Posts Tagged ‘Suisse’

Vidéo d’archives sur l’assassinat d’un opposant historique en Suisse

septembre 3, 2021

Avec Les Archives D’Afrique

Bourses de master de l’Université de Lausanne UNIL

juillet 23, 2021

Les bourses de Master sont des bourses d’excellence destinées exclusivement aux étudiants diplômés d’une Haute école étrangère et dont les résultats académiques sont de très haut niveau. L’UNIL octroie une dizaine de bourses par année, pour la période réglementaire minimale du programme choisi par l’étudiant.  

Pays d’accueil : Suisse

Programmes pour lesquels il est possible de postuler

La liste des Masters de l’UNIL auxquels il est possible de postuler se trouve à cette adresse.

Conditions requises pour postuler

Obtenir un diplôme universitaire étranger jugé équivalent à un bachelor de l’UNIL avant le début du programme de master à l’UNIL.

S’être distingué au cours de ses études, notamment par des résultats académiques particulièrement brillants.

Disposer d’un niveau de langue d’au minimum B2 (niveau selon l’échelle globale du Portfolio européen des langues) en français ou au minimum C1 en anglais selon la langue d’enseignement du master choisi.

Ne pas être immatriculé à l’UNIL.

S’être acquitté de la taxe administrative de CHF 200.- (voir document « liste des documents à joindre à votre dossier de candidature »)

L’abandon du programme entraîne une suspension de la bourse.

Comment postuler à une bourse de Master ?

Vous ne devez pas faire de demande d’admission au master en passant par le Service des immatriculations et inscriptions.

Les candidats doivent envoyer leur dossier complet (se référer au document « liste des documents à joindre à votre dossier de candidature »), non relié, par courrier postal uniquement (les dossiers envoyés par courriel ne seront pas considérés) à l’adresse suivante :

Université de LausanneService des affaires sociales et de la mobilité étudiante (SASME)Bâtiment Uni centreCH – 1015 LausanneSuisse.

Le formulaire de candidature doit être complété au moyen d’un ordinateur et dûment signé par le candidat.

Le dossier de candidature à la bourse de Master fait aussi office de demande d’admission au master choisi (et donc de dossier d’inscription à l’Unil).

Le délai de candidature est fixé au 1er novembre pour débuter un master au cours de l’année académique suivante, au semestre d’automne ou au semestre de printemps si le programme le permet. Le cachet de la poste fait foi.

« Medjouel.com » vous informe que Les dossiers incomplets, notamment en l’absence de copies certifiées conformes des documents académiques demandés, ne seront pas considérés.

Calendrier du processus de sélection

1er novembre : délai de candidature

Novembre-décembre : Traitement des dossiers par le SASME et le service des immatriculations et inscriptions

Décembre-janvier : Le SASME informe les candidats dont le dossier est incomplet ou non-admis par le service des immatriculations et inscriptions que leur candidature n’est pas retenue pour la bourse.

Janvier-février : Les dossiers complets sont transmis aux facultés pour étudier leur admissibilité aux masters choisis.

Février-mars : Le SASME informe les candidats dont le dossier n’a pas été jugé admissible par la faculté.

Mars : Le comité de sélection des bourses de master sélectionne les candidatures pour l’obtention d’une bourse de master.

Début avril : les candidats sont informés de la décision du comité de sélection.

Les décisions ne sont pas sujettes à recours

Pour tout autre renseignement, vous pouvez nous contacter par email à mastergrants@unil.ch.

Attention : il ne sera donné aucune suite aux demandes dont les réponses se trouvent sur notre site et notamment, dans les questions fréquentes.

Merci de lire et de compléter les documents ci-dessous :

Formulaire de candidature

Liste des documents à joindre à votre dossier

Avec Adiac-Congo par Concoursn

Richard Ernst, père de l’IRM et Nobel de chimie en 1991, est mort

juin 8, 2021

Richard Ernst est mort en Suisse à l’âge de 87 ans. Il vivait depuis un an et demi dans une maison de retraite de Winterthour, sa ville natale.

