Posts Tagged ‘Stevie Wonder’

Stevie Wonder bientôt papa des triplés

novembre 3, 2014

Trois d’un coup

Stevie Wonder

Stevie Wonder

À 64 ans, Stevie Wonder n’en a toujours pas fini avec les nouveaux-nés : sa petite amie de 40 ans doit prochai­ne­ment donner nais­sance à trois enfants d’un coup.

Etre papa, c’est la cure de jouvence de Stevie Wonder. Le chan­teur de R’n’B, déjà papa de huit enfants âgés de 1 à 39 ans, s’ap­prête à rejouer avec des nouveaux-nés. Pas une fois, mais trois fois en même temps. Tomeeka Robyn Tracy, sa petite amie de 40 ans et déjà maman du petit dernier, devrait donner nais­sance à des triplés en début d’an­née prochaine. « C’est comme ça qu’il est heureux. Je ne pense pas qu’il s’at­ten­dait à avoir onze enfants, y compris des triplés à son âge, mais il a les moyens de les élever », a confié l’un de ses proches à Page Six.

Cette année, il a assisté à la remise de diplôme de Kwame Morris, son fils de 26 ans et a passé beau­coup de temps avec ses jeunes enfants, Kailand, 12 ans, et Mandla, 9 ans. « Il sait qu’être père est un travail à temps plein et, main­te­nant qu’il se fait un peu plus vieux, il veut profi­ter de chacun d’eux », a rapporté un proche. Mais ça ne l’em­pêche pas de retour­ner sur les routes. Le 6 novembre prochain débu­tera à New York sa prochaine tour­née, Songs in the key of life Tour.

Voici.fr par Marie Astrid KUNERTH

Stevie Wonder : Le chanteur divorce

août 3, 2012
Stevie Wonder
 
Le chanteur Stevie Wonder, 62 ans, vient de déposer une demande de divorce, selon le site américain TMZ.com. Dans les documents qu’il a obtenu, la star de la chanson cite des différends irréconciliables avec sa femme, le mannequin Kai Millard Morris. Ils étaient déjà séparés depuis le mois d’octobre 2009.
 
Toujours d’après les papiers du divorce, Stevie Wonder réclame la garde partagée de leurs deux garçons, Kailand et Mandla, âgés de 10 et 7 ans. Le chanteur a également accepté de payer une pension alimentaire et de subvenir financièrement aux besoins de ses enfants. Stevie Wonder s’est marié avec Kai Millard en 2001. On ne sait pas à quelle hauteur le hitmaker devra donner de sa fortune à sa future ex-épouse. 
Marié deux fois, l’interprète de Superstition a eu au total sept enfants, issus de ses mariages et d’autres relations.

Purepeople.com

L’Amérique rend un long adieu à son « doux miracle » Whiteney Houston

février 18, 2012

Kevin Costner, Stevie Wonder et d’autres célébrités ont rendu hommage samedi à Whitney Houston à Newark, près de New York, lors d’une cérémonie « gospel » où ont été célébrées dans l’effervescence et les larmes les obsèques de la chanteuse américaine.

Les obsèques ont commencé vers 12H20 (17H20 GMT) à l’église « New Hope » avec des chants gospel et un mot de bienvenue du maire de Newark, la ville natale de la star. Les célébrités et proches de la chanteuse se sont succédé au micro pendant trois heures trente pour raconter le souvenir qu’ils garderont d’elle.

La cérémonie, retransmise en intégralité et sans interruption par les chaînes d’information, s’est terminée avec le hit planétaire « I will always love you » raisonnant dans l’église alors que le cercueil étincelant de Whitney Houston était emmené au dehors, accompagné par la famille de la défunte.

Le cercueil a été installé dans un corbillard doré qu’une voiture et des motos de police ont escorté pour une destination inconnue.

« J’étais encore ton +Bodyguard+ il n’y a pas si longtemps, et maintenant tu es partie », a déclaré pendant la cérémonie le comédien Kevin Costner, appelant le monde à se souvenir du « doux miracle de Whitney ».

Très ému, l’acteur est revenu sur la préparation du tournage du film à succès dans lequel il jouait avec Whitney Houston en 1992, révélant que la chanteuse avait failli être recalée parce que la production cherchait « quelqu’un de blanc ».

Stevie Wonder a chanté deux chansons en hommage à la vedette décédée le 11 février à Beverly Hills, à l’âge de 48 ans. « Je rends grâce à Dieu d’avoir été en vie en même temps que Whitney », a-t-il dit, après un autre hommage de la chanteuse Alicia Keys, très émue.

Une chorale gospel avec une centaine de femmes et quelques hommes, pour la plupart noirs et tous habillés en blanc, ont chanté à plusieurs reprises dans l’église où Whitney Houston chantait enfant. L’ambiance de fête était celle des cérémonies baptistes chères au coeur de la communauté noire américaine: chants, danses, cris, rires et applaudissements.

