Posts Tagged ‘sophie davant’

PHOTO Sophie Davant et Pierre Sled réunis, ils présentent leurs enfants à la télé

avril 7, 2015
Réunion de famille

Réunion de famille

Ce week-end dans Vive­ment Dimanche, Michel Drucker rece­vait Sophie Davant sur son canapé rouge. L’ani­ma­trice y a présenté ses enfants, Valen­tine et Nico­las, venus sur le plateau avec leur père, Pierre Sled.

En pleine promo­tion de son livreCe que j’ai appris de moi – Jour­nal d’une quinqua, Sophie Davant était ce dimanche sur France 2 pour passer la jour­née avec Michel Drucker. Pour occa­sion, l’ani­ma­teur avait égale­ment invité son ex-mari, Pierre Sled. Si la rupture a été très diffi­cile à vivre dans un premier temps, les rapports entre l’ani­ma­trice et son ex-mari sont excel­lents aujourd’­hui : « C’est une autre forme d’amour, avait-elle expliqué à Gala l’été dernier. Notre lien est indes­truc­tible. » C’est donc avec joie qu’elle les a accueilli, lui et leurs enfants, Nico­las et Valen­tine, dans Vive­ment Dimanche ce week-end.

Sur le canapé rouge de Michel Drucker, ses derniers sont reve­nus sur leur enfance marquée par le travail si parti­cu­lier de leur mère : « On a toujours eu l’ha­bi­tude de la voir à la télé. Quand on était petits, on nous a élevés avec ça, a confié Valen­tine. Notre baby-sitter nous disait “Regar­dez qui c’est à la télé ! C’est maman !” Du coup, on n’a jamais trouvé ça extra­or­di­naire. Pour nous, c’est devenu banal de la voir tous les jours dans un petit écran. » Aujourd’­hui âgée de 19 ans, cette étudiante en droit et sciences poli­tiques a hérité de l’ai­sance de sa mère. L’an­cienne anorexique, deve­nue une jolie jeune femme, ambi­tionne de suivre ses pas et de se lancer dans le jour­na­lisme.

Plus discret, « moins à l’aise » que sa sœur, Nico­las est lui aussi attiré par les médias et le cinéma. Etudiant en droit de 21 ans, il ne sait pas encore exac­te­ment ce qu’il veut faire, mais une chose est sûre, il le fera en coulisses. Un peu plus nerveux que ses célèbres parents et sa sœur sur le plateau de Vive­ment Dimanche, il ne se sent pas telle­ment attiré vers la lumière et préfère rester derrière les camé­ras. Mais ce week-end, pour sa mère, il a fait une excep­tion.

Voici.fr par Mathias Alcaraz

Sophie Davant : sa fille Valen­tine est deve­nue anorexique suite à son divorce avec Pierre Sled

mars 30, 2015
Les confessions de Sophie Davant

Les confessions de Sophie Davant

« Elle fuyait tous les repas »

Sophie Davant n’a jamais caché que son divorce avait été une période diffi­cile à traver­ser. Aujourd’­hui, l’ani­ma­trice révèle que sa fille Valen­tine a égale­ment beau­coup souf­fert de cette rupture, jusqu’à ne plus vouloir se nour­rir…

Sophie Davant et Pierre Sled ont divorcé en 2012. La suite logique d’une sépa­ra­tion surve­nue « après vingt-trois ans d’une rela­­tion complice », comme l’ex­pliquait récem­ment l’ani­ma­trice : « Ce n’était pas une déci­­sion facile. On en était à un point où l’on s’em­­pê­­chait de s’épa­­nouir mutuel­­le­­ment. »

Le couple a décidé de prendre des chemins diffé­rents. « Nous étions sur deux routes paral­­lèles et nous n’ar­­ri­­vions plus à retrou­­ver un moteur pour se retrou­­ver sur la même route avec des projets communs, confiait-elle. Quand il n’y a plus le moteur, plus de projets communs et que les enfants sont sur le point de prendre leur auto­­no­­mie, on se pose la ques­­tion. »

Sophie Davant ne le cache pas, une rencontre l’a aidée à se déci­der à partir. « Cela peut vous permettre d’avoir le déclic et d’al­­ler au bout de votre choix, explique-t-elle. C’est ce qui m’est arrivé. Je n’en dirai pas plus. Mais je reste persua­dée que quand on fait ce choix, il vaut mieux partir pour soi et pas pour un autre. Il y a une période de deuil par rapport à une rela­­tion aussi longue. Et il vaut mieux vivre ce deuil seul. »

