Posts Tagged ‘Star’

France/Rencontres littéraires: Flammarion, star des Editeuriales

mars 10, 2017

La journaliste Audrey Pulvar, l'un des dix auteurs emmenés à Poitiers par son éditeur, Flammarion, dans le cadre des 3e Editeuriales.

La journaliste Audrey Pulvar, l’un des dix auteurs emmenés à Poitiers par son éditeur, Flammarion, dans le cadre des 3e Editeuriales. afp.com/CHARLY TRIBALLEAU

Organisé depuis trois ans par la médiathèque de Poitiers sur un concept original, ce rendez-vous littéraire propose, du 7 au 18 mars, dix rencontres entre auteur et éditeur. Pour mieux connaître les coulisses de l’édition.

Le concept est simple, mais original. Il s’agit de donner carte blanche à un éditeur, afin de mettre en valeur son travail, parfois mal connu.

Flammarion en vedette

Après Julliard en 2015 et Actes Sud en 2016, c’est Flammarion qui reprend cette année le flambeau. Pour ces 3e Editeuriales, du 7 au 18 mars 2017, l’illustre maison, créée en 1875, a convié dix de ses auteurs, aussi différents que talentueux, conformément au credo de son fondateur Ernest Flammarion: « Proposer le meilleur contenu au plus grand nombre ».

Pour Gilles Haéri, PDG des éditions Flammarion, pas de doute, il s’agit là « d’une formidable occasion de faire rencontrer au public des auteurs incarnant parfaitement la diversité de notre maison et de plonger ce même public dans les coulisses de la création! »

Le casting

Ils seront donc dix, accompagnés chacun de leur éditeur, à prendre la route de la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers: Gilles Legardinier dès le 7 mars, en compagnie de son éditrice et directrice du département Littérature Anna Pavlowitch. Suivi le 8 mars de l’historien Pascal Picq et de son éditrice Mary Leroy et, le 9, de la chanteuse-actrice et romancière Héléna Noguerra, épaulée par son éditeur Guillaume Robert.

Viendront ensuite la romancière et essayiste Diane Ducret, l’écrivain Jean-Luc Seigle, l’historien Franck Ferrand, l’auteur et médecin Laurent Seksik, le romancier Serge Joncour, le mathématicien Mickaël Launay et enfin, le samedi 18 mars, la journaliste et auteure Audrey Pulvar.

Tous parleront de leurs relations de travail, de confiance, mais de crispation aussi avec les hommes et les femmes chargés de les aider à enchanter le lecteur. « Car si publier c’est rendre public et donc prendre le risque de s’exposer, tout commence dans l’intimité et la solitude à deux, celle que partagent l’auteur et son tout premier lecteur », note Anna Pavlowitch. Comme un parfum de rébellion face au phénomène croissant de l’auto-édition…

Sans oublier, le 11 mars, à 20h30 au cinéma TAP Castille, un hommage à l’Américain Jim Harrison, avec la projection de Légendes d’automne, réalisé par Edward Zwick (1994), en présence de Patrice Hoffmann, l’éditeur français de l’auteur de Retour en terre.

Lexpress.fr par Marianne Payot

Dans la vie maritale de star

juin 4, 2015

 

 

Pas facile de vivre avec une vedette

Tu peux devenir esclave ou squelette

De son succès ou encore de sa liberté

Où triomphent le mensonge et la vérité

 

Ne te crois jamais en terrain conquis

Car rien avec elle n’est encore acquis

Fais attention à toi dans ce mariage

Tu risques de ne pas arriver sur le rivage

 

Dans une union entre people suffisant

La rupture intervient à tout moment

Chacun joue la note de son orgueil

Avant de te déposer la valise au seuil

 

Hier fier étais-tu d’avoir une renommée

Ce n’était pas une union durable et sacrée

Car chacun sait compter sur ses ergots

Sans pour autant fondre dans l’autre égo

 

Les stars sont comme de jaloux coqs

Qui veillent au grain debout sur le roc

Prêts à goûter à tous les fruits de la terre

Malgré les vœux solennels dits devant le maire

 

Bernard NKOUNKOU

Médard Mukendi, une star utile au peson d’or

octobre 23, 2011

Médard Mukendi, redoutable attaquant droit

Médard Mukendi, élégant dribbleur et redoutable attaquant droit

Médard Mukendi, le redoutable attaquant et milieu de terrain de l’Arsenal de l’Assomption a été nominé parmi les finalistes aux différents Ballons d’or, d’argent et de bronze par la FESQ comme autant de joueurs utiles dans la catégorie U14 AAA, à la suite du championnat Élite du Québec, saison 2011. Les vainqueurs seront dévoilés conjointement au Banquet de la FESQ et de la Mi-Temps, le samedi 12 novembre 2011 à 17h00 suivie de la remise de distinction au Buffet Amiens, 8700 Langelier St-Léonard.

