Posts Tagged ‘suicide’

Cameroun : L’évêque de Bafia se serait suicidé en se jetant du haut d’un pont

juin 2, 2017

Jean-Marie-Benoît-Bala-Africapostnews

Actualité Cameroun – La nouvelle a eu l’effet d’une bombe atomique au sein de la communauté catholique du Cameroun. Monseigneur Jean Marie Benoît Bala, l’évêque de Bafia, dans le centre du pays, se serait tué en se jetant du haut d’un pont. Pour l’instant et bien que l’enquête judiciaire ne soit qu’à ses débuts, tout laisse à croire que le responsable religieux s’est suicidé en effectuant un plongeon mortel depuis le pont d’Ebebda, à environ 80 km de Yaoundé.

Selon des sources concordantes, c’est la présence d’un véhicule vide garé sur le pont, qui a attiré l’attention des usagers qui empruntaient cette voie. La voiture de marque Toyota Prado, immatriculé au Cameroun CE 9503 V, était stationnée là, sans que l’on ne sache où se trouve son propriétaire. Le 4X4 japonais était garé dans le sens Yaoundé – Bafia.

En fouillant le véhicule, une correspondance pour le moins intrigante a été retrouvée dans le véhicule abandonné.  Le petit message portait la mention « je suis dans l’eau ». Toute chose qui a suscité moult interrogations et supputations. Rapidement, les découvreurs du mystérieux véhicule ont conclu que le propriétaire de ce dernier s’était jeté du pont…

Alerté aux environs de 13h, heure locale, notamment par un autre membre du clergé, le préfet du Mbam-et-Inoubou, région du Centre au Cameroun, Tchoffo Sa’a Maurice, s’est déporté sur les lieux de la curieuse disparition. Ce dernier a confirmé que le véhicule retrouvé était bel et bien celui de l’évêque de Bafia, Monseigneur Jean-Marie Balla.

Monseigneur-Jean-Marie-Benoît-Bala-voiture-Cameroun-Africapostnews2
Voiture de l’évêque sur le pont

De ce que l’on sait actuellement, aucune trace de violence n’a été constatée dans le véhicule et aux abords de celui-ci. Les collaborateurs de l’évêque disparu ont laissé entendre que Mgr Jean Marie Benoît Bala serait parti de Bafia pour une destination inconnue, aux alentours de 23 h.

Pour l’instant, le corps du prélat n’a toujours pas été retrouvé. Les autorités camerounaises ont décidé d’ouvrir une enquête judiciaire à la suite de cette curieuse disparition. Personne ne sait réellement ce qu’est advenu de Jean Marie Benoît Bala.

L’annonce de cette terrible nouvelle a suscité l’émoi dans tout le pays. Les catholiques du Cameroun ne peuvent qu’implorer le Bon Dieu, pour que le prélat soit retrouvé sain et sauf…

C’est le 3 mai 2003 que Mgr Jean Marie Benoît Bala avait pris les rênes de ce diocèse qui compte près de 200.000 catholiques. Décrit comme un homme sans histoire, il était très impliqué au sein de sa communauté. Avant sa nomination par le Pape Jean Paul II, Jean Marie Benoît Bala était supérieur du petit séminaire de Yaoundé. Né le 10 mai 1959 à Oweng, il a été ordonné prêtre le 20 juin 1987. Il a suivi des études en philosophie et en théologie. Par ailleurs est titulaire d’un diplôme en sciences sociales et en gestion.

Africapostnews.com

États-Unis: Chris Cornell, le chanteur de Soundgarden s’est suicidé

mai 18, 2017

Chris Cornell

Chris Cornell Photo : AP Photo/Nam Y. Huh

Thaïlande: un homme tue un bébé et se suicide en direct sur Facebook

avril 25, 2017

Bangkok – Un Thaïlandais a tué un bébé de 11 mois avant de se suicider en direct sur Facebook Live, a indiqué mardi la police locale, quelques jours après la diffusion d’un meurtre aux Etats-Unis sur le même réseau social.

Ce sont des amis de l’homme qui ont alerté la police de Phuket (île touristique du sud du pays), qui s’est immédiatement rendue sur place. « Ils étaient déjà morts quand je suis arrivé » lundi après-midi, a déclaré à l’AFP le lieutenant Jullaus Suvannin, l’un des premiers sur les lieux du drame, ajoutant qu’un smartphone avait été retrouvé posé contre un mur.