Dans une inter­view accor­dée au Pari­sien, Sophie Davant a égale­ment expliqué combien cette rupture avait affecté leur fille Valen­tine, alors lycéenne en termi­nale. « Elle a ressenti le besoin de tout contrô­ler, se souvient l’anima­trice, ses notes comme sa nour­ri­ture. »

Résul­tat, la jeune fille cartonne à l’école, mais tombe malade. « Si elle a eu son bac ES avec mention très bien, elle nous a inquié­tés en tombant dans l’anorexie jusqu’à deve­nir très affai­blie, confie Sophie Davant. Elle fuyait tous les repas, et cela a été une période diffi­cile. »

Aujourd’­hui, Valen­tine et son frère Nico­las sont sur le point de quit­ter la maison pour faire leur propre expé­rience, une pers­pec­tive qui n’inquiète pas plus que ça Sophie Davant. « A mon grand éton­ne­ment, j’ai parfois envie qu’ils aillent vivre ailleurs, explique-t-elle, car j’ai suffi­sam­ment confiance en la qualité de nos échanges. Autour d’un bon repas en famille. » Signe que tout va désor­mais mieux…

Voici.fr par Perrine Stenger

Sophie Davant raconte ce qui a mené à la fin de son couple avec Pierre Sled

mars 24, 2015
Sophie Davant

Sophie Davant

« Je ne lui offrais pas ce qu’il atten­dait et réci­proque­ment »

Après 23 ans de mariage, Sophie Davant et le jour­na­liste Pierre Sled avaient fini par se sépa­rer. Une rupture que l’ani­ma­trice a racon­tée à la radio hier.

Dans Ce que j’ai appris de moi, jour­nal d’une quinqua, Sophie Davant distille ses conseils pour bien vivre ses cinquante ans. Elle se confie, aussi, sur ce que sa vie person­nelle lui a appris. Au micro de Daniella Lumbroso, hier, dans Midi ensemble sur France Bleu, l’ani­ma­trice de Toute une histoire s’est prêtée à la confi­dence en ce qui concer­nait son divorce avec le jour­na­liste Pierre Sled. Une période très diffi­cile qu’elle dit avoir « détes­tée » : « Je pensais être un peu dépres­sive. J’avais tout pour être heureu­se… Un métier inté­res­sant, un mari, des enfants. Et pour­tant, je ne me sentais pas toujours en phase. Lorsque mon ami psy m’a demandé : « Aimes tu la femme que tu es en présence de ton mari ?  » J’ai réalisé que c’était une ques­tion clé ! A cette époque là, cela faisait plusieurs fois qu’il prenait des déci­sions sans tenir compte de mon avis. Je me sentais un peu niée et puis il me faisait des reproches. Je ne lui offrais pas ce qu’il atten­dait et réci­proque­ment. »

Un malaise qui n’a fait que s’am­pli­fier : « La femme que j’étais à ses côtés ? … Pas toujours d’ac­cord. Lui le vivait mal et ça n’était pas très serein. Je lui ai aban­donné beau­coup de secteurs, tout ce qui concer­nait l’ad­mi­nis­tra­tif ou les grosses déci­sions… Qu’il a géré avec bonheur. A un moment, j’ai eu envie de reprendre le contrôle et reprendre les rênes de ma vie. » Des déci­sions qui ont mené Sophie Davant et Pierre Sled à la sépa­ra­tion : « J’ai détesté l’idée de me sépa­rer. J’ai grandi avec des couples qui restaient ensemble. Je trouve que la vraie gageure aujourd’­hui, c’est de rester ensemble et de surmon­ter les problèmes. On est arrivé tous les deux à cette déci­sion avec beau­coup de tris­tesse et de chagrin […] On s’est rendu compte qu’on s’em­pê­chait de s’épa­nouir mutuel­le­ment. Nous avons réalisé que nous étions ensemble, mais assez seuls. Nous étions sur deux routes paral­lèles et nous n’ar­ri­vions plus à retrou­ver un moteur pour se retrou­ver sur la même route avec des projets communs… Quand il n’y a plus le moteur, plus de projets communs et que les enfants sont sur le point de prendre leur auto­no­mie, on se pose la ques­tion. »

