Posts Tagged ‘Suisse’

Suisse/Genève: disparition d’un homme à Onex, de son domicile, le 23 septembre

septembre 27, 2018

 

Un homme a disparu de son domicile à Onex, le 23 septembre. Il est activement recherché.

 

Monsieur Blagogee Koffi N Maurice a disparu de son domicile

Monsieur Blagogee Koffi N Maurice a disparu de son domicile Image: Police cantonale genevoise

La police cantonale genevoise a lancé un avis de disparition pour retrouver au plus vite Monsieur Blagogee Koffi N Maurice qui a disparu de son domicile d’Onex, le 23 septembre aux environs de 17h20.

Selon les premières infos récoltées par les enquêteurs, ce monsieur se serait rendu près de l’embarcadère d’Onex-Evaux. Les recherches restent toujours infructueuses.

Monsieur Blagogee Koffi N Maurice, né le 6 novembre 1970 et d’origine togolaise, mesure 1m70 et a le crâne rasé. Il porte un tatouage représentant un scorpion sur le bras gauche.

Lorsqu’il a quitté son domicile, Monsieur Blagogee Koffi N Maurice portait un short beige à carreaux et un polo gris de marque «Steve Guerdat». Il était chaussé de sandales noires en cuir.

Toute personne ayant vu cet homme ou pouvant donner des renseignements pour le retrouver au plus vite est priée de téléphoner au 022.427.75.10. (comm/nxp)

Ave Romandie.com avec Créé: 27.09.2018, 17h03

Publicités

Suisse: Démission de deux ministres en moins d’une semaine

septembre 27, 2018

Genève – Après l’annonce du départ en début de semaine du ministre suisse de l’Economie, la ministre en charge du Transport et de l’Energie a annoncé jeudi sa démission, mettant fin à un suspense qui durait depuis 2017.

Doris Leuthard, qui est la doyenne du gouvernement après y avoir passé 12 années, mais n’a que 55 ans, avait indiqué l’an dernier qu’elle partirait d’ici la fin de la législature fin 2019.

« Le temps est venu de faire place à des forces neuves », a indiqué cette ministre respectée par l’ensemble des partis, dans sa lettre de démission.

Avec son départ, le gouvernement suisse ne compte plus qu’une seule femme.

L’annonce de la démocrate-chrétienne (centre, PDC), intervient après celle du ministre de l’Economie, Johann Schneider-Ammann, 66 ans. Le libéral-radical (droite, PLR), qui a annoncé sa décision mardi, partira lui aussi à la fin de l’année.

Il souhaite passer plus de temps en famille et « être un grand-père actif », a-t-il indiqué aux médias suisses lors d’une conférence de presse.

Son départ n’a guère surpris les médias suisses qui se moquaient régulièrement du ministre, l’accusant de s’assoupir régulièrement en public.

« En conférence de presse, en séance, en interview, des silences de plusieurs longues secondes – yeux mi-clos – suivent ses prises de parole. Avant qu’il ne surgisse soudainement de sa torpeur pour achever ses réponses », écrivait ainsi le journal Le Temps à la mi-septembre.

Le ministre a d’ailleurs fait allusion à ces critiques, non sans humour, à l’occasion de sa conférence de presse.

« Vous voyez là, je suis réveillé. Et si je ferme les yeux dans certaines réunions, c’est pour mieux me concentrer sur le contenu de ce qui est dit. Il m’arrive certes d’être fatigué. Mais c’est parce que je travaille et je voyage beaucoup. Ce qui implique des jet-lags », a-t-il dit, selon le quotidien La Tribune de Genève qui le qualifie de « sous-doué en communication ».

Les pannes de communication du ministre et sa lenteur d’élocution ont fait le tour de la planète et des réseaux sociaux lorsqu’en 2016 à l’occasion de la Journée des malades, il expliquait avec une tête d’enterrement que « Rire, c’est bon pour la santé ».

La spécificité de la démocratie suisse est le multipartisme permettant aux principaux partis de se partager les sept portefeuilles ministériels du gouvernement.