Deuxième buteur de son équipe avec 13 buts et 16 matchs, ses performances, fruits d’un talent inégalé et mérité – au parcours incontestable et irréprochable – a permis au jury de le retenir aux fins d’une récompense louable et admirable pour ses immenses prouesses d’une jeunesse pleine d’espoir sur le montoir et le prétoire du ballon rond au Québec.

Médard Mukendi dispose d’un côté droit de pied accrocheur, très méthodique et technique qui le prédestine à une carrière professionnelle sur l’échiquier international. Ce jeune prince du ballon rond possède de bonnes capacités de train de match comme une locomotive attractive sachant conduire son équipe qui l’utilise, au moment opportun, à la victoire et à la gloire.

Médard Mukendi est un trésor d’espoir plein de ressources incommensurables qui doit intéresser les recruteurs de la pépinière du football mondial.

Bernard NKOUNKOU

Farah Diba, impératrice d’Iran: L’enfant de son défunt fils est né…

août 9, 2011

Le plus jeune fils du shah d’Iran, Ali Reza Pahlavi, est décédé à l’âge de 44 ans, dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 janvier 2011. Il s’est ôté la vie avec une arme à feu, à Boston, plongeant son entourage dans un profond chagrin.

Cette nouvelle terrible avait été révélée sur le site internet de son frère, le prince impérial Reza Pahlavi, anéanti. Ce dernier, qui avait donné ensuite une conférence de presse à Boston, durant laquelle il avait rendu hommage à son frère, vient d’annoncer sur le même support la naissance du fils de ce dernier.

« Au nom de ma famille, je tiens à informer nos compatriotes et amis de la naissance de Iryana Leila, fille de notre bien-aimé Alireza, arrivée le 26 Juillet 2011. Nous savons que vous vous associerez à nous, par respect et amour pour notre cher Alireza, afin de laisser le bébé et sa mère Mme Raha Didevar récupérer et prospérer en paix, et dans le respect de leur vie privée. Nous continuons à être touchés et reconnaissants pour votre amour et vos sincères condoléances qui n’ont cessé de fleurir depuis notre perte », a-t-il rédigé sur sa page personnelle.

Farah Diba, impératrice d’Iran ayant perdu son mari le Shah d’Iran (au mois de juillet 1980 au Caire), sa fille Leila (morte en 2001, à 31 ans, après avoir ingéré un mélange de médicaments et de cocaïne), et récemment Ali, doit accueillir avec plaisir cette arrivée au sein de sa tribu (c’est sa quatrième petite-fille et aussi quatrième petit-enfant).

Elle qui est dévastée par la malédiction qui s’est abattue sur sa dynastie pourra voir grandir en ce petit être, dont le second prénom est celui de sa tante disparue, une partie de son défunt fils.

Une question se pose tout de même : lors de son geste désespéré, Ali Reza connaissait-il l’existence de cet enfant à venir, né de son amour avec sa fiancée ? Si oui, il est terrible de penser que sa détresse fut plus forte que son désir d’être père. Si non, cela aurait peut-être changé la donne…

Purepeople.com par Laureline Reygner

Star de bordel

août 6, 2011

Un lecteur de Planète Québec nous raconte qu’il a rencontré au Gabon, en Afrique, une femme spécialisée dans la narratophilie.

« C’est une sorte de star de bordel où elle raconte à haute voix les histoires les plus crues, les plus étonnantes et les plus érotiques.

« Assise sur un tabouret, sur une petite scène, elle mime les histoires et émet des sons érotiques qui stimulent et réchauffent la salle.

« La mise en scène est assez spéciale. Au début, il n’y a personne sur la scène. Elle est derrière le rideau. Elle rit très fort et mime les sons de l’acte sexuel. Elle a toute une voix puissante. Et voilà qu’elle entre en scène. Les gens rient. Applaudissent. Crient. Sifflent.

« On dit qu’elle est très populaire et qu’elle gagne beaucoup d’argent. Les tenanciers que les clients l’aiment beaucoup. C’est une bonne comédienne ».

J’ai bien aimé mon séjour là-bas.

Claude S.