Posts Tagged ‘Soutiens’

USA: flot de soutiens pour LeBron James, insulté par Trump, y compris de Melania

août 5, 2018

LeBron James a reçu des soutiens de toutes parts, y compris de personnalités des sports, des médias et de la politique, après avoir été insulté par Donald Trump / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP / Jason Miller

La star américaine du basket LeBron James, insulté par le président Donald Trump après l’avoir acccusé de renforcer le racisme, a reçu ce week-end les soutiens de nombreuses personnalités du sport, des médias et de la politique – y compris celui plus inattendu de la femme du président, Melania.

Dans une interview à CNN mardi, la vedette des Los Angeles Lakers avait accusé le président d’utiliser le sport pour « diviser » les Américains en fonction de leur couleur de peau, après la polémique sur les joueurs de football américain qui mettent genou à terre pendant l’hymne national – en protestation contre les violences racistes.

« Je pense que notre président essaye de diviser (…) C’est quelque chose que je ne peux pas comprendre, parce que je sais que c’est grâce au sport que j’ai côtoyé quelqu’un de blanc pour la première fois », a ajouté le joueur de 33 ans, natif d’Akron, ville ouvrière de l’Ohio, dans le nord du pays.

Donald Trump, après être resté silencieux plusieurs jours, a réagi vendredi soir, lorsque CNN rediffusait l’interview.

« Lebron James a été interviewé par l’homme le plus stupide de la télévision, (le présentateur de CNN) Don Lemon. Il a réussi à faire apparaître Lebron comme quelqu’un d’intelligent, ce qui n’est pas facile à faire », a-t-il tweeté, sans aborder le fond du problème.

Si LeBron James n’a pas commenté ce tweet, de nombreuses personnalités des mondes du sport, des médias et de la politique se sont précipités pour le soutenir, louant notamment son travail en faveur de la communauté noire.

Le soutien le plus surprenant aura été celui de l’épouse du président, Melania Trump. Par la voix de sa porte-parole, Stephanie Grisham, elle a fait savoir qu’elle considérait que le basketteur semblait « travailler à de bonnes choses pour la prochaine génération ».

« Comme elle l’a toujours fait, la Première Dame encourage tout le monde à maintenir un dialogue ouvert sur les problèmes qui se posent aux enfants aujourd’hui », a déclaré à CNN Mme Grisham, ajoutant que Mme Trump « serait ouverte à l’idée de visiter » la nouvelle école de LeBron James.

Celui-ci vient en effet d’inaugurer d’une école pour enfants défavorisés, financée en partie par sa fondation, dans sa ville natale d’Akron.

Du coup, le journaliste également insulté par Donald Trump, Don Lemon, a lui aussi enrôlé Melania Trump avec un tweet utilisant le hashtag de la campagne qu’elle mène contre le harcèlement des enfants sur les réseaux sociaux.

LeBron James lors d’un match à Los Angeles, le 18 février 2018 / © AFP/Archives / Robyn Beck

« Qui est le vrai idiot? Un homme qui met les enfants dans des classes ou un homme qui met les enfants dans des cages? #BeBest », a-t-il lancé, faisant référence au traitement des enfants immigrés clandestins.

– Soutien des stars du basket –

La rivale malheureuse de Trump à l’élection présidentielle, Hillary Clinton, a elle aussi soutenu le sportif, « qui rend beaucoup à sa communauté, et n’a pas peur de dire ce qu’il pense ».

« C’est un athlète de classe mondiale, et un homme de grande classe. Nous avons besoin de plus de gens comme lui dans ce monde », a-t-elle tweeté.

Les tweets de soutien ont également afflué de la part de stars du basket, notamment : « Continue à être toi, roi James », de Stephen Curry des Golden State Warriors ou « On est derrière toi, on sent que quelqu’un aurait vraiment envie d’être à ta place », de Bobby Wagner, des Seattle Seahawks.