Les principaux partis du pays sont représentés au gouvernement selon le système dit de la « formule magique ». Cette équation instaurée en 1959 (2 PS, 2 PLR, 2 PDC et 1 UDC), avait été modifiée en 2003 lorsque l’UDC (Union démocratique du centre, droite populiste), fort de 26,7% des voix au Parlement a obtenu un siège supplémentaire au Conseil fédéral au détriment du PDC.

Romandie.com avec(©AFP / 27 septembre 2018 11h18)                                                        

20 ans après la pire catastrophe aérienne de l’avion civile suisse

septembre 2, 2018

Berne (awp/ats) – C’est la pire catastrophe aérienne dans l’histoire de l’aviation civile suisse. Dans la nuit du 2 au 3 septembre 1998, un avion de Swissair reliant New York à Genève s’abîmait au large des côtes canadiennes près d’Halifax, tuant 215 passagers provenant de 22 pays et 14 membres de l’équipage.

Le vol était assuré par un avion McDonnell Douglas MD-11 construit en 1991 et baptisé « Vaud ». Il décolle à 20h18 de l’aéroport JFK de New York, mais s’écrase après deux heures treize de vol, à huit kilomètres des côtes de la Nouvelle-Ecosse (Canada). Tous ses occupants sont morts sur le coup.

Les causes de l’incendie à l’origine du crash n’ont pas été déterminées avec certitude. Un arc électrique sur un câble du système de divertissement en a entraîné d’autres jusqu’à provoquer un début d’incendie. Le feu s’est ensuite propagé à des matériaux d’isolation thermique et acoustique situés au-dessus du plafond à l’arrière et à droite du poste de pilotage.

Incendie incontrôlable

A l’époque, aucun détecteur de fumée ou dispositif d’extinction n’était installé à cet endroit. Les deux pilotes ne pouvaient donc que sentir ou voir l’incendie. Au moment où ils se sont aperçus que quelque chose brûlait, il était déjà trop tard pour maîtriser le feu.

Les instruments de vol ont arrêté de fonctionner et les pilotes, encore diminués par la fumée et la chaleur, ont perdu la maîtrise de l’appareil qui a percuté l’eau. Ce déroulement des faits a été établi par le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) dans un rapport publié le 27 mars 2003, après quatre ans et demi d’investigations. Les autorités canadiennes ont récupéré plus de 98% de l’appareil, soit deux millions de pièces.

Onde de choc

Le même jour, l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) publiait cinquante consignes contraignantes pour les MD-11 de Swissair. Elles ont toutes été appliquées. La moitié de ces recommandations concernent les systèmes de câblage. D’autres portent sur le remplacement des matelas d’isolation recouverts de PET et des lampes de lecture de l’équipage.

L’annonce du crash a secoué toute la Suisse, peu habituée à ce genre de catastrophe. A l’époque, la nouvelle paraissait inconcevable, a rappelé en 2008 lors de la cérémonie des dix ans du crash l’aumônier catholique Claudio Cimaschi. Le choc de l’époque réapparaît de manière sourde, déclarait-il. Sur l’autel de l’église, 229 roses avaient été déposées en souvenir des victimes de la pire catastrophe aérienne suisse.

D’autres accidents

Seuls deux autres accidents de Swissair ont véritablement marqué les esprits. Le 4 septembre 1963, une caravelle en feu s’est écrasée à Dürrenäsch (AG) tuant les 80 passagers et membres d’équipage. L’enquête révélera qu’en raison du brouillard au décollage, le pilote a roulé trop longtemps et que le train d’atterrissage a pris feu.

Le 21 février 1970, un Coronado reliant Zurich à Tel Aviv est la cible d’un attentat à la bombe. Les 47 occupants meurent après que leur avion se soit écrasé dans une forêt à Würenlingen (AG). L’attentat est attribué à des groupes terroristes palestiniens

D’autres compagnies suisses ont aussi été victimes de crash. En avril 1967, après avoir été touché par la foudre, un Britannia de Globe-Air s’écrase contre une montagne à Nicosie (Chypre) faisant 126 victimes. En décembre 1977 à Funchal (île de Madère), une Super-Caravelle de la SATA tombe en mer 4 km avant le début de la piste. Bilan: 36 morts et 21 rescapés.

