Posts Tagged ‘stuttgart’

Émoi en Allemagne après des scènes d’émeutes et de pillage à Stuttgart

juin 21, 2020
Des policiers sont postés devant des boutiques vandalisées le 21 juin 2020 à Stuttgart, après une nuit d'échauffourées
© Christoph Schmidt Des policiers sont postés devant des boutiques vandalisées le 21 juin 2020 à Stuttgart, après une nuit d’échauffourées
« Scènes de guerre civile », « violence sans précédent »: les condamnations politiques pleuvent en Allemagne après des pillages de magasins et des échauffourées entre plusieurs centaines de jeunes et la police à Stuttgart dans la nuit de samedi à dimanche.

Plus d’une dizaine de policiers ont été légèrement blessés et une vingtaine de personnes ont été interpellées lors de ces violences urbaines qui ont éclaté d’après les autorités locales à la suite d’un contrôle de police vers minuit pour une affaire de stupéfiant qui a dégénéré.

Plusieurs centaines de jeunes gens, jusqu’à 500, se sont alors dirigés en petits groupes vers le centre-ville pour y semer le chaos pendant plusieurs heures.

Portant souvent des cagoules pour éviter d’être identifiés ils ont alors « fortement endommagé des voitures de police garées dans la rue en brisant leurs vitres à coups de barres de fer, de poteaux », ont indiqué les forces de l’ordre dans un communiqué.

Ils ont « lancé des pierres et des pavés retirés de la voie publique ou de chantiers de construction vers d’autres véhicules des forces de l’ordre qui circulaient », et agressé des membres des forces de l’ordre.

Au total « plus d’une dizaine de policiers » ont été légèrement blessés à cette occasion, a-t-elle ajouté.

– Pillages –

Sur leur passage, les émeutiers ont brisé aussi plusieurs vitrines de commerces, tandis que des devantures de magasins ont été pillées, notamment sur une des grandes artères commerçantes de la métropole, comme le montrent diverses vidéos amateurs circulant sur les réseaux sociaux.

La chaîne de télévision publique locale SWR parle notamment d’une bijouterie, d’un établissement de restauration rapide ou encore d’un magasin de téléphones portables.

Au total, neuf magasins ont été pillés et 14 endommagés.

Le calme n’est revenu que vers 03H00 du matin (01H00 GMT) après l’arrivée de renforts de police. Jusqu’à 280 membres des forces de l’ordre ont été mobilisées.

Contrairement à d’autres pays en Europe, ou aux États-Unis, ce type de violences urbaines est rare en Allemagne. Le choc parmi les responsables politiques a été d’autant plus grand.

« Ces scènes incroyables m’ont laissé sans voix », a déclaré le chef de la police de la ville, Frank Thomas Berger. « Je n’avais jamais rien vu de tel, en 46 ans de carrière dans la police ».

Un responsable politique local du parti social-démocrate à Stuttgart, Sascha Binder, a parlé de « scènes dignes d’une guerre civile » et de « combats de rue », demandant que toute la lumière soit faite sur la « nuit horrible qu’a connue Stuttgart ».

Le chef du gouvernement de la région, le Bade-Wurtemberg, dans le Sud-Ouest du pays, Winfried Kretschmann, a dénoncé « l’éruption brutale de violence » et « des actes criminels ».

Son ministre de l’Intérieur, Thomas Strobl, a promis de lourdes sanctions. « Les violences que nous avons connues dans la nuit à Stuttgart sont d’une ampleur sans précédent » dans la région, a-t-il dit au quotidien Die Welt.

Des incidents similaires s’étaient déjà produits les weekends précédents dans la ville mais ils étaient d’une ampleur bien moindre.

La police a exclu toute motivation politique de la part des émeutiers et penchait plutôt pour des fêtards, réunis dans le centre ville par une nuit chaude, parce que les clubs et les discothèques sont toujours fermés.

Sur les douze non-allemands interpellés, le chef de la police a indiqué qu’ils étaient de pays comme la Croatie, le Portugal, mais aussi la Somalie ou l’Afghanistan.

MSN-Québec avec AFP

Allemagne: échauffourées et agressions sexuelles lors d’une fête locale

juillet 17, 2017

Des échauffourées ont éclaté au cours du week-end lors d’une fête populaire en Allemagne, près de Stuttgart, entre forces de l’ordre et groupes de jeunes, dont certains sont aussi accusés d’agressions sexuelles, a indiqué lundi la police.

Un demandeur d’asile irakien de 20 ans a « importuné sexuellement » vendredi soir une jeune femme tandis que dans la nuit de samedi à dimanche, trois Afghans de 18 à 20 ans ont maintenu une jeune fille de 17 ans et se sont livrés à des attouchements sur elle, a indiqué un responsable de la police locale, Roland Eisele, lors d’une conférence de presse à Schorndorf, lieu des incidents.