Richard Ernst, laureat 1991 du prix Nobel de chimie, est mort a l'age de 87 ans.
Richard Ernst, lauréat 1991 du prix Nobel de chimie, est mort à l’âge de 87 ans.© MAXPPP / PHOTOPQR/L’ALSACE

Richard Ernst est mort. Le Suisse s’est éteint vendredi à Winterthour, dans le canton de Zürich, ville où il était né le 14 août 1933. Il avait 87 ans. L’ancien professeur à la prestigieuse EPF de Zürich vivait depuis le début de l’année dernière dans une maison de retraite de sa ville natale. Il laisse une femme et trois enfants, précise l’agence d’informations suisse ATS. Richard Ernst est considéré comme le père de l’imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) et lauréat 1991 du prix Nobel de chimie.

L’Académie royale des sciences de Suède avait attribué le prix Nobel de chimie au professeur suisse pour « d’importants développements de la méthodologie dans le domaine de la spectroscopie à résonance magnétique nucléaire (RMN) », qui ont permis de donner naissance à l’IRM, aujourd’hui indispensable à la médecine moderne.

Le jour de l’annonce de sa récompense, le Pr Ernst, lors d’un point de presse impromptu à New York où il venait d’arriver en provenance de Moscou, avait expliqué qu’avec « cette technique, vous pouvez enquêter sur presque tout : vous pouvez examiner le corps humain, […] les processus physiologiques, l’utiliser pour de nombreuses applications médicales. Et d’autre part, vous pouvez analyser une molécule, son apparence, sa dynamique, comment les différentes molécules se meuvent, comment elles réagissent entre elles ».

Richard Ernst avait du mal à accepter son prix Nobel

Modeste, il avait affirmé que le fait d’avoir eu le prix tout seul lui posait problème, « parce que je ne suis vraiment pas le seul à avoir apporté ma contribution dans (le) secteur » de la résonance magnétique nucléaire.

La RMN est une technique de spectroscopie appliquée à certains noyaux atomiques (en particulier celui d’hydrogène, le proton, présent en grand nombre dans les organismes vivants) qui ont la propriété de se comporter comme de petits aimants. Lorsque ces particules se retrouvent dans un champ magnétique ayant une fréquence déterminée, appelée fréquence de résonance, elles se manifestent par des effets électromagnétiques que l’on peut mesurer.

La RMN a été mise en évidence en 1945 simultanément par le Suisse Felix Bloch et l’Américain Edward Mills Purcell, travaillant tous deux aux États-Unis. Cette découverte leur a valu le prix Nobel de physique en 1952. Toutefois, au début, une difficulté fondamentale fut la sensibilité relativement faible de cette méthode.

En 1966, Richard Ernst, en collaboration avec l’Américain Weston Anderson, a réussi à accroître la sensibilité de la méthode en exposant l’échantillon à de brèves et intenses pulsations de fréquences radioélectriques. Il fallut attendre le début des années 1970, en particulier la mise au point d’aimants supraconducteurs capables de produire des champs magnétiques assez puissants, pour faire de la RMN un instrument d’étude fine des structures moléculaires dans les domaines de la physique, de la chimie et de la biologie. La première image RMN à des fins médicales a été présentée en 1973.

Par Le Point avec AFP

6ème Prix littéraire Les Afriques : vingt-deux romans en lice

mai 1, 2021

L’ouvrage « La ronde des ombres » de l’auteur congolais, Philippe N. Ngalla, paru aux éditions Le Lys Bleu, en 2020, est retenu parmi les vingt-deux romans présélectionnés.

La sixième édition du Prix littéraire Les Afriques s’annonce très compétitive au regard de la richesse et de la diversité des thématiques abordées dans les livres choisis. « La ronde des ombres », le premier roman de Philippe N. Ngalla,  fils de Dominique Ngoïe-Ngalla, fait partie des vingt-deux ouvrages présélectionnés.  Né au  Congo-Brazzaville, vivant en France depuis une vingtaine d’années, l’auteur explore dans ce roman les effets de la peur sur les enjeux du pouvoir. La sélection finale aura lieu à la mi-août 2021.  Les membres du jury du Comité de lecture rendront publique la liste des cinq romans finalistes à la mi-août 2021 et désignera le vainqueur selon les critères retenus.