Romandie.com avec(AWP / 02.09.2018 13h35)                                                        

Le modèle de prévoyance anglo-saxon, plus risqué, gagne du terrain

août 21, 2018

Lausanne (awp) – En matière de prévoyance professionnelle, la tendance en Suisse est clairement au transfert des risques vers l’assuré. Dans certaines configurations, le retrait du 2e pilier en capital, une solution moins sûre, s’avère clairement plus avantageux. Les plus hauts salaires peuvent même se voir imposer un régime spécial excluant la possibilité de percevoir des rentes.

Ces solutions, appelées dans le jargon « Prévoyance 1e », peuvent s’appliquer légalement dès un revenu annuel de 126’900 francs. La décision revient à l’employeur qui peut décider de souscrire à un tel plan. L’employé répondant aux critères déterminés doit s’y plier. Il pourra néanmoins choisir son profil de risque et, partant, le rendement dont il bénéficiera.

Lors d’un sondage réalisé en 2017 par Credit Suisse, 13% des entreprises helvétique interrogées se disaient intéressées par ces plans de prévoyance 1e.

Ce modèle n’est pas sans rappeler celui pratiqué dans le monde anglo-saxon, où l’assuré peut gérer lui-même son avoir vieillesse, jusqu’à choisir les actions dans lesquelles il veut investir, avec le risque que cela comporte.

Pour Sara Carnazzi, économiste chez Credit Suisse, les dérives du système américain sont bien loin. « La Suisse s’est montrée modérée et a opté pour une solution de consensus », a-t-elle déclaré mardi lors d’une conférence de presse consacrée à la prévoyance professionnelle.

Sur le papier, ce système garantit une sécurité aux petits revenus – les assurés les plus vulnérables – et offre une flexibilité aux autres. Dans la réalité, les assujettis aux plans 1e jouent la sécurité et choisissent souvent les variantes les moins risquées, avec des rendements parfois inférieurs au 2e pilier « classique ».

La prévoyance 1e existe depuis quelques années mais a gagné véritablement en popularité grâce à un assouplissement législatif intervenu dernièrement. Les entreprises peuvent désormais transférer plus facilement le risque de rente vers l’assuré.

Les gestionnaires de fortune, eux, peuvent profiter de l’aubaine pour élargir leur clientèle. Credit Suisse considère les plans 1e comme une activité de banque privée.

La grande banque va lancer en fin de semaine sa Fondation collective dédiée à la gestion de ces cas. Cette prévoyance dite « surobligatoire » est considérée par le groupe zurichois comme un produit d’appel qui permettra de vendre d’autres prestations aux assurés.

Romandie.com avec(AWP / 21.08.2018 15h35)                                                        

Les hommages affluent après la mort de Kofi Annan, ancien chef de l’ONU

août 18, 2018

L’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan à Paris le 11 décembre 2017 / © AFP/Archives / JOEL SAGET

De son Afrique natale à l’Amérique, les grands dirigeants rendaient hommage samedi à l’ancien secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la paix Kofi Annan, décédé en Suisse à l’âge de 80 ans, après avoir été au centre de la diplomatie mondiale pendant une décennie troublée.

Kofi Annan est « décédé paisiblement samedi 18 août après une courte maladie », a annoncé « avec une immense tristesse » sa fondation dans un communiqué de Genève, indiquant que son épouse et ses enfants étaient à ses côtés pour ses derniers jours en Suisse où il vivait.

Les hommages ont afflué, du Ghana, son pays natal, à l’actuel secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui a souligné « une force qui guidait vers le bien », en passant par l’ex-président américain Barack Obama et les grands dirigeants européens.

« Kofi Annan a voué sa vie à faire du monde un endroit plus pacifique », a soutenu l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, louant un diplomate ayant « oeuvré inlassablement pour nous unir ».

Barack Obama a salué « son intégrité, sa détermination, son optimisme et son sens de notre humanité partagée » et souligné qu’il avait contribué à « motiver et inspirer » la « prochaine génération de leaders ».