L’ex-mari de Whitney Houston, Bobby Brown, a dû quitter la cérémonie après quelques minutes seulement. Il serait parti mécontent, la famille de Mme Houston ayant refusé de lui faire une place, selon le récit que le révérend Jesse Jackson a livré à CNN après la cérémonie. Le couple a divorcé en 2007 et Bobby Brown a gardé des relations tendues avec la famille de son ex-épouse.

La star du blues Aretha Franklin, qui avait été annoncée, n’est finalement pas venue, souffrante selon les médias américains.

« C’est une fête »

« Whitney, ce jour est le tien », a dit Joe Carter, le pasteur de cette paroisse de la grande banlieue de New York en ouvrant la cérémonie. « Tu es la seule à tous nous réunir », a-t-il dit.

Dehors, la police avait fermé les rues alentour de l’église, devant laquelle un panneau néon clignotant célébrait en lettres roses et noires la mémoire de la pop star. « Whitney Houston 1963-2012 », « We will always love you » (nous t’aimerons toujours), pouvait-on lire.

Des cartes de condoléances étaient accrochées aux grilles de l’église, avec des ballons et des fleurs, déposés par des mains anonymes. Des bougies et des ours en peluche étaient posés à terre.

Par souci de sécurité, les fans avaient été priés de rester chez eux et très peu avaient bravé le froid pour essayer de s’approcher. La petite foule était contenue derrière des barrières métalliques et des rubans adhésifs jaunes, loin des célébrités.

La foule était joyeuse. « Elle n’aurait pas voulu que nous soyons tristes », expliquait une fan, Cynthia. « Nous sommes en deuil, mais c’est une fête, pour lui dire +nous t’aimons+ ».

Certains s’essayaient à chanter « I will always love you », mais le ton déraillait vite.

Surnommée « La Voix », Whitney Houston avait dominé la scène musicale de la pop et de la soul dans les années 80 et 90, vendant près de 170 millions de disques.

Connue pour sa dépendance à l’alcool et à la drogue, la pop star a été retrouvée morte dans la baignoire de sa chambre d’hôtel à Beverly Hills, pour des raisons encore inconnues. Les résultats des examens toxicologiques ne seront pas connus avant plusieurs semaines.

L’inhumation devait avoir lieu dimanche dans un cimetière distant d’une vingtaine de kilomètres de l’église.

AFP par Brigitte Dusseau

Qui était invité aux 50 ans d’Obama ?

août 8, 2011

Le militant des droits civiques Al Sharpton, les acteurs Whoopi Goldberg et Tom Hanks, les musiciens Stevie Wonder et Jay-Z, les basketteurs Charles Barkley et Grant Hill… Tels étaient les noms de quelques-unes des personnalités du show-biz conviées à la fête du cinquantième anniversaire de Barack Obama, samedi 6 août, selon le Los Angeles Times. Sans oublier les traditionnels invités politiques, comme la secrétaire d’Etat Hillary Clinton ou les leaders des démocrates au Congrès Harry Reid et Nancy Pelosi.

Au programme de cette soirée: plus de 200 invités, barbecue, burgers et beaucoup de danses.

En guise de résumé, le site Politico cite le commentaire que le comédien Chris Rock a envoyé juste après minuit sur Twitter:

«Je viens de partir de la soirée d’anniversaire du président. Herbie Hancock a joué, Stevie Wonder a chanté et je le confirme, ils ont bien dansé la electric slide. Superbe soirée.»

Cette réception semblait être l’occasion d’oublier un peu les graves problèmes que subit l’économie américaine en ce moment, symbolisés par la dégradation quelques heures plus tôt de la note de la dette américaine par l’agence Standard and Poor’s.

Cependant, les éventuelles retombées politiques de photos montrant un abondant festin et une piste de danse remplie jusqu’au milieu de la nuit, alors que le pays pourrait faire face à une nouvelle récession, ont poussé la Maison Blanche à ne pas laisser entrer les médias.

Fox Nation, l’un des sites de la chaine conservatrice Fox News, a publié un article évoquant «le barbecue hip-hop d’Obama», en référence aux nombreux rappeurs invités, et s’est plu à dire que cette fête «n’a pas créé d’emplois». Une présentation des faits qui a entrainé de violentes critiques.

Selon le Huffington Post, c’est la première fois depuis le début de son mandat qu’une soirée d’anniversaire est organisée à la Maison Blanche pour le président. L’année dernière, c’est dans un restaurant de Chicago, sa ville natale, qu’il l’avait fêté en compagnie d’amis intimes comme la présentatrice de télévision Oprah Winfrey. En revanche, il avait célébré ses 48 ans, six mois après son élection, avec sa famille, dans la plus stricte intimité.

Slate.Fr