La police a expliqué que l’homme en question, Wuttisan Wongtalay, s’était disputé avec la mère de la petite fille, sans être en mesure de préciser s’il en était le père ou non.

Facebook a qualifié la vidéo « d’épouvantable ». « Il n’y a pas de place pour des contenus de ce genre sur Facebook et elle a été retirée », a indiqué Facebook à l’AFP.

La chaîne de télévision thaïlandaise Channel 3 a diffusé des images de la mère désespérée, entourée de ses proches, lorsqu’elle est venue récupérer mardi à l’hôpital les corps de son enfant et de Wuttisan Wongtalay.

Ce meurtre survient quelques jours après celui de Cleveland, au nord des Etats-Unis, quand un homme de 37 ans avait tué un retraité, un homme pris au hasard dans la rue, et diffusé la vidéo sur Facebook. Après trois jours de traque, le tueur s’était suicidé.

Dans la foulée, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, avait assuré que son groupe ferait tout son possible pour empêcher la répétition de telles tragédies. Mercredi, il a reconnu lors d’un discours que Facebook avait encore « beaucoup de travail » à faire dans ce domaine.

Facebook dispose d’une équipe de modérateurs opérant 24 heures sur 24 qui peuvent décider de retirer des contenus qui leur sont signalés. Les suicides et crimes sont traités en priorité, mais la rapidité de sa réaction est limitée par l’énorme quantité de contenus postés en ligne chaque jour.

Facebook note aussi que des vidéos de tentatives de suicide ont permis aux forces de l’ordre de sauver des vies, comme par exemple en janvier en Thaïlande.

Ces meurtres ne sont pas les premiers diffusés en direct sur internet. Cela a déjà été le cas en février pour un double meurtre perpétré à Chicago, au nord des Etats-Unis.

Le gouverneur de Phuket a appelé les Thaïlandais à ne pas partager le clip de quatre minutes du meurtre et du suicide, qui était toujours visible mardi après-midi sur le compte d’internautes thaïlandais.

Romandie.com avec(©AFP / 25 avril 2017 20h18)

Etats-Unis: le meurtrier présumé sur Facebook s’est suicidé

avril 18, 2017

Photo fournie le 17 avril 2017 par la police de Cleveland de Steve Stephens, soupçonné d’avoir diffusé un meurtre sur son compte Facebook / © AFP/Archives / Police de Cleveland

Le meurtrier présumé d’un vieil homme à Cleveland dans l’Etat américain de l’Ohio, activement recherché après avoir diffusé son assassinat sur Facebook et promis de tuer d’autres personnes, s’est suicidé, a annoncé mardi la police.

Le tueur présumé a été « repéré dans le comté d’Erie » en Pennsylvanie (est). « Après une brève poursuite, (il) s’est suicidé par balle », a affirmé sur Twitter la police de l’Etat de Pennsylvanie.

Romandie.com avec(©AFP / 18 avril 2017 18h13)

Congo/Pointe-Noire: Suicide du Secrétaire général municipal

mars 4, 2017
Le secrétaire général municipal de Pointe-Noire, IBOMBO Fulgence, propriétaire de la pharmacie sympathique et membre du P.C.T. vient de suicider en se tirant  une balle dans la tête aujourd’hui 4 Mars 2017 à Pointe-Noire dans sa chambre.
« Il s’est suicidé en se tirant une balle dans la tête au domicile familial, dans sa chambre, le reste de sa famille étant dans le salon… »

« Fulgence Ibombo s’est tiré une balle sous le menton. Balle qui a traversé la tête et lui a arraché tout l’arrière du crâne »

Le grand artisan et défenseur acharné des idées de campagne du candidat Denis Sassou , s’est tiré une balle dans la tête cet après-midi dans sa chambre. Ce monsieur aurait détourné l’argent de la campagne de Denis Sassou Nguesso et voilà que depuis un certain temps on lui faisait pression de rembourser sinon, il connaîtrait l’issue, à deux voies: la prison ou la mort. Il a choisi lui même mort par suicide.

Il est mort aujourd’hui 04 Mars 2017 : date mystique des tristes évènements douloureux de Mpila.

La veillée se tient au quartier raffinerie dans la rue de << abia ba guetté>>

 

Photo de BrazzaNews.
IBOMBO Fulgence
Avec Brazzanews.fr

France: Un ancien candi­dat de « L’Amour est dans le pré » s’est suicidé

décembre 15, 2016

 

Le breton Jean-Pierre Le Guel­vout avait parti­cipé à l’émis­sion en 2011

 

Jean-Pierre Le Guel­vout, agri­cul­teur breton de 46 ans et ancien candi­dat de L’Amour est dans le pré s’est donné la mort ce mercredi 14 décembre. Des soucis d’ordre profes­sion­nels seraient à l’origine de son geste.

