Posts Tagged ‘Somaliens’

Kenya : la police kényane soupçonnée de brutalité envers des Somaliens à Garissa

juin 3, 2015

L'une des photos publiées sur Facebook qui ont mené à l'ouverture d'une enqûete.
L’une des photos publiées sur Facebook qui ont mené à l’ouverture d’une enquête. © DR

La police kényane a ouvert une enquête après la diffusion de photos montrant des policiers qui fouettent un groupe de jeunes Somaliens au bord de la route près de Garissa.

Sur cette photo, un officier semble fouetter un groupe de dix jeunes hommes couchés face contre terre. Cette scène de brutalité policière, partagée sur Facebook, aurait été photographiée dans le comté de Garissa, dans le nord-est du pays. Cette région est le théâtre de nombreux affrontements entre policiers et islamistes Shebab, surtout depuis l’attaque de l’Université de Garissa qui a fait près de 150 morts le 2 avril dernier.

Une enquête est ouverte

Une enquête a été ouverte pour déterminer l’authenticité des photos. Selon Daily Nation, elles auraient été diffusées sous le nom de Michael Orita, officier de police à Garissa, avant d’être retirées en raison du tollé provoqué sur les réseaux sociaux. Sur sa page Facebook, il est écrit : « Ces jeunes Somaliens sont venus à Garissa pour une raison mais ils ne savent pas que nous sommes plus intelligents qu’eux. Nous ne devons pas lésiner sur les questions de sécurité. » L’enquête doit aussi déterminer si le policier est bel et bien responsable de cette page Facebook.

« Ce n’est pas la façon de combattre de terrorisme » a déclaré le chef de la police, Joseph Boinet, tout en confirmant qu’une enquête est en cours, rapporte The Star.

Le commissaire du comté de Garissa, James Kianda, a indiqué que les officiers qui ont mis les photos sur Facebook « feront face à des mesures disciplinaires » s’ils sont reconnus coupables de brutalité.

La localité de Garissa fait l’objet de nombreux affrontements depuis plusieurs jours entre Shebab et forces de l’ordre. La semaine dernière, les policiers kényans ont été victimes d’une nouvelle attaque meurtrière. Les Shebab ont dit avoir tué plus de vingt policiers. Un bilan qualifié de « propagande » par le ministre kénya de l’Intérieur qui faisait état d’un mort et de 4 blessés.

Jeuneafrique.com par Sabrina Myre

Macédoine: 14 clandestins somaliens et afghans meurent écrasés par un train

avril 24, 2015

Skopje – Quatorze clandestins somaliens et afghans ont péri écrasés par un train jeudi soir dans le centre de la Macédoine, un accident qui illustre les dangers qu’assument les immigrants dans leur tentative de parvenir dans l’Union européenne.

L’accident s’est produit tard dans la soirée à hauteur de la ville de Veles, à 50 km au sud de la capitale Skopje. Une cinquantaine de clandestins se reposaient sur une voie ferrée lors du passage à cet endroit d’un train international en provenance de Grèce, selon les premiers éléments de l’enquête.

Le machiniste a tenté d’arrêter le train, il a activé la sirène, de nombreux migrants ont réussi à s’enfuir mais 14 ont été tués, selon le communiqué du Parquet macédonien, qui précise que les clandestins étaient originaires d’Afghanistan et de Somalie.

Ils remontaient cette voie ferrée en direction de la Serbie, au nord, dernière étape vers l’Union européenne.

L’accident s’est produit dans un étroit canyon difficile d’accès et les migrants n’avaient pas suffisamment d’espace autour de la voie ferrée pour fuir, a expliqué un responsable de la police lors d’une conférence de presse, précisant que les victimes étaient surtout des jeunes gens.

Dans cette zone, d’un côté de la voie ferrée il y a une paroi rocheuse et un ravin de l’autre.

Ceux qui ont participé à l’évacuation des cadavres ont décrit une scène d’horreur, avec des corps déchiquetés sur quelque 150 mètres, selon la même source.

Les cadavres des victimes ont été transportés à Veles et posés dans la chapelle d’un cimetière municipal, selon une porte-parole de la police, Anita Stojkovska.

Huit migrants afghans et somaliens ont été arrêtés et placés en détention au commissariat de Veles, alors que les autres ont réussi à s’enfuir, selon la même source.

– La route des Balkans –

Cet itinéraire est fréquemment le théâtre d’accidents similaires. Une douzaine de clandestins ont péri au cours des six derniers mois dans des accidents semblables en Macédoine.

La Macédoine, comme les autres pays de la région, se trouve sur la route des Balkans utilisée par des groupes criminels se livrant au trafic d’êtres humains, de drogue et d’armes vers les pays de l’UE.

En raison de la grave crise économique qui frappe la Grèce, les migrants venus surtout d’Asie centrale et du Moyen-Orient décident de quitter ce pays membre de l’Union européenne en passant par la Serbie, qui n’est pas membre de l’UE mais offre un accès terrestre vers trois pays du bloc européen: la Roumanie, la Hongrie et la Croatie.

Selon le dernier rapport de l’agence européenne pour la sécurité des frontières de l’UE (Frontex), les passeurs macédoniens demandent entre 120 et 200 euros pour amener les migrants jusqu’à la frontière serbe.

D’autres réseaux ont éclos sur la frontière entre la Grèce et l’Albanie et organisent des passages en bateau vers l’Italie.

La route par les Balkans est toutefois moins onéreuse que la traversée, 1.800 euros maximum contre jusqu’à 3.000, toujours selon Frontex.

A la frontière entre la Serbie et la Hongrie, porte d’entrée de l’UE vers l’Autriche et l’Allemagne, le nombre de migrants a augmenté de 338% (une multiplication par quatre) entre 2012 et 2013, selon Frontex.

L’Union européenne a décidé jeudi de tripler le budget de son opération de patrouille en mer pour prévenir de nouveaux drames de l’immigration en Méditerranée, après le naufrage au large de la Libye d’un chalutier qui a fait plus de 700 morts dimanche.

Malte est, avec l’Italie et la Grèce, en première ligne face à l’afflux d’immigrés qui tentent de gagner l’Europe en entamant une périlleuse traversée de la mer.

Romandie.com avec(©AFP / 24 avril 2015 14h10)