« Nous n’oublierons jamais son regard calme et résolu, ni la force de ses combats », a tweeté le président français Emmnuel Macron, alors que son homologue russe Vladimir Poutine a déclaré avoir « sincèrement admiré la sagesse et le courage » du diplomate.

La Première ministre britannique Theresa May a rendu hommage à « un grand leader et réformateur de l’ONU » tandis que Amnesty International a salué « un champion de la justice, de la paix et de la dignité ».

Kofi Annan et son successeur à la tête des Nations-Unies, le Sud-Coréen Ban Ki-Moon (à droite), au siège des Nations Unies le 01 mars 2012 / © AFP/Archives / Emmanuel DUNAND

La chancelière allemande Angela Merkel a, elle, insisté sur la « voix de Kofi Annan » qui « va beaucoup nous manquer à une époque où la recherche en commun de solutions aux problèmes mondiaux est plus urgente que jamais ».

– « Fils éminent de l’Afrique » –

Kofi Annan fut le premier secrétaire général issu de l’Afrique sub-saharienne et le Ghana, où il était né, a décrété une semaine de deuil à partir de lundi.

« Il a considérablement contribué au renom de notre pays par sa position, par sa conduite et son comportement dans le monde », a déclaré le président ghanéen Nana Akufo-Addo.

En Afrique du Sud, le parti au pouvoir, l’ANC, s’est souvenu d’un « fils éminent de l’Afrique » qui a oeuvré « en faveur (des pays) du Sud en développement ».

Un autre prix Nobel de la paix, l’archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu a de son côté évoqué « un remarquable être humain qui a représenté notre continent et le monde avec une immense grâce, intégrité et distinction ».

En février 2012, Kofi Annan est choisi par l’ONU et la Ligue arabe pour mener une médiation dans la guerre en Syrie, mais il jette l’éponge cinq mois plus tard / © AFP/Archives / FABRICE COFFRINI

La Ligue arabe, basée au Caire, a aussi rendu hommage à Kofi Annan tandis que le ministère égyptien des Affaires étrangères l’a qualifié d' »icône et source de fierté pour tous les Africains et les amoureux de la paix ».

– bilan terni –

Diplomate de carrière, Kofi Annan a contribué à rendre l’ONU plus présente sur la scène internationale pendant ses deux mandats, de 1997 à 2007.

Il a dirigé l’organisation pendant la période troublée de la guerre en Irak, avant de voir son bilan terni par des accusations de corruption dans l’affaire « pétrole contre nourriture ».

A son départ, il était cependant un des dirigeants de l’ONU les plus populaires. Conjointement avec l’organisation, il a reçu en 2001 le Prix Nobel de la Paix pour ses « efforts en faveur d’un monde mieux organisé et plus pacifique ».

« J’ai essayé de placer l’être humain au centre de tout ce que nous entreprenons: de la prévention des conflits au développement et aux droits de l’Homme », avait-il déclaré en acceptant le Nobel.

Kofi Annan et sa femme Nane Marie (à droite) assistent à l’investiture du président ghanéen Nana Akufo-Addo, à Accra, au Ghana, le 07 janvier 2017 / © AFP/Archives / CRISTINA ALDEHUELA

Kofi annan avait d’abord dirigé les ressources humaines de l’ONU, puis les affaires budgétaires, avant de chapeauter à partir de 1993 le maintien de la paix et d’être propulsé quatre ans plus tard à la tête de l’organisation.

Lorsqu’il dirigeait le département de maintien de la paix, l’ONU a connu deux des épisodes les plus sombres de son histoire: le génocide rwandais et la guerre en Bosnie.

Les Casques bleus se sont retirés en 1994 du Rwanda en proie au chaos et aux violences ethniques. Et un an plus tard, l’ONU n’a pas su empêcher les forces serbes de massacrer plusieurs milliers de musulmans à Srebrenica, en Bosnie.

– « rock-star de la diplomatie » –

Kofi Annan s’était vite adapté à son nouveau rôle, multipliant les apparitions à la télévision et les participations aux dîners mondains à New York. Jusqu’à devenir une vedette, qualifié par certains de « rock star de la diplomatie ».