 

C’est une bien triste nouvelle que nous apprend aujourd’­hui Ouest-France. Jean-Pierre Le Guel­vout, un agri­cul­teur breton et ancien candi­dat de l’émis­sion de M6L’Amour est dans le pré s’est donné la mort ce mercredi 14 décembre. Selon son entou­rage, qui s’est confié au jour­nal local, “des problèmes d’ordre profes­sion­nel pour­raient être à l’origine de son geste”.

Jean-Pierre Le Guel­vout, 46 ans, tenait avec son frère une ferme laitière dans le Morbi­han, à Moréac près de Locminé. Aux alen­tours de la bour­gade, la conster­na­tion est de mise. “C’était quelqu’un de bien, gentil, travailleur”, ont confié ses proches au quoti­dien régio­nal. La famille avait constaté qu’il était “un peu fragile ces derniers temps”. Sa vie était “un peu compliquée”. Mais rien d’ordre senti­men­tal, “plutôt profes­sion­nel”, rapporte encore Ouest-France.

Jean-Pierre Le Guel­vout avait parti­cipé à la saison 5 de L’Amour est dans le pré, en 2011. Il n’avait pas trouvé chaus­sure à son pied, et avait terminé l’émis­sion céli­ba­taire, malgré sa déter­mi­na­tion à l’époque de “conti­nuer son aven­ture rurale à deux”. Ses obsèques seront célé­brées samedi matin dans sa commune de Moréac.

Gala.fr

Flavie Flament raconte comment Hamilton la forçait au silence

décembre 7, 2016

 

Dans une interview accordée à BFMTV, l’animatrice, qui accuse le photographe de viol , raconte comment il l’empêchait de parler.

Suite au suicide de David Hamilton, Flavie Flament est sous le choc. Et en colère. D’abord parce qu’il n’y aura jamais de procès. Ensuite parce que des internautes l’accusent d’avoir provoqué la mort du photographe.

C’est en tout cas ce qui ressort d’une interview qu’elle a accordée à BFMTV, dans laquelle elle dit, par exemple, que le suicide de David Hamilton, il y a une dizaine de jours, n’est qu’une «ultime révé­rence assez pitoyable qui signe l’aveu de tout ce qu’il a pu faire pendant quarante ans de carrière».

Par ailleurs, elle explique également comment le photographe s’y prenait pour la contraindre à garder le silence, en la «muselant par la peur»: «C’est quelqu’un qui parvenait à avoir une sorte d’autorité physique et psychologique telle, qu’on savait, de toute façon, en sortant de cet appartement, qu’on ne serait pas comprise et qu’on ne serait pas entendue», a-t-elle expliqué.

Depuis la sortie du livre de Flavie Flament «La consolation», aux éditions Lattès, en octobre dernier, d’autres femmes se sont manifestées, évoquant des attouchements et des viols: «Je voyais leurs messages apparaître et j’avais l’impression de toucher du doigt une amie, quelqu’un qui avait vécu les mêmes choses que moi et en fait, les victimes de viol et encore plus d’un même prédateur, se comprennent», conclut l’animatrice.

Lematin.ch(Créé: 07.12.2016, 14h18

Attentat déjoué en Allemagne: le suspect syrien s’est suicidé en prison

octobre 13, 2016

L'arrestation de Jaber al-Bakr avait mobilisé la police allemande pendant deux jours. Le jeune Syrien de 22 ans s'est donné la mort en prison.

L’arrestation de Jaber al-Bakr avait mobilisé la police allemande pendant deux jours. Le jeune Syrien de 22 ans s’est donné la mort en prison.afp.com/Jens-Ulrich Koch

Jaber al-Bakr, soupçonné d’avoir planifié un attentat en Allemagne au nom de Daech, s’est donné la mort en prison mercredi soir, deux jours seulement après son arrestation.

Deux jours seulement après son arrestation, Jaber al-Bakr s’est suicidé en prison. Ce réfugié syrien est soupçonné d’avoir planifié un attentat en Allemagne au nom de l’organisation djihadiste État islamique.

« Jaber al-Bakr s’est donné la mort dans l’infirmerie de la prison de Leipzig » mercredi soir, a déclaré dans un communiqué le gouvernement régional de Saxe (est de l’Allemagne), sans donner de détails. Une conférence de presse sera donnée à ce sujet ce jeudi à 11h.