Lorsque Daniella Lumbroso lui a demandé si un autre homme l’avait aidée à passer le cap, Sophie Davant a expliqué : « Cela peut vous permettre d’avoir le déclic et d’al­ler au bout de votre choix. C’est ce qui m’est arrivé. Je n’en dirais pas plus. Mais je reste persua­dée que quand on fait ce choix, il vaut mieux partir pour soi et pas pour un autre. Il y a une période de deuil par rapport à une rela­tion aussi longue. Et il vaut mieux vivre ce deuil seul. »

Voici.fr

Sophie Davant a beau­coup souf­fert de sa sépa­ra­tion avec Pierre Sled

mars 6, 2015
Pierre Sled et Sophie Davant

Pierre Sled et Sophie Davant, au temps frais!

« Ça a été doulou­reux »

Leur couple a fait les beaux jours de la télé­vi­sion pendant des années. Sophie Davant revient aujourd’­hui dans une inter­view exclu­sive accor­dée à Voici sur sa rupture diffi­cile.

Sophie Davant est une femme heureuse. À 51 ans, l’ani­ma­trice est une femme amou­reuse et même sexuel­le­ment épanouie, comme elle l’ex­plique dans Ce que j’ai appris sur moi – Jour­nal d’une quinqua, un livre à paraître mi-mars. Elle y livre ses trucs et astuces pour aider les lectrices à se sentir bien dans leur peau.

La jolie quinqua n’hé­site d’ailleurs pas à leur conseiller de passer par les mains d’un spécia­liste esthé­tique. « Je n’ai pour l’instant, jamais opté pour la chirur­gie esthé­tique, mais j’ai déjà eu recours à diffé­rentes tech­niques pour effa­cer quelques rides inop­por­tunes ou retrou­ver un joli grain de peau, a-t-elle confié.  La méde­cine esthé­tique four­mille de propo­si­tions en tout genre : laser, élec­tro­sti­mu­la­tion, injec­­tions de Botox® ou d’acide hyalu­ro­nique. Cela donne un coup de fraî­cheur. Alors pourquoi pas, si le résul­tat reste natu­rel ! »

Mais si aujourd’­hui tout sourit à Sophie Davant, elle a dû passer en 2012 par une étape parti­cu­liè­re­ment diffi­cile : la sépa­ra­tion d’avec Pierre Sled, le père de ses deux enfants, « après vingt-trois ans d’une rela­tion complice. Ce n’était pas une déci­sion facile. On en était à un point où l’on s’em­pê­chait de s’épa­nouir mutuel­le­ment », nous confie-t-elle.

Pour l’ani­ma­trice de France Télé­vi­sions, le choix de partir n’a pas été évident. « J’ai hésité, culpa­bi­lisé, nos enfants étaient encore jeunes, explique-t-elle. Et j’ai grandi avec un schéma fami­lial où les couples restent ensemble. Ça a été doulou­reux. » Mais Sophie Davant le recon­nait : « On s’est quitté avant de s’in­sup­por­ter… »

Aujourd’­hui, les deux anciens amou­reux gardent de bonnes rela­tions, même si elles ne sont pas toujours évidentes. « L’his­toire conti­nue sous une autre forme, plus frater­nelle, analyse la présen­ta­trice de Toute une histoire. Tout n’est pas rose bien sûr, il faut surmon­ter les problèmes maté­riels. Mais il y a de la bien­veillance. »

Petit bémol, Pierre Sled n’est visi­ble­ment pas plus fan que ça du livre de son ex-compagne. « Il n’a pas force­ment compris son utilité », explique-t-elle.  D’autres la verront…

Voici.fr par Perrine Stenger

Sophie Davant se confie sur sa nouvelle histoire d’amour

mars 4, 2015
Sophie Davant

Sophie Davant, souriante et rassurante!

« J’ai trouvé quelqu’un qui me fait du bien »

Après sa longue histoire avec Pierre Sled, Sophie Davant a retrouvé l’amour. L’ani­ma­trice de C’est au programme s’est briè­ve­ment confiée sur cette nouvelle histoire qu’elle savoure au jour le jour.