Même l’icône de la NBA Michael Jordan, connu pour ne quasiment jamais faire de commentaires sur les problèmes politiques ou de société, y est allé de sa réponse puisque le président l’avait impliqué en terminant son tweet insultant par un ironique « J’aime Mike ».

« Je soutiens LJ », a déclaré dans un communiqué Michael Jordan, maintenant propriétaire de l’équipe des Charlotte Hornets. « Il fait un travail formidable pour sa communauté ».

Quant à LeBron James lui-même, il est resté à l’écart, se contentant samedi de tweeter une photo des élèves de sa nouvelle école avec le message « Allez-y, les enfants! Je vous aime ».

Romandie.com avec(©AFP / 05 août 2018 12h51)

CPI: Les soutiens de Jean-Pierre Bemba s’impatient de son arrivée à Bruxelles

juin 13, 2018

 

Les supporters de Jean-Pierre Bemba sont sortis dans les rues de Kinshasa après le verdict de la CPI annulant la peine qui pesait sur leur leader, le 8 juin 2018. © JOHN WESSELS / AFP

 

Après sa libération provisoire annoncée par la CPI mardi 12 juin, Jean-Pierre Bemba était toujours à La Haye ce mercredi en début d’après-midi, le temps d’être fixé sur sa peine dans son procès pour subornation de témoins et après son acquittement vendredi dernier dans son procès pour les crimes commis en Centrafrique en 2002-2003. Il est donc attendu par ses partisans à Bruxelles.

Il y a un peu d’inquiétude chez les militants du MLC, eux qui espéraient que leur « chairman » serait dès mardi 12 juin au soir à Bruxelles. Depuis ce matin, plusieurs cadres courent d’administration en administration pour chercher les papiers nécessaires. Lors de son arrestation il y a 10 ans, Jean-Pierre Bemba était résident au Portugal, il n’avait pas de papiers en Belgique. Le greffe de la CPI demandait toute une série de papiers, notamment le titre de propriété de la résidence où l’opposant congolais doit loger en attendant d’être fixé sur sa peine relative à la subornation de témoins. Sa famille, elle, sa femme et ses enfants résident ici dans la banlieue de Bruxelles. « Ses enfants sont même Belges, ils ne peuvent pas refuser de l’accueillir », assure un cadre.

Toute une partie de la famille, notamment, celle venue de Kinshasa, l’attend de pied ferme, ici, alors que sa femme et certains de ses enfants sont encore à La Haye pour tenter de démêler la situation. Hier soir, Jean-Pierre Bemba a quitté le centre de détention, il reste sous surveillance de la cour, il est dans un hôtel avec ses proches en attendant d’avoir l’accord de la Belgique ou d’un autre Etat pour l’accueillir.

Des consultations en cours

Des consultations sont en cours, assure le porte-parole de la cour à La Haye. Côté belge, même discours, des consultations sont en cours. Mais la Belgique n’a toujours pas officiellement donné son accord pour ce transfert. « Le greffe ne nous a même pas saisis », prétend même une source proche du gouvernement belge. Les officiels belges interrogés semblent bien embarrassés. On parle de réunions techniques, on parle de discussions de haut niveau.

Jean-Pierre Bemba a demandé à la cour d’être remis en liberté provisoire sur le sol belge, mais Bruxelles peut refuser. Même si, selon le porte-parole de la cour, les juges dans leur décision de mardi avaient rappelé que la Belgique avait toujours coopéré par le passé. On sait que les relations entre le Congo et la Belgique se sont considérablement tendues ces derniers mois, avec la fin de la coopération militaire et de développement ainsi que des mots très durs de part et d’autre.

Mais du côté du parti de Jean-Pierre Bemba, à Bruxelles, on veut y croire. Il sera là d’ici ce soir, ne cessent de répéter ses cadres.

Par RFI Publié le 13-06-2018 Modifié le 13-06-2018 à 18:14