Le gagnant bénéficiera d’ une somme de 6 000 Francs suisses ; d’une œuvre d’art d’une valeur de 3 000 Francs suisses ; d’un paiement de frais de déplacement et d’hébergement pour la cérémonie de remise du prix et de l’achat de 100 exemplaires du livre primé qui par la suite bénéficiera d’une grande promotion à travers les ateliers et cafés littéraires qui se tiennent dans plusieurs pays par les relais de la Cène Littéraire.

Notons que pour participer au Prix littéraire Les Afriques, il faut remplir certaines conditions, notamment être un écrivain africain ou afro descendant dont l’œuvre littéraire valorise mieux la culture noire et expose suffisamment les problèmes intrinsèques au continent africain et à sa diaspora et ne pas avoir déjà reçu ce prix au cours des trois dernières années.

Créé en 2015 par l’association des lecteurs Suisse « La Cène littéraire », ce prix vise à donner un supplément de visibilité à des auteur(e)s africain(e)s et afro descendant(e)s vivant en Afrique ou en (Amériques, Europe, Caraïbes, Pacifique, etc.) où la littérature africaine est souvent mal représentée ou relativement absente.

Le Prix de l’édition 2020 a été attribué à l’écrivaine nigériane Ayòbámi Adébàyò pour son célèbre premier roman « Reste avec moi », édité aux Éditions Charleston, 2019. Ce prix lui a été délivré par l’association Suisse La Cène littéraire, Le Cercle des amis des écrivains Noirs Engagés, en partenariat avec TV5Monde.

Avec Adiac-Congo

Suisse : le président de la Confédération reconnaît des erreurs dans la gestion du Covid-19

janvier 3, 2021

«Entre juillet et septembre, nous avons sous-estimé la situation», déclare Guy Parmelin dans un journal dominical.

Le tout nouveau président de la Confédération helvétique, Guy Parmelin, a reconnu des erreurs dans la gestion de la pandémie, dans une interview au quotidien du dimanche SonntagsBlick.

«Entre juillet et septembre, nous avons sous-estimé la situation», déclare-t-il dans le journal dominical. «Nous pensions pouvoir maîtriser le virus», précise Guy Parmelin, reconnaissant que les autorités «en étaient loin».

Sur Twitter, nombre de personnes ont eu vite fait de rappeler que dès le 3 juillet, la Task force scientifique chargée de conseiller sur la lutte contre la pandémie écrivait que «les infections par le SARS-CoV-2 augmentent en Suisse à un rythme alarmant» et réclamait des mesures urgentes. Il n’en a rien été.

Guy Parmelin a pris ses fonctions le 1er janvier, mais en tant que conseiller fédéral en charge de l’économie, il a joué un rôle important dans la gestion de la crise sanitaire depuis un an. Il conserve ce portefeuille pendant sa présidence d’un an.

La Suisse a connu une première vague relativement modérée par comparaison à la violence avec laquelle la pandémie frappait ses voisins européens, mais depuis l’automne le pays connaît une très forte deuxième vague. Depuis des semaines, le pays alpin de 8,6 millions d’habitant affiche plus de 4000 infections nouvelles par jour et une centaine de morts quotidiens. Les vaccinations ont commencé dans plusieurs cantons du pays mais à un rythme encore lent. Qui plus est, ici comme ailleurs en Europe, le variant britannique – plus contagieux – du nouveau coronavirus a été détecté à au moins cinq reprises.

Samedi, les présidents des Verts et des Vert’libéraux ont réclamé au conseil fédéral de prendre des mesures strictes de lutte contre la pandémie accompagnées d’aides économiques, plutôt que l’actuelle politique «à hue et à dia».

