Posts Tagged ‘solar impulse’

Dernier adieu à Carsten Schloter dans la cathédrale de Fribourg

juillet 29, 2013

Famille, proches et amis se rassembleront lundi après-midi dans la cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg pour rendre un dernier hommage à Carsten Schloter. L’ancien directeur général de Swisscom a été retrouvé mort à son domicile mardi.

Parmi les personnalités présentes, la conseillère fédérale Doris Leuthard, qui ne fera cependant pas de discours. Outre les proches de M. Schloter, le président du Conseil d’administration de Swisscom Hansueli Loosli doit également prendre la parole a indiqué à l’ATS Christian Neuhaus, porte-parole du géant bleu.

Des représentants des deux autres ex-régies fédérales, les CFF et la Poste sont également attendus. Andreas Meyer, directeur des CFF, sera accompagné de la cheffe de l’information et du responsable informatique de l’entreprise. Pour le géant jaune, c’est son directeur Ulrich Hurni qui sera présent.

André Borschberg, cofondateur avec Bertrand Piccard de Solar Impulse, dont Swisscom est partenaire, sera également présent. Les deux pilotes ont également exprimé leur « grande tristesse » à l’annonce du décès de Carsten Schloter « devenu un ami », dans un hommage publié sur le site Internet du projet.

Carsten Schloter s’est donné la mort à l’âge de 49 ans. Les réactions avaient afflué, tant du côté des milieux politiques qu’économiques, exprimant de concert leur consternation et saluant ses qualités d’entrepreneur.

Allemand d’origine, il est né le 7 décembre 1963 à Erlenbach, non loin de Francfort-sur-le-Main. Il a étudié à Paris, où il a passé une grande partie de sa jeunesse.

Homme dynamique et excellent communicateur, cet économiste d’entreprise et informaticien de formation a rejoint Swisscom en 2000, où il a dirigé durant près de six ans la division des télécommunications mobiles du géant bleu avant d’en prendre la tête.

Grand sportif, amateur de randonnées en montagne et de vélo, Carsten Schloter a participé plusieurs fois à la patrouille des glaciers. Séparé, il était le père de trois enfants.

Romandie.com

L’avion solaire, Solar Impulse, entame vendredi sa traversée de l’Amérique

mai 2, 2013

SAN FRANCISCO (Etats-Unis) – L’avion expérimental suisse Solar Impulse, propulsé par des moteurs électriques alimentés par l’énergie du soleil, prévoit de décoller tôt vendredi des environs de San Francisco pour entamer sa longue traversée des Etats-Unis.

Si la météo est favorable, l’appareil révolutionnaire devrait décoller de l’aérodrome de Moffett Airfield à Mountain View à six heures locale (10H00 GMT), précisent les organisateurs.

Pour cette première étape, l’avion sera piloté par Bertrand Piccard, coinitiateur de ce projet d’avion écologique avec André Borschberg, l’autre pilote.

Initialement le départ était prévu le 1er mai.

L’équipe de Solar Impulse se prépare à cette nouvelle aventure américaine depuis mars en Californie où elle a effectué plusieurs vols d’essai dans la région de San Francisco.

La traversée d’ouest en est jusqu’à New York se fera en cinq étapes pour des raisons de sécurité, ont expliqué les deux aventuriers, soulignant que l’appareil pouvait techniquement faire ce vol sans escale mais qu’il ne pouvait y avoir que le seul pilote à bord.

Il faudrait au moins trois jours pour parcourir la distance à raison de 70 km/heure, la vitesse de croisière de l’avion de 1.600 kilos en fibre de carbone avec une envergure d’ailes de 63,4 mètres équivalente à celle d’un Boeing 747.

Les deux pilotes se sont limités à voler au maximum 24 heures, ont-ils précisé.

12.000 cellules photovoltaïques

La première étape du périple conduira Solar impulse à Phoenix dans l’Arizona (sud-ouest) où l’appareil devrait se poser à O1h00 du matin samedi après un vol de 19 heures.

La prochaine destination sera Dallas-Fort Worth au Texas suivi d’Atlanta (Géorgie) ou de Nashville (Tennessee) ou encore de St Louis (Missouri).