Il n’y a pas que dans son nouveau livre, Ce que j’ai appris sur moi – Jour­nal d’une quinqua, que Sophie Davant livre des confes­sions. Cette semaine, dans une inter­view pour le maga­zine Gala, la belle anima­trice de 51 ans se confie sur sa vie amou­reuse. La star de France 2, qui a longue­ment vécu avec Pierre Sled (ils ont d’ailleurs eu deux enfants, Nico­las, 21 ans, et Valen­tine, 18 ans) et partagé une jolie histoire avec l’écri­vain Erik Orsenna, file aujourd’­hui le parfait amour avec un nouvel homme. Lorsque Gala lui a demandé si elle était à la recherche « d’une histoire senti­men­tale apai­sée et épanouis­sante » en ce moment, Sophie Davant a répondu que ce n’était plus la peine : « J’ai trouvé ! », a-t-elle confié.

Tout se passe à merveille entre les deux amou­reux : « J’en n’en dirai pas plus, a prévenu Sophie Davant. Mais oui, j’ai trouvé quelqu’un qui me fait du bien. » Une bien bonne nouvelle pour l’ani­ma­trice, qui ne cesse, ces derniers temps, d’ex­pliquer qu’il est impor­tant de conti­nuer à prendre du plai­sir, passé 50 ans : « [Le désir est] toujours aussi intense, a-t-elle expliqué à Gala. Tout ce que l’on dit sur les méfaits de la méno­pause vient surtout de l’en­li­se­ment conju­gal où se trouvent beau­coup de couples à cet âge. Le désir s’est envo­lé… Si vous prenez la déci­sion du céli­bat, ça peut être un renou­veau ! » Sophie, elle, a choisi le chan­ge­ment.

Voici.fr par Mathias Alcaraz

Sophie Davant a créé « une autre forme d’amour » avec son ex-mari Pierre Sled

juillet 30, 2014
Sophie Davant, fière, souriante, rassurante et sereine

Sophie Davant, fière, souriante, rassurante et sereine

« Notre lien est indestructible »

Il y a des couples qui se séparent en bonne intelligence, d’autres qui se déchirent. Sophie Davant et Pierre Sled font partie de la première catégorie. Trois ans après leur rupture, ils ont su fonder les bases d’une nouvelle relation « presque fraternelle ».

Après vingt ans d’amour et deux enfants, Sophie Davant et Pierre Sled ont choisi de se séparer. Pour le bien de Nicolas, 21 ans, et Valentine, 18 ans, qui vivent encore avec leur maman, l’ex-couple a réussi à fonder les bases d’une nouvelle histoire, toujours à quatre. Aussi impliqués l’un que l’autre dans la vie de leur progéniture, les dex parents sont parvenus à « maintenir une structure familiale », a expliqué l’animatrice de 51 ans à Gala : « Avec leur père, nous nous efforçons de les encadrer du mieux que nous pouvons. […] Avec leur père, nous surveillons encore leurs dépenses. Nous ne voulons pas en faire des névrosés assistés. […] Avec leur père, a-t-elle une nouvelle fois répété, on s’échange les dernières nouvelles reçues. Le contact entre nous quatre est permanent. »

Cette histoire d’amour qui a façonné leur vie, ils ne la renient pas, bien au contraire. Aujourd’hui, ils ont su en tirer le meilleur. « Notre relation est belle, presque fraternelle, et nous œuvrons de concert pour le bien-être de nos enfants. C’est une autre forme d’amour. Notre lien est indestructible. » Une complicité qui ne s’arrête pas à Nicolas et Valentine. Leurs nouvelles histoires d’amour respectives ? Ils en discutent, ensemble, comme celle qu’a vécue l’animatrice avec l’écrivain Erik Orsenna. « Nous parlons de tout, a reconnu Sophie. Pierre reste quelqu’un d’important dans ma vie, son avis compte. »

A-t-elle quelqu’un en ce moment ? La présentatrice de Toute une histoire, si prompte à recueillir les confidences de ses invités, préfère garder le silence. Mystérieuse, elle a simplement reconnu qu’elle est « épanouie dans sa vie de femme ». Mais ce qu’elle aime par dessus tout dans la relation amoureuse, c’est de « se sentir portée par le regard d’un homme, respectée et désirée telle que l’on est. » « Ça n’a pas de prix, a-t-elle assuré. Aujourd’hui, j’aspire à une vie de couple plus tranquille, plus sereine, qui m’épargne l’angoisse et l’inquiétude. » Une vie à deux, tout simplement.

