Posts Tagged ‘Soleil’

Soyez belles pour la fête des mères !

mai 12, 2019

Pub

Soyez belles pour la fête des mères

Dans la douceur du soleil sur la mer

Car de votre sourire jaillit la lumière

Joie maternelle de l’enfantement

Source  de vie et bonheur du temps.

 

Bernard NKOUNKOU

Les corneilles du printemps

mai 20, 2018

 

Les corneilles du printemps

Sèment prudemment le bon vent

Dans la peau grelotante du temps

 

Quand sur les branches de l’érable

Elles mettent leurs pattes à table

Dans la joie du paraclet dominical

 

Elles peuvent étendre leurs ailes

Vêtues du plumage de leur voile

Dans un ciel sans rayons de soleil.

 

Bernard NKOUNKOU

Chili : soleil et vent feront rouler le métro de Santiago en 2018

mai 23, 2016

Santiago du Chili – Le métro de Santiago du Chili deviendra en 2018 le premier au monde à tirer plus de la moitié (60%) de son énergie du soleil et du vent, a annoncé lundi la présidente chilienne Michelle Bachelet.

Les plus de 2,5 millions de passagers qui utilisent chaque jour le métro (…) vont pouvoir voyager dans un moyen de transport qui prend soin de la planète, qui réduit notre empreinte carbone et qui rend possible un avenir durable pour tous, a déclaré la dirigeante socialiste.

Pour parvenir à un objectif de 60% d’énergies renouvelables dans le métro en 2018, une centrale photovoltaïque et un parc éolien seront construits dans le désert d’Atacama, le plus aride au monde, pour un investissement total de 500 millions de dollars selon les autorités chiliennes.

La centrale El Pelicano, dont la construction par SunPower, filiale du géant pétrolier français Total, commencera mi-2016, comptera 250.000 panneaux solaires et produira l’équivalent de la consommation de 100.000 foyers.

Le consortium brésilien Latin American Power (LAP) sera lui charger de bâtir le parc éolien San Juan de Aceituno, avec une capacité de production de 185 mégawatts, la plus importante de ce type au Chili.

La centrale fournira 42% de l’énergie du métro, le parc 18% et les 40% restants seront apportés par Chilectra, la compagnie nationale d’électricité.

A leur entrée en fonctions, le métro de Santiago deviendra le premier au monde à s’alimenter majoritairement avec de l’énergie éolienne et solaire.

Le Chili donne une formidable impulsion aux énergies renouvelables non-conventionnelles, a souligné auprès de l’AFP le ministre de l’Energie Maximo Pacheco.

Profitant de ses précieuses ressources en soleil et en vent dans le nord du pays grâce au désert d’Atacama, mais aussi de sa richesse en eau, le Chili s’est fixé comme objectif de générer d’ici 2050 70% de son électricité à partir d’énergies renouvelables.

Il s’est aussi engagé à réduire d’ici 2030 de 30% des émissions de CO2.

En intégrant les énergies éolienne et solaire, le métro de Santiago diminuera ses émissions de CO2 de 130.000 tonnes par an, presque l’équivalent des gaz dégagés en 2015 (159.000 tonnes).

Le métro de Santiago compte actuellement cinq lignes et 100 stations, sur une longueur totale de 103 kilomètres, mais deux nouvelles lignes sont en construction pour y ajouter 37 kilomètres supplémentaires à partir de 2017 et 2018.

Romandie.com avec(©AFP / 23 mai 2016 22h21)

La Lune tombe vers le Soleil

mars 6, 2016

Un petit salut dominical au croissant lunaire qui s’apprête à éclipser le Soleil, mais qui doit d’abord rencontrer Vénus lundi matin.
Vénus et la Lune
Ce dimanche 6 mars à l’aube, le croissant lunaire dominait Vénus (en bas à gauche) d’une quinzaine de degrés au-dessus de l’horizon est-sud-est. Une très belle lumière cendrée – le reflet de l’éclat solaire sur la Terre – éclairait joliment la portion nocturne du disque de Séléné. Du côté de la technique : boîtier Sony Alpha 7s, pose de 1/15e de seconde (ISO 160), objectif de 85 millimètres de focale ouvert à 1,8. Cliquez sur l’image pour une version plus grande.
© Guillaume Cannat

Demain à l’aube, le lundi 7 mars, un très mince croissant lunaire fera une brève halte à côté de Vénus au-dessus de l’horizon est-sud-est. Ces deux astres seront à 3 degrés l’un de l’autre avec la Lune juste à l’aplomb de la planète, le tout à moins de 5 degrés de hauteur. Si vous tendez le bras devant vous à l’horizontale avec le pouce déployé comme pour faire du stop vers le ciel, le haut de votre pouce est à 5 degrés de hauteur environ si sa base est au niveau de la ligne d’horizon. Ce n’est pas très haut, il faut donc choisir un site d’observation dépourvu d’obstacles naturels ou artificiels dans cette direction, qui est celle du lever du Soleil.

Ce beau rendez-vous est observable pratiquement partout sur Terre – de près de 55° de latitude nord à 55° de latitude sud – entre une heure et une demi-heure avant le lever du Soleil. Naturellement, selon votre position géographique dans l’hémisphère Nord ou Sud, l’orientation et la position relative des deux astres seront légèrement différentes. En France métropolitaine, les prévisions météo sont variables selon les régions, mais je vous invite à tenter votre chance car la Lune et Vénus sont des astres brillants et il suffit d’une petite éclaircie ou d’une trouée dans un ciel nuageux pour parvenir à les voir. Si vous possédez des jumelles vous pouvez bien sûr les utiliser pour faciliter vos recherches, et si vous voulez conserver un souvenir photographique les conditions lumineuses sont suffisantes pour faire confiance à l’automatisme de votre appareil. Il faut juste prendre soin de le stabiliser en le fixant sur un pied ou en vous appuyant sur un bord de fenêtre ou une rambarde, et de vérifier que la mise au point se fait bien sur l’infini.