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus: La Suisse va fermer ses restaurants pendant un mois

décembre 18, 2020

CORONAVIRUS: LA SUISSE VA FERMER SES RESTAURANTS PENDANT UN MOIS

© Reuters/DENIS BALIBOUS

ZURICH (Reuters) – La Suisse fermera mardi, pour une durée d’un mois, tous ses restaurants, salles de sports et terrains de jeux afin de lutter contre une hausse inquiétante des contaminations au coronavirus, a annoncé vendredi le gouvernement de la confédération.

Le nombre total d’infections en Suisse et au Liechtenstein voisin dépassent les 400.000 et le nombre de décès dus au COVID-19 a franchi la barre des 6.000.

La Suisse avait tout fait jusqu’ici pour éviter de rétablir un confinement strict après celui du printemps. Les restaurants, bars et magasins doivent cependant fermer à 19h00 dans la plupart des régions du pays. La majorité des stations de ski restent ouvertes.

Avec Reuters par (Brenna Hughes Neghaiwi et Silke Koltrowitz; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)

Belgique: voyages interdits vers plusieurs zones en Espagne, en Suisse et en France

août 2, 2020

 

Quarantaine et dépistage sont obligatoires pour les voyageurs en provenance de ces zones qui reviennent en Belgique.

La Belgique a interdit samedi les «voyages non essentiels» vers les régions espagnoles de Navarre, Aragon, Barcelone et Lérida en Catalogne, la région lémanique en Suisse (Vaud, Valais, Genève) et le département français de la Mayenne, en raison de leur situation épidémiologique. Le ministère belge des Affaires étrangères a aussi inclus sur cette liste «rouge» les régions bulgares de Severoiztochen et Yugozapaden, plusieurs zones de Roumanie (centre, sud-est, Sud-Munténie et Sud-ouest Olténie), ainsi que la ville de Leicester (Royaume-Uni).

Quarantaine et dépistage sont obligatoires pour les voyageurs en provenance de ces zones qui reviennent en Belgique. A partir de samedi, toute personne rentrant en Belgique depuis l’étranger ou qui souhaite séjourner plus de 48 heures en Belgique doit remplir un formulaire d’identification, en renseignant ses coordonnées et les endroits où elle a séjourné au cours des 14 derniers jours.

Une quarantaine et un dépistage sont «recommandés» pour un certain nombre de zones figurant sur une liste «orange», qui comprend notamment pour la France la région parisienne (sauf le département de Seine-et-Marne), les Pays de la Loire, le département du Nord, le Haut-Rhin, la Haute-Savoie, la Meurthe-et-Moselle et les Vosges.

Ces listes sont établies sur la base de l’évaluation d’une cellule d’experts, le Celeval. Confrontée à un rebond du coronavirus, en particulier dans la région d’Anvers, la Belgique a mis en place cette semaine de nouvelles restrictions, en réduisant les contacts autorisés, les rassemblements et en étendant le port du masque. Un couvre-feu a été décrété de 23h30 à 06h00 à Anvers.

Le pays comptait samedi 68.751 cas recensés depuis le début de la pandémie et 9.841 décès. La Belgique est l’un des pays qui compte le plus grand nombre de morts du Covid-19 par rapport à sa population, avec 85 décès pour 100.000 habitants.

Par Le Figaro avec AFP

 

Mort de Zizi Jeanmaire, la légende d’«Un truc en plumes»

juillet 17, 2020

La danseuse de music-hall, muse du chorégraphe Roland Petit, est décédée à l’âge de 96 ans. Elle fut aussi l’interprète gouailleuse de chansons écrites par Serge Gainsbourg, Guy Béart, Raymond Queneau et Jean Ferrat.

La ballerine et chanteuse de music-hall Zizi Jeanmaire, connue pour son Truc en plumes et dont la carrière est étroitement liée à celle du chorégraphe Roland Petit, est décédée vendredi à 96 ans, a annoncé sa famille à l’AFP. «Madame Valentine Petit a la profonde tristesse d’annoncer le décès de sa mère, Madame Zizi Jeanmaire survenu le 17 juillet 2020. (Elle) s’est éteinte paisiblement à son domicile en Suisse», a-t-elle fait savoir dans un communiqué transmis par son avocate.