Voici.fr

Sophie Davant, ses confessions intimes

avril 20, 2013

Très populaire, l’animatrice affirme qu’elle doute toujours 

Sophie Davant, ses confessions intimes

Sophie DavantSophie Davant portrait largeur sérieuseSophie DavantSophie-Davant 

Lorsqu’elle présentait la météo, Sophie Davant était déjà très appréciée des téléspectateurs. Depuis qu’elle a succédé à Jean-Luc Delarue à la présentation de Toute une histoire, elle est l’une des animatrices les plus populaires du PAF. Un succès et un amour du public qui ne lui montent pas à la tête et qui ne l’empêchent pas de continuer à douter.

«Ce qui est étrange, c’est d’être devenue connue sans jamais avoir oeuvré pour le devenir» s’étonne Sophie Davant dans les colonnes du magazine Bonheur(s). C’est donc sans le vouloir que cette Bordelaise d’origine est devenue l’une des animatrices les plus populaires de la télévision. Il faut dire qu’elle a présenté certaines des émissions les plus suivies ou les plus appréciées du PAF, à commencer par la météo, mais aussi Fort Boyard, C’est au programme, le Téléthon et Toute une histoire, où elle a remplacé Jean-Luc Delarue peu de temps avant son décès. 

A ce détail près que c’est quand même elle qui a sollicité France 2 pour succéder à JLD. «Il a fallu que je le demande, rien ne tombe du ciel... Je me suis proposée pour un remplacement au moment où Jean-Luc Delarue a été écarté de l’antenne et donc avant qu’il ne soit gravement malade. J’ai tout de suite compris qu’il fallait que je saisisse cette chance» raconte-t-elle. 

Malgré tout, cette popularité, Sophie Davant s’en accommode bien. Elle avoue être restée la même et ne pas avoir attrapé la grosse tête: «Je ne suis pas artificielle dans la vie, je suis sincère en bloc. Je ne suis pas un personnage de télé, une star du petit écran, avec cette distance que la télé impose». Pas d’impact non plus sur sa manière de vivre: «Les dîners en ville, les mondanités, les gens superficiels qui vous font perdre votre temps, je les fuis» confie-t-elle. C’est peut-être aussi cela qui permet à Sophie Davant de résister dans un PAF où la concurrence est féroce. Elle affirme en effet: «Ceux qui durent sont des gens normaux. Regardez Drucker ou Ruquier, ce sont des gens simples, d’une authentique gentillesse».

Malgré tout cet amour du public, ces émissions qui marchent, la confiance de ses dirigeants, Sophie Davant continue à souffrir d’un manque de confiance en elle. L’animatrice déclare ainsi: «Je n’ai jamais eu confiance en moi… Depuis toute petite… Je ne me suis jamais beaucoup aimée au fond. Je n’ai pas souvent eu confiance en mon potentiel. Je suis quelqu’un qui doute en permanence. Je suis une cérébrale en fait, une angoissée, fragile… et gaffeuse, ça je l’assume, je suis bien obligée». 

Des confidences qui devraient renforcer encore un peu plus sa cote de popularité auprès du grand public.

 Gala.fr par Jean-Christian Hay

Sophie Davant : Un loupé face à ses invités handicapés

février 9, 2013

Sophie Davant : Un loupé face à ses invités handicapés

Camille Combal, chroniqueur de Touche pas à mon poste, a l’oeil ! Il nous l’a encore prouvé en dénichant une légère gaffe faite par la sympathique Sophie Davant dans Toute une histoire sur France 2.

En effet, mercredi 6 février, Sophie Davant, héritière de Jean-Luc Delarue, animait une émission spéciale « cette rencontre qui ont changé leur vie ». Parmi les invités, l’incroyable athlète handicapé Philippe Croizon, amputé des jambes et des bras, et qui a réussi l’exploit de traverser la Manche et de relier à la nage tous les continents. Invité, il était venu parler de sa rencontre avec le jeune Théo, lui aussi amputé.

Après une émission très émouvante, Sophie Davant, qui a su trouver les mots justes auprès de ses invités, a hélas fini le programme sur une mauvaise note. Comme à l’accoutumée, alors que le générique de fin était lancé, Sophie Davant est allée les saluer en leur serrant la main. Elle a ainsi passé en revue les personnalités avant de se retrouver les bras ballants devant Théo et Philippe, oubliant un instant leur handicap. La journaliste a très vite compris son erreur et s’est dépêchée de les embrasser.

Un petit moment de solitude qui n’enlève rien du professionnalisme de Sophie Davant.

Purepeople.com