Tentative d’électrocution

Selon le site internet du journal Bild et l’agence de presse Dpa, le suspect a été retrouvé pendu dans sa cellule de l’infirmerie. Il avait été incarcéré lundi dans la ville saxonne, située dans l’est du pays. « Je suis incroyablement choqué et absolument stupéfait que cela ait pu se produire », a déclaré son avocat commis d’office, Alexander Hübner, qualifiant l’affaire de « scandale judiciaire ».

Le risque suicidaire de son client était connu des responsables de la prison, a-t-il précisé, soulignant qu’il était en grève de la faim depuis son incarcération et avait tenté de s’électrocuter en manipulant des prises électriques. Selon Bild, sa cellule était contrôlée seulement une fois par heure et non pas en permanence, ce qui doit être normalement le cas pour des personnes considérées comme susceptibles de se donner la mort.

« C’est un véritable cauchemar », a réagi un responsable du parti de la chancelière Angela Merkel (CDU), Wolfgang Bosbach. « Il s’agit d’une tragédie compte tenu de la gravité des accusations, de l’explosif très dangereux retrouvé et de la menace qu’il représentait pour le pays », a-t-il ajouté. « Comment est-il possible que quelqu’un qui est censé être sous surveillance permanente puisse être retrouvé pendu? », a interrogé Tobias Lindner, membre du parti écologiste Bündnis 90/Die Grünen.

Héros ou complices?

Jaber al-Bakr, 22 ans, avait été livré à la police dans la nuit de dimanche à lundi, après 48 heures de cavale, par trois de ses compatriotes à Leipzig qui l’avaient hébergé avant de réaliser qui il était et de le dénoncer. Selon Bild, le suspect avait déclaré lors de ses premiers interrogatoires que ces trois réfugiés syriens étaient au courant de ses projets d’attentat.

Toutefois, les autorités restent prudentes face à ces accusations, n’excluant pas une dénonciation mensongère par vengeance envers ces trois Syriens célébrés comme des héros dans tout le pays depuis lundi. Ils ont été félicités par la chancelière Angela Merkel et plusieurs voix se sont élevées pour les faire décorer, voire pour leur attribuer la nationalité allemande.

Surveillé par les services de renseignement intérieur, Jaber al-Bakr avait réussi à s’enfuir samedi matin de son appartement de Chemnitz, ville voisine de Leipzig dans l’Etat régional de Saxe, au moment où la police était venue l’interpeller. Ce qui avait déclenché une première polémique. Malgré un tir de semonce des forces de l’ordre, l’homme était parvenu à prendre la fuite et n’avait été retrouvé que deux jours plus tard.

Soupçons de passage à l’acte dans la semaine

Les forces de l’ordre avaient trouvé 1,5 kilo d’explosif dans le logement qu’il occupait à Chemnitz, du TATP, substance prisée par l’EI. Il était sur le point de commettre un attentat contre un aéroport de Berlin pour le compte de l’organisation djihadiste. Le Syrien pouvait passer à l’acte « dans le courant de cette semaine », a indiqué le patron du renseignement intérieur, Hans-Georg Maassen, au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung à paraître jeudi.

Selon les médias allemands, Jaber al-Bakr a passé « plusieurs mois » en Turquie, d’où il serait revenu « fin août » avec une « grande quantité de dollars en billets de banque ». Le gouvernement a annoncé que les services secrets auraient bientôt accès aux dossiers des demandeurs d’asile dans le pays afin de mieux identifier les personnes

Lexpress.fr avec AFP

Congo: Suicide d’un étudiant après l’investiture de Sassou Nguesso

avril 17, 2016

 

Un étudiant se suicide parce que l’état Congolais ne lui verse pas sa bourse .. Il n’avait plus de moyen de vivre …alors que Sassou prête des milliards et paye des salaires aux pays amis africains dans l’indifférence de ses étudiants qui écourtent maintenant leur vie.

Un jeune garçon à l’âge de 23 ans s’est suicidé ce matin au quartier Nkombo <Brazzaville > quartier situé au nord de Brazzaville dans la rue oyale..

Photo de BrazzaNews.

Ce jeune étudiant se débrouillait pour survivre. .Pas de soutien dans sa vie, son domicile était menacé par les érosion chronique . Les Congolais sont sans assistance ..L’état n’ existe plus depuis que Sassou dirige ce pays. .les populations souffrent, Sassou et ses enfants volent et pillent les deniers publics pour aller les cacher dans paradis fiscaux. ..