7 mars 2016
Lundi 7 mars à l’aube, entre une heure et une demi-heure avant le lever du Soleil, tentez d’observer Vénus et le mince croissant lunaire au ras de l’horizon est-sud-est. Ces deux astres sont à moins de 3 degrés d’écart et, sur ce schéma, leur position est indiquée pour la France métropolitaine.

Après cette rencontre avec Vénus, la vieille lune va poursuivre sa route en direction de la position apparente du Soleil et, le 9 mars, elle passera juste devant lui et l’éclipsera. Le 20 mars 2015, les observateurs européens avaient pu profiter du magnifique spectacle du disque solaire partiellement ou totalement éclipsé par le disque lunaire. Cette année, le phénomène sera visible de l’autre côté du globe, de Sumatra à Hawaii. Je vous renvoie à mon précédent billet pour connaître plus précisément les régions concernées par l’éclipse solaire totale du 9 mars 2016. Si vous n’êtes pas déjà sur place, vous pourrez suivre cette éclipse sur le web ; je diffuserai des images en direct dans mon prochain billet. Petite précision horaire : pour les européens, le direct se produira dans la nuit de mardi à mercredi, entre minuit et 5 heures du matin. Pour patienter, ne manquez pas le dernier rendez-vous de la Lune et de Vénus lundi matin !

Lemonde.fr par Guillaume Cannat

Au dernier soleil du mois d’août

août 31, 2015

 

 

Attends-moi au dernier soleil d’août

Sous l’érable au bord de la route

Pour lever le voile du doute

 

Je te conduirais au bord du Saint-Laurent

Admirer les mouettes et les goélands

Dans la splendeur de leurs plongeons

 

Assis sur le sable aux pierres blanches

Ma langue dans ta bouche étanche

Cette soif de canicule sans manche

 

Tu peux toujours compter sur moi

Quand l’amour s’écroule comme un toit

Cherchant des épaules pour alléger son poids.

 

Bernard NKOUNKOU

Chaleurs de frayeur

juin 30, 2015

Chaleurs de frayeur et d’horreur
Aux couleurs de l’été caniculaire
Sèment des malheurs dans nos régions
Avec des températures de suffocation

Soleil rouge de colère amère
A la lumière brûlante de torchère
Alerte d’une météo préventive
Qui nécessite une attention vive

Vague de feu temporelle de l’atmosphère
Source d’énergie bienfaisante et mortifère
Ondes soufflées sur la terre gémissante
Au-delà des zones décrétées rougissantes

Bernard NKOUNKOU

Sous l’oeil du soleil

juin 15, 2015

Fatigué comme l’œil partiel du soleil

Dans la grisaille du ciel qui sommeille

La Corneille noire courre derrière les victuailles

Du chat noir qui s’étire avant son réveil

 

Dans la ronde bruyante du cri crépusculaire

Les ailes déployées éventrant la douceur de l’air

Depuis ma fenêtre ouverte vibrant mes oreilles

Bougent, frémissent comme de molles feuilles

 

Sur la toiture des voisins de la rue attenante

Les oisillons attendent la becquée appétissante

A l’arrivée de petits grains croquants et croustillants

Avant de repartir doucement dans leur nid reposant

 

Bernard NKOUNKOU

Le soleil des ténèbres

mai 29, 2015

 

 

Mon regard solitaire sur la cime des arbres

Brûle au feu insolent du soleil des ténèbres.

Irrésistible, je succombe de sa férule d’insolation

Qui dessèche ma peau de sa pire flagellation,

M’invitant constamment à boire l’eau,

Pour donner vie et souplesse à ma peau.

Malgré la présence du Gange, en Asie, en Inde,

Nos amis meurent d’une virulente chaleur torride,

Dans la folie excessive de hautes températures,

Où les rayons agressifs et incisifs torturent

Les humains criant leur désespoir mortel,

Pour un climat érodé exposé au danger réel.

A notre monde de chercher vite des solutions,

Car chacun bientôt aura sa part de suffocation

Devant les calamités d’une autre exécution,

Dont l’ultime nécessité est de prendre conscience,

Pour ne pas perdre notre meilleure existence.

Bernard NKOUNKOU

Sur le drap de la berge

octobre 2, 2011

Étendue sur le drap de la berge
La femme se couvre de fine neige
Quand le soleil chante sur ses seins
Le cantique chaud du grand matin

Viennent à la pointe timide de ses pieds
Des petites bulles blanches de pitié
Qui couvrent sa frêle et grâce silhouette
Avec des plumes blanches de mouettes

Frissonnant sous le petit vent nomade
Qui cherche la brise à la peau vagabonde
Elle étale son corps splendide au ciel
Pour recevoir des caresses superficielles

Jambes en l’air aux écarts impudiques
Ventre sans couverts aux poils rustiques
Le torse de sa poitrine aux collines jumelles
S’enracine dans les profondeurs des aisselles.

Bernard NKOUNKOU

Les rides du temps

juillet 24, 2011

Sur les rides du mauvais temps
Se fissure l’ombre du présent
Sous l’action du soleil enflammé
Brûlant des âmes désincarnées

La poudre des rayons sulfureux
Répandue sur les corps poussiéreux
Momifie chaque enveloppe charnelle
D’une fine ridule et belle lamelle

Chaque cycle au rythme du temps
Rampe comme un vieux serpent
Qui de son ventre à même le sol
Mange le soleil comme le tournesol.

Bernard NKOUNKOU