Il avait irrité Washington en estimant « illégale » l’invasion de l’Irak en 2003, qui n’avait pas été entérinée par le Conseil de sécurité.

Né en avril 1938 à Kumasi, au Ghana, fils d’un cadre d’une filiale du groupe anglo-hollandais Unilever, Kofi Annan avait étudié à l’université de Kumasi, puis grâce à une bourse, dans une université américaine, avant d’entrer à l’Institut des hautes études internationales de Genève.

En février 2012, il est choisi par l’ONU et la Ligue arabe pour mener une médiation dans la guerre en Syrie, mais il jette l’éponge cinq mois plus tard. Il accusera les grandes puissances d’avoir par leurs dissensions transformé sa médiation en « mission impossible ».

Romandie.com avec(©AFP / (18 août 2018 18h12)

Schumacher ne va pas quitter la Suisse pour le Majorque (porte-parole)

août 16, 2018

Genève – La famille du septuple champion du monde de Formule 1 Michael Schumacher ne va pas quitter la Suisse pour s’installer à Majorque, a affirmé sa porte-parole, en réponse à une information publiée par un hebdomadaire suisse.

L’Illustré a annoncé que le pilote, grièvement blessé il y a 5 ans en faisant du ski à Meribel, allait quitter sa propriété suisse, située près du lac Léman, pour le village d’Andratx, sur l’île de Majorque, où son épouse vient d’acheter pour 30 millions d’euros la luxueuse propriété du président du Real Madrid, Florentino Pérez.

Cette information a été reprise par de nombreux médias dans le monde, ce qui a contraint la famille à sortir du silence.

« La famille Schumacher n’a pas l’intention de déménager à Majorque », a affirmé à l’AFP la porte-parole de la famille, Sabine Kehm, dans un courriel.

L’information du magazine suisse était basée sur une déclaration attribuée à la maire d’Andratx, Katia Rouarch. « Je peux vous confirmer officiellement que Michael Schumacher va venir s’installer dans notre commune et que tout se met en place ici pour l’accueillir », aurait-elle dit à L’Illustré.

Dans un communiqué, la municipalité d’Andratx a démenti jeudi cette déclaration.

« Les mots attribués à la maire Katia Rouarch ne sont pas exacts et résultent probablement d’une mauvaise interprétation ou d’un malentendu, dû peut-être à la traduction », indique ce communiqué.

La municipalité reconnaît qu’une interview a bien été accordée au magazine suisse, mais souligne que la maire n’a fait que confirmer l’achat d’une propriété par Mme Schumacher. « Elle n’a cependant pas fourni d’information sur un possible emménagement de Michael Schumacher et/ou de sa famille dans notre municipalité d’Andratx. En fait, notre maire n’a aucune information à ce sujet ».

Le communiqué ajoute que Mme Rouarch a simplement dit au journaliste de L’Illustré que « si la famille décide de s’installer ici, nous serons prêts pour leur arrivée ».

Michael Schumacher, qui aura 50 ans en janvier et est aujourd’hui très handicapé, venait fréquemment en vacances aux Baléares avant son accident de ski survenu en décembre 2013. Lui et sa femme Corinna séjournaient notamment à Andratx, sur le yacht ou dans la villa de Willi Weber, ex-manager du champion allemand. Son frère Ralf fréquente lui aussi régulièrement le village.

Romandie.com avec(©AFP / 16 août 2018 13h20)                                                        

Suisse: le crash d’un avion de collection aurait fait jusqu’à 20 morts

août 5, 2018

Genève – L’accident d’un avion militaire de collection samedi après-midi contre une montagne de l’est de la Suisse pourrait avoir fait jusqu’à 20 morts, selon des médias suisses, alors que la police a convoqué une conférence de presse à 14h00 (12h00 GMT).

L’appareil, un trimoteur Junkers JU52 HB-HOT, construit en 1939 en Allemagne, appartenait à la compagnie JU-Air, fondée en 1982 par des amis de l’armée de l’air, a rapporté l’agence de presse ATS.