Ce jeune homme était pour le changement, car pour lui Sassou n’a rien fait pour la jeunesse et il n y avait de perspectives. ..Il se sentait abandonné ..

Nous vous rappelons que ce jeune s’est suicidé après l’investiture du fraudeur du Référendum et de l’élection présidentielle. ..

Paix a son âme …

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.net

Mort de Keith Emerson, de Emerson, Lake and Palmer, d’une balle dans la tête

mars 12, 2016

Keith Emerson est mort chez lui à l'âge de 71 ans, d'une balle dans la tête. Le musicien s'était fait remarquer pour son jeu incroyable de clavier et synthétiseur, particulièrement au sein de la formation Emerson, Lake and Palmer.

Keith Emerson est mort chez lui à l’âge de 71 ans, d’une balle dans la tête. Le musicien s’était fait remarquer pour son jeu incroyable de clavier et synthétiseur, particulièrement au sein de la formation Emerson, Lake and Palmer. Crédits photo : Trish Tokar/Getty Images North America

DISPARITION – Le claviériste du groupe de rock progressif britannique, pionnier dans sa discipline, a été retrouvé inanimé à son domicile. Son décès, à l’âge de 71 ans, fait l’objet d’une enquête pour «suicide».

Les synthétiseurs du groupe Emerson, Lake and Palmer n’émettront plus de son. Keith Emerson, le claviériste du groupe de rock progressif britannique, a été retrouvé mort vendredi 10 mars à son domicile, à Santa Monica (dans les environs de Los Angeles), a indiqué la police locale. Il avait 71 ans.

Le musicien, reconnu comme l’un des pionniers du synthétiseur dans la musique rock, est décédé d’une balle dans la tête. Les autorités se penchent actuellement sur la piste du «suicide» et une enquête a été ouverte pour connaître les causes exactes de sa mort. C’est sa petite amie, Mari Kawaguchi, qui a prévenu la police.

Sur son compte Twitter et sur son site officiel, son partenaire Carl Palmer, percussionniste de la formation, a fait part de sa douleur. «Keith était une âme noble dont l’amour de la musique et la passion pour les performances au clavier resteront inégalés pendant de nombreuses années, a-t-il écrit. Je me souviendrai toujours de son sourire chaleureux, de son excellent sens de l’humour, de son irrésistible sens du spectacle et de son dévouement pour la musique».

À l’avant-garde du rock progressif

Inspiré par le jeu de scène exubérant de Jimi Hendrix avec sa guitare électrique, Emerson, avec ses éternels cheveux longs, était un spectacle à lui seul en concert, un jour attaquant son clavier avec un couteau ou jouant de l’orgue sens dessus dessous, l’instrument suspendu au-dessus de sa tête.

Keith Emerson est né en 1944 à Tordmorden, au centre du Royaume-Uni, et a appris dès son enfance à jouer du piano. D’abord versé dans la musique classique, la découverte des possibilités de l’orgue Hammond – dont il a acheté son premier modèle vers l’âge de 15-16 ans – lui a ouvert d’autres portes. En 1963, il a fondé son premier groupe, le Keith Emerson Trio, une formation de jazz, puis The Nice, à la fin des annéess 1960, connu pour son mélange de rock psychédélique, de jazz et de musique et déjà annonciateur du rock progressif.

Consécration avec Emerson, Lake and Palmer

C’est ensuite avec Greg Lake, bassiste de King Crimson croisé lors de plusieurs concerts, et Carl Palmer, batteur d’Atomic Rooster, que Keith Emerson a atteint la consécration. Sobrement nommé Emerson, Lake and Palmer, leur nouveau groupe a fait sensation lors du festival de l’île de Wight, en 1970. Au sein de cette formation, Keith Emerson a encore innové en intégrant un synthétiseur Moog Modular parmi ses claviers.

Le groupe s’est néanmoins dissous en 1978 et Keith Emerson s’est alors dirigé vers la musique de film, composant des bandes originales pour Dario Argento (Inferno) ou Bruce Malmuth (Les Faucons de la nuit). En 1984, il a publié son premier album solo, Honky. Dans les années 1990, il a également participé à la réunion d’Emerson Lake and Palmer ainsi qu’à celle du groupe The Nice. Ces dernières années, il s’était cependant de nouveau tourné vers sa carrière solo. En avril, il avait d’ailleurs une tournée prévue au Japon…

Lefigaro.fr par Mathilde Doiezie