La quatrième halte amènera Solar Impulse à l’aéroport de Dulles près de Washington DC à la mi-juin et New York à l’aéroport Kennedy en juillet, la destination finale.

L’appareil restera entre une semaine et dix jours à chaque arrêt où le public pourra voir l’avion et poser des questions aux pilotes et aux autres participants au projet.

L’objectif est de promouvoir la technologie de l’avion qui dépend de 12.000 cellules photovoltaïques pour produire l’électricité suffisante pour charger sa batterie au lithium de 400 kilos nécessaire à l’alimentation des quatre moteurs électriques à hélice de 10 chevaux chacun de jour comme de nuit.

Solar Impulse, un projet lancé il y a dix ans, avait fait son baptême de l’air en juin 2009.

En 2010, l’avion solaire avait effectué un vol sans escale de 26 heures pour démontrer sa capacité à accumuler suffisamment d’électricité durant le jour pour continuer à voler de nuit.

Un an après, il réalise son premier vol international entre la Belgique et la France et en juin 2012, le premier périple transcontinental de 2.500 km entre Madrid (Espagne) et Rabat au Maroc en 20 heures.

André Borschberg et Bertrand Piccard, prévoient un tour du monde en 2015 avec une version améliorée de cet appareil.

Bertrant Piccard, un psychiatre de formation, est le petit fils du physicien Auguste Piccard, l’inventeur du ballon stratosphérique et premier avec un coéquipier à avoir atteint la stratosphère.

Son père est l’océanographe Jacques Piccard qui a contribué à inventer un sous-marin, le bathyscaphe Trieste, dans lequel il a établi en 1960 un nouveau record de plongée avec un Américain en descendant à 10.920 mètres.

Romandie.com

L’avion Solar Impulse prêt à traverser les Etats-Unis

mars 28, 2013

L’avion expérimental suisse Solar Impulse, propulsé par des moteurs électriques alimentés par l’énergie solaire, est prêt à traverser les Etats-Unis d’ouest en est. Après plusieurs vols de préparation, Solar Impulse devrait quitter San Francisco pour New York le 1er mai, a précisé le co-fondateur du projet André Borschberg.

« Nous sommes maintenant prêts à voler à travers l’Amérique », a déclaré le co-fondateur du projet, M. Borschberg, lors d’une conférence de presse à Mountain View (Californie, ouest) dans un hangar à côté du Solar Impulse.

Cependant, la traversée se fera en cinq étapes pour des raisons de sécurité, a-t-il précisé. Il a souligné que l’appareil peut techniquement faire ce vol sans escale mais qu’il ne peut y avoir qu’un seul pilote à bord. Il faudrait au moins trois jours pour parcourir la distance à raison de 70 km/heure, la vitesse de croisière de l’avion de 1600 kilos.

« Nous nous sommes limités à voler au maximum 24 heures » à chaque fois, a précisé André Borschberg, un des deux pilotes avec Bertrand Piccard, initiateur de ce projet et président de la firme. La première étape sera Phoenix (Arizona), puis Dallas Fort Worth au Texas et ensuite soit Atlanta (Géorgie), Nashville (Tennessee) ou St Louis (Missouri), a-t-il dit.

Tour du monde en 2015

La quatrième étape amènera Solar Impulse à l’aéroport de Dulles près de Washington DC à la mi-juin et New York à l’aéroport Kennedy au début juillet, la destination finale. L’appareil restera entre une semaine et dix jours à chaque étape. Le public, des écoliers et des étudiants pourront voir l’avion et poser des questions aux pilotes et aux autres participants au projet.

Solar Impulse, un projet lancé il y a dix ans, avait fait son baptême de l’air en juin 2009. En 2010, l’avion solaire dont l’envergure d’aile est équivalente à celle d’un Boeing 747, avait effectué un vol sans escale de 26 heures. Il avait ainsi démontré sa capacité à accumuler suffisamment d’électricité durant le jour pour continuer à voler de nuit.

Un an après, il a réalisé son premier vol international entre la Belgique et la France et en juin 2012, le premier périple transcontinental de 2500 km entre Madrid et Rabat au Maroc en 20 heures. André Borschberg et Bertrand Piccard prévoient un tour du monde en 2015 avec une version améliorée de cet appareil.

Romandie.com