Les suspects ont été interpellés mais la justice ne les a pas placés en détention, dans l’attente des suites de l’enquête, a ajouté M. Eisele.

Un communiqué de la police parle de 3 agressions sexuelles à ce stade. Mais le responsable de la police a appelé les victimes potentielles d’attouchements à se signaler à la police.

« Beaucoup de gens d’origine étrangère étaient dans ces groupes, mais pas exclusivement », a-t-il souligné à propos des jeunes mis en cause lors des incidents. Il a indiqué ne pas être en mesure de dire quelle proportion des agresseurs étaient des migrants.

Les échauffourées ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche entre la police et des groupes de plusieurs dizaines de jeunes, qui s’étaient extrait d’une foule d’un millier de personnes venues participer à la fête populaire annuelle de la ville de 40.000 habitants.

Ils ont alors lancé des bouteilles contre la police et d’autres spectateurs, a indiqué le chef de la police locale, ajoutant que plusieurs des agresseurs étaient alcoolisés.

Il y a eu « une agression, une escalade et une violence qui n’était pas prévisible », la situation a été à certains moment « hors de contrôle » et les forces de l’ordre ont dû appeler des renforts pour « doubler » leurs effectifs , a-t-il ajouté.

Des témoignages auprès de la police font également état de « quelques jeunes » ayant parcouru ensuite les rues de la ville armés pour certains de couteaux et pour l’un d’entre eux d’un pistolet d’alarme, selon M. Eisele.

Les agressions sexuelles commises lors de cette fête populaire évoquent, bien que dans une ampleur bien moindre à ce stade, la vague d’agressions commises à Cologne contre des femmes par des migrants le soir de la Saint-Sylvestre 2015, année au cours de laquelle l’Allemagne avait accueilli 890.000 demandeurs d’asile.

Quelque 1.200 plaintes avaient été déposées, dont plus de 500 pour agression sexuelle.

Romandie.com avec(©AFP / 17 juillet 2017 13h30)                   

Huit morts dont sept enfants dans un incendie en Allemagne

mars 10, 2013

BERLIN – Un incendie a ravagé un appartement dimanche matin dans le sud-ouest de l’Allemagne, faisant au moins huit morts, tous membres d’une famille d’origine turque dont sept enfants, a annoncé la police.

L’incendie s’est déclaré dans la nuit dans un appartement du premier étage d’un immeuble situé dans une ancienne tannerie de la ville de Backnang, située à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Stuttgart.

Les autorités n’étaient pas en mesure de déterminer la cause du sinistre, mais la police a indiqué inspecter notamment un four qui se trouvait dans l’appartement.

Une enquête a été ouverte, a indiqué la police locale dans un communiqué. Il n’y a aucun élément suggérant un incendie criminel ou un mobile xénophobe, selon la police, précisant qu’une association d’échange culturel germano-turc avait ses locaux au rez-de-chaussée de l’immeuble.

Le four est une des pistes sur laquelle se concentrent les enquêteurs. Une autre cause d’ordre technique peut aussi bien avoir causé l’incendie, a expliqué la police.

Les huit victimes sont une mère de 40 ans et sept de ses dix enfants. La plus jeune victime était un bébé de six mois, a-t-on précisé.

L’alerte avait été donnée vers 4H30 (3H30 GMT). Une centaine de pompiers avaient été dépêchés sur place pour lutter contre l’incendie qui n’a pu être maîtrisé qu’en milieu de matinée. La télévision montrait des images flammes s’échappant des fenêtres et des nuages d’une épaisse fumée tourbillonnant dans la nuit.

Les pompiers ont pu secourir trois personnes depuis un balcon, une fillette de 11 ans, une grand-mère des enfants et un oncle, selon la presse locale.

Blessées, deux d’entre elles ont été transportées à l’hôpital, mais leurs jours ne sont pas en danger, a indiqué la police.

Le père de cette famille n’était pas présent dans l’habitation au moment de l’incendie, selon le journal Waiblinger Kreiszeitung.

L’ambassadeur de Turquie et le chef du gouvernement de l’Etat régional du Bade-Wurtemberg étaient attendus sur les lieux dans la soirée, a indiqué la police.

Le vice-Premier ministre turc Bekir Bozdag a écrit sur son compte Twitter qu’il souhaitait que l’enquête ne laisse pas de place au doute sur la cause de l’incendie.

Huit personnes avaient péri dans des incendies criminels allumés par des militants d’extrême droite dans les localités allemandes de Mölln et Solingen en 1992 et 1993.

La découverte l’année dernière d’un trio néonazi, soupçonné d’avoir tué neuf immigrés dont huit Turcs entre 2000 et 2006, avait fait émerger des craintes pour la sécurité de cette communauté qui compte en Allemagne trois millions de ressortissants turcs ou d’origine turque.

Romandie.com avec (©AFP / 10 mars 2013 20h21)