Posts Tagged ‘süddeutsche zeitung’

De grandes oreilles sur les toits d’ambassades américaines

juillet 4, 2015

Une nouvelle note de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA), publiée par Wikileaks avec trois médias européens, confirme que les Etats-Unis utilisent les toits de leurs ambassades pour « écouter » les dirigeants de pays alliés. Un site se trouverait à Genève.

Cette note, citée samedi par le quotidien français Libération, le site Mediapart et le journal allemand Süddeutsche Zeitung, porte les trois lettres SCS pour « Special collection service », une unité commune à la NSA et à la CIA, spécialisée dans la surveillance clandestine.

Dans ce document, les dirigeants allemands sont notamment désignés comme des cibles. Il y est aussi question d’une conversation du 13 décembre 2011 entre un conseiller de la chancelière Angela Merkel et un membre du premier cercle de Nicolas Sarkozy à l’Elysée.

La note est également estampillée « FVEY » (« Five Eyes »), ce qui signifie qu’elle est également destinée aux services britanniques, canadiens, australiens et néo-zélandais, ajoute encore Libération.

Plusieurs stations secrètes
Toujours selon le quotidien français, qui s’appuie aussi sur une note interne de la NSA publiée dans la presse allemande l’an dernier, les Etats-Unis disposent en Europe d’au moins 19 stations d’écoute secrète de type SCS, – comme celles qui sont dissimulées sur le toit des ambassades américaines à Paris et à Berlin -, notamment à Athènes, Francfort, Genève, Madrid, Rome et Vienne.

Ces dernières semaines, Wikileaks a diffusé des notes démontrant que la NSA avait écouté trois présidents français de 2006 à 2012. Les autorités françaises n’en ont pas moins rejeté vendredi une demande d’asile du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, recherché par la justice américaine et réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres.

Romandie.com

Allemagne: Angela Merkel, un style qui convient à merveille aux Allemands

septembre 22, 2013

Les élections législatives en Allemagne ont tourné à l’apothéose dimanche pour Angela Merkel. Les observateurs estiment que son style s’accorde finalement très bien avec l’état d’esprit des Allemands.

« La République Merkel », titrait dans la soirée l’influent hebdomadaire « Der Spiegel » sur son site Internet, avec une photo de la chancelière aux airs de magicienne enchantée du tour qu’elle vient d’accomplir.

Dans la lignée d’une campagne de son parti entièrement axée autour de sa personne, le résultat de ces élections pourrait se résumer en un mot: Merkel, et le quotidien de centre-gauche « Süddeutsche Zeitung » a même inventé un néologisme, le « merkelisme », pour définir la nouvelle ère politique dans laquelle entrait l’Allemagne.

« Vainqueur est un mot masculin, Angela Merkel en a inventé la version féminine », ajoutait le journal.

Première « vraie » victoire

« Pour la première fois, Angela Merkel a vraiment gagné », soulignait pour sa part sur son blog Michael Spreng, qui fut directeur de campagne de la CDU aux législatives de 2002.

« En 2005 et 2009, elle avait obtenu les deux plus mauvais résultats de l’histoire de la CDU. Et elle avait pu devenir chancelière parce qu’en 2005, une coalition entre le Parti social-démocrate (SPD), les Verts et Die Linke (gauche radicale) n’avait pu être constituée et en 2009 parce que le FDP (Parti libéral-démocrate) avait atteint 14,6% », analyse-t-il.

Cette fois-ci, « elle va redevenir chancelière, non pas en raison de circonstances heureuses, mais parce qu’elle a su focaliser autour d’elle le corps électoral », selon lui.

Pas charismatique mais résolue

« Mme Merkel est la personnalité politique préférée des Allemands et de loin », a affirmé de son côté dimanche soir à l’AFP le politologue Siegmar Schmidt, de l’Université de Coblence-Landau (ouest).

« Elle incarne très bien la mentalité allemande », juge-t-il, ajoutant: « elle sait temporiser, ce n’est pas une grande oratrice, elle n’est pas charismatique, mais elle est résolue, elle fait impression, mais avec humilité. Je pense que cette manière, ce style passent très bien ».

Romandie.com