L’appareil, qui peut transporter 17 passagers et 3 membres d’équipage, s’est écrasé contre le versant ouest du Piz Segnas, à une altitude de 2.540 mètres, dans le canton des Grisons (est).

Selon le quotidien suisse de langue allemande Blick, l’avion avait décollé du Tessin (sud de la Suisse) et devait revenir se poser à 16h50 (14h50 GMT) sur l’aéroport militaire de Dübendorf, près de Zürich.

Toutes les places avaient été réservées, ce qui laisse supposer que l’accident pourrait avoir fait 20 victimes, selon Blick.

Le journal 20 Minutes cite pour sa part un témoin qui se trouvait dans un refuge de montagne au moment de l’accident.

« L’avion a fait un virage de 180 degrés vers le sud et est tombé comme une pierre vers le sol », a raconté ce témoin, ajoutant que les débris étaient éparpillés sur « une zone très réduite », ce qui écarterait l’hypothèse d’une explosion.

Près de 24 heures après l’accident, la police cantonale n’a toujours pas fourni de bilan. Elle a informé que 5 hélicoptères participaient aux opérations de sauvetage et que l’espace aérien au-dessus du lieu de la catastrophe avait été fermé jusqu’à dimanche soir.

Sur son site, la compagnie JU-Air exprime « sa profonde tristesse » et « adresse ses pensées aux passagers, aux membres d’équipage, aux familles et aux amis des victimes ».

Elle ajoute que ses vols sont pour l’instant suspendus.

Le site de JU-Air précise qu’elle possède 4 appareils Junker, datant de 1939, et qu’elle a transporté plus de 14.000 passagers en 2014 pour des vols charters ou des baptêmes de l’air. Ses pilotes sont d’anciens militaires et pilotes professionnels, tous volontaires.

Il ne mentionne qu’un seul accident, en 1987, à l’aéroport de Coblence, dans le centre de l’Allemagne, qui n’aurait fait aucun blessé.

Un autre accident d’avion s’était produit samedi dans la matinée dans le nord de la Suisse.

Un petit avion de tourisme avec à son bord un couple et deux enfants en bas âge s’était écrasé dans une forêt à Hergiswil, dans le canton de Nidwald (nord) et avait immédiatement pris feu. Les secouristes n’ont retrouvé aucun survivant.

Romandie.com avec(©AFP / 05 août 2018 10h17)                                                        

Le pape François au pays de Calvin pour revigorer l’unité des chrétiens

juin 21, 2018

Le pape François est accueilli le 21 juin 2018 à Genève par le président de la Confédération helvétique Alain Berset pour sa visite d’une journée dans le pays de Calvin. / © POOL/AFP / PETER KLAUNZER

Le pape François a prôné jeudi à Genève « l’unité » des chrétiens opposée aux « guerres et aux divisions » qui affectent les plus faibles dans le monde, après une prière commune au côté de protestants et d’orthodoxes.

Le chef des 1,3 milliard de catholiques, plus célèbre porte-voix des chrétiens, a accepté une invitation du Conseil œcuménique des Eglises (COE), qui fête ses 70 ans et représente avec 350 églises membres quelque 500 millions de protestants et d’orthodoxes.

A Genève, terre du théologien et réformateur français Jean Calvin, le pape embrasse au sein du COE la galaxie mondiale chrétienne actuelle, dont des luthériens, des anglicans ou encore l’importante mouvance évangélique.

« Au cours de l’histoire, les divisions entre chrétiens sont souvent advenues parce qu’à la racine, dans la vie des communautés, s’est infiltrée une mentalité mondaine: on défendait d’abord ses intérêts propres », a jugé le pape François.

Accompagné dans la chapelle du Centre œcuménique de Genève par une femme, l’évêque méthodiste américaine Mary Ann Swenson, il a participé jeudi matin à son arrivée à une « prière œcuménique » aux côtés de 230 participants.

« Comme il est difficile de calmer les animosités » et de « sortir des contrastes et des refus réciproques alimentés par des siècles! », a-t-il admis, en estimant que les chrétiens devaient aujourd’hui « marcher ensemble ».

