etats-Unis Barack Obama a tempéré vendredi ses propos sur « l’anti-américanisme » de la Russie. Il a mis en avant la nature « souvent constructive » de ses échanges avec son homologue Vladimir Poutine et exclu tout boycott des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014.

« Je n’ai pas de mauvaises relations personnelles avec Poutine », a affirmé Obama aux journalistes lors d’une conférence de presse vendredi soir à la Maison Blanche. Tout au contraire: « Nos conversations sont franches, directes, et souvent constructives ».

« Je sais que la presse aime se focaliser sur le langage corporel, et sur cette allure un peu amorphe qu’il a en apparence, comme celle de l’élève qui s’ennuie au fond de la classe. Mais en vérité, nos entretiens sont souvent très productifs », a déclaré le président.

Le locataire de la Maison Blanche a toutefois reconnu l’existence de tensions entre les deux pays. « Franchement, la Russie n’a pas bougé sur toute une série de questions où nous pensions que des progrès étaient possibles », a-t-il dit, affirmant que Washington devrait réexaminer ses relations avec Moscou.

Les deux super-puissances sont en désaccord sur de nombreux sujets comme la Syrie, la non-prolifération nucléaire, le désarmement, la Corée du Nord, l’Iran ou l’Afghanistan, la défense antimissile en Europe ou encore les droits de l’homme. Les relations entre les deux pays sont encore plus glaciales depuis l’affaire Snowden et l’annulation du sommet entre les deux présidents.

Pas de boycott des JO

Barack Obama s’est par ailleurs dit personnellement choqué par certaines mesures anti-homosexuels récemment adoptées en Russie, tout en se prononçant contre un boycott des JO d’hiver de Sotchi prévus en février 2014 dans le Caucase russe.

« Je ne pense pas qu’il soit approprié de boycotter les Jeux Olympiques », a-t-il déclaré. Rappelant que de nombreux athlètes américains s’entraînaient dur pour les JO, il a jugé qu’une telle mesure rappellerait le boycott des Etats-Unis aux Jeux Olympiques d’été de Moscou en 1980 dans le sillage de l’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique.

Romandie.com