Dans la rue, on ne la remarquait pas. Elle pouvait prendre l’autobus sans être importunée. C’est sur les planches que la métamorphose s’opérait. Zizi alors devenait magnétique. Et inoxydable malgré les années. Elle a fait son dernier tout de chant à l’Opéra Bastille en 2000. Elle y chantait Gainsbourg, Béart, Queneau, Ferrat, Galliano et puis donnait son Truc en plumes. Elle avait 76 ans.

Fille unique d’un industriel et d’une mère passionnée de chant lyrique, Renée Jeanmaire entre à 9 ans à l’école de danse de l’Opéra de Paris. Sculpter son corps jusqu’à la beauté parfaite l’absorbe muscles et âme. Et elle éprouve un choc pour la scène qu’elle découvre en interprétant un négrillon dans Aïda. « Lorsque le rideau se lève sur les spectateurs, il faut les séduire. La scène, c’est l’empire du charme », disait-elle. En mai 1944, Zizi claque la porte de l’Opéra : elle n’a pas été promue au concours interne du ballet. « Une nature comme il en faut une, deux, pas trois dans un corps de ballet, juste le grain de poivre qui relance la sauce. Ça va nous manquer », note un critique.

Un autre monstre sacré de la scène quitte également l’Opéra: Roland Petit. Il veut signer des chorégraphies. Zizi le connaît bien : ils sont entrés à l’école de danse puis dans le ballet le même jour. Il fréquente Picasso, Laurencin, Cocteau, Bérard, Kochno, Auric, Jacques Charron, Marie Bell. Zizi mettra dix ans à le conquérir. Dix années à démontrer qu’elle est l’indispensable star qui lui permettra de mettre le feu aux planches.

À Londres, le 21 février 1949, Zizi est la Carmen de Roland Petit, dans des décors de Clavé. Pour la circonstance, Roland, son Don José en scène, lui a fait couper les cheveux à la garçonne. Le soir de la première, à mesure du ballet, « je ressentais une victoire totale de mon pouvoir de séduction à la fois sur le public et sur mon partenaire », dit-elle. Le triomphe est immédiat, et délirant. Ce ballet tellement novateur parce qu’on fume au lit et fait l’amour sur scène, Zizi le dansera plus de 2000 fois.

Zizi à Broadway

La tournée commence par Broadway. Le réalisateur producteur Howard Hughes, patron de la RKO, tombe sous le charme de Zizi, que la presse américaine surnomme « The Body ». Il la veut dans son écurie de stars. Elle rétorque qu’alors c’est aussi Roland qu’il faut engager. Hughes s’exécute. Roland et Zizi s’installent à Holywood, mais chacun mène sa vie, au grand dam de Zizi. Elle tourne Hans Christian Andersen de Charles Vidor pour Sam Goldwyn. C’est lui qui sur les affiches, remplace le prénom de Renée par Zizi, surnom dont chacun, depuis l’enfance, affuble la danseuse. Elle danse The Girl in Pink Tights à Broadway, lui travaille sur Daddy Long Legs avec Fred Astaire et Leslie Caron. Entre-temps ils se sont disputés mille fois, ont rompu et se sont retrouvés. Un an après leur mariage en 1954, ils auront une fille, Valentine.

« Roland et Zizi, c’est un couple merveilleux et étrange, indissoluble parce que chacun sert l’autre dans ce qui est essentiel pour les deux : les planches », écrit Lucien Bodard. Pour éblouir Roland, qui bâtit avec Raymond Queneau le scénario de « La croqueuse de diamants », Zizi se met au chant. Car The Body a une voix. Gouailleuse au naturel. Si elle n’a dansé que Roland Petit, elle a chanté les plus grands auteurs.