Le pape François à son arrivée à l’aéroport de Genève, le 21 juin 2018 / © AFP / Tiziana FABI

Le pape a souligné que trop souvent « sur les routes du monde règne une grande indifférence » tandis que les hommes se transforment en « esclaves du consumérisme effréné », loin de la spiritualité.

Utilisant une autre image qui lui est chère, François a déploré une planète où « les enfants et les personnes âgées deviennent des déchets dérangeants ».

Pour Olav Fykse Tveit, pasteur luthérien norvégien qui préside le COE, « il n’est pas difficile de trouver des sujets qui divisent toujours les chrétiens », comme des questions sur la sexualité, a-t-il confié à l’AFP avant l’arrivée du pape.

Mais « beaucoup de chrétiens, qu’ils soient catholiques ou non, le voient comme une voix forte qui exprime ce que nous voulons dire », a-t-il souligné.

Le pape François a incontestablement voulu focaliser son 23ème voyage à l’étranger sur l’unité des chrétiens, même s’il se trouvera non loin d’organisations dédiées à certains de ses thèmes phares, tel le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ou encore l’Organisation internationale du travail.

Le pape François lors d’une messe privée le 21 juin 2018 au Conseil ?cuménique des Eglises à Genève. / © AFP / Tiziana FABI

Le rapprochement entre chrétiens est inscrit dans les préoccupations de l’Église catholique depuis seulement une soixantaine d’années et son concile Vatican II (1962-1965), qui avait appelé au respect mutuel entre religions et renoncé à proclamer l’Église catholique comme seule détentrice de la façon de vivre le christianisme.

Une goutte d’eau dans une histoire bi-millénaire marquée par des schismes, de sanglantes guerres de religions en Europe et des haines tenaces.

– Rapports apaisés –

Les rapports désormais plus apaisés avec les orthodoxes et les protestants s’inscrivent dans le contexte d’une déchristianisation galopante en Europe ainsi que des persécutions ou attaques terroristes à l’encontre des chrétiens notamment au Moyen-Orient.

Le pape François a employé à plusieurs reprises l’expression « œcuménisme du sang », en déplorant l’assassinat sans distinction de catholiques, orthodoxes ou protestants.

Le pape François est accueilli par le président suisse / © VTV/AFP / –

« Si l’ennemi nous unit dans la mort, qui sommes-nous pour nous diviser dans la vie? », a-t-il dit.

L’Église catholique-romaine ne souhaite pas être adhérente du COE, qui représente des églises nationales parfois très locales ne reconnaissant pas la primauté du pape et aux visions doctrinales très différentes. Elle a néanmoins entamé avec l’organisation une collaboration depuis une cinquantaine d’années, dans l’aide humanitaire ou l’éducation.

Clin d’œil à la Suisse, le pape a été accueilli à sa descente d’avion par deux anciens gardes suisses, les stoïques soldats du pape qui jurent de se sacrifier si besoin pour leur souverain pontife.

La plus ancienne armée du monde – née en 1506 avec le recrutement de mercenaires helvètes, réputés invincibles, par Jules II, le pape de Michel-Ange – exige encore aujourd’hui d’être suisse, catholique-romain pratiquant et jeune célibataire.

Le souverain pontife terminera son voyage-éclair en célébrant, dans le gigantesque centre d’exposition de Genève, une messe, en français et latin, devant 41.000 catholiques majoritairement francophones dont des frontaliers français.

Sur environ huit millions d’habitants de la Suisse, 41% se disent catholiques et un quart protestants.

Romandie.com avec(©AFP / 21 juin 2018 12h12)

Opération de blanchiment entre la Suisse et Dubaï

mai 26, 2018

Berne (awp/ats/ansa) – La « Guardia di finanza » de Padoue a mis à jour une association de malfaiteurs transnationale active dans le blanchiment de plus de 46 millions d’euros entre la Suisse et Dubaï, a indiqué samedi l’agence italienne ansa. Cinq personnes ont été placées en détention préventive, dont un Suisse.

Outre ce ressortissant suisse, les personnes arrêtées sont toutes italiennes. Il s’agit d’une femme résidant à Dubaï, un homme résidant à Monaco mais domicilié à Padoue et sa compagne, ainsi qu’un autre homme résidant à Lugano (TI), précise ansa.

De nombreuses perquisitions ont été menées sur le territoire italien, a aussi indiqué l’agence. Contacté samedi, le Département fédéral de justice et police (DJPD) n’était pas en mesure de confirmer l’information.

 Par la Tchéquie et la Slovaquie

Conduite par le Parquet de Padoue, l’enquête a débuté en 2016. Les investigations ont révélé que les cinq personnes mises en cause auraient mis sur pied une organisation pour blanchir l’argent issu d’activités financières illicites et déposé dans des banques suisses.

Ils effectuaient des virements de banques helvétiques vers des sociétés fictives en République tchèque et en Slovaquie, sous couvert d’acquisition de lingots d’or qui n’existaient pas en réalité. Les virements étaient ensuite envoyés à Dubaï.

Aux Emirats arabes unis, une ressortissante italienne percevait l’argent et le réexpédiait par avion à nouveau en Suisse, à disposition des clients de l’organisation. Les cinq complices retenaient entre 5 et 10% de l’argent. Le chiffre d’affaires de l’organisation a été estimé à environ 46 millions d’euros.

Romandie.com avec (AWP / 26.05.2018 16h23)                                                        

Congo/fausses bourses Suisses: 320 étudiants Mbochis escroqués par le ministère des Affaires étrangères

avril 26, 2018

Dans un communiqué publié et signé par le secrétaire des affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’étranger Cyprien Sylvestre Mamina, et estampillé « large diffusion », on portait à la connaissance des congolais de l’offre de 500 bourses d’études et emplois de la confédération Helvétique. Comme avec les bourses cubaines, les parents des étudiants Mbochis et même des fonctionnaires se sont taillés la part du gâteau qui s’est avéré être une grande escroquerie. 320 prétendus étudiants ont déboursé chacun 1.000.000 frs pour figurer dans la liste.

Finalement au Congo, certaines autorités ont eu le courage cynique d’arnaquer même les pauvres étudiants, l’avenir de demain. On comprend pourquoi l’éducation dans ce pays jadis un modèle en Afrique Centrale en matière d’éducation est devenu la risée du monde.

   

Ni plus ou moins que le ministère des affaires étrangères, à travers son secrétariat a organisé une arnaque dans un secteur très prisé par les congolais, à savoir quitter ce pays contrôlé par le clan Sassou. Conscient qu’actuellement 6 congolais sur 10 habitants Brazzaville et Pointe-Noire rêverait s’en aller à l’étranger, Cyprien Sylvestre Mamina a «  tapé sur le côté le plus pêté pêté » en inventant une offre de 500 bourses d’études de la Suisse aux étudiants et employés congolais.

Convaincus de la fiabilité de l’information, publiée à travers un communiqué officiel, de nombreux étudiants congolais s’y sont intéressés. Et comme au Congo, dans ce genre de deal, on privilégie d’abord la famille et la contrée, 320 Mbochis sont tombés facilement.

Parmi les conditions d’obtention de cette bourse fantôme, figurait en bonne place le paiement d’une somme d’un million de francs cfa. Somme dérisoire pour tous ses voleurs de la république désireux de placer leurs rejetons hors du pays.

De nombreux fonctionnaires, ont aussi choisi l’occasion, pour réaliser leur rêve de s’éloigner à jamais de Sassou Nguesso et sa famille. Ils ont versé aussi la dite somme pour compléter leurs dossiers.

La Suisse qui a eu vent de cette arnaque organisée par le ministère des affaires étrangères du Congo, a réagi par la publication d’un communiqué qui dément et met à nue les velléités boukoutoires sur les étudiants des autorités diplomatiques congolaises.

Cyprien Sylvestre Mamina qui était pressenti comme ambassadeur du Congo en France, et qui est à la tête de cette grosse arnaque aura-t-il la décence de rembourser les sommes versées par tous ses étudiants, employés et prétendus étudiants ?

Sacer-infos.com par Stany Franck

Pété-pété: mou, crédule, naïf

Boukoutoires: cupides, escroqueries