Le truc en plumes d’Yves Saint Laurent

Sa première chanson La Croqueuse de Diamants est signée Raymond Queneau en 50. Puis Marcel Aymé lui écrit «la Chabraque»; elle inspire aussi Bernard Dimey, Guy Béart, Jacques Lanzmann. C’est Boris Vian qui la présente à Serge Gainsbourg. Il lui écrira plus de vingt chansons dont des chefs-d’œuvre: Les bleus, La Vie Zizi, L’Oiseau de paradis, A poil et à plume, Tic Tac Joe, Bloody Jack, Tout le monde est musicien….

Avec Roland, ils rêvent de revues à la française. Ils achètent le Casino de Paris pour qu’elle descende les escaliers avec son truc en plumes inventé par Yves Saint Laurent . Elle n’en veut pas si on «resquille pour voir son festival de cannes, ou admirer son jeu de quilles». Les revues se succèdent, les dettes aussi. Ils y laisseront toute leur fortune, rebâtie aussitôt d’ailleurs, sans aucunement dramatiser.

Car Zizi l’avouait tranquillement la veille de son dernier récital à l’Opéra Bastille : « Ma seule tragédie, ce serait de ne plus pouvoir monter sur scène. Certains disent qu’ils compensent en faisant travailler d’autres artistes, mais moi non. Transmettre mes rôles à d’autres danseuses me barbe : elles n’ont pas de tempérament ».

Les obsèques de Zizi Jeanmaire auront lieu dans l’intimité mais un hommage lui sera rendu en septembre en l’église Saint-Roch, la paroisse parisienne des artistes, a indiqué son entourage.

Par Ariane Bavelier et AFP agence

Premier cas de nouveau coronavirus en Suisse

février 25, 2020

Les autorités helvétiques ont annoncé mardi un premier cas de personne atteinte par le nouveau coronavirus sur le territoire de la Suisse, dans une région proche de l’Italie.

Ce premier cas «est confirmé», a déclaré une porte-parole des services fédéraux de santé. De plus amples détails doivent être diffusés plus tard dans la journée. Ce cas a été découvert dans le canton italophone du Tessin, frontalier de l’Italie, a indiqué le canton sur son site internet.

Des cas de la maladie apparue en Chine ont déjà été recensés dans les pays voisins, en France, en Allemagne, en Autriche ou en Italie. L’Italie a connu une augmentation soudaine du nombre de cas recensés ces derniers jours. Jusqu’à présent, sept personnes âgées ou souffrant de maladies préexistantes y sont décédées après avoir contracté le virus. L’Autriche quant à elle a annoncé mardi ses deux premiers cas de coronavirus, deux personnes infectées dans la région du Tyrol, frontalière de l’Italie.

Par Le Figaro avec AFP

États-Unis: Donald Trump participera au Forum économique de Davos

janvier 9, 2020

Le président des États-Unis avait annulé l’an dernier son déplacement au dernier moment en raison du «shutdown» qui avait paralysé l’administration fédérale américaine.

Donald Trump arrivant à Zurich le 25 janvier 2018 pour le au Forum économique mondial de Davos.

Donald Trump arrivant à Zurich le 25 janvier 2018 pour le au Forum économique mondial de Davos. Reuters 

Le président américain Donald Trump participera fin janvier au Forum économique mondial de Davos, a indiqué jeudi à l’AFP un responsable américain. Le locataire de la Maison Blanche est attendu dans la station des Alpes suisses les 21 et 22 janvier.

L’an dernier, il avait annulé son déplacement au dernier moment en raison du «shutdown» qui avait paralysé l’administration fédérale américaine.

En 2018, le milliardaire républicain s’était employé, lors d’un discours inhabituellement mesuré, à rassurer les partenaires diplomatiques et commerciaux des États-Unis. «L’Amérique d’abord n’est pas l’Amérique seule», avait-il martelé.

Parmi les membres de la délégation américaine qui se rendront cette année à Davos figurent la fille et conseillère du président, Ivanka Trump, ainsi que son gendre et conseiller, Jared Kushner. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, le ministre du Commerce Wilbur Ross, et le représentant au Commerce Robert Lighthizer feront également le déplacement.

Par Le Figaro.fr avec AFP